1 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
1tisme sur l’individualisme social. L’État romain, rural et militaire, avec son appareil rigide, devait fatalement triompher d
2 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
2is adversaires du fascisme, qu’il soit hitlérien (rural) ou stalinien (industrialiste) ; que la protestation de Kierkegaard c
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
3ment et plus profondément la coutume de la France rurale. Mais ce n’est pas encore assez dire : l’autocar modifie complètement
4e l’heure matinale des foires, dans les districts ruraux, et ailleurs de l’entrée et de la sortie des usines ou des écoles. La
5ne trouée d’or, la mer. La petite salle des cours ruraux peut contenir une centaine d’auditeurs. L’orateur doit se tenir debou
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
6es plus hétéroclites : congrès d’étudiants, cours ruraux, « journées sociales », amateurs de littérature, philosophes, paysans
7es ruinés ; et surtout cet ennui dans la jeunesse rurale, ce sentiment d’être à l’écart du monde, — et de n’être lié à son voi
5 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
8ment et plus profondément la coutume de la France rurale. Mais ce n’est pas encore assez dire : l’autocar modifie complètement
9e l’heure matinale des foires, dans les districts ruraux, et ailleurs de l’entrée et de la sortie des usines ou des écoles. La
10ne trouée d’or, la mer. La petite salle des cours ruraux peut contenir une centaine d’auditeurs. L’orateur doit se tenir debou
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
11es plus hétéroclites : congrès d’étudiants, cours ruraux, « journées sociales », amateurs de littérature, philosophes, paysans
7 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
12tisme sur l’individualisme social. L’État romain, rural et militaire, avec son appareil rigide, devait fatalement triompher d
8 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
13ture à domicile, à l’atelier, à l’usine, au foyer rural, par le moyen du livre, de causeries, de concerts commentés, d’exposi
9 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
14nt des communes. Le régime de la petite propriété rurale ne peut se maintenir que grâce aux coopératives. Celles-ci mettent à
10 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
15le, il est classique de distinguer entre familles rurales et citadines, catholiques et protestantes, aisées et pauvres, etc. Le
16hacun de ces domaines linguistiques, il en est de rurales et de citadines, les unes pauvres et les autres riches, ce qui donne
17i se trouvent être à la fois de langue allemande, ruraux, relativement pauvres, et qui ne diffèrent donc que par la religion,
18comme là : les familles catholiques, germaniques, rurales et pauvres réunissent toutes les chances d’avoir le plus d’enfants, l
11 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
19es protestantes, cependant que les petits cantons ruraux du centre offrent peu de possibilités à l’immigration. Cette interpén
12 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
20ive menées dans des milieux sociaux bien définis, ruraux ou urbains, en vue de mettre au point des méthodes pouvant être génér
21-Provence, mais dans une région d’économie mixte (rurale et industrielle) en plein essor, où les problèmes du Marché commun vo
13 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Luis Diez del Corral, El rapto de Europa (septembre 1959)
22tuent le corps : sur « l’expropriation de la Cité rurale », sur la « sécularisation du dynamisme historique » (essentiellement
14 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
23trouve en général quatre ou cinq pour une commune rurale moyenne, de 2 à 3 000 habitants. L’église, en Amérique, est restée, m
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
24 Landsgemeinde. Or, il se trouve que ces communes rurales commandent les abords du Saint-Gothard, sur le versant septentrional
16 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
25a vie civique, dans les petites communes, surtout rurales, n’a pas beaucoup évolué depuis le temps des Louables Ligues. Mais da
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
26nes bourgeoises. Le régime de la petite propriété rurale ne peut se maintenir que grâce aux coopératives. Celles-ci mettent à
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
27es protestantes, cependant que les petits cantons ruraux du centre offrent peu de possibilités à l’immigration. [p. 262] L’in
19 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
28es écrits ; les poids et mesures ; l’architecture rurale, urbaine, ecclésiastique ; la science expérimentale et l’esprit criti
20 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
29 l’homme et son milieu (tant social et urbain que rural), est le plus grand problème politique de ce siècle. Aujourd’hui je v
30r les problèmes du milieu au sens large : habitat rural et citadin, architecture et urbanisme (un peuple qui tolère des maiso
21 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
31 et chevaleresques, puis les communes urbaines et rurales, avec leurs conseils et leurs ligues, et leurs propriétés collectives
22 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Au défi de l’Europe, la Suisse (31 juillet-1er août 1971)
32s’est formée par la libre association de communes rurales et urbaines, de pays, d’évêchés, de principautés et d’anciens baillag
23 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
33urbains et la vie intellectuelle des travailleurs ruraux, mais encore trouble la circulation matérielle entre l’homme et la te
24 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
34baine ; — la volonté d’autarcie économique à base rurale et artisanale. Parmi les caractéristiques communes moins importantes 
35les attributs classiques et formels de la commune rurale ou du bourg font défaut — traditions, familles d’origine, place centr
36nt intrusion dans la plus écartée de nos communes rurales, posés, qu’on le veuille ou non, par des projets d’autoroute, de cana