1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1ntre lui, nous savons qu’il observera les règles. Saluons-le donc du salut des équipes avant le match : « En l’honneur d’Henry
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2Mais ce pays tout entier pâmé dans une beauté que saluent tant de souvenirs n’a d’autre nom que celui de l’instant, ô mélodieus
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Avant-propos (décembre 1926)
3ont les jeunes qui passent… » Pas question de les saluer ni d’emboîter le pas, mais seulement de retenir sa place au spectacle
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
4Séduit par Gide ; admirant Maurras sans l’aimer ; saluant en Valéry une réussite unique mais presque inhumaine ; secrètement at
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Lecache, Jacob (mai 1927)
5ent, qu’ils me méprisent ! Je les vois régner. Je salue leur Loi. » Le récit grassement pittoresque dans la description du mi
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
6sait ?… En attendant, puisqu’il faut attendre, je salue ces jeunes gens qui appliquent avec ferveur les principes de l’école
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
7ment, l’une après l’autre, durant une demi-heure, saluées à l’entrée du Palais par les gardes présentant les armes. À ce salut,
8 de son palais proche, tout seul, un archiduc. On salue profondément, en silence (cliquetis des rangées de décorations sur l’
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
9ment, est un homme du xxe siècle que l’idéaliste salue comme son contemporain ; en tant qu’il croit à l’Incarnation et qu’il
10de Vérité, ce sont des réussites qu’il nous faut. Saluons enfin le règne de l’homme ! » Mais le chrétien, qui sait un peu ce qu
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
11ment, l’une après l’autre, durant une demi-heure, saluées à l’entrée du Palais par les gardes présentant les armes. À ce salut,
12 de son palais proche, tout seul, un archiduc. On salue profondément, en silence (cliquetis des rangées de décorations sur l’
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
13t l’un de ses mécanos. Ou encore, quand le patron salue avec ce mélange de hauteur, de méfiance et de gêne auquel répond chez
14 Mais je ne suis pas scandalisé quand le burgrave salue cordialement et franchement des paysans qui s’inclinent sans contrain
11 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
15bord les œuvres. La critique à peu près unanime a salué dans Le Scandale la meilleure œuvre de M. Bost, une espèce de somme r
12 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une main, par C. F. Ramuz (juin 1933)
16e poing avec cent mille autres ? Cent mille mains saluent le tyran, une main crée. Le temps est peut-être venu de penser avec s
13 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
17orta à l’hôpital, où il mourut paisiblement, en « saluant tous les hommes ». Le seul événement extérieur de sa vie fut la ruptu
14 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
18 mourir à l’hôpital, en disant à son seul ami : « Salue tous les hommes ! Je les aimais bien tous… » [p. 607] Cela se passai
19’époque, la vérité des anathèmes dont Kierkegaard salua leur naissance. Nous nous tournons vers ce prophète de nos malheurs,
15 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
20e projecteur, il parut. Souriant comme en extase, saluant lentement, longuement, s’avançant peu à peu vers la tribune, sous un
21mme de la nation allemande. » De nouveau dressés, saluant à la romaine, ils pleuraient, ils râlaient des heil ! la face énergiq
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
22 nous touchons l’île. La colère du détroit nous a salués ! J’accepte cet augure à double sens, certifiant la présence d’un des
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
23 des millions d’isolés qui font nos foules et qui saluent les dictateurs, tout cela en vérité n’est qu’une prière obscure : vie
18 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
24ur. Je l’aborde et il se lève brusquement pour me saluer. Il lisait un livre français : La Révolution nécessaire, d’Aron et Da
25 de l’extérieur. Goering, Blomberg, des généraux, salués par des heil joyeux. Le gouverneur de la province nasille des lieux c
26 d’un seul coup. L’homme s’avance très lentement, saluant d’un geste lent, épiscopal, dans un tonnerre assourdissant de heil ry
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
27 ; comment son ange lui tend la main droite et le salue également d’un baiser d’amour ; comment enfin l’élu vénère sa propre
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
28blesse qu’elle abaisse l’orgueil de celui qu’elle salue [auquel elle donne son salut] et, s’il n’est déjà de notre foi, l’y a
21 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
29mes sans qu’ils puissent faire autre chose que de saluer là l’écho d’un discours divin. » Alors le doute n’est plus permis : l
22 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
30oilà bien l’homme que tous à leur manière peuvent saluer comme l’ancêtre commun, et j’ajouterais : comme le parrain de cette «
23 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
31e dans l’amour fraternel et la vigilance. Puis il salue l’ange de Dieu qu’il voit venir à sa rencontre. Les satires zwinglien
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
32peu, ne se parlent pas, et souvent ne [p. 143] se saluent même plus ! On dirait presque qu’ils croient que l’autre, celui qui p
25 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
33 à Jean de Patmos. Et les premiers à découvrir et saluer le Christ naissant, ce furent les Mages. Il serait vain de nier les f
26 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
34porta à l’hôpital, où il mourut paisiblement « en saluant tous les hommes ». Le seul événement extérieur de sa vie fut la ruptu
35ntemporains, de ce « sérieux » qui fait qu’on les salue comme s’ils étaient quelqu’un, alors précisément qu’ils ne sont rien
36 mourir à l’hôpital, en disant à son seul ami : « Salue tous les hommes ! Je les aimais bien tous… » Cela se passait à Copenh
37 époque, la vérité de l’anathème dont Kierkegaard salua leur naissance. Nous nous tournons vers ce prophète de nos malheurs,
27 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
38la lenteur des choses. Personne, en Occident, n’a salué la Révolution russe avec un enthousiasme plus gravement motivé que Ra
28 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
39mes sans qu’ils puissent faire autre chose que de saluer là l’écho d’un discours divin. » 87 Alors le doute n’est plus permi
29 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
40y les gens d’ici. Ils entraient et sortaient sans saluer, sans dire pourquoi ils étaient venus ; ils se versaient à boire, et,
30 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
41e des dos !… La nouvelle s’était répandue et l’on saluait jusqu’à terre. ⁂ Le capitalisme industriel a créé les grandes villes
31 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
42 crécelles, de sifflets, de petites trompettes la saluèrent pendant dix minutes. Des fenêtres de tous les bureaux neigeaient des
43s de la ville. Triomphe de la musique d’Honegger. Salué pour lui. [p. 128] 15 mai 1941 Recette pour vivre de peu. — Je me
32 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
44ns me voir, mais je ne me suis jamais senti mieux salué. ⁂ [p. 145] Le ciel entier est une Voie Lactée entre les branches v
33 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
45énorme croiseur défilait, tout l’équipage en fête saluant New York d’adieux, filant pavois au vent vers l’Europe et la guerre…
34 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
46n croisait des chariots à deux roues, et les gens saluaient bien poliment : signe évident d’un esprit « féodal » si j’en crois le
47 sweater jaune. Elle rit, jette la pomme, et nous salue de la main. Le jeune homme mince, immobile sur son cheval, nous consi
48a les yeux d’un bleu très pâle et dur. Il n’a pas salué. Son silence nous supprime. C’est sans doute le nouvel intendant. — «
35 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
49énorme croiseur défilait, tout l’équipage en fête saluant New York d’adieux, filant pavois au vent vers l’Europe… [p. 56] Slu
50n sweater jaune. Elle rit, jette la pomme et nous salue de la main. Le jeune homme mince, immobile sur son cheval, nous consi
51a les yeux d’un bleu très pâle et dur. Il n’a pas salué. Son silence nous supprime. C’est sans doute le nouvel intendant. « J
36 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
52énorme croiseur défilait, tout l’équipage en fête saluant New York d’adieux, filant pavois au vent vers l’Europe et la guerre…
37 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
53 sweater jaune. Elle rit, jette la pomme, et nous salue de la main. Le jeune homme mince, immobile sur son cheval, nous consi
54a les yeux d’un bleu très pâle et dur. Il n’a pas salué. Son silence nous supprime. C’est sans doute le nouvel intendant. « J
38 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
55marqué mes livres, lorsque sa femme entra en nous saluant d’une mélodieuse formule hongroise. La présentation faite, cette dame
39 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
56, les gens d’ici. Ils entraient et sortaient sans saluer, sans dire pourquoi ils étaient venus ; ils se versaient à boire, et
40 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
57cun le sait. Et c’est le secret de leur patience. Saluons ici. Cessons de faire les malins, et peut-être aurons-nous moins faim
41 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
58t de repartir. Ces applaudissements enthousiastes saluant la phrase de Brugmans sur le « non-conformisme » européen, m’ont éton
42 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
59de timbre-poste européen). Certes, il convient de saluer bien bas les Intérêts et les Pouvoirs, de s’agenouiller devant les Co
43 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
60t de revendiquer, celui dont, par avance, je vous salue. Vous êtes, Messieurs, Députés de l’Europe. Essayons de mesurer la gr
44 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
61s États. Messieurs les Députés européens, je vous salue d’un vœu qui voudrait résumer celui de tous nos peuples aux écoutes d
45 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
62de timbre-poste européen). Certes, il convient de saluer bien bas les intérêts et les Pouvoirs, de s’agenouiller devant les Co
46 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Troisième lettre aux députés européens : L’orgueil de l’Europe (17 août 1950)
63t de revendiquer, celui dont, par avance, je vous salue. Vous êtes, Messieurs, Députés de l’Europe. Essayons de mesurer la gr
47 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
64s États. Messieurs les Députés européens, je vous salue d’un vœu qui voudrait résumer celui de tous nos peuples aux écoutes d
48 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
65s États. Messieurs les Députés européens, je vous salue d’un vœu qui voudrait résumer celui de tous nos peuples aux écoutes d
49 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
66si l’URSS nous envoie deux wagons de céréales, on salue la grandeur du geste. Nehru, qui a visité la Russie soviétique il y a
50 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
67 fréquentations assez d’impression pour ne jamais saluer sans tendresse, du haut de la grande allée de tilleuls de Meudon, le
51 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
68tensen, prononçant son éloge funèbre, crut devoir saluer sa mémoire comme celle d’un « vrai témoin de la vérité ». Dans cette
52 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
69 sang versé. Et jurons de refuser, dorénavant, de saluer du nom d’homme un communiste quelconque, qui n’aurait pas d’abord abj
53 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
70os auteurs ? R. — Soixante-quatre ans et demi, et saluez, je vous prie, car ce n’est pas seulement le pouvoir d’invention, mai
54 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
71tensen, prononçant son éloge funèbre, crut devoir saluer sa mémoire comme celle d’un « vrai témoin de la vérité ». Dans cette
55 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
72encontrés, mais par hasard, dans la rue. Elle l’a salué, et il a répondu à son salut, mais ils n’ont pas pu se parler. C’étai
73ransfixe et transfigure. C’est le Chant de Minuit saluant l’Éternité, quand Don Juan meurt avec le temps et la succession des m
74mâle » serait aussi un « instinct raisonnable ». (Saluons au passage cette nouveauté.) « J’ai cueilli une pomme ; je l’ai trouv
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
75 pater optimus, heros Augustus… Plus loin, il le salue « père de l’Europe » 49  : Rex, pater Europæ… Cette « Europe ou règ
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
76 , du pouvoir moderne de la Science ?) C’est pour saluer la marche de l’Empereur Henri VII qui vient se faire couronner à Rome
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
77rite comme une création des Germains. En 1819, il salue la Sainte-Alliance comme la « fondation d’une République Européenne a
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
78de l’Europe. 205 Enfin, dans son discours pour saluer l’Exposition Universelle de 1867, à Paris 206 , Hugo s’élève à des so
79ons, Victor Hugo (1802-1885), ce poète qu’il faut saluer comme le plus grand lyrique de l’idéal d’union européenne. C’est dans
80et Condorcet, puis Goethe, puis Schlegel et Hegel saluer l’Amérique comme le puissant refuge des trésors et des libertés de l’
81 et quantitatifs.) De même que son ami Engels, il salua les mouvements de libération nationale des Polonais, des Hongrois et
82 de la politique américaine à l’horizon européen. Salué par les uns, rejeté par les autres, le fait doit être admis par tous.
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
83rge de passion et c’est en termes mystiques qu’on salue le tracteur ou la centrale électrique. Marx lui-même pensait que son
61 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
84encontrés, mais par hasard, dans la rue. Elle l’a salué, et il a répondu à son salut, mais ils n’ont pas pu se parler. C’étai
85ransfixe et transfigure. C’est le Chant de Minuit saluant l’Éternité, quand Don Juan meurt avec le temps et la succession des m
62 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
86mâle » serait aussi un « instinct raisonnable ». (Saluons au passage cette nouveauté.) « J’ai cueilli une pomme ; je l’ai trouv
63 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
87s les restaurants qu’il préférait parce qu’on l’y saluait du titre d’Excellence, qui l’amusait, et qu’on s’y contentait de lui
88cle à ruban le poète Jean Moréas, qui chaque soir salue l’entrée de Joseph en déclamant un vers de Ronsard : La Pologne que M
89art, et à la Gare de Lyon j’eus le plaisir d’être salué par les marquis de Castellane, de Dampierre, de Chambrun, Anatole de
64 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
90i ne l’était guère. » 24 Tel est le refrain qui saluera désormais toutes les propositions de paix et d’union, jusqu’à nos jou
91 d’acclamations, Victor Hugo, ce poète qu’il faut saluer comme le plus grand lyrique de l’idéal d’union européenne. Voici d’ab
65 1963, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Le Dieu immanent, qui s’annonce à leur cœur » (9-10 novembre 1963)
92ujourd’hui, pour des raisons d’ailleurs inverses, saluerait sa condamnation d’un bruitage post-dodécaphonique assourdissant. Les
66 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
93r la montagne, signes de résistance concertée qui salueront bientôt, selon la légende, le Pacte entre les trois communautés. Et d
67 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
94lettres aux ménagères : « Allô, allô, Migros vous salue du ciel parce qu’il n’y a plus de place pour elle au sol ! » Avec les
68 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
95itique hongrois Albert Gyergyai qui était venu le saluer comme « le chantre de sa nation », Spitteler, alors âgé de quatre-vin
69 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
96ende du turbulent arbalétrier d’Uri qui refuse de saluer le chapeau emplumé posé sur une perche en guise d’emblème de la suzer
70 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
97un grand congrès riche en péripéties dramatiques. Salués par le président Einaudi et par le comte Sforza 163 , harangués par P
71 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
98l. La quatrième a abouti à de Gaulle. Faudrait-il saluer le régime personnel, parce qu’il conduit à un régime impersonnel ? Qu
72 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
99istoire un instrument de combat ou de propagande. Saluer avec joie toute possibilité d’apprendre à la jeunesse à estimer et à
73 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
100e à Pétain. La quatrième à de Gaulle. Faudrait-il saluer le régime personnel, parce qu’il conduit toujours à un régime imperso
74 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
101ts, à commencer par le chef de l’État, au lieu de saluer l’événement, ne parlaient que des dangers de la réforme, et précisaie
75 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
102 de l’extérieur. Goering, Blomberg, des généraux, salués par des heil ! joyeux. Le gouverneur de la province nasille des lieux
103 d’un seul coup. L’homme s’avance très lentement, saluant d’un geste lent, dans un tonnerre assourdissant de heil ! rythmés. (J
76 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
104-Godesberg a décidé, et voilà une décision que je salue avec une vive satisfaction 26 . Mais comment accorder tout cela avec
77 1980, Réforme, articles (1946–1980). Les Nations unies des animaux (13 décembre 1980)
105campagne d’alphabétisation, — mais attention ! Je salue les Nations unies des animaux mais je recule avec horreur devant l’id
78 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
106 ». C’est les nouveaux chrétiens qui, à Esprit , saluent l’Action française qui « lutta courageusement contre la démocratie li
79 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
107rches plus haut, Léon Maccas, délégué grec : « Je salue en vous celui dont l’idée se réalise ici ! » (Ce qui est légèrement e
108uge […]. Messieurs les Députés européens, je vous salue d’un vœu qui voudrait résumer celui de tous nos peuples aux écoutes d
109putés, conduits d’un pas alerte par Paul Reynaud, saluant des deux bras levés : réminiscence irrépressible de scènes de la Conv