1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
1ondérations et de nuances sarcastiques (celles du serpent qui charme à froid) — art qui tout ensemble se définit et se limite p
2ce sera de son côté. — « Causons un peu », dit le serpent… ⁂ Divers, recueil d’aphorismes, de « caractères » et de lettres, es
2 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
3platitude, mais translucide, que dans le Conte du Serpent Vert, trop visiblement ésotérique. Équilibre si périlleux que la long
3 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
43 . La passion brûle dans notre cœur sitôt que le serpent au sang-froid — le cynique pur — insinue sa promesse éternellement tr
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
5vient le chevalier du Lion, Satan le chevalier du Serpent, Jean-Baptiste le chevalier du Désert, et les apôtres, les douze chev
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
60 . La passion brûle dans notre cœur sitôt que le serpent au sang-froid — le cynique pur — insinue sa promesse éternellement tr
6 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
7e, de la première où il apparaît sous la forme du Serpent, jusqu’à l’avant-dernière où nous voyons Satan lié pour mille ans, pu
8l’ennemi du genre humain, qu’on assimile aussi au Serpent de la Genèse. Dès lors, Satan prend son essor comme personnalité bien
9ble. Il ne la manquera pas… 7. Le Tentateur Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que l’Éternel Dieu
10 tous les arbres du jardin ? La femme répondit au serpent : nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de
11ez point, de peur que vous n’en mouriez. Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point. Mais Dieu sait que le jour où
12ensait même pas à manger cette pomme avant que le Serpent n’ait mis en doute la réalité de l’ordonnance de Dieu. À l’origine de
7 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
13 maître de sa technique, lucide et froid comme le Serpent ! Dans Mein Kampf, il donnait dès 1924 des descriptions d’une surpren
8 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
14Pourquoi as-tu fait cela ? La femme répondit : Le serpent m’a séduite, et j’en ai mangé. 23 Voyez : ils vont se cacher, ils
15i vous mangez la pomme vous ne mourrez pas dit le Serpent. Ils la mangent, et ils entrent dans le Temps où l’on meurt. Si nous
16do-mystiques, nœuds de sophismes spirituels où le Serpent se love avec délices. La sexualité se distingue des autres fonctions
17oyez bien que ce n’est point par politesse que le Serpent s’adresse à Ève en premier lieu. Il ne fait jamais rien sans calcul.
9 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
18au contraire, tout était dans nos mains, comme le Serpent tentait de nous en persuader, tout serait bientôt gâché et dans les m
19cri terrasse le Diable, cette lance transperce le serpent qui sifflait : « Vous serez comme des dieux. » Le nom même de Michel
10 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
20e, de la première où il apparaît sous la forme du Serpent, jusqu’à l’avant-dernière où nous voyons Satan lié pour mille ans, pu
11 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
21do-mystiques, nœuds de sophismes spirituels où le Serpent se love avec délices. La sexualité se distingue des autres fonctions
12 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable V : Le tentateur (12 novembre 1943)
22ble V : Le tentateur (12 novembre 1943) k « Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que l’Éternel Dieu
23 tous les arbres du jardin ? La femme répondit au serpent : nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de
24ez point, de peur que vous n’en mouriez. Alors le serpent dit à la femme : vous ne mourrez point. Mais Dieu sait que le jour où
25ensait même pas à manger cette pomme avant que le Serpent n’ait mis en doute la réalité de l’ordonnance de Dieu. À l’origine de
13 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
26Pourquoi as-tu fait cela ? La femme répondit : Le serpent m’a séduite, et j’en ai mangé. » (Gen. 3:8-13) Voyez : ils vont se ca
14 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
27 platitude mais translucide, que dans le Conte du Serpent Vert, trop visiblement ésotérique. Équilibre si périlleux que la long
15 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
28 ou encore de tricher. Et par un tour habituel au Serpent, ce sont ces conventions, [p. 63] ces règles inventées, et ce découpa
29chanté où nous maintient l’argument du démon — le serpent qui se mord la queue. La foi au [p. 72] Christ est la condition néces
30ses œuvres et qui les juge : son alliance avec le serpent. De quelles étranges et secrètes façons le temps est lié au péché, le
16 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
31 l’été nous apporte — c’est probable — un nouveau serpent de mer des dictateurs, je mets ici un point final à ce journal de pet
17 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
32 aux Crétois : le caducée, l’arbre, la pierre, le serpent, le taureau, et la Déesse-Mère.) Admettons que le régime des castes,
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
33 mais je pense qu’à la fin on écrasera la tête du serpent de mer et qu’on écorchera l’ours du nord. Il n’y aura plus alors qu’u
19 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
34scient de son opération, lucide et froid comme le Serpent de la Genèse. Dans Mein Kampf, dès 1923, il décrit avec une surprenan