1 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
1isme exalté, tout ivre de la fumée des sacrifices sanglants. Pour ma part, je le trouve assez peu humain et comme obsédé par une
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
2 torturée, hurle au Pape et au Diable un anathème sanglant. Louis Aragon, avocat de l’infini, annonce l’entrée de l’éternelle an
3 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
3du monde qui demain peut se traduire en arguments sanglants. Et s’il est des domaines où de nos jours, l’on peut réclamer à bon d
4 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
4 Souhaitons qu’il n’y faille pas les conjonctures sanglantes d’où naquirent les Tragiques d’un d’Aubigné. Aussi bien avons-nous d’
5 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
5tte horrible « Histoire », illustrée par les plus sanglants malentendus, sans cesse renaissants. Il a l’impression d’avoir perdu
6 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
6tte horrible « Histoire », illustrée par les plus sanglants malentendus, sans cesse renaissants. Il a l’impression d’avoir perdu
7 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
7es échouent. Les conflits qui éclatent sont alors sanglants. L’évolution de la notion d’individu, d’homme en soi, d’homme type,
8conflits de s’accumuler et d’éclater en désordres sanglants.   Si le dernier paragraphe de cette thèse peut paraître encore utop
8 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
9es colères désordonnées ; 4° « Une révolution est sanglante dans la mesure où elle est mal préparée. » 60 C’est dire que le sang
9 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
10sang, religion de la terre et des morts, religion sanglante et mortelle, religion des choses vieilles, mortes et enterrées depuis
10 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
11es échouent. Les conflits qui éclatent sont alors sanglants. L’évolution de la notion d’individu, d’homme en soi, d’homme type,
12conflits de s’accumuler et d’éclater en désordres sanglants. Si le troisième paragraphe de cette thèse peut paraître encore utop
11 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
13mulé par Aron et Dandieu : « Les révolutions sont sanglantes dans la mesure où elles sont mal préparées ». Service public est un l
12 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
14ussant les princes à une autre croisade non moins sanglante, mais sans doute moins féconde pour l’essor de la civilisation ; des
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
15écouvre lentement, douloureusement, au travers de sanglantes erreurs parfois, le secret du service commun dans la cité, secret que
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
16e serait jeter la société dans l’anarchie la plus sanglante. La politique ne doit jamais partir de la réalité irrationnelle de l’
15 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
17e serait jeter la société dans l’anarchie la plus sanglante. La politique ne doit jamais partir de la réalité irrationnelle de l’
16 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
18 « public » pour les dérèglements insensés et les sanglantes intrigues du Palatin. L’immense majorité des citoyens, n’ayant plus d
17 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
19Terreur et Robespierre. Non point pour la Terreur sanglante [p. 55] et les exécutions spectaculaires, mais pour le contrôle des e
18 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
20t une révolution, elle sera donc improvisée, donc sanglante, donc destinée à se figer dans le rictus d’une dictature. Tout le mon
19 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
21n dont il était le fondateur voulait le sacrifice sanglant (ou son symbole), le viol de la victime, la « libération » violente d
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
22t des millions de fidèles secrets, malgré la très sanglante croisade des Albigeois, au xiiie siècle et jusqu’à la Réforme ? L’on
23onotonie ; toujours les mêmes images érotiques et sanglantes, la même rhétorique exaltée, et ne dirait-on pas qu’ils [p. 110] n’on
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
24 de sang… L’Italie apprit aussi une nouvelle mais sanglante méthode de faire la guerre… qui troubla tellement la paix et l’harmon
25la chevalerie sacrée, bardée de fer, ascétique et sanglante, succède une diplomatie retorse, une armée commandée par des courtisa
26’attirant à la fois. C’est le culte et le mystère sanglant autour duquel se crée une communauté nouvelle : la Nation. Or la Nat
27lisme allemand. D’où le caractère de plus en plus sanglant des guerres du xixe siècle. Il ne s’agit plus d’intérêts, mais de « 
28 formidable potentiel de frénésie et de grandeurs sanglantes qu’avaient accumulé en Occident des siècles de culture de la passion.
22 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
29 tes morts ? Religion du sol et du sang, religion sanglante et mortelle, religion des choses vieilles, mortes et enterrées depuis
23 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
30sent : victoires, pillage, flot d’or, et disputes sanglantes à propos du partage. Les choses s’enveniment à tel point qu’en l’anné
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
31sang, religion de la terre et des morts, religion sanglante et mortelle, religion des choses vieilles, mortes et enterrées depuis
25 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
32sang, religion de la terre et des morts, religion sanglante et mortelle, religion des choses vieilles, mortes et enterrées depuis
26 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
33rat, sous peine de déchaîner la tyrannie, bientôt sanglante, des démons de la jungle intérieure. Telle est la leçon de notre cris
27 1942, La Vie protestante, articles (1938–1978). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
34igion du sang, de la terre et des morts, religion sanglante et mortelle, religion des choses vieilles mortes et enterrées depuis
28 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
35 moderne finit en jeûne forcé, après le sacrifice sanglant. Chez les Papous prévalait l’ordre inverse : jeûne, sacrifice sanglan
36pous prévalait l’ordre inverse : jeûne, sacrifice sanglant, orgie. ⁂ [p. 62] L’éducation totalitaire abaisse certainement le ni
29 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
37uerre des classes et la mystique de la révolution sanglante. Mais le danger qui guette l’Amérique, c’est l’uniformité librement a
30 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
38es, mais au contraire les faire d’une manière non sanglante, car l’Europe ne peut pas s’offrir des destructions supplémentaires.)
39duisent identiquement et fatalement aux réactions sanglantes des guerres civiles, et, par suite, quel que soit le vainqueur, aux d
31 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
40isent : victoire, pillage, flots d’or et disputes sanglantes au sujet du partage. La guerre civile entre les cantons citadins et l
41’armes de l’ancienne Confédération. Le crépuscule sanglant de Marignan marque la fin du rêve héroïque de Schiner. Mais cet échec
32 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
42u parti réformé et soutiendront la lutte, souvent sanglante, contre les cantons catholiques du Centre, jusqu’aux débuts du xviiie
33 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
43in l’ont démasqué comme le parti de la répression sanglante et de la déportation massive des travailleurs. C’est ici le lieu et l
34 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
44in l’ont démasqué comme le parti de la répression sanglante et de la déportation massive des travailleurs. [p. 12] C’est ici le l
35 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
45 montée des empires unifiés, devant nos divisions sanglantes ; la crise de nos idéaux, devant la propagande massive des dictatures
36 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
46 montée des empires unifiés, devant nos divisions sanglantes ; la crise de nos idéaux, devant la propagande massive des dictatures
47 le racisme. Elle a provoqué les guerres les plus sanglantes de l’Histoire, etc. » Réponse : Ce n’est pas l’Europe, ce sont plusie
37 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
48e, elles en ont établi, de très grands et de très sanglants : Napoléon, Hitler, Mussolini, Staline. Ces tyrans n’ont été abattus
38 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
49 qui le précèdent, et sa confirmation héroïque et sanglante s’inscrit dans les émeutes ouvrières et dans la Résistance intellectu
39 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
50e, elles en ont établi, de très grands et de très sanglants : Napoléon, Hitler, Mussolini, Staline. Ces tyrans n’ont été abattus
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
51st une conjuration du temps, exige des sacrifices sanglants bien plus massifs que n’en rêvèrent jamais les prêtres emplumés du gr
41 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
52ncipe d’harmonie ont causé le maximum de désordre sanglant et aggravé le chaos mondial. Pourtant, les différents fascismes et le
42 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
53 ont inauguré le nouveau cours : à la liquidation sanglante et collective nommée construction socialiste, succède l’élimination i
43 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
54st une conjuration du temps, exige des sacrifices sanglants bien plus massifs que n’en rêvèrent jamais les prêtres emplumés du gr
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
55la paix à ce continent qui a vu tant de victoires sanglantes, tant de défaites et tant de lamentables traités de paix qu’il ne pou
56 est générale. C’est le spectacle des « tragédies sanglantes de cette guerre, en Hongrie, en Allemagne, en Flandres, en Irlande, e
57 Christianisme qui a souffert du fait des guerres sanglantes et injustes que les Chrétiens ont faites non seulement contre les inf
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
58en grande foule. Il est admirable que le démenti sanglant infligé à son idéal cosmopolite n’ait pas empêché Wieland de poursuiv
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
59 publiques, ne déchireront plus par des querelles sanglantes les nœuds de la fraternité qui doivent unir tous les gouvernements et
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
60s persécuteurs, que les vicissitudes d’une guerre sanglante touchent nos seuls ennemis ! Et que les nations, s’unissant et se lib
61tions de l’Europe, au cours de guerres longues et sanglantes. La cause doit en être cherchée dans la similitude des religions, des
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
62e des peuples longtemps opposés par des divisions sanglantes, et à jeter les bases d’institutions capables d’orienter un destin dé
49 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
63 aux Européens qu’il était temps de juguler leurs sanglants chauvinismes, et cela devait amener, nous l’avons vu, le réveil des p
50 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
64dérale sort renforcée de ces querelles, même très sanglantes. Cette même procédure, d’autre part, tend à réduire progressivement l
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
65d 51 . Cette ultime guerre civile ne fut pas très sanglante et ne réveilla point de haines inexpiables, politiques ou confessionn
52 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
66éformé et soutiendront la lutte, souvent [p. 261] sanglante, contre les cantons catholiques du centre, jusqu’aux débuts du xviiie
67ce qu’elles nous dispensent de nous mêler à leurs sanglants différends. Par notre modestie, nous payons à l’Europe blessée le tri
53 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
68ptés et assumés par les meilleurs. Une révolution sanglante est une révolution mal préparée. La seule qui pourrait réussir serait
54 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
69 montée des empires unifiés, devant nos divisions sanglantes, la crise de nos idéaux devant la propagande massive des dictatures ;
55 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
70ptés et assumés par les meilleurs. Une révolution sanglante est une révolution mal préparée. La seule qui pourrait réussir serait
56 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
71 à l’autre, dans nul domaine. Pour passer au plus sanglant racisme, il suffirait que la France prenne au sérieux les paroles de
57 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
72l’Espagne, ont liquidé leur dictature sans drames sanglants) et par l’affirmation partout réitérée des avantages de la décentrali