1 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
1et leur étonnement. Je regarde les feuilles de ma salade d’un autre œil, depuis que je lis Paracelse, méditant avec appétit su
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
2 couve depuis hier ses treize œufs. J’ai semé des salades, planté des choux, enfoncé une à une des graines de haricots dans un
3»… Nous mangeons les premiers légumes du jardin : salades et radis. Pour les carottes, il faut encore attendre, et les choux n’
4e a été la plus forte : malgré nos arrosages, les salades et les choux sont brûlés, la terre se craquelle, ou devient poussiére
5rdin. Pauvre terre en désordre et dépouillée. Les salades ont monté, le carré de pommes de terre est dévasté ! J’ai entrouvert
3 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
6u canari de la duchesse chaque jour sa feuille de salade bien verte ? » Si tout cela est fini, c’est à cause du fascisme ! Si
7si, caresser un petit chien, donner sa feuille de salade verte au canari. Et nous ne sommes pas « communistes » pour si peu. J
4 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
8 couve depuis hier ses treize œufs. J’ai semé des salades, planté des choux, enfoncé une à une des graines de haricots dans un
9»… Nous mangeons les premiers légumes du jardin : salades et radis. Pour les carottes, il faut encore attendre, et les choux n’
10e a été la plus forte : malgré nos arrosages, les salades et les choux sont brûlés, la terre se craquèle, ou devient poussiéreu
5 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
11 qui semblait bien lourd pour ne contenir que des salades… 16 mai 1940, près de la frontière Rappelé à la troupe. Les hommes
6 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
12s ignorer que la négresse met des oignons dans la salade. Dans ce pays où le gaspillage est une vertu, et peut-être une nécess