1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Rainer Maria Rilke (décembre 1927)
1 une telle « expérience », je crois, ne peut être sensible qu’à des êtres pour qui elle est en somme inutile : parce qu’ils poss
2 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
2, mais il est plus nerveux, sans doute aussi plus sensible. Et il ne se borne pas à des effets pittoresques : ce récit coloré et
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
3p au sérieux pour faire ici du sentiment, je suis sensible au charme de cette fantaisie. Mais ce qui fait très bien dans un Cahi
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
4t souvent l’occasion de s’en douter s’ils étaient sensibles aux finesses de l’ironie paysanne. Mais je n’en dirai pas plus, de pe
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
5’ils n’ont pas d’eux-mêmes une connaissance aussi sensible. Mais attendez, si quelques-uns allaient se réveiller… Il suffit d’un
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Kikou Yamata, Saisons suisses (mars 1930)
6ue et précieuse, toujours prête à épouser tout le sensible d’un paysage pour peu qu’elle y découvre une secrète parenté de l’âme
7 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
7’Allemand, cette sorte-là de mensonge n’est guère sensible : la vérité pour lui étant ce qui s’impose, il la confond assez natur
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
8la maison de Mme Gontard 15 , déchirement à peine sensible dans son œuvre. Car ce poète n’est peut-être que le lieu de sa poésie
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
9n mot, — car il ne fallait pas effrayer le gibier sensible au moindre son de voix humaine. (Tout cela c’était pour préparer quel
10 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une main, par C. F. Ramuz (juin 1933)
10 que la méditation d’un esprit dépourvu de prises sensibles. C’est un état d’âme qui caractérise assez bien le monde moderne, le
11 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
11vie. Elles créent une aigreur permanente, surtout sensible dans la petite bourgeoisie. L’Évangile ne parle jamais d’égalité. Il
12heure, la fatigue s’étale, devient beaucoup moins sensible. De la huitième à la dixième heure, par exemple, elle est loin d’augm
12 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
13es sur des totalités, sur des unités d’expérience sensible, saisies telles qu’elles se présentent au sein d’un ensemble vécu. Le
13 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
14c un objet soit attestée par quelque modification sensible. Les objets matériels ne sont vraiment objets que si la connaissance
14 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
15ndé qui éclate dans ces discours ne rend que plus sensible l’impuissance du régime à se sauver par ses propres moyens. Le plan D
15 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
16e sera, dans toute son ampleur, une manifestation sensible de l’esprit ; [p. 28] il n’en faut pas moins reconnaître que l’esprit
17c de grands mots dépréciés et abstraits la plaque sensible d’un micro devant une foule élégante et muette, — c’est une chose, c’
16 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
18 somme notre complicité. Elle a l’humour discret, sensible, qui convient à la confession d’un sentiment ni partagé ni rebuté, et
17 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
19roir, parce qu’ils ne sont pas portatifs, ou trop sensibles, ou trop vite affolés pour être pratiquement utilisables sur-le-champ
20ctif, cette intelligence affinée mais sans prises sensibles, ne peut plus connaître le peuple qu’au travers des déclarations que
18 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
21s l’état de co-naissance qui répond à la présence sensible des choses mêmes. » Le nom, qui désigne la chose, appelle un geste de
19 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
22l est probable que cet électeur est beaucoup plus sensible à la dénonciation du sophisme contraire, parce qu’il en a souffert pe
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
23s une barrière sentimentale, une gêne constamment sensible. Et je n’ai nulle envie d’en prendre mon parti. Dans ce qu’ils ont pu
24e, et la réalité du peuple : rien ne le rend plus sensible que cette différence de ton entre tel organe socialiste ou communiste
25rais indiquer maintenant l’un des premiers effets sensibles : son contrecoup dans la littérature. L’effort de Goethe contre lui-m
21 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
26tout cas pour effet de nous rendre conscientes et sensibles nos servitudes inévitables, étendant ainsi leur empire. Et pourtant,
27que, blasé par des lectures trop rapides, et plus sensible aux tics qu’à la pensée fondamentale, n’aura pas manqué de signaler c
22 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
28sidéré dans sa réalité sentimentale, sensuelle et sensible (ou sensorielle pendant que nous y sommes) est l’expression architect
23 1937, Esprit, articles (1932–1962). Jean Blanzat, Septembre (janvier 1937)
29e n’est ni passionnant, ni indifférent, habile et sensible à la fois. On le lit sans savoir pourquoi ; peut-être pour chercher,
24 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
30que, blasé par des lectures trop rapides, et plus sensible aux tics qu’à la pensée fondamentale, n’aura pas manqué de signaler c
25 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
31rrière [p. 72] sentimentale, une gêne constamment sensible. Et je n’ai nulle envie d’en prendre mon parti. Dans ce qu’ils ont pu
26 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
32, se signale par une transformation immédiatement sensible des rapports humains : ils tendent à n’être plus directs (d’homme à h
27 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
33tout de suite après, par contrecoup, l’on devient sensible aux ressemblances. Ainsi j’ai retrouvé ma vieille Germanie dans les c
28 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
34l est probable que cet électeur est beaucoup plus sensible à la dénonciation du sophisme contraire, parce qu’il en a souffert pe
29 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
35le et nous avertit mieux : aucun autre n’est plus sensible et quotidien, plus intimement vérifiable. 7. Au-delà de la tragédie
36blée par la présence cessent d’appeler un bonheur sensible, cessent de souffrir, acceptent notre jour. Et alors le mariage est p
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
37 connaître. Il cherche simplement l’amour le plus sensible. Mais c’est encore l’amour dont quelque entrave vient retarder l’heur
38ce est inexprimable, elle ne possède aucune durée sensible, elle ne peut être qu’un instant de grâce — le duo de Don Juan et Zer
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
39escendre dans la matière et dans la manifestation sensible. Les Âmes-Anges, ayant suivi Satan et la femme d’une beauté éclatante
40 lieux communs de la rhétorique courtoise devient sensible dès que l’on compare ces lieux communs à ceux de la poésie cléricale
41elle des Croyants… Citons là-dessus l’un des plus sensibles interprètes modernes de la cortezia, René Nelli : « Presque toutes le
42rne transcription de la légende, est si nettement sensible à notre cœur qu’il nous met en mesure d’isoler l’élément non celtique
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
43e pouvait manquer de s’ensuivre. Elle fut surtout sensible dans la bourgeoisie. Dès le début du xiie siècle, en plein triomphe
44incre. L’opinion — à laquelle Racine se montre si sensible — l’opinion est toujours avec Tristan contre le roi Marc, avec le séd
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
45e paganisation de la vie sexuelle dénote un recul sensible des influences courtoises, une dépréciation du mythe tragique. Le pla
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
46us parle et nous avertit mieux : aucun n’est plus sensible et quotidien, plus intimement vérifiable. 7. Au-delà de la tragédie
47blée par la présence cessent d’appeler un bonheur sensible, cessent de souffrir, acceptent notre jour. Et alors le mariage est p
35 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
48 meetings monstres, l’invitent à prendre une part sensible — en imagination — aux grands événements qui opposent les Nations, ce
49 est le domaine des tentations à la fois les plus sensibles et les plus communes. Assez peu d’hommes sont réellement tentés de vo
36 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
50 est le domaine des tentations à la fois les plus sensibles et les plus communes. Assez peu d’hommes sont réellement tentés de vo
37 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
51 meetings monstres, l’invitent à prendre une part sensible — en imagination — aux grands événements qui opposent les Nations, ce
38 1944, Les Personnes du drame. Introduction
52 par celle de leur drame personnel, rendu [p. 19] sensible par les tours et par l’allure de leur pensée. Seuls, les auteurs de c
39 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
53s l’état de co-naissance qui répond à la présence sensible des choses mêmes ». Le nom, qui désigne la chose, appelle un geste de
40 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
54 les premières touches de l’Esprit rendent le moi sensible à ses limitations, et lui inspirent la nostalgie de les dépasser. Mai
41 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
55 dans le salut du monde malgré tout, cette beauté sensible au-dessus de toutes choses, à l’intérieur bientôt de toutes choses, o
42 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
56 me disais en redescendant : les Suisses sont-ils sensibles à cette qualité ? Savent-ils qu’ils ont au Gothard un haut lieu, non
43 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
57e monuments. Le site et le paysage y sont partout sensibles. Les rues montent et tournent, épousant les collines. Le sol des plai
44 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
58rtunes argentines, quoique bien proche, n’est pas sensible dans les mœurs de ce pays comme elle le fut longtemps en France, et l
45 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
59ances restent cousues de fil blanc. On y est fort sensible à Paris. Cependant nous vivons au xxe siècle, et je voudrais un styl
46 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
60s millionnaires se traduit par certains avantages sensibles, ou simplement par des soucis accumulés ? Est-ce que l’on se sent fol
47 1946, Lettres sur la bombe atomique. 17. La fin du monde
61lidification des seules réalités qui nous restent sensibles, prévoient la fin du monde par désintégration, dissolution et réducti
48 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
62etc. Ce n’est pas qu’une angoisse diffuse ne soit sensible dans les populations et chez beaucoup de bons esprits, mais une paral
49 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
63r. Dans le vertige de revenir toucher cet absolu, sensible à celui seul qui l’éprouve jusqu’à l’épouvante : l’être que nous form
50 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
64z bien que le lecteur moyen, chez nous, n’est pas sensible aux artifices de la logique. Ainsi accommodé, votre papier a certaine
51 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
65lle qui n’est plus celle du rayonnement normal et sensible des foyers de base. Fédérer dans le champ d’une région, d’une unité d
52 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
66nt néanmoins dans un climat d’« helvétisme » très sensible. Cette unité dans la diversité résulte peut-être moins d’une histoire
53 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
67ction individuelle d’hommes politiques chrétiens, sensible dans plus d’un domaine, n’est pas entravée par l’opinion publique ou
54 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
68le méfiance populaire, voire paysanne, et surtout sensible en Suisse alémanique, à l’endroit des « aventures étrangères ». Elle
55 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
69lle qui n’est plus celle du rayonnement normal et sensible des foyers de base. 3. Initiative et contrôle gouvernementaux. Ce qui
56 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
70s s’usent très vite et la jeunesse actuelle, très sensible aux tribuns littéraires, accueille avec un scepticisme amer nos plus
57 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
71 s’usent très vite, et la jeunesse actuelle, très sensible aux tribuns littéraires, accueille avec un scepticisme amer nos plus
58 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
72erra. Car le style d’une époque est très rarement sensible aux gens qui vivent cette époque, et ceci pour les mêmes raisons qui
59 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
73seul, il se jette vers des buts plus prochains et sensibles. Mouvement essentiellement intempestif — niant le temps, l’attente, l
60 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
74seul, il se jette vers des buts plus prochains et sensibles. Mouvement essentiellement intempestif, — niant le temps, l’attente,
61 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
75 rien de gênant pour le Parti, mais un point trop sensible vient d’être touché, les réflexes sont plus forts que tout, le cri pa
62 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
76, plus informés que judicieux, plus judicieux que sensibles, ou plus sensibles que sensés, et moins réalistes que tout cela, enfi
77 judicieux, plus judicieux que sensibles, ou plus sensibles que sensés, et moins réalistes que tout cela, enfin les slogans à la
63 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
78ue aventure, et l’esprit d’aventure y paraît plus sensible que l’objet de la quête n’est clairement connaissable. Pourtant, cert
64 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
79ritables ne sauraient être définis par un rapport sensible entre les œuvres et le cadre physique où elles sont jouées. Leur ambi
65 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
80e, comme on a voulu le croire de part et d’autre. Sensible à la présence cachée d’une logique totalement différente de celle qui
66 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
81e, comme on a voulu le croire de part et d’autre. Sensible à la présence cachée d’une logique totalement différente de celle qui
67 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
82e l’âme reconnaît soudain dans l’Aimé cette Forme sensible du divin, cette théophanie que l’âme peut aimer dans toutes les dimen
83 dans le surnaturel (ou monde céleste) et dans le sensible terrestre, la structure des relations entre Dieu, le vrai moi et le p
84propre âme 113 , dont Iseut ne serait que l’image sensible, — et c’est pourquoi j’ai osé dire que Tristan n’aimait pas Iseut — c
68 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
85tière que l’on dit brute, mais encore tangible et sensible, elle découvre et mesure l’énergie et le mystère de l’attraction univ
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
86ssance demeura longtemps sans produire des effets sensibles ; mais elle subsista, comme les arbres dépouillés de leurs feuilles p
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
87es parties intéressées ; 2. Les parties sont déjà sensibles à cet intérêt ; 3. La situation dans laquelle il mettrait ces parties
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
88ation géographique furent la cause de différences sensibles, que, d’autre part, [p. 185] les vestiges laissés par la civilisation
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
89olie qui les fait tourner en rond, jusqu’à ce que sensibles à une musique sacrée et par elle adoucies, elles se rendent toutes en
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
90le de disparaître, les frontières deviennent plus sensibles que jamais — les frontières militaires et les frontières économiques.
74 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
91e l’âme reconnaît soudain dans l’Aimé cette Forme sensible du divin, cette théophanie que l’âme peut aimer dans toutes les dimen
92 dans le surnaturel (ou monde céleste) et dans le sensible terrestre, la structure des relations entre Dieu, le vrai moi et le p
93 propre âme 81 , dont Iseut ne serait que l’image sensible, — et c’est pourquoi j’ai osé dire que Tristan n’aimait pas Iseut — c
75 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
94ducateurs dans la mesure où vous serez vous-mêmes sensibles à la réalité spirituelle, dialectique, antinomique, dynamique de la p
76 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
95gue. Si l’on en juge seulement par les structures sensibles et visibles — comme j’entends le faire aujourd’hui —, que se passe-t-
96rs, qui dépendent de la mairie, sont souvent plus sensibles aux débats du café qu’aux objurgations de la chaire. Voici donc une n
97nctions qui constituent la place, nous rend ainsi sensible et [p. 34] comme visible la pulsation originelle des énergies formatr
77 1963, Preuves, articles (1951–1968). Une journée des dupes et un nouveau départ (mars 1963)
98 douter un seul instant que l’Angleterre humaine, sensible, intelligente, qui parle ainsi, fait partie de l’Europe autant que la
78 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
99endes, toutes ces sources directes, immédiates et sensibles de la vie de nos petits pays — et même les chartes et les parchemins
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
100 moins brutalement rabaissée, pour avoir été plus sensible dans leur petite communauté. Certes, Calvin a pu dominer Genève — non
80 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
101artir de foyers multiples. Ces origines demeurent sensibles et agissantes dans l’existence civique de la Suisse d’aujourd’hui. Po
81 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
102ette espèce de malaise qu’éprouvent les étrangers sensibles lorsqu’ils prennent place dans nos trains locaux ? L’expérience de la
103ngt-cinq États distincts (quoique sans frontières sensibles), quatre langues, deux confessions majeures et trente-six sectes, je
104 alémaniques de sa nature, à la fois puissante et sensible : ses exclamations en schwyzerdütsch, si drôles chez un homme de fin
105it de la Cité et cosmopolitisme, et qui rend plus sensibles à l’oreille intérieure les arythmies annonciatrices d’accidents du cœ
106. 258] néanmoins dans un climat d’helvétisme très sensible. Cette unité dans la diversité résulte peut-être moins d’une histoire
107ividuelle [p. 267] d’hommes politiques chrétiens, sensible dans plus d’un domaine, n’est pas entravée par l’opinion publique ou
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
108ui retiennent notre main, qui nous alertent, plus sensibles à des saveurs, à des beautés de nature, à des bontés humaines que nou
83 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
109commissions. C’est elle qu’il s’agirait de rendre sensible si l’on voulait décrire la réalité psychologique et historique de la
110 L’influence des idées fédéralistes est également sensible dans des expressions clés telles que « transférer certains droits sou
111entre fédéralistes et unionistes laisse une trace sensible dans la résolution politique : l’emploi, à cinq reprises, des mots « 
84 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
112tes causées par la guerre sont encore cruellement sensibles dans quelques pays comme l’Allemagne (bibliothèques, musées, maisons
113» Voilà donc une presse libre de toute contrainte sensible… Nationalisation de la recherche scientifique. — La situation des ph
85 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.8. Il n’y a pas de « musique moderne »
114erra. Car le style d’une époque est très rarement sensible aux gens qui vivent cette époque, et ceci pour les mêmes raisons qui
86 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
115Régions aillent demander l’expression publique et sensible de leur être communautaire — de leur âme. p. 151 29. Introductio
87 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
116ien. Elle devient possible, dès lors que le monde sensible n’est pas absurde, mais qu’il existe un accord entre notre esprit et
88 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
117oissance du PNB, ou au mode de vie existentiel, « sensible au cœur » ? Où trouver aujourd’hui une bonne critique du niveau de vi
89 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
118badours 234 que j’ai trouvé les plus précises et sensibles confirmations ou corrections de mes hypothèses sur la nature des rela
119en résulte est finie, mais par sa forme elle rend sensible la tension infinie de la puissance qui transforme, que nul renoncemen
90 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
120avant-garde intellectuelle, est-elle devenue plus sensible à l’importance décisive non plus des classes ni de la propriété des i
91 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
121ment bref. L’explosion démographique est la moins sensible dans les pays les plus développés : la Suisse avait 1 700 000 habitan
92 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). C.J.B. l’Européen, 1891-1974 (printemps 1974)
122is aussi germanisme et latinité, et qui rend plus sensible à l’oreille intérieure les arythmies annonciatrices d’accidents du cœ
93 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
123dans la seule qualité de son angoisse. L’avenir sensible au cœur Ce qui va se passer dans le monde s’annonce au cœur de l’homm
94 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
124espèce de coup de folie, dont les signes les plus sensibles sont le fracas des bulldozers, le déferlement du béton sur les campag
95 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
125parler bref, aux gestes nets, me paraissent moins sensibles, côté foie, que vos collègues des « sciences humaines », sociologues,
126Cette utopie n’a d’autre sens, ici, que de rendre sensible une tendance très réelle de la technologie complice des États. Le phé
96 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
127té. L’homme est en train de faire mourir la Terre sensible. C’est une sombre histoire très lente en ses débuts, mais tout d’un c
128s « privilèges » provinciaux. (Voilà qui est bien sensible dans le cas de la Bretagne. Annexée cette nuit-là, seulement, elle n’
129chir lui, l’État, sans que ce soit (d’une manière sensible tout au moins) aux dépens des revenus de ses administrés et de leur e
97 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
130 [p. 145] 6 L’avenir sensible au cœur Paradoxes de la prospective Jouvenel observe une chose très
131le devenir des Cités et de l’humanité. L’avenir sensible au cœur De nombreux développements collectifs du passé peuvent nous é
98 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
132religieux, mais aussi aux avis de quelques hommes sensibles. (En formulant maintenant ces critères d’exclusion, je pense bien ent
133end qu’ils n’aient pas enregistré tous les signes sensibles qui pouvaient avertir : fracas, laideur, fumées toxiques, danger perm
134u lieu de tourner en dérision les hommes les plus sensibles, nous les utilisions comme des “indicateurs” enregistrant l’apparitio
135e consistera simplement à faire confiance au plus sensible. Conclusions sur la prospective Bien des problèmes posés par la pr
99 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
136e policiers aux violences que l’on sait, moins de sensibles à la démence ou au suicide, et par suite moins de politiciens à faire
100 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
137e traitent de sentimental (voulant peut-être dire sensible ?), je réponds par un hémistiche de Racine, qui aurait de quoi les in
138s idéologiques. (Les enfants des écoles sont très sensibles à cette impuissance des frontières que leurs atlas tendaient à présen