1 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
1xtrémisme de la pensée intemporelle, en butte aux sarcasmes des extrémistes de droite et de gauche, n’en apparaît que plus pur. «
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Jullien du Breuil, Kate (avril 1930)
2ère que celle d’une génération qui, après tant de sarcasmes contre l’enfer bourgeois, n’a trouvé d’autre salut que l’abandon à qu
3 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
3tué Kierkegaard, elle n’a pas eu de prise sur les sarcasmes dont il l’a flétrie, plus charitables cependant que les discours en l
4 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
4tte année) Lénine n’a pas cessé de se répandre en sarcasmes. Martinov, chef des populistes, avait écrit contre Lénine et son orga
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
5aise humeur (trop justifiée) contre l’époque. Mes sarcasmes me prouvent en effet que je n’accepte pas l’inacceptable, que je le j
6 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
6 vie tendue vers l’impossible, toute une œuvre de sarcasme précis contre les innombrables tentations d’une religion qui n’est pa
7u jeu d’échecs n’est plus alors qu’un défi, qu’un sarcasme, ou pire encore, n’est plus qu’une évasion. L’homme ne joue pas son t
8tué Kierkegaard, elle n’a pas eu de prise sur les sarcasmes dont il l’a flétrie, plus charitables cependant que les discours en l
7 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
9ême avec dégoût. Kierkegaard n’avait pas assez de sarcasmes pour la sagesse solennelle du ministre de Weimar, et celui-ci n’eût p
8 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
10ateurs sont sans humour, et ne connaissent que le sarcasme.) Je me souviens d’un mot qu’il eut dans son discours inaugural, à pr
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
11entredétruisent ? Comment ne pas applaudir à ces sarcasmes contre les « causes de guerre », alléguées par les « Princes » ? Mais
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
12re mais jamais médisant, il mourut insensible aux sarcasmes que ne cessait de provoquer son Projet. Et l’on dit que son dernier m
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
13 toutes les traces du divin, à déshonorer par des sarcasmes le souvenir de tous les événements et de tous les hommes dignes d’adm
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
14éaux. En 1850, réfugié à Londres, où il subit les sarcasmes d’un exilé qui va mieux réussir, Karl Marx, Mazzini constate l’écrase
15’Europe, pourtant constante, mais qui le porte au sarcasme aussi bien qu’à l’éloge, selon l’époque considérée. Or il se trouve q
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
16 que l’on jalouse parfois, tout en la couvrant de sarcasmes — contre les régimes prestigieux, épris de grandeur et d’idéologies,
14 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
17l’œuvre et s’étaient tenus à l’écart, couvrant de sarcasmes la folie des travailleurs et les tournant en dérision. Ainsi donc, l
15 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
18éfi que lui portent ces « succès éclatants » : le sarcasme et l’énorme plaisanterie. Pour parodier l’abbaye des filles perdues m