1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
1 faut jeter une bombe, dit-il, il faut obtenir un scandale. Il faut un de ces orages qui rafraîchissent l’air. » Il prétend « tr
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
2. Au lieu du cynisme verbeux 1830, une théorie du scandale pour le scandale qui a le mérite de n’être pas qu’un jeu littéraire.
3sme verbeux 1830, une théorie du scandale pour le scandale qui a le mérite de n’être pas qu’un jeu littéraire. Mais enfin, c’est
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
4riel comptait. La tromperie est préméditée. Et le scandale, à mon sens, n’est pas que l’industriel ait forcé (psychologiquement)
5ent) le client à faire une dépense superflue ; le scandale est qu’il l’ait trompé sur ses véritables besoins. Car cela va bien p
4 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
6ui donnent des rhumes à ton grand-père et sont en scandale aux meilleurs esprits ? Voici que tu t’apprêtes visiblement à t’envol
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
7grois n’ont pas perdu le sentiment qu’ils sont en scandale au monde moderne. Voilà ce qu’on ne dit pas dans les dépêches d’agenc
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
8ns affaire à quelqu’un. Mettons-le en présence du scandale que constitue à ses yeux cette anomalie : un astronome chrétien. Comm
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
9grois n’ont pas perdu le sentiment qu’ils sont en scandale au monde [p. 86] moderne. Voilà ce qu’on ne dit pas dans les dépêches
8 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
10s. La critique à peu près unanime a salué dans Le Scandale la meilleure œuvre de M. Bost, une espèce de somme romanesque des err
11 sorte nous sentons mieux sa pointe. Les héros du Scandale, provinciaux énervés par la vie des bars de la capitale nous apparais
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
12èce de sagesse large et optimiste si contraire au scandale chrétien, que gît la faiblesse religieuse de sa position. Ce qui, plu
13 » de Goethe paraît avoir négligées ou niées : le scandale divin, le péché radical. Mais un homme de l’envergure de Goethe, s’il
10 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
14igieuse qui, pour tout dire, trahit sa mission de scandale, et tente lâchement de réduire le divin au « surhumain » (c’est-à-dir
11 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
15ptable le message de l’Évangile, d’en atténuer le scandale, d’intégrer largement les découvertes de l’esprit humain, quitte à la
16 Ou bien doit-elle, tout au contraire, assumer le scandale, montrer sa permanente et salutaire nécessité, annoncer aux hommes un
17de tous nos problèmes ? Mais si l’on opte pour le scandale et non pour les adaptations, qui voudra recevoir ce message ? « L’âme
12 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
18n son nom rendent grâces au ciel, alors éclate le scandale, car alors, de par la défection, mais aussi de par la souveraineté, d
19s constitués et officiels 1 . Non, en présence du scandale de la chrétienté embourgeoisée, patriotarde, riche et peureuse, les é
20ore qu’inconsciente, lie partie sous-main avec le scandale, en faisant du christianisme quelque chose de si lamentable, qu’il fa
13 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
21 Est-ce qu’ils ont, eux, la clef du mystère ou du scandale ? Non, je ne le crois pas. Je dirai qu’ils ont mieux que cela, Ils sa
14 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
22tion de la mort et du rien, de l’insondable et du scandale en tant que tels, l’acceptation du salut impossible, paradoxe dont la
15 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
23at d’esprit d’aujourd’hui, provoque une espèce de scandale. Les groupes qui le défendent sont petits, mal connus. On les accuse
16 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
24n son nom rendent grâces au ciel, alors éclate le scandale, car alors, de par la défection, mais aussi de par la souveraineté, d
25 constitués et officiels 24 . Non, en présence du scandale de la chrétienté embourgeoisée, patriotarde, riche et peureuse, les é
26ore qu’inconsciente, lie partie sous-main avec le scandale, en faisant du christianisme quelque chose de si lamentable, qu’il fa
17 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
27les précautions d’usage, épouser par amour, faire scandale sans épiloguer, là où il faut, mépriser, admirer. D’une manière génér
18 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
28nous sommes sourds à sa voix, comment étouffer le scandale de cette mort qui définit le destin de l’esprit parmi nous ? Si l’Opi
29ux. Il a voulu chasser du monde le paradoxe et le scandale du solitaire plus grand que tous. Il a voulu que tout s’explique, que
19 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
30’à perpétrer une horrible inconvenance, un de ces scandales héroïques qui vous valent l’amour des femmes et quelque honneur parmi
20 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). L’Humanité de Jésus d’après Calvin, par Max Dominicé (24 mars 1934)
31cé, que cette insistance à mettre en lumière le « scandale de Jésus » à seule fin de nous « enseigner à révérence ». On peut dir
21 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
32 qu’en toute honnêteté, elle devrait provoquer le scandale chez la très grande majorité des auditeurs. Nous ne lapidons plus les
22 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
33à même d’y voir les touches du surnaturel. Si les scandales du temps vous laissent quelque loisir pour vous occuper de vous-mêmes
23 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Procès, par Franz Kafka (mai 1934)
34entions inventées par les hommes pour étouffer le scandale. Josef K… fondé de pouvoir dans une banque, se voit arrêté un beau ma
24 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
35démoralisés par l’individualisme bourgeois et les scandales du temps, et qui ne se rallieront jamais qu’à une révolution triompha
25 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
36e l’humanisme antichrétien et c’est le Traité des Scandales. Ce troisième traité n’avait jamais été réimprimé depuis sa parution
37d bruit, « non tant pour haine qu’ils portent aux scandales que pour nuire à l’Évangile et le diffamer comment que ce soit ». Il
38t à ce que la Prédestination est comme une mer de scandales, d’où vient cela sinon de la folle curiosité des hommes ou de leur ou
39e Calvin. D’une vivacité presque baroque dans les Scandales, orné et pompeux dans l’Épître, sobre et grave dans le Traité de la C
26 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
40croire qu’après 19 siècles de christianisme, le « scandale » du Christ s’est atténué. Cette longue tradition nous aurait habitué
41e nous nous en doutions, à l’acte de l’Esprit. Le scandale s’évanouirait, pour faire place à une adhésion raisonnable et éclairé
42aisonnable et éclairée. Mais en même temps que le scandale, la foi s’évanouirait aussi. Car la foi consiste justement à croire c
27 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
43eption. C’est tout juste, déjà, s’il n’est pas un scandale. Quand il se tient tranquille, on le tolère en souriant. On ira même
44it tout ce qui est en son pouvoir pour réduire le scandale social. Aucun parti n’existe encore dans son pays, qui se consacre à
28 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
45encore, le désistement de la culture empêchera le scandale d’éclater : il libérera, s’il est besoin, de tout scrupule la conscie
29 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
46et l’idéal qu’il concevait. La misère devenait un scandale, et la richesse une déception. La misère n’avait plus d’autre idéal q
30 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
47n, qui ne te pousse pas hors de toi-même, dans le scandale ou dans la joie de ta vocation créatrice. Trop de penseurs inoffensif
31 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
48jours la nouveauté, que les conservateurs nomment scandale et subversion. Les révolutions seules maintiennent la société, mainti
49 d’autres, qu’il témoigne d’un goût romantique du scandale ; enfin qu’il évoque surtout la « mise au pas » des dictatures. Mais
32 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
50ous démoralisent plus sûrement que ne le font les scandales qu’ils dénoncent. Il me semble parfois que la meilleure éducation du
33 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
51[p. 12] introduits pour voiler, pour atténuer les scandales réels, et pour relier rationnellement ce que le péché a séparé. Est-c
52à l’Écriture. Le cercle n’est-il pas vicieux ? Le scandale de cette innovation (et de tant d’autres) serait-il devenu moins gran
34 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
53péculation adroite sur le goût de la rareté ou du scandale, et sur la mode qui était aux moins de trente ans. La crise a supprim
54upposer que l’on parvienne même à éviter certains scandales trop visibles (et cela n’est pas du tout souhaitable, il vaudrait mie
35 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
55voulait dire : scandaleux. Mais un miracle est un scandale, après tout. Tradition laïque.) L’autre jour, dans l’autocar, une fem
36 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
56e la religion de son temps ne ferait pas moins de scandale aujourd’hui si l’on s’avisait de le diriger contre la politique, notr
37 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
57tuée, soit capable de concevoir ce paradoxe ou ce scandale d’une éternité seule actuelle ? C’est un mystère plus profond que not
38 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
58budget de l’honneur — et non pas je ne sais quels scandales… p. 149 ab. « Une idée de Law », La Nouvelle Revue française, Pa
39 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
59le de toute espèce de religion. Il est le suprême scandale, non seulement pour notre raison qui n’admet point cette impensable c
60raduit notre refus tout « naturel » d’admettre le scandale d’un Dieu-Homme. Les Cathares rejettent donc le dogme de l’Incarnatio
61directe qu’à la faveur d’une certaine ambiance de scandale, de snobisme et d’intérêt, suscitée par les dogmes centraux. Ce qui e
40 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
62Il rit malicieusement quand je lui parle du petit scandale que risque de provoquer son dernier livre : n’y affirme-t-il pas, ave
41 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
63conflit véritable entre l’humanisme et la foi, le scandale au sens paulinien, tout ce que le sage jugera toujours « hors de prop
42 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
64 si totale qu’on ne la ressent même plus comme un scandale. Elle est devenue toute naturelle. Le banquier dont je viens de vous
65et où ce manque n’est même plus ressenti comme un scandale, je la vois condamnée à glisser, comme la nôtre, dans un désordre don
43 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
66ence ne nous empêche pas d’être « ceux par qui le scandale arrive » ! Notre égalitarisme est, lui aussi, une forme de notre pare
44 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
67 si totale qu’on ne la ressent même plus comme un scandale. Elle est devenue toute naturelle. Le banquier dont je viens de vous
68et où ce manque n’est même plus ressenti comme un scandale, je la vois condamnée à glisser, comme la nôtre, dans un désordre don
45 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
69absurdités. Une collection de grands et de petits scandales parfois localement explicables, ou qu’on se borne à déclarer absurdes
46 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
70e par Jésus : « Arrière de moi Satan ! Tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu mais celles des hom
71u sein du monde un principe de bouleversement, de scandale et de tragédie ! Car tout le sens du christianisme tient en trois act
72 disait : « Arrière de moi Satan ! Car tu m’es en scandale. » 40. Le Diable théologien Mais tout cela, dira-t-on, c’est de la
73sion, tout est destin, rien n’est mérite, et le « scandale » de la double prédestination, au salut ou à la damnation, se reprodu
47 1944, Les Personnes du drame. Introduction
74daleuse. Folie pour les Grecs, dit saint Paul, et scandale pour les Israélites. Un jour Jésus demande à ses apôtres : « Et vous,
48 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
75nous sommes sourds à sa voix, comment étouffer le scandale de cette mort qui définit le destin de l’esprit parmi nous ? Si l’Opi
76me. Il a voulu chasser du monde le paradoxe et le scandale du solitaire plus grand que tous. Il a voulu que tout s’explique, que
49 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
77que d’un point de vue révolutionnaire, de même le scandale de vivre ne peut être apprécié sérieusement que d’un point de vue en
50 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
78tuée, soit capable de concevoir ce paradoxe ou ce scandale d’une éternité seule actuelle ? C’est un mystère plus profond que not
51 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
79s nous démoralisent plus sûrement que ne font les scandales qu’ils dénoncent. Il me semble parfois que la meilleure éducation du
52 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
80d’indifférence possible ! Ici, le Christ reste le Scandale, l’Autre, l’Amour qui bouleverse le monde et fait surgir des quotidie
53 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
81dans le Nord pour du cynisme ; mais ce qui ferait scandale à Washington, ici se dissout en potins. L’on ne voit que des couples
54 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
82 vue, et seules font accepter l’original, qui fit scandale ou même ne fut pas remarqué. (Balzac « journaliste », Beethoven « cac
55 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
83transforme la diversité en division. Alors il y a scandale, et c’est alors que le corps souffre dans son Chef et dans ses membre
56 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Deux presses, deux méthodes : l’Américain expose, le Français explique (4 avril 1946)
84ssion violente, la dénonciation personnelle ou le scandale. Quand ils s’y lancent, ils n’y vont pas de main morte. Mais leur obj
57 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
85ont paru dans Le Figaro ? Oui, elles ont causé du scandale dans certains milieux, mais aussi beaucoup d’approbations enthousiast
58 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
86!… Je vais vous dire comment ils vivent : dans le scandale et la mauvaise humeur, s’ils ont du caractère ; ou s’ils en sont priv
59 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
87ssion violente, la dénonciation personnelle ou le scandale. Quand ils s’y lancent, ils n’y vont pas de main morte. Mais leur obj
60 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
88upçonné avant tout autre, en cas de bagarre ou de scandale. En Europe, il me semble que les chrétiens, pratiquants ou croyants,
61 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
89 les deux camps des opprimés, de la misère et des scandales. Certes, mais là s’arrête la ressemblance. Car en Russie l’État justi
90a ressemblance. Car en Russie l’État justifie ces scandales au nom de la dialectique marxiste : c’est ainsi que Staline a justifi
62 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
91uvernementale. Or, c’est la misère, la peur et le scandale qui rendent les tribuns éloquents et qui passionnent les luttes de pa
63 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
92e problème allemand nous intéresse beaucoup… Un scandale historique Le colonialisme européen n’existe plus que dans les dénonc
64 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
93aternité, mais n’a pas pu l’actualiser — c’est le Scandale. Il en reste cette soif d’une vraie communauté qui déclenche les révo
65 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
94 tous les plans de notre pensée occidentale, le « scandale » des réalités contradictoires s’est propagé ou transposé : dès l’ins
66 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
95ntal de l’Occident. Il y a certes, chez nous, des scandales, et pire encore, des résultats très négatifs de notre goût de la libe
96dénoncer nos propres « crimes » et de publier les scandales attribués tantôt à nos dirigeants ou à leur opposition, tantôt à nos
67 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
97ar les chefs mêmes du communisme, comme autant de scandales ou de trahisons, en sorte que toutes les justifications qu’en donnaie
68 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
98 L’esclavage devient donc tabou : ce n’est pas un scandale utilisable. Contre-épreuve : seuls, quelques écrivains catholiques, c
99u génie qu’il est. C’en est trop ! Tous crient au scandale, le grand public à cause de l’œuvre, les milieux musicaux à cause du
69 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
100é parmi nous, pleine de grâce et de vérité. » Ce scandale pour les Grecs, cette folie pour les Juifs, ce désordre aux yeux des
70 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
101aternité, mais n’a pas pu l’actualiser — c’est le Scandale. Il en reste cette soif d’une vraie communauté qui déclenche les révo
71 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
102sens à ce qu’il subit sans l’avoir « mérité ». Au scandale des souffrances et de la mort, il ne répondra point par une révolte v
103te plus d’absolue nouveauté, ni par conséquent de scandale. (L’homme d’aujourd’hui, qui croit qu’il ne croit plus à rien, mime e
104tiques du message de l’Incarnation figure donc le Scandale absolu, la nouveauté totale, proprement impensable. Et c’est bien dan
72 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
105 tous les plans de notre pensée occidentale, le « scandale » des réalités contradictoires s’est propagé ou transposé : dès l’ins
73 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
106en vigueur (égalité, progrès, démocratie) font un scandale de leur [p. 247] état, loin de le justifier par quelque dialectique o
107aussi flagrante avec les idéaux d’une Société. Le scandale étant apparu avec la même soudaineté que la technique, aux débuts du
74 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
108es aspects politiques. Les reproches mutuels, les scandales trop certains et leur exploitation par les factions, les campagnes de
75 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
109sens à ce qu’il subit sans l’avoir « mérité ». Au scandale des souffrances et de la mort, il ne répondra point par une révolte v
110te plus d’absolue nouveauté, ni par conséquent de scandale. (L’homme d’aujourd’hui, qui croit qu’il ne croit plus à rien, mime e
111tiques du message de l’Incarnation figure donc le Scandale absolu, la nouveauté totale, proprement impensable. Et c’est bien dan
76 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
112s intéresse dans la politique d’aujourd’hui : les scandales qui déchirent notre France et que nous sommes là pour dénoncer. On pe
77 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
113r L’Amour et l’Occident . II. « Lolita » ou le scandale « Entre les limites d’âge de neuf et quatorze ans apparaissent des fi
114amorphose en passion. C’est d’abord et surtout le scandale évident, le caractère profanateur de l’amour de H. H. pour Lolita qui
115attribuer à des motifs accidentels et différents, scandale moral dans le cas de Lolita, manifestation politique dans le cas du D
116 dans leurs romans jusqu’au point périlleux où le scandale reste efficace tandis que la censure hésite. Le Roman de Tristan n’ap
78 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
117n à sa logique propre, se croisent en ce point de scandale absolu. Il y a d’une part la lutte d’un peuple pour la dignité, la ju
79 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — e. Invasion de l’érotisme au xxe siècle
118il reste à décoder, ils s’avancent masqués par le scandale qui assure au début leur succès ; mais ce qu’ils cachent ainsi (volon
80 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
119es causes aient émergé à nos consciences. D’où le scandale, et c’est peu dire — d’où l’angoisse et la mauvaise conscience qui ca
81 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
120sée par L’Amour et l’Occident. II. Lolita ou le scandale « Entre les limites d’âge de neuf et quatorze ans apparaissent des fi
121amorphose en passion. C’est d’abord et surtout le scandale évident, le caractère profanateur de l’amour de H. H. pour Lolita, qu
122attribuer à des motifs accidentels et différents, scandale moral dans le cas de Lolita, manifestation politique dans le cas du D
123 dans leurs romans jusqu’au point périlleux où le scandale reste efficace tandis que la censure hésite. Le Roman de Tristan n’ap
82 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
124oisonnante, et n’ont forcé qu’in extremis, par le scandale, l’attention de quelques-uns de leurs contemporains. Ce dépouillement
83 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
125tude soit consacrée à Dieu ; qu’il n’y ait pas de scandale, ni d’écrits, ni de gravures, ni de peintures, etc., scandaleux mais
126 en [p. 105] quelque sorte recouvrée. Car pour le scandale de ce saint état, les Chrétiens qui se glorifient du nom de leur Sauv
84 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
127é, le visage de la terre. Jérôme Cardan, au grand scandale d’un humaniste tel que Scaliger, classe Archimède, en raison de ses i
85 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
128oisonnante, et n’ont forcé qu’in extremis, par le scandale, l’attention de quelques-uns de leurs contemporains. Ce dépouillement
86 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
129ne création de Stravinsky, et personne ne crie au scandale. La paix de Fribourg et l’alliance perpétuelle marquent la fin de la
130 Reding proclame les offres du duc de Savoie. Ces scandales cent fois répétés et cette absence de réaction des Ligues constituent
87 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
131ouvernementale. Ce sont les crises, la peur et le scandale qui rendent les tribuns éloquents et qui passionnent les luttes de pa
88 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
132ne veut pas être un petit… Succès sans précédent, scandale professionnel, mesures policières contre ses camionneurs accusés de «
89 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
133rqua le centre du noir. Trois jours plus tard, au scandale du sergent, je gagnais le fameux galon, insigne des champions de l’éc
134démagogie, mais il faut bien le reconnaître : ces scandales trop connus tiennent au fait que les Églises ont cru devoir édicter l
90 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
135omme exclusifs l’un de l’autre, a cessé d’être un scandale, est même devenu principe fondamental d’interprétation du réel. (Je p
91 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
136s intéresse dans la politique d’aujourd’hui : les scandales qui déchirent notre nation et que nous sommes là pour dénoncer. On pe
92 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
137 escargot »… Je pars de cette constatation, de ce scandale. Il faut tout reprendre à la base. Européennes, Européens ! Je n’éc
93 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
138comme exclusifs l’un de l’autre a cessé d’être un scandale, est même devenu principe fondamental d’interprétation du réel. (Je p
94 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
139 marché européen par la Grande-Bretagne serait un scandale, il faut l’empêcher d’entrer ; et si ce n’est pas un scandale, si c’e
140 faut l’empêcher d’entrer ; et si ce n’est pas un scandale, si c’est le but même de la Communauté que d’offrir à chacun de ses m
95 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
141omme exclusifs l’un de l’autre, a cessé d’être un scandale, est même devenu principe fondamental d’interprétation du réel. (Je p
96 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
142ante. Car cette Bertrade a provoqué le plus grand scandale de l’époque en obligeant son amant, Philippe Ier, à répudier sa femme
97 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
143cantes. Nous sommes confrontés à une crise, à des scandales, que tous ressentent, à des désastres calculables. Nous pensons à par
144comme on se heurte » disait Paul Valéry. C’est le scandale, le choc, qui déclenche les circuits. Adam ne pensait pas avant la Ch
98 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
145 de la première initiative convaincante — ou d’un scandale de plus, brin de paille sur le chameau surchargé au point de rupture…
99 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
146, et qui n’est guère que l’immédiat, dénoncer les scandales criants du capitalisme sauvage, lutter pour vivre, tout en gardant la
100 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
147la baisse, et la tromperie était préméditée. » Le scandale, à mon sens, n’est pas que l’industriel ait forcé (psychologiquement)
148ent) le client à faire une dépense superflue ; le scandale est qu’il l’ait trompé sur ses véritables besoins. Car cela va bien p