1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1a France — les paysans sont en train de redevenir serfs, serfs des syndicats et des capitalistes des villes. Mais dans une de
2e — les paysans sont en train de redevenir serfs, serfs des syndicats et des capitalistes des villes. Mais dans une de ces pr
2 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
3ères Lefebvre-Guterman, que la personne, c’est le serf, et que notre but est la restauration de l’esclavage, sous le couvert
3 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
4 221] Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937) w Luther inconnu Dire qu’on ignore Luther en
5 parce qu’il attribue tout à Dieu. Le Traité du serf arbitre C’est sans doute dans cette perspective que le lecteur peu f
6uée d’exigence spirituelle, avec un partisan du « serf arbitre » luthérien. (On peut admettre qu’un tel dialogue se déroule
7ment biblique qu’on en trouvera dans le Traité du serf arbitre, malgré quelques détails exégétiques discutables, suffit à ét
4 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
8e central de la réforme luthérienne, le Traité du Serf Arbitre 14 . Ne fût-ce que sur le plan de la culture générale, une t
9’ouvrage. Mais on ne saurait réduire le Traité du Serf Arbitre à la querelle avec Érasme, qui lui servit de prétexte et d’ai
10n’est nullement exagéré de voir dans le Traité du Serf Arbitre une sorte de résumé — très peu systématique, et c’est heureux
5 1938, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Le Poète et le Vilain (novembre 1938)
11 sévèrement que n’eût été ce noble assassinant un serf. Même l’indulgence pour les riches a cessé d’être bien certaine. Tout
6 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
12ailli, La Barre, Lally-Tollendal Émancipation des serfs du Jura Affranchissement du pays de Gex Essai sur les Mœurs, Dictionn
7 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
13ût peut-être pas connu le passage de l’esclave au serf, puis à l’homme libre, le mouvement communal et les Cortès, l’ordre d
8 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
14ailli, La Barre, Lally-Tollendal Émancipation des serfs du Jura Affranchissement du pays de Gex Essai sur les Mœurs, Dictionn
9 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
15 assemblées régulières groupant nobles, libres et serfs, les Landsgemeinde. Or, il se trouve que ces communes rurales command
10 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
16s principales sont la noblesse, les libres et les serfs. La première domine en Uri, la seconde à Schwyz, qui compte à cette é
17onnelle dans ce petit coin de l’Empire. Quant aux serfs des vallées alpestres, nous avons vu qu’ils participent aux assemblée
18nnaires du dynaste et qui ne sont souvent que des serfs récemment faits chevaliers. Tels sont les éléments du conflit décisif
19e d’Uri : ces Erstfeld, à leurs débuts de simples serfs, étaient devenus en 1291 ce que nous appelons aujourd’hui des « nouve