1 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
1t nos journaux — et spécialement dans les cantons romands — est en contradiction constante avec notre neutralité, et ce qui est
2 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
2hement sur pied d’égalité des cantons italiens et romands. Notre fédéralisme actuel ne date donc que de Quarante-huit ; et ce n
3 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
3 remettre sur la bonne voie. Nous autres, Suisses romands, nous avons les yeux tournés vers la France et nous constatons avec s
4re. Voyez ce qui se passe en Suisse : nous autres romands, nous y sommes dans la proportion d’un tiers contre deux tiers, et po
4 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
5es par les Suisses alémaniques et par les Suisses romands. En allemand, Confédération se dit Bund, qui signifie union, et qui é
5 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les écrivains romands et Paris (10 septembre 1949)
6 [p. 12] Les écrivains romands et Paris (10 septembre 1949) h Questions 1 et 2. — Nous avons tout
7s raison de considérer la situation des écrivains romands comme un cas tout à fait singulier. Je suis prêt à le croire. Mais en
6 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
8ent mordraient-ils sur les Suisses alémaniques et romands ? Des Français, hypothèse grotesque et cependant, naturellement, ce s
7 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
9son fédéralisme. N’allait-on pas voir les cantons romands et italiens prendre parti pour les Alliés, les cantons alémaniques po
8 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
10e leur activité. C’est au point que les syndicats romands se sont donné un secrétariat régional, qui se montre assez frondeur à
9 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
11ofonde et virulente que celle de leurs confédérés romands. Ces derniers se distinguent de la France tout autrement que les prem
12inguent de l’Allemagne. Il n’y a pas de dialectes romands. Le français de France est la langue de tous les jours et non pas seu
13t autre comment on voit, de son pays, les Suisses romands : Membres de la famille spirituelle française, ils se flattent encor
14onnement analogue est vrai aussi pour les Suisses romands et pour les Suisses alémaniques. Précisément parce que nous refusons
10 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’éloge, l’élan, l’amour, le monde ouvert à ceux qui s’ouvrent, cela existe… (2-3 février 1963)
15nnel » bloque beaucoup d’esprits dans nos cantons romands. Un seul en a tiré une œuvre forte, c’est Ramuz. Mais il ne croyait p
11 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
16ment et du pays. » Sur quoi l’un des journalistes romands qui commentent cette déclaration presque incroyable demande avec une
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
17é le droit de vote aux femmes. Les autres cantons romands catholiques et à prédominance agricole le refusent encore. Tous les c
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
18n des traits permanents du caractère des Suisses (romands aussi bien qu’alémaniques) : le besoin d’appliquer les résultats de l
19tels cantonaux.) C’est au point que les syndicats romands se sont donné un secrétariat régional, qui se montre assez frondeur à
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
20ue qui l’entretient. Quand on dit que les Suisses romands se rattachent à la « culture française », on ne pense qu’à la langue
21un. Si je cherche pourquoi et en quoi les Suisses romands, par exemple, se différencient de leurs voisins Français — ou en tout
22rémias Gotthelf, Imago de Spitteler et les romans romands, jusqu’à Ramuz, se distinguent des romans français, anglais ou russes
23c’est encore à des historiens, et à des critiques romands, tels Gonzague de Reynold ou Albert Béguin que la France devra de con
24ociologique et les éditoriaux des grands journaux romands. Depuis 1962, date de la demande d’association de la Suisse au Marché
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
25 pays. » [p. 296] Sur quoi l’un des journalistes romands qui commentent cette déclaration presque incroyable demande avec une
16 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
26ölderlinien à travers plusieurs écrivains suisses romands ; pensez à Roud et Jaccottet. Il existe un filon de romantisme allema
17 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
27eruniversitaire, déjà difficile entre les cantons romands, est plus que ténue entre universités suisses et françaises. Les prof