1 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
1 son trouble apparaît toute parcourue d’adorables roseurs boréales. Hoffmann n’est pas là, mais bien Dollonne, ce qui revient a
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
2 son trouble apparaît toute parcourue d’adorables roseurs boréales. E. T. A. Hoffmann est là, sous un nom d’emprunt. Une femme