1 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
1 sympathie qui est parfois la plus subtile de ses ruses de psychologue. C’est parce que son livre, aux petits chapitres à la
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
2s dilemmes irréductibles, suprême et inconsciente ruse d’un inquiet qui veut le rester ? Ces deux solutions peuvent se résum
3 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
3es savent se perdre. Et c’est bien sa plus grande ruse que d’avoir emprunté le véhicule à la mode pour conduire des millions
4 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
4les cartes mais reste dans le jeu. Jusque dans la ruse que ses mensonges exigent, il se reconnaît tributaire de la « vérité
5 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
5ière le feuillet suivant, entraîne le lecteur par ruse jusqu’à la dernière page, et là déclare froidement ne pas exister. No
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
6s’agit de le déjouer au moyen de toutes sortes de ruses et de scepticismes, dont le plus simple consiste à traduire ce que l’
7ais feindre de prendre au sérieux ce que je vois. Ruse connue : c’est l’histoire du mot que vous avez sous la langue ; je vo
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
8e, exactement, de son art, — considérable. Art de ruses, de pondérations et de nuances sarcastiques (celles du serpent qui ch
9n n’y parle strictement que de psychologie et des ruses de l’art, sans que ne s’ouvre jamais une perspective poétique ou méta
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
10s’agit de le déjouer au moyen de toutes sortes de ruses et de scepticismes, dont le plus simple consiste à traduire ce que l’
11ais feindre de prendre au sérieux ce que je vois. Ruse connue : c’est l’histoire du mot que vous avez sous la langue ; je vo
9 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
12 seules à ce débat silencieux et obscur comme les ruses de la volupté, à ce jeu serré de refus, de tentations, d’oublis feint
10 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
13l nous rende à leur tour intenables les dernières ruses de la sécurité. ⁂ Il faut les entendre parler du « Protestantisme ».
11 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
14re respect pour l’habileté politicienne, pour les ruses classiques des « milieux » dirigeants, pour [p. 25] toute cette vie p
12 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
15l nous rende à leur tour intenables les dernières ruses de la sécurité. ⁂ Qu’est-ce donc pour nous que l’effort humain ? Sino
13 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
16out frémissants de nostalgies naïves et de jeunes ruses. On sent que Breuil est mêlé de très près à l’existence de ses person
14 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
17er les temples — il suffisait de faire entrer par ruse un seul relaps dans un temple pour pouvoir décréter sa destruction —,
15 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
18 contemporaine, on comprendra sans peine la belle ruse de certains de ces Messieurs, et pourquoi en particulier les thèses m
16 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
19 savant. L’imagination créatrice suppose moins de ruse que de courage, moins de souplesse que de fanatisme intime. Oui, c’es
20 seules à ce débat silencieux et obscur comme les ruses de la volupté, à ce jeu serré de refus de tentations, d’oublis feints
17 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
21son modèle légendaire, nous voyons bien que « ses ruses sont aussi ses plus chères pensées », celles dont l’aveu [p. 332] lui
22, de cette mesure constamment observée — voilà sa ruse— et qui nourrit enfin, comme sans le vouloir, le plus féroce réquisit
18 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
23ilà pratiquement la réponse de l’homme : pillage, ruses, destruction, dévoration, le tout accompagné de sentiments « humains 
19 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
24ilà pratiquement la réponse de l’homme : pillage, ruses, destruction, dévoration, le tout accompagné de sentiments « humains 
20 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
25 à nos auteurs se ramènent au schéma monotone des ruses de la passion pour s’« entretenir », — des ruses d’une passion débile
26 ruses de la passion pour s’« entretenir », — des ruses d’une passion débile pour s’inventer de plus secrets obstacles. Je so
21 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
27rçants, le génie [p. 117] seul pouvait déjouer la ruse infâme de mon auteur. Car, sous prétexte de décrire une poule noire,
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
28é leur trahison. Brangien, substituée à Iseut par ruse, passera la première nuit nuptiale avec le roi, sauvant ainsi sa maît
29ristan est banni. Mais à la faveur d’une nouvelle ruse (scène du verger), il convainc Marc de son innocence et revient à la
30n que Marc la traite bien. Puis, par une dernière ruse féminine, exploitant cette concession, la reine déclare qu’elle rejoi
31ve doit la perdre. Elle n’en triomphe que par une ruse improvisée in extremis, et qui est donnée comme trompant Dieu lui-mêm
32hevalerie ce Tristan qui a trompé son roi par les ruses les plus cyniques ; ou telle une vertueuse dame cette épouse adultère
33amour courtois qui inspire au cœur des amants les ruses d’où naît leur souffrance, c’est le démon même du roman tel que l’aim
34 avec une sorte d’astucieuse résolution, avec une ruse d’autant plus infaillible qu’elle peut agir à l’abri du jugement. Nos
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
35e ? [p. 60] Retarder le plaisir, n’est-ce pas la ruse la plus élémentaire du désir ? Et l’homme n’est-il pas « ainsi fait »
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
36a suite de la comédie, même si nous ignorions les ruses du mythe, nous ferait bien voir que la vraie volonté du personnage es
37 Elle est minutieusement décrite, jusque dans des ruses inconscientes, en des centaines de pages, par Marcel Proust. (Voir su
38ieu de chanter la courtoisie, nous chanterons les ruses du désir [p. 259] animal, l’emprise totale du sexe sur l’esprit. Et l
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
39 à nos auteurs se ramènent au schéma monotone des ruses de la passion pour s’« entretenir », — des ruses d’une passion débile
40 ruses de la passion pour s’« entretenir », — des ruses d’une passion débile pour s’inventer de plus secrets obstacles. Je so
26 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
41es romantiques n’ont pas choisi en toute clarté — ruse vitale pour des poètes —, tous les textes cités par Béguin nous incli
27 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
42écrite par un moderne sur Satan : La plus belle ruse du Diable est de nous persuader qu’il n’existe pas. 2. L’incognit
43rs. « Déguisement, tu es, je le vois, une vilaine ruse par où notre Ennemi, fertile en artifices, étend son action. » 7 No
44d son action. » 7 Nous pouvons comprendre cette ruse. Pourquoi sommes-nous parfois tentés de vivre par délégation, et sous
28 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
45e qui se passe dans le monde, et nous livrent aux ruses les plus simples du Malin. Nous avons éliminé de notre existence bour
29 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
46 ni au sérieux, ni à la naïveté, cette insondable ruse des cœurs purs qui leur permet de passer au travers des cercles vicie
47talisman pourrions-nous emporter pour déjouer les ruses sataniques ? Il faudrait être un saint pour traverser une grande pass
30 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
48atures totalitaires. Si vous opposez au Diable la ruse, la subtilité, l’ironie et l’intelligence froide, vous risquez de dev
49ous. La solution est de résister au Diable par la ruse et la subtilité, par l’ironie et l’intelligence froide, et en même te
50s gages d’une confiance que n’atteindra jamais sa ruse. Je lui oppose les hiérarchies de l’Ordre : l’ordre céleste et le cri
31 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
51écrite par un moderne sur Satan : « La plus belle ruse du Diable est de nous persuader qu’il n’existe pas. » Reconnaissons q
32 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
52e qui se passe dans le monde, et nous livrent aux ruses les plus simples du Malin. Nous avons éliminé de notre existence bour
33 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable X : Le Diable homme du monde (17 décembre 1943)
53 ni au sérieux, ni à la naïveté, cette insondable ruse des cœurs purs qui leur permet de passer au travers des cercles vicie
34 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
54e hiérarchie de fonctionnaires, ses caprices, ses ruses, son exigence d’un respect absolu, d’une obéissance aveugle ? Sans ex
35 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
55t le signe physique ? Moustache de paysan, grosse ruse de paysan… Façons de parler tout à la fois carrées et très prudemment
36 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
56es romantiques n’ont pas choisi en toute clarté — ruse vitale pour des poètes — tout nous porte à penser qu’ils sont plus pr
37 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
57 de maintes connaissances des prestiges, et de la ruse et des métiers de plus d’une race… « Chemins du monde, l’un vous suit
38 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
58ière le feuillet suivant, entraîne le lecteur par ruse jusqu’à la dernière page, et là déclare froidement ne pas exister. No
39 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
59mariage, surtout pour ce philistin-là. Toutes les ruses de Peter échouent devant cet obstacle dernier. Il a beau n’aller que
60eut toujours passer de l’un à l’autre par quelque ruse de la métamorphose, qui est l’acte même de la vie. Et pourquoi dire,
40 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
61e. (Et c’est le symbole du Baptême.) Telle est la ruse de l’Amour insondable. Admirons-en la précision miraculeuse ! Pour si
41 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
62s forte que moi. Peut-être même n’est-elle qu’une ruse cousue de fil blanc de ma vitalité : la seule pensée que mon souffle
42 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
63t se donner licence d’exercer leurs arts et leurs ruses. Ils se serviront d’elle comme d’un objet sans âme, dont il faut déco
43 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
64t se donner licence d’exercer leurs arts et leurs ruses. Ils se serviront d’elle comme d’un objet sans âme, dont il faut déco
44 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
65git que d’un somnifère que H. H. fait prendre par ruse à Lolita, et qui se révèle d’ailleurs trop faible, le médecin qui l’a
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
66d’un somnifère que H. H. fait prendre [p. 58] par ruse à Lolita, et qui se révèle d’ailleurs trop faible, le médecin qui l’a
46 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
67 forme ses projets sournoisement, et calcule avec ruse ses [p. 114] intrigues… La réflexion lui fait défaut… Il n’a besoin d
68est la passion dans son intransigeance et dans sa ruse avec la vie. Et c’est le mythe de Tristan qui reparaît enfin ! ⁂ On s
47 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
69e. C’est l’âme de Gide qui a fait les frais de sa ruse vitale. Il faut s’entendre, évidemment, sur ce mot d’âme. Je le prend
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
70ien évidente de l’échec final du projet : par une ruse cousue de fil blanc, les princes décident de s’adresser au Pape pour
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
71ée de toutes les façons, assaillie par toutes les ruses de ceux qui la bouleversent, pour le seul plaisir de se féliciter de
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
72n veut assurer au détriment du nôtre à toutes ces ruses d’épicier et tours de coupeur de bourse que l’on nommait autrefois po
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
73s, mais exploitée par les politiciens aux courtes ruses. Né d’une angoisse prémonitoire, le mot d’ordre des « États-Unis d’Eu
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
74, elles, en leur principe, qui est la force et la ruse, et elles risquent tout là-dessus. L’épreuve historique continuera ju
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
75nus, lui fait affronter les périls de la mer, les ruses de Poseidon, et surmonter les dangers qui l’assaillent à force d’inte
54 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
76 forme ses projets sournoisement, et calcule avec ruse ses intrigues… La réflexion lui fait défaut… Il n’a besoin d’aucun pr
77est la passion dans son intransigeance et dans sa ruse avec l’Éros, avec la vie. Et c’est le mythe de Tristan qui reparaît e
55 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
78s, mais exploités par les politiciens aux courtes ruses. D’innombrables congrès européens remplissent le xixe siècle. Ils n’
56 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
79bles, mes frères ! dont je connais trop bien les ruses naïves, laissez-moi tenter aujourd’hui de reconstituer l’innocence de
57 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
80es nations annexées au Domaine par la force et la ruse ? Outre le fait d’avoir été soumises par les Saxons au nord, les Wisi
81r des délateurs ou lauzengiers (merkaere) ; — les ruses de la Dame pour retarder le Prix et contrarier la satisfaction amoure
82s. — Ils n’ignorent pas seulement les jeux et les ruses de l’amour et de la création, mais a fortiori la spécificité des prob
58 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
83cher. Mais dans le même temps, par la force et la ruse, les Européens s’approprient d’immenses réserves de minerais, d’or, d
59 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
84 glaise et, pour leur insuffler une âme, vole par ruse le feu de l’Olympe. Notons qu’il ne vole pas l’éclair, feu de la conn
60 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
85rance ne les ont pas conquises par la force ou la ruse, ils les ont simplement « réunies » de manière à remplir l’Hexagone,
86 soumettre les peuples conquis par la force ou la ruse, non seulement à la loi des vainqueurs mais à leurs structures de pen
61 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
87celles du châtiment. Je ne me suis attaché qu’aux ruses du Malin, dans leurs versions contemporaines. On dira que mon Diable
88 vers une patrie fraîche et riante où la [p. 240] ruse, l’astuce et l’effort épuisants s’éteindront enfin dans la grâce — et