1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1était des premiers ; il s’affirme aujourd’hui des seconds. C’est pour avoir contemplé Verdun, en tête à tête avec le génie de l
2 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
2m’a retenu d’accomplir ce que l’élan appelait.   Second exemple. — J’éprouve le besoin de faire le point : à quoi en suis-je,
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
3rs pas vers la solution : l’existence du dilemme. Second pas : en poser les termes avec netteté et courage. Pour le reste, je
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
4, ne se donnèrent cours par contre qu’à la fin du second. Le Moment [p. 352] et les Attaques contre le christianisme officiel
5 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
5ant audacieux qui écrivit les chœurs mystiques du Second Faust peut aussi faire figure de sage officiel parmi les philistins.
6 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
6 le futur éternel, le rachat du péché d’origine ? Second point : quelle est la condition faite à la personne dans les pays tot
7 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
7s, il ne se range jamais, comme un littérateur de second ordre, aux lois d’une esthétique préconçue, mais il adopte toujours l
8 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
8 moins défaitiste à vous offrir. — Et ce sera mon second exemple. Un écrivain américain de ces dernières années, l’un des port
9 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
9nt dénoncée, et que si l’on convient de mettre au second plan le débat des définitions, considéré comme byzantin — on met du c
10ons, considéré comme byzantin — on met du coup au second plan le travail spécifique de la pensée, on la prive de ses résistanc
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
11e pu s’imposer à des peuples entiers, alors que — second paradoxe — les clercs qui la défendent paraissent irrémédiablement sé
11 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
12e, mais seulement dans le sens d’une irréalité au second degré, que l’on nomme bizarrerie. « Pourvu qu’ils se gorgiasent en la
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
13endre de Goethe. Non seulement des révélations du second Faust, mais aussi de ces pages du Journal de voyage en Italie où, par
14écise aux choses, etc. Ne montons plus au ciel du second Faust que par ces allées de Ferrare ! 18 décembre 1933 Je ne cesse
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
15derrière. Au-dessous, c’est une grande remise. Au second, quatre petites chambres. Le tout encombré de fauteuils, de chaises d
16 Elle sera colonisée. Mais si l’état d’esprit des seconds domine, la France fera de nouveau des enfants, par suite du [n]ationa
14 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
17endre de Goethe. Non seulement des révélations du second Faust, mais aussi de ces pages du [p. 835] Journal de voyage en Itali
18écise aux choses, etc. Ne montons plus au ciel du second Faust que par ces allées de Ferrare ! 18 décembre 1933 Je ne cesse de
15 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (I) (15 février 1937)
19, qui est médecin. Voire ! Outre que les cas de « second métier » sont rares et fort peu concluants (Duhamel et Daudet n’ont p
20habiles. On retombe d’ailleurs ici dans le cas du second métier, aggravé sans doute du fait qu’il s’agit encore d’écrire, mais
16 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
21avail et avant le sommeil (bien plus semblable au second qu’au premier) la lecture, aujourd’hui, n’est plus du tout ce qu’elle
17 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au dossier d’une vieille querelle (novembre 1937)
22eut éviter qu’en offensant Dieu ». Et au sujet du second : « qu’il n’est pas avantageux de contenter les hommes en offensant D
18 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
23aux, et même d’argent, sont en train de passer au second plan dans les pays démocratiques, et par suite les problèmes individu
19 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
24 : mon premier est ce qu’il y a de plus bas ; mon second ce qu’il [p. 747] y a de plus haut ; mon tout est peut-être un attrap
20 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
25’équation Napoléon n’en doit pas moins avoir pour second membre l’abdication. Il y a sans doute une théorie de l’Histoire à l’
21 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
26emier principe fut créé l’État tchèque, au nom du second, la SDN. Mais le jacobinisme des Démocraties (centralisation rigide,
22 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
27V. Meylan-Malécot, il convient de faire passer au second plan les considérations locales, toujours un peu mesquines. Donc, cet
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
28qu’exalte l’angoissant et vampirique crescendo du second acte de Wagner, tel est le premier objet de cet ouvrage ; et le succè
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
29tiers, l’amour des parents et l’amour divin : Au second tiers conviennent Noblesse et Merci ; et le premier est de telle élév
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
30 celui qui n’a du premier que la nostalgie, et du second que l’inconstance, se voit amené à définir l’amour comme une maladie
31on plus riche pour notre objet. La bourgeoisie du Second Empire eut le mérite de faire une dernière tentative pour régulariser
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
32iaux et même d’argent, sont en train de passer au second plan dans les pays démocratiques, et par suite les problèmes individu
27 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
33autonome mais aussi solidaire. Ceci nous amène au second point : quelle est la condition faite à la personne dans les pays tot
28 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
34s’allie avec Berne, qui par là devient l’allié au second degré des autres [p. 181] cantons ; Berne ensuite noue des liens part
29 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
35sir, à un besoin normal, trop longtemps déçu. Mon second argument en faveur de la liturgie est [p. 338] plus spécifiquement ch
30 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
36évidemment pas destinée à diminuer le prestige du second, mais bien à englober le premier dans la réprobation que provoque le
31 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
37 M. Adolf Hitler, et personne d’autre. Ce fut son second tour. 17. Hitler est-il l’Antéchrist ? Je tiens l’action d’Hitler p
38ce », ainsi que saint Paul désigne les esprits de second rang, qui peuvent aussi déchoir dans un corps d’homme quelconque et l
32 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
39 voulez déjouer le premier tour du Diable, et son second tour du même coup, si vous tenez sérieusement à l’attraper, je vais v
33 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
40vinisent. Souvenez-vous de l’exaltation finale du Second Faust : « L’Éternel Féminin nous entraîne vers les hauteurs »… En vér
34 1944, Les Personnes du drame. Introduction
41homme et l’auteur une distinction au détriment du second. On estime qu’un auteur en général vaut moins qu’un homme en général 
35 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
42ant audacieux qui écrivit les chœurs mystiques du Second Faust peut aussi faire figure de sage officiel parmi les philistins.
36 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
43aire sur son nom — et non l’inverse. Et c’est, au second degré, parce qu’il a une valeur nationale que l’on peut parler de s ?
37 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
44etée par son ami, veut y voir un écho des vers du Second Faust : Wer immer strebend sich bemüht Den können wir erlösen. 59
45ns l’éthique de l’immanence, qui est l’éthique du Second Faust. Le héros du Procès, Josef K. s’était vu condamné par la Justic
46ait pu accepter, lui aussi, la leçon de morale du Second Faust : comme une éthique de l’Incarnation, comme une œuvre exprimant
38 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
47miers ! il n’y aurait plus personne pour tirer en second, et retourner le feu, comme on disait naguère. Le général Marshall l’
39 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
48manifestement théologique à ses origines.) Et, en second, lieu, si la culture perd contact avec l’Église, avec sa doctrine et
40 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
49ons d’art du premier, le gigantisme méthodique du second. Et quant à l’élégance dans le style énergique, ou au contraire à l’é
41 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
50ers ! » il n’y aurait plus personne pour tirer en second, et retourner le feu, comme on disait naguère. Le général Marshall l’
42 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
51rme au modèle admis. Encore ne suis-je pas sûr du second point. Car la conformité aux bons modèles relève plutôt de la correct
43 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
52en tous. Ce premier Jugement fut la Salutation. Second jugement ou sommation Voici le principe du second jugement. Chaque ho
53Second jugement ou sommation Voici le principe du second jugement. Chaque homme poussé à la limite de son expression, et chaqu
44 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
54ts à la traversée de l’Atlantique. [p. 146] 3. Second traité : Bien vu ou mal vu Quelques points de comparaison entre les
45 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
55s vraies causes de nos malheurs sociaux. Et notre second office est l’invention de structures politiques du type fédéraliste,
46 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
56é, nous refusons le premier, nous nous méfions du second. Notre idée de l’homme n’est pas celle du Kremlin, ni celle du busine
47 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
57erbaux de votre première session consultative (au second degré) de quoi faire un collier à trois rangs de perles du genre de F
48 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
58s premiers, et les conservateurs britanniques des seconds. On devine que ces conservateurs suivent une logique non daltonienne 
49 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
59raphique : l’Europe est une presqu’île de l’Asie. Second caractère permanent : elle est nettement divisée en compartiments par
50 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
60erbaux de votre première session consultative (au second degré) de quoi faire un collier à trois rangs de perles du genre de F
51 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
61s premiers, et les conservateurs britanniques des seconds. On devine que ces conservateurs suivent une logique non daltonienne 
52 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
62ge d’une mission unique, le rend une exception au second degré, le met à part une seconde fois, pour des raisons qui sont cell
53 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
63on du CEC viennent de prendre part aux travaux du second Congrès de La Haye. Les hommes politiques, en retour, voudront-ils ap
54 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
64sur ce point : c’est le nœud des sophismes de K. Second argument : « La métamorphose qui porte les maîtres du Kremlin… à l’av
55 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
65pendant n’ont pas semblé répondre suffisamment au second critère. Sur la base de cette expérience, le jury a étudié une nouvel
66 court le risque de ne recevoir que des œuvres de second ordre — ou déjà refusées par de nombreuses maisons d’édition. Quant a
56 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
67nferme l’idée de son individualité. [p. 38] Mon second exemple, est emprunté à un essai de Ernst Jünger 12  : La relation q
57 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
68e angoisse des années de guerre froide a passé au second plan, ou bien est oubliée. La situation de l’URSS (aidée par l’Occide
58 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
69e le droit de « faire la leçon aux Français ». Au second, je rappelle que l’ouvrage qu’il attaque, d’ailleurs écrit pour un éd
59 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
70r les barricades, [p. 66] du Prince-Président, du Second Empire, de la Commune, des Jules, de Delcassé, de Clemenceau, du Fron
60 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
71on et de la puissance ; domaine d’une création au second degré. Culture, en somme, égale Nature plus homme. Dès la seconde moi
61 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — b. Naissance de l’érotisme occidental
72es deux domaines, [p. 22] et peut-être surtout au second. Ils ne sont pas du monde des corps, qui est substantif, ni du monde
62 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
73ge d’une mission unique, le rend une exception au second degré, le met à part une seconde fois, pour des raisons qui sont cell
63 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
74ureux, ce n’est pas l’Éternel Féminin mystique du Second Faust. C’est la passion dans son intransigeance et dans sa ruse avec
64 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
75nsposition sur les plans poétique et religieux du second principe de la thermodynamique. L’autre moitié de l’humanité croit du
65 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
76et la cortezia des troubadours correspondent à ce second sens. Les épreuves que le tantrisme fait subir à l’amant ont pour but
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
77t Graves, la fuite vers l’ouest des Cananéens, au second millénaire av. J.-C., sous la pression des envahisseurs Aryens. Elle
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
78. Les grands travaux — qu’il glorifie à la fin du Second Faust — sont aussi pour lui une promesse d’union des peuples. Il s’en
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
79n, il attaque la Réformation, qu’il qualifie de « second péché originel », et il la compare aux autres catastrophes qui ont ru
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
80estinée à mourir après avoir porté ses fruits. Du second il retient une manière de regarder en face les catastrophes et d’aime
70 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
81ureux, ce n’est pas l’Éternel Féminin mystique du Second Faust. C’est la passion dans son intransigeance et dans sa ruse avec
71 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
82nsposition sur les plans poétique et religieux du Second principe de la thermodynamique. L’autre moitié de l’humanité croit du
72 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
83ons bien distinctes se sont dessinées au cours du second tiers du xxe siècle : l’Europe, l’URSS et les USA. Vous allez voir q
73 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
84 stages de formation des maîtres du premier et du second degré de l’enseignement ; les publications ; un Centre de documentati
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
85h, par la seule grâce du comte Rodolphe. Seul, ce second motif de résistance est expressément invoqué dans le pacte de 1291. C
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
86tout l’avantage moral appartient sans conteste au second. La corruption, la tyrannie mesquine, l’esprit de caste allié à la vé
87ruinant ainsi la raison d’être de la Ligue. Or ce second réflexe joue dans un sens égalisant. Les deux tendances fondamentales
76 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
88ns d’art du premier, le gigantesque méthodique du second. Et quant à l’élégance dans le style énergique, ou au contraire à l’é
89remier de ces deux faits incontestables. Quant au second… Je sens seulement qu’il y a dans l’atmosphère suisse quelque chose q
90minent : mettons que ce soit de l’autocritique au second degré. Les exemples cités au cours de cet ouvrage me semblent révéler
77 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
91e Winterhalter. Le dialogue de ces deux dettes du Second Empire, l’une « aux yeux couleur de beau temps », l’autre fumant sans
78 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
92profit d’une fédération qui les protège. C’est ce second parti qu’ont adopté en 1848 nos vingt-cinq petits États suisses et bi
79 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.3. Naissance du Centre
93 de leurs forces et de leur vraie richesse, notre second objectif sera de regrouper ces forces et ces richesses éparses et div
80 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
94on et de la puissance ; domaine d’une création au second degré. Culture, en somme, égale nature plus homme. Dès la seconde moi
81 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
95sur nos mœurs, de cette interférence de cultures. Second exemple. Le jazz, style musical, style de chant et de danse, et presq
82 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
96ranche de plus dans l’enseignement pléthorique du second degré, mais bien de sensibiliser l’esprit des jeunes aux réalités, au
97arge, trois régions se sont dessinées au cours du second tiers du xxe siècle : l’Europe, l’URSS et les USA. Elles se définiss
98queuse de ceux dont il fait nos ennemis. Quant au second virus sécrété par l’Europe, et que je nommerai le matérialisme plat,
83 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
99profit d’une fédération qui les protège. C’est ce second parti qu’ont adopté en 1848 les vingt-cinq petits États suisses, et b
84 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Témoignage sur Bernard Barbey (7-8 février 1970)
100 pays ou presque. Un peu plus tard, j’écrivais du second roman de Bernard Barbey : Il règne dans La Maladère une étrange harm
85 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
101t impressionné — il fait part aux lecteurs de son second tome. André Gide a sans doute eu tort d’imaginer se comprendre mieux
102e savoir ou sans l’admettre il fût plus proche du second que du premier par son sens du sacré, des symboles et des coïncidence
86 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
103s et les politiques — les premiers reprochant aux seconds de ne pas tenir compte des « possibilités », c’est-à-dire des situati
87 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
104aujourd’hui. » Puis me parvient une photocopie du Second Report to the Club of Rome : Mankind at the turning point, par Mihajl
105 avoir dégagé les suites proprement politiques du second rapport. J’écoute les exposés, d’une sagesse véhémente, des défenseur
88 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
106 prolonger le xixe siècle. Mais les ouvrages des seconds démontrant que l’État-nation est une formule dépassée, se trouvent an
89 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
107au sens le plus fort de ce terme. 125   B. Mon second exemple sera pris au niveau macroscopique du contact de l’Europe et d
90 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
108s matières premières ; le premier ayant appris au second l’usage des armes nouvelles, et l’abus des notions de progrès matérie
91 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
109la solution : reconnaître l’existence du dilemme. Second pas : en poser les termes avec netteté et courage. Pour le reste, je
110ue. Notre troisième critère sera le complément du second, comme la responsabilité l’est de la liberté : refuser toute innovati
92 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
111ssance », comme saint Paul désigne les esprits de second rang qui peuvent déchoir dans un corps d’homme et l’occuper. Je l’ai
93 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
112sés réussiraient à ne pas devenir des citoyens de second ordre. Un courant irrésistible attirerait les plus ambitieux, les plu
94 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
113 nom complet, par l’adjonction caractéristique du second adjectif, qu’en 1977 — la Conférence européenne des pouvoirs locaux e
95 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
114cation de Lucifer. Mais ce serait une illusion au second degré que de croire que le Diable n’est rien parce que Jean de Roma s
96 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
115erbaux de votre première session consultative (au second degré) de quoi faire un collier à trois rangs de perles du genre de F