1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1 puis à qui dédier l’ennui de ma révolte ? Aragon sarcastique se tient là-bas dans un rayon échappé des Enfers — auxquels je crois
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
2e forte et orientée plutôt que ces éclats de voix sarcastiques, émouvants comme 93, mais où certaine bêtise trouve assez bien son co
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
3able. Art de ruses, de pondérations et de nuances sarcastiques (celles du serpent qui charme à froid) — art qui tout ensemble se déf
4 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
4ologie, socialiste militant, polémiste sérieux et sarcastique, il mène campagne pour l’intervention de l’Amérique dans le conflit.
5 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
5quer cette mélancolie sous des dehors d’une gaîté sarcastique, d’un esprit pétulant, prompt à l’ironie et aux métaphores baroques.
6 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
6alement ce qu’il reprochait, au nom d’un réalisme sarcastique, à notre conception libérale de la vie. L’élimination progressive mai
7 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
7t les différences profondes qui séparent ce roman sarcastique et pétulant de la sombre épopée, simple et drue, d’un Béroul. Qu’on n
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
8t les différences profondes qui séparent ce roman sarcastique et pétulant de la sombre épopée, simple et drue, d’un Béroul. Qu’on n
9 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
9quer cette mélancolie sous des dehors d’une gaîté sarcastique, d’un esprit pétulant, prompt à l’ironie et aux métaphores baroques.
10 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
10à quelques interruptions d’une sagesse volontiers sarcastique, tandis qu’il se taisait absolument dans les congrès dont il était l’
11 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’écrivain et l’événement (7-8 septembre 1968)
11l’analyse impitoyable, la description partiale et sarcastique, le comique dévastant, le lyrisme vengeur, la muflerie délibérée ou l
12 1970, Le Cheminement des esprits. Postface. L’écrivain et l’événement
12l’analyse impitoyable, la description partiale et sarcastique, le comique « dévastant », le « lyrisme vengeur », la muflerie délibé
13 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
13aisantes, puis « objectives », et de plus en plus sarcastiques. La société n’est plus quelque chose qu’il y ait à faire, à susciter
14l’analyse impitoyable, la description partiale et sarcastique, le comique « dévastant », le lyrisme vengeur, la muflerie délibérée