1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
1 le péril d’une pensée que l’on peut bien appeler scolastique, pensée purement conceptuelle et dépourvue d’intérêt humain concret.
2 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
2e mettre aux ordres de la foi. C’est une colle de scolastiques ; elle alimentera quelque temps encore les jeux de société des congrè
3 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
3e de passer outre aux prudences intéressées de la scolastique laïque. Nos après-venants seront sans doute fort étonnés d’apprendre
4 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
4 radioactives du Salut”, cela s’appelle, en bonne scolastique, la grâce infuse ! et si toute notre humanité est soumise à cette féc
5 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
5hnique nous masque le vrai, nous sommes en pleine scolastique (au sens vulgaire). Ce défaut de mots propres aurait dû le contraindr
6 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
6 n’en est pas une 71 mais qui figure la tyrannie scolastique la plus sournoise qu’aient jamais inventée les universités… Mais que
7vous attaquez, c’est simplement le pédantisme. La scolastique n’est pas une invention récente ; ni les humeurs peccantes, ni la log
8s intellectuels ont succombé aux tentations de la scolastique positiviste, surtout en France, c’est à cause de la haine secrète qu’
7 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
9nt au contraire tout imparfaites si la raison des scolastiques, éclairée par la grâce, n’avait su les achever en les incorporant à l
8 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
10a foi de Paul et des apôtres. D’abord, le langage scolastique, qui n’est pas proprement luthérien, mais que Luther est obligé d’uti
11al. Tout le reste est psychologie, littérature et scolastique. Il n’en reste pas moins qu’aux yeux de la raison, — cette folle comm
9 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
12la foi de Paul et des apôtres. D’abord le langage scolastique, qui n’est pas du tout luthérien, mais que Luther est obligé d’utilis
13al. Tout le reste est psychologie, littérature et scolastique 67 . [p. 142] Il n’en reste pas moins qu’aux yeux de la raison — cet
10 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
14du décor hideux de son existence. Ce n’est pas la scolastique qui a supprimé l’institution de l’esclavage en Europe, mais l’amélior
11 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
15du décor hideux de son existence. Ce n’est pas la scolastique qui a supprimé l’institution de l’esclavage en Europe, mais l’amélior
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
16u sens de l’enchaînement et de la dépendance, des scolastiques, des casuistes, etc., etc… J’ai entendu dire des choses de ce genre d
13 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
17guerres sans fin, à ces querelles théologiques et scolastiques qui se terminent trop souvent sur le bûcher ? Comment réaliser les am
14 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
18isme aux romantismes de toutes les époques, de la scolastique au marxisme et aux existentialismes ; — les foyers locaux de création
15 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
19initus non capax infiniti — comme le savaient les scolastiques et comme il semble bien que l’avaient oublié nos plus savants économi
16 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
20 clercs que chaque époque s’amuse à inventer. Les scolastiques désespéraient leurs étudiants en demandant si Dieu, dans sa Toute-Pui
17 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
21initus non capax infiniti — comme le savaient les scolastiques et comme il semble bien que l’avaient oublié nos plus savants économi