1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
1 ? Cherchons plutôt le secret d’une communion que rompent les discussions, et qu’en tant d’autres pages de cette belle œuvre, d
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
2e funèbre, Eiichi prit une résolution. Désormais, rompant tout lien avec le passé, comme on franchit le pas de la mort, il lutt
3 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
3 [p. 909] Comment rompre ? (mars 1933) c Le faux rapport entre le christianisme et le chris
4s rende aussi lucides et efficaces ! Nous voulons rompre, et nous savons qu’il y faudra de la violence. Mais où porter le coup
5 christianisme, et ce n’est pas à lui [p. 911] de rompre avec l’injustice dont il s’est fait le soutien, et qui, depuis, assur
6larisée, et qu’on ne peut demander à ce siècle de rompre avec lui-même, de s’arracher le cœur. Il n’y a de rupture possible qu
7, qu’il faille à la fin plaider pour le sauver. » Rompre avec le désordre établi, c’est faire en sorte simplement, qu’il cesse
4 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
8e notre attitude est celle d’un refus total. Mais rompre avec ces apparences, ce n’est pas encore faire révolution. Ce n’est p
9 destruction de la personne, il est nécessaire de rompre. Tel est pour nous le premier acte : spirituel.   [p. 14] II. — Qua
10ement dans la mesure où son privilège spirituel a rompu d’avance la résistance : elle va d’autant plus loin que ce principe e
5 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
11 [p. 99] VII Comment rompre ? 23 Le jugement va commencer par la maison de Dieu. I. Pierre, 4
12s rende aussi lucides et efficaces ! Nous voulons rompre, et nous savons qu’il y faudra de la violence. Mais où porter le coup
13st pas le christianisme, et ce n’est pas à lui de rompre avec l’injustice dont il s’est fait le soutien, et qui, depuis, assur
14larisée, et qu’on ne peut demander à ce siècle de rompre avec lui-même, de s’arracher le cœur. Il n’y a de rupture possible qu
15 qu’il faille à la fin plaider pour le sauver. » Rompre avec le désordre établi, c’est faire en sorte simplement qu’il cesse
6 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
16e renonce à l’ambition d’y faire figure. Aucun ne rompt, aucun ne risque, tous abondent en justifications éloquentes. Justifi
7 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
17. Une œuvre « subjective » alors ? Justement non. Rompant avec la coutume du temps Dandieu n’y fait intervenir aucun lyrisme pe
8 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
18aine. Toute présence est un éclair d’éternité qui rompt le temps pour initier un temps nouveau. De cette rupture, l’Histoire
9 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
19que la condition nécessaire, c’est d’abord d’oser rompre avec des confusions qui sont peut-être d’un bon rendement électoral,
10 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
20frénétiques, et tombent en de grands abîmes ou se rompent le col en s’aheurtant ». Cet étonnant traité, tour à tour éloquent à
11 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
21onné et précis, au parler vif et sachant écouter, rompu aux abstractions et sachant voir, toujours prêt à l’accueil le plus a
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
22dre ; mais une fois l’idéal conquis, et le combat rompu, elle se dissocie fatalement, et l’ordre abstrait prenant le pas sur
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
23reproche à la Réforme et à la Renaissance d’avoir rompue. Les ruines des grandes abbayes d’où rayonna la civilisation bénédict
14 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
24Mais on aurait bien tort de craindre qu’ils ne se rompent le col à cette gymnastique. Elle reste purement figurée, purement ver
15 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
25n neutre, la moins active, la plus anecdotique, — rompant ainsi le contact immédiat entre le nom et la chose qu’il exprime, ent
26s effets antipoétiques d’un relâchement originel. Rompre le lien de l’homme avec son origine, c’est rompre aussi sa communion
27Rompre le lien de l’homme avec son origine, c’est rompre aussi sa communion avec la fin universelle. Alors l’homme se complaît
16 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
28l’abri de ses propres créations. Mais dès qu’il a rompu le contact avec les résistances concrètes qu’il devait ordonner et co
17 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
291937) n Que sait-on de Luther en France ? Qu’il rompu l’unité de l’Église. Mais dans quelles circonstances ? Poussé par que
18 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
30a foi. Seule une prière désespérée, de pur amour, rompt le charme forgé par le péché. Au symbole de l’anneau volé, maintenant
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
31r de la passion. À tel prix que ce soit, il faut rompre mes chaînes De crainte qu’un hymen, m’en ôtant le pouvoir, Fît d’un a
32eu nous voile, Passera, la Nouvelle Alliance sera rompue ; [p. 241] Alors nous concevrons Dieu comme l’Esprit, Alors se céléb
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
33entre les formes de l’amour et de la guerre, soit rompu. Certes, le but concret de la guerre fut toujours de forcer la résist
21 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
34erva des excès de la secte — c’est ainsi qu’il ne rompit jamais avec l’Église, tout en gardant ses distances — [p. 274] mais d
22 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
35Il insiste sur le fait que l’ermite n’a nullement rompu ses liens avec sa paroisse, mais, au contraire, n’a cessé de visiter
23 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
36 spécialistes formés par les bureaux de Berne, et rompus à toutes les prudences « fédérales ». Sur le plan diplomatique europé
24 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
37ellement souriant, flatteur pour qu’on le flatte, rompu aux stratagèmes de la fausse modestie la plus intéressée et d’une sym
25 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
38osition théologiques. Ignorer la théologie, c’est rompre avec la tradition la plus féconde de la culture occidentale. C’est do
39t ignominieuse du Christ en croix. Ce sacrifice a rompu le Pacte entre le Diable et notre humanité. Et ce sang a racheté l’âm
26 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
40t, dans l’instant de la foi, où par grâce il peut rompre ce lien. « Si vous voulez interroger, interrogez ! », mais la réponse
27 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
41n neutre, la moins active, la plus anecdotique, — rompant ainsi le contact immédiat entre le nom et la chose qu’il exprime, ent
42 effets anti-poétiques d’un relâchement originel. Rompre le lien de l’homme avec son origine, c’est rompre aussi sa communion
43Rompre le lien de l’homme avec son origine, c’est rompre aussi sa communion avec la fin universelle. Alors l’homme se complaît
28 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
44fin le même genre d’opérations auxquelles je suis rompu par métier d’écrivain ? Il y a cependant une différence de quantité d
29 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
45(les ismes n’apparaissaient qu’une fois le combat rompu) ni « d’évangile social ». Il s’agissait d’une lutte pour l’existence
30 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
46lques faits. C’est un fait que le totalitarisme a rompu la paix fausse qui semblait établie entre les sociétés laïques et les
31 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
47» (les ismes n’apparaissent qu’une fois le combat rompu) ni « d’évangile social ». Il s’agissait d’une lutte pour l’existence
32 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
48 tout risque, il nous arrivera plus d’une fois de rompre une lance contre l’écu d’un compagnon : ainsi le veut la passion de l
33 1948, Suite neuchâteloise. II
49 croisés, soudain le rythme change en nous aussi, rompant la prévision, cette inertie.) Dix jours plus tard mourait mon père. E
34 1948, Suite neuchâteloise. III
50 pays que la continuité de ses familles, ailleurs rompue par des révolutions ou de fréquents changements de condition sociale.
35 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
51 question se posa différemment. L’équilibre étant rompu au profit des puissances fascistes, la Suisse ne dut son salut qu’à u
36 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
52 soutenu par le parti. Ses vedettes se taisent ou rompent avec lui, ses hebdomadaires périclitent ou meurent, son prestige s’év
37 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
53 soutenu par le parti. Ses vedettes se taisent ou rompent avec lui, ses hebdomadaires périclitent ou meurent, son prestige s’év
38 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
54 et y ont fait souche. Son unité religieuse a été rompue par la Réforme. Et trois cultures au moins se partagent inégalement s
39 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
55irectement, l’isole de ses semblables, l’oblige à rompre ses fiançailles avec la très jeune Ophélia et le fait passer pour un
56venir un oiseau libre, ne fût-ce qu’un seul jour, rompre les chaînes de la mélancolie, où une autre puissance me retenait. » C
57e la victime, une seule issue lui reste ouverte : rompre avec la jeune fille qu’il aime, mais sans lui laisser soupçonner un i
40 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
58te à côte des hommes d’État du premier rang, mais rompus aux disciplines de l’esprit ; et des hommes de pensée dans la rigueur
59 langage commun. Puis M. van Kleffens, en juriste rompu aux négociations gouvernementales, exposa sans passion le problème br
41 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
60te à côte des hommes d’État du premier rang, mais rompus aux disciplines de l’esprit ; et des hommes de pensée dans la rigueur
61 langage commun. Puis M. van Kleffens, en juriste rompu aux négociations gouvernementales, exposa sans passion le problème br
62e fut aussi un « projet attribué aux Girondins de rompre l’unité nationale ». Rien d’étonnant si beaucoup de Français croyaien
42 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
63manité civilisée. Et cela signifie pratiquement : rompre toutes relations, diplomatiques ou autres, avec la Russie soviétique,
43 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
64èges et les promesses que Dieu accorde, Il ne les rompt pas, et Il ne dit pas non plus, après qu’Il a reçu le service, que So
44 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
65e commentaire, la solidarité qui nous contraint à rompre avec ceux qui les tuent.) Mardi 6 novembre 1956 Manifestes partout,
45 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
66 à se disposer en conséquence. 2. Si la trêve est rompue entre les deux Blocs, l’Europe n’est pas entraînée automatiquement da
46 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
67uis sur Mars et Vénus : ils ont moins de pudeur à rompre certains liens, et cela se comprend. D’où leur « avance technique » i
47 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
68t la révolution, projet attribué aux Girondins de rompre l’unité nationale et de transformer la France en une fédération de pe
69et que c’est le nationalisme qui a pour projet de rompre l’unité continentale et de transformer l’Europe, jadis reine de la Te
48 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
70les de Kassner son irréfutable présence. Bâtons rompus Au lendemain de la dernière guerre, des amis lui avaient ménagé une a
71t-ce pas ce que j’attendais ? Il parlait à bâtons rompus sur le dos des fervents indiscrets ! Et n’avais-je pas cédé à l’illus
49 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
72nt, l’isole de ses semblables, l’oblige [p. 84] à rompre ses fiançailles avec la très jeune Ophélia et le fait passer pour un
73venir un oiseau libre, ne fût-ce qu’un seul jour, rompre les chaînes de la mélancolie, où une autre puissance me retenait. » C
74e la victime, une seule issue lui reste ouverte : rompre avec la jeune fille qu’il aime, mais sans lui laisser soupçonner un i
50 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
75les de Kassner son irréfutable présence. Bâtons rompus Au lendemain de la dernière guerre, des amis lui avaient ménagé une a
76t-ce pas ce que j’attendais ? Il parlait à bâtons rompus sur le dos des fervents indiscrets ! Et n’avais-je pas cédé à l’illus
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.5. Les étymologies
77s’est adjoint l’Europe son Église, ne sera jamais rompu : de sorte qu’à bon droit la portion de Japhet est dite Europe. [p.
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
78ur des raisons qu’on ignore, et certainement sans rompre ses liens avec la cour de France, Du Bois entrait au service d’Édouar
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
79s Anglais des Français, mais elle ne peut [p. 83] rompre les liens de la société du Christ. L’apôtre Paul s’indigna un jour, e
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
80 le conserver, ne serait pourtant pas si facile à rompre que le pensent beaucoup de gens. Cette société des peuples n’a pas t
81eusement les bornes, et faites que rien ne puisse rompre entre elles le lien de la commune législation, et de la subordination
55 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
82t la révolution, projet attribué aux girondins de rompre l’unité nationale et de transformer la France en une fédération de pe
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
83ossède à la fois la volonté et la puissance de le rompre ; ou, en d’autres termes, que si la paix, que ce contrat devrait assu
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
84 son plan européen deux qualités majeures : 1° il rompt avec la tradition Du Bois — Sully — Saint-Pierre des alliances des Pr
58 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
85’Europe, qui a ébréché la cognée de l’Autriche et rompu la formidable épée de Charles le Téméraire. La Providence a fait les
59 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
86 peuple, des responsables disposant des sceaux et rompus à l’usage des traités. Guillaume le Simplet, le Tell de la légende, n
60 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
87t la révolution, projet attribué aux Girondins de rompre l’unité nationale et de transformer la France en une fédération de pe
61 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
88mme dont tout me sépare en fait, ou avec qui j’ai rompu sans retour. Ce soir-là, au Village, mon rêve est devenu vrai : nous
89comment m’exclure ? Et il n’avait aucune envie de rompre. Il trouva une espèce d’échappatoire : Marcel Duchamp serait pris pou
62 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
90mme dont tout me sépare en fait, ou avec qui j’ai rompu sans retour. Ce soir-là, au Village, mon rêve est devenu vrai : nous
63 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
91dans les deux cas, et les déviations inévitables, rompant l’équilibre, sont comparables, terme à terme. ⁂ Revenant maintenant a
92insi qu’à l’époque du cubisme et du fauvisme, qui rompent avec les réalistes et les impressionnistes, on redécouvre successivem
64 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
93ntés contradictoires, quoique inégalement dosées. Rompre avec le parti des « sommités », qui dispose des moyens financiers et
94ne peut juger que c’eût été le cas si l’UEF avait rompu avec Sandys, Retinger et Courtin. Mais gardons pour plus tard l’évalu
65 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
95t la Révolution, projet attribué aux girondins de rompre l’unité nationale et de transformer la France en une fédération de pe
66 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
96te à côte des hommes d’État du premier rang, mais rompus aux disciplines de l’esprit ; et des hommes de pensée dans la rigueur
67 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
97dans les deux cas, et les déviations inévitables, rompant l’équilibre, sont comparables, terme à terme. ⁂ [p. 88] Revenant mai
98insi qu’à l’époque du cubisme et du fauvisme, qui rompent avec les réalistes et les impressionnistes, on redécouvre successivem
68 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
99n conservant à chacun son indépendance nationale. Rompant avec la tradition des grands isolés qui s’adressaient aux seuls princ
69 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
100t la Révolution, projet attribué aux girondins de rompre l’unité nationale et de transformer la France en une fédération de pe
70 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
101t la Révolution, projet attribué aux Girondins de rompre l’unité nationale et de transformer la France en une fédération de pe
71 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
102de : parce que Breton veut rester surréaliste, il rompt avec les communistes ; parce qu’Aragon veut rester communiste, il rom
103stes ; parce qu’Aragon veut rester communiste, il rompt avec le surréalisme, tandis que quelques autres, écœurés, renoncent à
72 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
104. Il n’y aura pas besoin de fortes secousses pour rompre les liens stato-nationaux peu à peu tombés en désuétude, à supposer q
73 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
105idée de révolution se manifeste par la volonté de rompre avec la tradition la plus indiscutée, la plus omniprésente et la plus
74 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
106capital de la Révolution, c’est que, bien loin de rompre avec la Royauté, elle a réalisé l’idée royale de l’État. Marx 64 a m
107ndateurs. Or, ces hommes de l’État se défendront. Rompus à l’art de la déclaration autoritaire (quand elle n’est pas démagogiq
75 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
108es secousses, ni de mouvements séparatistes, pour rompre ceux des liens stato-nationaux peu à peu tombés en désuétude ou consi
76 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
109ux députés, en ajoutant que la Communauté devrait rompre avec le principe des votes à l’unanimité, principe que « nous n’accep
77 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
110opulations. Il faut que les délégués à Strasbourg rompent avec leur ordre du jour et avec leur statut, qu’ils renouvellent le S