1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Adieu au lecteur (juillet 1927)
1les malentendus viennent de là. Nous sommes assez sages et assez fous pour ne pas en gémir et pour en accepter les conséquenc
2 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
2mbe d’accord ; accepte d’attendre comme un enfant sage que le monde lui donne, en son temps, sa petite part. On lui a expliq
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
3les. On apprend plus de deux que de mille, dit un sage oriental dont j’ai oublié le nom. Une autre conséquence du gavage, c’
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
4ue nationale 17 . Les signes parlent, et certains sages : nous entrons dans une ère égyptienne. Mais que dire des pouvoirs de
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
5ronnes ont froid, veulent rentrer, car elles sont sages. Dans les salons désertés du rez-de-chaussée, elles me désignent un d
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6ue nationale 12 . Les signes parlent, et certains sages : nous entrons dans une ère égyptienne. Mais que dire des pouvoirs de
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
7ent-ils de Rimbaud. Peut-être la confrontation du Sage et du Fou — d’un fou qui reste notre intime tentation — permettra-t-e
8l’amitié du jeune bourgeois de Francfort et de la sage et très fervente Mlle de Klettenberg. Mais bien plus que dans une spi
9tiques du Second Faust peut aussi faire figure de sage officiel parmi les philistins. Le somnambule est désormais protégé pa
8 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
10 [p. 57] Lord Artur. — Certes, la réponse serait sage, si seulement vous saviez ce que vous dites. Mais, en vérité, que sig
9 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
11irection d’activité. Vont-ils se tourner vers les sages, vers les clercs dont on pouvait croire que la mission était de pense
10 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
12ute action vraiment évangélique, il n’y a pas une sage volonté de réforme, mais une révolution totale : la conversion. Et la
11 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
13lutionnaire, un fou d’abord et non pas d’abord un sage, l’homme du risque opposé à l’homme des assurances. Car l’humanisme n
12 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
14 qui veut l’éclairer, cruel et méprisant pour les sages et les faibles. Qui donc oserait le blâmer publiquement ? Qui donc os
13 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
15ernité, n’était pas au contraire la façon la plus sage de supporter les maux de ce bas monde tel qu’il est ! L’Église, par l
14 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
16d’avoir prémédités, avec l’appui des Loges et des Sages de Sion. Et par exemple, la bonne foi des inventeurs du Palais de l’E
15 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
17es seconds, des idéalistes, ou des poètes, ou des sages résignés. Ils ont tous en commun ceci : qu’ils paraissent accepter en
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
18ique égale l’hypocrisie pratique. Enfin il serait sage de se garder de tout pronostic global quant à l’avenir culturel des d
17 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
19tre trompeuses. Ces prudents ne sont pas toujours sages, en effet. Vous les voyez parfois, perdant toute mesure, s’élancer da
18 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
20ique égale l’hypocrisie pratique. Enfin il serait sage de se garder de tout pronostic global quant à l’avenir culturel des r
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
21peut agacer dans le détail. [p. 156] C’est assez sage dans l’ensemble. Ils seraient moins pauvres, moins malades, etc., s’i
20 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
22nous faut dépouiller. [p. 224] « Folie pour les sages » Mais il s’en faut de presque tout que les grandes thèses paulinienn
21 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
23 genre « moine qui voulait se marier », il serait sage de parcourir au moins les œuvres capitales du grand Réformateur. Or,
22 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
24 des faux manifestes, tels que les Protocoles des Sages de Sion : il suffisait de montrer du doigt ces ventres, et de rappele
25 chances ; ou ce qui serait peut-être encore plus sage : de s’en remettre à la Providence !… Mais voici que cette Providence
23 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
26il est frappant de constater que presque tous ces sages auteurs donnent quelques lignes à la louange de la passion, ou tout a
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
27 » écrit Raimbaut d’Orange. Et Marcabru : «  Pour sage je tiens sans nul doute celui qui dans mon chant devine ce que chaque
28ation est le salut que l’initié voulait donner au Sage, mais que celui-ci, prévenant, donne le premier (Sohrawardi : le Brui
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
29il est frappant de constater que presque tous ces sages auteurs donnent quelques lignes à la louange de la passion, ou tout a
26 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
30t à la certitude, il est peut-être au moins aussi sage de faire confiance à l’intuition. » — Tristesse de l’historien n’est-
27 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
31oi, le scandale au sens paulinien, tout ce que le sage jugera toujours « hors de propos » d’envisager. Le sérieux même du ch
28 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
32 Elle nous atteint déjà par contrecoup, et il est sage de s’attendre à bien pire. C’est donc le moment ou jamais de se montr
29 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
33selon sa folie Afin qu’il ne se regarde pas comme sage… C’est ainsi que l’auteur des Proverbes 27 exprime le paradoxe du c
34émonte. Car ainsi l’insensé ne passera point pour sage ; mais nous, nous ne deviendrons pas fous. La solution est de résiste
35n homme converse avec lui-même, et comme a dit un sage, il n’est pas toujours sûr qu’il ne converse point là avec son ennemi
30 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
36ent-ils de Rimbaud. Peut-être la confrontation du Sage et du Fou permettra-t-elle, par la vivacité du paradoxe, une prise de
37l’amitié du jeune bourgeois de Francfort et de la sage et très fervente Mlle de Klettenberg. Mais bien plus que dans une spi
38tiques du Second Faust peut aussi faire figure de sage officiel parmi les philistins. Le somnambule est désormais protégé pa
31 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
39e existence. Sous cette réserve, on peut louer ce sage : il a su choisir une pensée suffisamment stérile et désabusée par na
40ernité, n’était pas au contraire la façon la plus sage de supporter les maux de ce bas monde ! L’Église, par la voix de ses
32 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
41 l’existence de la Grâce. Mais il répète avec les sages — lui, le fou — quœ super nos, nihil ad nos, et il en tire les conséq
33 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
42Leur mauvaise conscience les a rendus prudents et sages. Ils se sentent accusés sourdement d’avoir causé trois cent mille mor
34 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
43Leur mauvaise conscience les a rendus prudents et sages. Ils se sentent accusés sourdement d’avoir causé trois cent mille mor
35 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
44 conduite spécifiquement chrétienne. « Soyez bien sages », nous disaient les prédicateurs depuis deux siècles. « Soyez fous !
36 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
45au temps ! Lord Artur. Certes, la réponse serait sage, si seulement vous saviez ce que vous dites. Mais, en vérité, que sig
37 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
46mbe d’accord ; accepte d’attendre comme un enfant sage que le monde lui donne, en son temps, sa petite part. On lui a expliq
38 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
47ce monde ? À l’Ecclésiaste ou au Jeune Homme ? Le sage ne rallierait pas avec moins d’envie le débauché, dont il faudrait en
48us possédez. Quel est votre plus vrai désir ? Les sages répondaient : — Nul ne possède vraiment que ce qu’il peut donner. Dem
39 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
49ition, sinon de la littérature. Les autres seront sages de l’imiter. Hemingway lui-même, ayant gagné dit-on plus d’un million
40 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
50rtant que nous sommes plus libres qu’eux, et plus sages que les Américains. Mais nous restons les bras ballants, regardant à
41 1948, Suite neuchâteloise. IV
51t État de ses aïeux, aussi riche en coutumes fort sages qu’en préjugés invétérés. Il trouvait dans son [p. 44] héritage des v
42 1948, Le Figaro, articles (1939–1953). Sagesse et folie de la Suisse (13 octobre 1948)
52 C’est une grande folie de croire qu’on peut être sage tout seul. » (La Rochefoucauld) Maxime qui n’est pas aussi claire qu’
53, semble-t-il dire, n’est-il pas fou d’être aussi sage ? On en revient à la maxime du moraliste. Je voudrais en déduire des
54i de jouer le rôle du Français. Il est fou d’être sage tout seul, mais non moins fou de renoncer à cette sagesse parce qu’on
55 qu’on se voit seul à la professer. Voici donc le sage condamné à périr ou à faire école. En d’autres termes si l’Europe con
43 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
56Strasbourg. Tout tient à cela, tout tient à votre sage audace. Car si l’Europe unie n’est pas un grand [p. 34] espoir renais
44 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
57 copions tout au plus quelques citations de leurs sages, quelques statues de leurs dieux, ou quelques rythmes de leurs danses
45 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
58Strasbourg. Tout tient à cela, tout tient à votre sage audace. Car si l’Europe unie n’est pas un grand espoir renaissant dan
46 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
59ralliement. Tout tient à cela, tout tient à votre sage audace. Car si l’Europe unie n’est pas un grand espoir renaissant dan
47 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
60dératif ; vouloir la vaincre n’est pas d’un homme sage. » Il ajoutait, en 1803, d’une manière prophétique : Sans les démocr
48 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
61e helvétique, se double d’un aspect beaucoup plus sage : une méfiance, raisonnée cette fois-ci, à l’égard des tentatives d’u
49 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
62 nos destins fut confiée à un petit groupe de six Sages, dont la composition me paraît tout à fait remarquable 4 . L’on y tro
50 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
63 nos destins fut confiée à un petit groupe de six Sages, dont la composition me paraît tout à fait remarquable 4 . L’on y tro
51 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
64f. Vouloir la vaincre ne peut pas être d’un homme sage. » Entre les deux extrêmes de l’alliance d’États sans pouvoir central
52 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
65était finalement bien plus intelligent, bien plus sage et bien plus réaliste qu’un Athanase lui-même n’a pu le concevoir, fa
53 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
66que générale s’impose : quoique unanime parmi nos sages et leur public, cette réaction reste impuissante. Elle a parfois priv
54 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
67était finalement bien plus intelligent, bien plus sage et bien plus réaliste qu’un Athanase lui-même n’a pu le concevoir, fa
55 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
68que générale s’impose : quoique unanime parmi nos sages et leur public, cette réaction reste impuissante. Elle a parfois priv
56 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
69idée d’une trêve des inventions, proposée par des sages angoissés. Mais cette attitude pessimiste n’est pas moins utopique qu
57 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
70alchimistes et savants, la technique. Le rêve des sages de l’Est conduit-il au salut, à la paix véritable de l’âme ? C’est la
58 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
71, Voltaire approuve l’empereur Yont-Chin, le plus sage et le plus magnanime qu’ait eu la Chine, pour avoir chassé les jésuit
59 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
72d’une manière absolue, sans révision possible, la sage devise de sa neutralité, devenue tabou, la conduirait en pleine absur
60 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
73u’une foi, une voie tracée, prescrite, et que les sages connaissent. En Europe, au contraire, nous sommes partis pour une ave
61 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
74ccès, qui se trouve les disqualifier aux yeux des sages et des stratèges. En revanche, et comme il se doit, le Pays de Gex pr
62 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
75hardies ou téméraires, généreuses ou imprudentes, sages ou trop molles » des actions similaires, selon leur seule issue. Il c
63 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — d. Problèmes de la personne aux prises avec les mythes
76xistantes, commune à tous — et dont certes il est sage de tenir compte — mais par un but qui n’est qu’à elle, en avant d’ell
64 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
77ojection du moi individuel ou collectif. Pour les sages de l’Iran, il est ce moi. Barakat, Juif passé à l’Islam, écrit en 116
78malentendu fondamental entre les peuples et leurs sages, entre la religion des uns et la métaphysique des autres ? En fait, o
79physique des autres ? En fait, on ne voit pas les Sages de l’Asie dénoncer sans relâche, comme on pourrait s’y attendre, les
80poir d’une jouissance est la victime du désir. Le sage accepte les plaisirs sensuels quand ils viennent, mais avec un cœur d
81 actuel tout entier semble résulter — selon leurs sages — d’une gigantesque schizophrénie du Soi. (Mais il sera finalement ré
82 sera tout en tous. » Depuis six millénaires, les sages de l’Asie n’ont pas [p. 243] varié dans leur croyance en la dualité d
83vues des spirituels. Quelle est la vraie ? Si les sages de l’Orient ont raison, personne ne pourra le vérifier à la consommat
65 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
84es qui sont peut-être celles qu’entrevoyaient les sages de l’Inde et de la Grèce, et que Dante dit avoir contemplées au prix
66 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
85 Le libre usage d’Éros peut être un bien pour les sages qui voudraient intégrer sa vertu dans une orientation qu’indique l’es
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
86qui, comme Bias et Thalès de Milet, deux des Sept Sages, fondèrent plus tard en Ionie, patrie d’Homère, la prose grecque et l
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
87 de leur pays meilleure que celle des autres. Les sages et divins esprits pénétrent bien plus loing, et considèrent que l’har
88e l’historien Carl J. Burckhardt a su tirer des « Sages et royales Économies » : L’Europe sera composée de : 5 monarchies él
89uite d’un seul conducteur et la sagesse d’un seul sage. Il interdit, en effet, que quelqu’un au monde se fasse appeler maîtr
90sensés et que c’est une sorte de folie que d’être sage au milieu des fous. 101 Bluntschli, juriste international suisse
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
91mbridge, bien pourvus de guinées et flanqués d’un sage précepteur, franchissaient le détroit et entreprenaient le grand tour
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
92me coup sur tous les partisans du Bon Sauvage, du Sage Égyptien et du Chinois philosophe — sinon du Huron ingénu dont il s’e
93 potents et qu’elles s’accordent surtout, dans la sage politique de tenir entr’elles, autant qu’elles peuvent, une balance é
94 désolent journellement ce respectable séjour des sages, ce brillant asile des sciences et des arts ; à considérer nos beaux
95 une si sanguinaire intolérance, une politique si sage dans les livres et si dure dans la pratique, des chefs si bienfaisant
96 insensés, et que c’est une sorte de folie d’être sage au milieu des fous. Dans un Jugement sur la Paix perpétuelle, écrit
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
97 peuvent plus guère considérer l’homme comme plus sage et plus honnête qu’ils ne l’ont été eux-mêmes par le passé, du moins
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
98a convocation d’un « congrès universel des hommes sages et érudits » élus par la « generalità del popolo » et qui se fût réun
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
99et unissait les grandes puissances politiques… Le sage chef de l’Église s’opposait à bon droit aux empiétements insolents de
100avoir… À sa cour se rassemblaient tous les hommes sages et vénérables de l’Europe. Tous les trésors y affluaient, Jérusalem d
74 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
101tôt l’on a perdu la notion de ce qui distingue un sage d’un sot, l’intelligence du sentiment, voire l’homme de la femme. Mai
102este ce grand retour en arrière était dans la loi sage, et mystérieuse en même temps, par laquelle Dieu dirige et gouverne l
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
103monde avec eux. Eux-mêmes n’ont-ils pas parlé des sages de l’Égypte, de Babylone, etc., et n’ont-ils pas reçu leurs enseignem
104r ces deux concepts s’exprime sans ambage dans le sage dicton français : « Mon verre n’est pas grand, mais je bois dans mon
76 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
105ojection du moi individuel ou collectif. Pour les sages de l’Iran, il est ce moi. Barakat, Juif passé à l’Islam, écrit en 116
106malentendu fondamental entre les peuples et leurs sages, entre la religion des uns et la métaphysique des autres ? En fait, o
107physique des autres ? En fait, on ne voit pas les Sages de l’Asie dénoncer sans relâche, comme on pourrait s’y attendre, les
108poir d’une jouissance est la victime du désir. Le sage accepte les plaisirs sensuels quand ils viennent, mais avec un cœur d
109 actuel tout entier semble résulter — selon leurs sages — d’une gigantesque schizophrénie du Soi. (Mais il sera finalement ré
110 sera tout en tous ». Depuis six millénaires, les sages de l’Asie n’ont pas varié dans leur croyance à la dualité de l’Un et
111vues des spirituels. Quelle est la vraie ? Si les sages de l’Orient ont raison, personne ne pourra le vérifier à la consommat
77 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
112 qu’avait été son action quotidienne, astucieuse, sage à longue échéance, dans la préparation de ce rassemblement de 800 Eur
78 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
113épars dans les milliers de pages des Mémoires des sages et royales œconomies 28 , rédigés bien après la mort du roi, par qua
114ensés, et que c’est une sorte de folie que d’être sage au milieu des fous. » 32 Certains de ces plans devinrent célèbres,
79 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
115n de se faire semblait prématurée aux yeux de nos sages et de nos experts, quoique trop tardive aux yeux du reste de l’Europe
80 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
116ètes, ou seulement de futurs professionnels ? Des sages capables de penser, d’agir et de créer en harmonie, ou seulement des
81 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
117ètes, ou seulement de futurs professionnels ? Des sages capables de penser, d’agir et de créer en harmonie, ou seulement des
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
118 C’est une grande folie de croire qu’on peut être sage tout seul. » (La Rochefoucauld.) Maxime qui n’est pas aussi claire qu
119le-t-il dire, n’est-il pas imprudent d’être aussi sage ? Et c’est ici que nous retrouvons la maxime de La Rochefoucauld, et
120 dans l’espoir de la réfuter. ⁂ Il est fou d’être sage tout seul, mais non moins fou de renoncer à une sagesse qu’on se voit
121sse qu’on se voit seul à professer. Voici donc le sage condamné à périr ou à faire école. En d’autres termes : si l’Europe c
83 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
122dératif’, vouloir la vaincre n’est pas d’un homme sage. » Et il ajoutait : « Songez bien à l’importance d’avoir des [p. 89]
84 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
123 l’État ; il doit rester une équipe de [p. 130] « sages » autant que de « managers » en tant qu’il administre les affaires fé
85 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
124re, anéantissent l’exaltant panorama. Des maisons sages, un peu scolaires, des gens en gris, des gens en brun défilent, des v
86 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
125 de se faire, semblait prématurée aux yeux de nos sages et de nos experts, quoique trop tardive aux yeux du reste de l’Europe
87 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
126 n’avaient pas compris grand-chose aux propos des sages subtils de la Chine et de l’Inde : parce que ces sages essayaient de
127 subtils de la Chine et de l’Inde : parce que ces sages essayaient de se mettre à la portée de leur intelligence souvent frus
128risibles et enfantines » à leurs yeux de ce grand sage occidental ! En revanche, à ceux qui affirment contre l’Europe et pou
88 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
129ier qu’il venait de recopier d’une belle écriture sage et d’orner de fleurs au crayon de couleur. Fourier était alors son no
89 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
130ier qu’il venait de recopier d’une belle écriture sage et d’orner de fleurs au crayon de couleur. Fourier était alors son no
90 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
131pas l’anarchie croissante des mœurs que nos vieux sages auront à déplorer, mais au contraire l’universelle et rigoureuse régl
132électroniques. (On les verra peut-être alors, ces sages, se lamenter sur la fuite du bon vieux temps qu’auront été les siècle
91 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
133de la naissance des nations, remplit d’effroi les sages de l’époque. « Ô genre humain, tu es devenu un monstre aux multiples
92 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
134ques ou militaires, les plus urgentes et les plus sages proposées pour unir l’Europe, bien qu’acceptées par la majorité, s’en
135 copions tout au plus quelques citations de leurs sages, quelques statues de leurs dieux, ou quelques rythmes de leurs danses
93 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
136 Conseil de l’Europe, autour d’un groupe de six « Sages » : Alcide de Gasperi, Robert Schuman, Arnold Toynbee, l’ambassadeur
94 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
137ètes, ou seulement de futurs professionnels ? Des sages capables de penser, d’agir et de créer en harmonie, ou seulement des
95 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
138ibus et des sorciers, ni l’Inde des castes et des sages, ni la Chine des paysans et des mandarins, n’avaient pu ou voulu prod
96 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
139L’idée d’universalité a peut-être existé chez les sages de plusieurs autres cultures, mais ce sont les Européens qui lui ont
140us copions tout au plus quelques phrases de leurs sages, quelques statues de leurs dieux ou quelques rythmes de leurs danses.
141e sur d’autres continents. Quant à nous, quelques sages nous avaient avertis — ceux que j’ai cités. Le mal est venu, nous l’a
97 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
142de la naissance des nations, remplit d’effroi les sages de l’époque. « Ô genre humain, tu es devenu un monstre aux multiples
98 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
143fier adolescent. Elle avait tantôt l’aspect d’une sage éducatrice, et tantôt se comportait en maîtresse magnifique. — le th
99 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
144 Conseil de l’Europe, autour d’un groupe de six « Sages » : Alcide de Gasperi, Robert Schuman, Arnold Toynbee, l’ambassadeur
100 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
145t pas le savoir, et moins encore le croire. Assez sage [p. 17] peut-être en cela, pour deux raisons : elle sent qu’elle sera