1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1tête avec le génie de la mort. Mais alors, à quoi sert d’exalter, d’une si émouvante sorte, les soldats déjà légendaires de
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
2e son manifeste de proses — Poisson soluble — qui servent d’illustration à sa défense de la poésie pure. Les beautés que j’y vo
3mpêcher d’accuser Breton de préméditation… À quoi sert, dès lors, tout cet appareil psychologique si scolaire ? À donner le
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
4st opposé à l’esprit occidental, tout ce qui peut servir d’antidote à sa fièvre et à sa logique. » On confond Japon et Arabie,
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
5r, pour l’heure, c’est la seule façon efficace de servir. ⁂ On se complaît à répéter que nous vivons dans le chaos des idées e
6conscience de nos limites naturelles, tout ce qui servirait de frein à notre glissade vers des folies. ⁂ Recréer une conscience i
5 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
7 ne saurait atteindre « la vérité sur soi » en se servant de la méthode indiquée dans le premier exemple. C’est un cas limite,
8e puisse faire découvrir quelques richesses et ne serve parfois de contrôle efficace. Mais les bénéfices sont maigres en rega
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
9Aragon, je me révolte qu’elle puisse en aucun cas servir d’argument à un homme. » Voilà qui nous fait oublier certaines morale
10el et plus cinglant. Au lieu de vin doux, on nous sert des cocktails (un Musset triple-sec). Au lieu du cynisme verbeux 1830
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
11lle histoire ». (Et vous verriez à quoi cela peut servir, une citation.) Mais non, cher ami, voici qu’une envie me prend de vo
8 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
12ible de ce côté. Mais du nôtre ? « Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon », dit l’Écriture. ⁂ [p. 202] Je ne pense pas qu’une
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
13s sur le cœur. D’ailleurs, ce petit écrit ne peut servir à rien. — Alors ? — Justement. Il est un reproche auquel je compte ne
10 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
14 cette idée. Je tenais cette clef et n’osais m’en servir craignant peut-être des découvertes qui eussent ruiné trop de certitu
11 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
15itablement homme, c’est avoir accès au divin. Que sert de parler d’humanisme « chrétien » ? L’humanisme est de l’homme, le c
12 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Jullien du Breuil, Kate (avril 1930)
16 de la grande bourgeoisie pour une gamine qui lui sert de modèle dans son atelier. Autour de cet incident, assez émouvant, o
13 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
17 ces mots séparés par des suites de points ne lui servaient qu’à noter des mètres, il apparaît que la traduction de tels fragment
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
18 le château d’If et N.-D. de la Garde : « J’étais servi — s’écrie-t-il. — Les premiers emblèmes venus à ma rencontre étaient
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
19cipes définis — je ne dis pas de cadres — qui lui servent de thèmes dans ses variations, d’appui dans ses tâtonnements, de réac
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
20 qu’elle n’est plus du tout exemplaire et ne peut servir ni le catholicisme (le milieu protestant étant nul), ni la foi chréti
17 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
21 car son œuvre écrite n’est encore qu’un moyen de servir et d’agir. C’est un homme sans partage et sans failles. Quelques arti
22 Il s’attache à cette expression un « ennui » qui sert à beaucoup de prétexte pour n’y point réfléchir. Mais à tout prendre,
18 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
23ausser sans examen. Mais une exacte traduction ne servirait au fond qu’à déplacer le prétexte d’un malentendu plus tenace. Lorsqu
24anche, l’habileté paraît fausse, parce qu’elle se sert du mensonge comme d’une arme normale. La brutalité du moins est loyal
19 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
25sultat selon lui de l’excellente cuisine que nous sert la Gnädige. Je n’aurais plus l’air citadin. Allons bon, félicitons l’
20 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
26 ceux de W. qui ne boivent que du lait ». Et nous servent du thé bouillant où nagent des morceaux de glace. À ces détails près,
21 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
27s qui donc, parmi nos penseurs, mériterait d’être servi en sauce Marthaler ? Mais ne parlons pas de mangeaille : c’est tout d
22 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
28ur nul parti, ne saurait, pour les mêmes raisons, servir d’objet à notre jugement. Bien plutôt c’est lui qui nous juge. Il y a
23 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
29croyances, en faveur des hommes concrets ? À quoi sert cette philosophie ? Que fait-elle pour les hommes ? Que fait-elle con
24 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
30es célébrités respectables et séniles dont le nom sert encore de recommandation (pour ceux qui croient aux « relations »). C
25 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
31 c’est la foi. Agissez donc, mais votre action ne sert de rien. L’hérésie pessimiste et l’hérésie optimiste ainsi renvoyées
26 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
32aine rhétorique de l’indignation dont les figures servent en France indifféremment à des fins électorales, journalistiques ou p
33re, la page sur « les bruits de mon village » qui servira [p. 914] de modèle aux écoliers futurs. Mais lorsqu’il stigmatise les
27 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
34ducation et d’entr’aide sociale a pour mission de servir et de faire rayonner. » — L’idée de propriété, l’idée chrétienne 5 ,
35voir qualifier de « chrétienne » une « idée » qui sert l’injustice établie. Tu ne crois pas à ces paroles et tu fais bien, m
28 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une main, par C. F. Ramuz (juin 1933)
36onaliste », c’est une de ces méprises qui peuvent servir à déterminer le niveau d’une certaine presse. Si l’on ne voit dans l’
29 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Deuxième Jour de la Création, par Ilya Ehrenbourg (décembre 1933)
37 qu’il faut pour entraîner l’adolescence avide de servir une grande cause et de se sacrifier pour le bonheur collectif. Chanso
30 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
38 ; il est certain que cela n’est pas pratique, ne sert à rien et détourne d’agir au moins autant que de penser. Entre ces de
31 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
39elle des hommes, mais on voit bien aussi qu’elles servent à distraire l’homme de son sort personnel. Dans ce sens, toutes les p
40 des moyens et de leur convenance à l’idéal qu’on sert peut sembler très naïf au politicien de métier : c’est qu’il ne prend
32 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
41 et de leur rendre un culte de latrie. Tous, nous servons ces dieux, tous, nous leur obéissons, et certains d’entre nous sont p
42doute n’avons-nous pas toujours conscience de les servir. Vous me direz peut-être que, pour votre compte, la classe ou la race
43partout, il est dans tout, il est tout et tous le servent. ⁂ Destin du siècle, destin des ismes, dévorants et inhumains. Je vou
44 angoisse qu’elle n’avait plus rien ni personne à servir. C’est l’état le plus dégradant. On vit alors, chez les meilleurs de
45arce qu’il n’avait pas de vocation, qu’il a voulu servir la seule vocation de sa race. La meilleure preuve, d’ailleurs, de l’o
46historiques et révolutionnaires peuvent bien nous servir de refuge, de prétextes et d’arguments au service de nos passions, au
33 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
47ation de l’importance décisive du fait économique servit de point de départ à Marx dans une époque où la bourgeoisie se croyai
34 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
48 Je la vois caractérisée par deux traits qui nous serviront de critères : d’une part, elle est seule humaine, au sens évangélique
35 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
49 c’est la foi. Agissez donc, mais votre action ne sert de rien. L’hérésie pessimiste et l’hérésie optimiste ainsi renvoyées
50st là le premier temps de son action rénovatrice. Servir Dieu, c’est combattre Mammon, ce n’est pas déplorer ses excès et touc
36 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
51Éducation et d’Entraide sociale a pour mission de servir et de faire rayonner. » — L’idée de propriété, l’idée chrétienne 28 ,
52voir qualifier de « chrétienne » une « idée » qui sert l’injustice établie. Tu ne crois pas à ces paroles et tu fais bien, m
37 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
53emps cru que le « point de vue mystique » pouvait servir à la vie dans le monde, même sans la foi. Nous avons cru que le chris
38 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
54me 48 sait que le premier commandement, c’est de servir Dieu seul, et non pas Dieu et la Patrie, Hitler et Dieu, la race et D
55d que le péché majeur est celui qui consiste à se servir de Dieu en le servant. L’opposition du christianisme et du fascisme,
56 est celui qui consiste à se servir de Dieu en le servant. L’opposition du christianisme et du fascisme, c’est l’opposition d’u
39 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
57les passions. La politique que vous définissez ne sert ni les uns ni les autres. Elle prétend agir à l’encontre de toute not
58ons « excitantes ». Toute la politique qu’on leur sert, de Doumergue à Cachin, est romantisme. C’est parce que nous sommes o
59 encore : le plus grand est celui qui s’abaisse à servir les plus humbles dans leur abaissement. C’est cela qu’on perd de vue
60théoriciens… « Nous avons les locomotives, à quoi sert Stephenson ? » « Nous avons l’URSS, à quoi sert Marx ? »… Le peuple
61i sert Stephenson ? » « Nous avons l’URSS, à quoi sert Marx ? »… Le peuple souverain On devrait, dire : le peuple tyran. J
40 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
62le, mais ils y trouvent aussi des possibilités de servir leurs frères. Ils se voient donc libérés, et du même coup engagés dan
63l’individu grec, puisqu’il se soucie davantage de servir que de se distinguer. Et ce n’est pas non plus la persona du droit ro
64rme romain de persona. C’est ce même terme qui va servir aux premiers philosophes chrétiens à désigner la réalité de l’homme d
65ra certainement. « Je promets, dit le pasteur, de servir la Seigneurie et le peuple de telle manière que par cela je ne sois n
41 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
66uvaise conscience, cette crainte de « trahir » en servant, ces raisons que l’on s’efforce de donner, non sans maladresse, avant
67 confuse des idéologies que les partis prétendent servir. Tradition républicaine conservatrice, « doctrine » radicale, idée so
68avec souplesse la technique aux buts qu’elle doit servir. 6. On nous dira : tout cela est bien beau, bien cohérent, — trop coh
69rtes, dans ce [p. 256] sens que nous voulons nous servir aussi de notre intelligence pour travailler à mettre en marche un ord
42 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
70 et de leur rendre un culte de latrie. Tous, nous servons ces dieux, tous, nous leur obéissons, et certains d’entre nous sont p
71doute n’avons-nous pas toujours conscience de les servir. Vous me direz peut-être que, pour votre compte, la classe ou la race
72partout, il est dans tout, il est tout et tous le servent. ⁂ [p. 151] Destin du siècle, destin des ismes, dévorants et inhumai
73 angoisse qu’elle n’avait plus rien ni personne à servir. C’est l’état le plus dégradant qui soit. On vit alors, chez les meil
74arce qu’il n’avait pas de vocation, qu’il a voulu servir la vocation de sa race. [p. 152] La meilleure preuve, d’ailleurs, de
75historiques et révolutionnaires peuvent bien nous servir de refuge, de prétextes et d’arguments au service de nos passions, au
43 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
76llir à sa vocation. [p. 418] Ces réflexions nous serviront, pour aujourd’hui, d’introduction à deux essais de philosophes chréti
44 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
77a plus aucun but, au-devant de souffrances qui ne servent à rien. Ce sont des hommes très simples et qui s’expriment difficilem
45 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
78mplice. Nous avons vu déjà que le roman bourgeois servait à toutes fins capitalistes. Nous risquons de voir, avant peu, cette m
46 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
79i qu’on hésite à le suivre, — et que peut-être il sert mal sa pensée. Car cette définition ne vaut, précisément, que pour la
47 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
80ommanderont aussi à leur Dieu, tout en croyant le servir. » Formule qui n’est pas valable pour le seul pape de Rome et pour le
81u’elle contredisait l’hypothèse marxiste. Croyant servir leur science, ils commandent à la science…, etc. Mais, afin que nul n
48 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
82éalités qui se payent. Donc, on nous dresse à ne servir à rien. Entendez : à ne rien servir. Le royaume de l’esprit — notre U
83s dresse à ne servir à rien. Entendez : à ne rien servir. Le royaume de l’esprit — notre Université — n’est pas de ce monde. C
84tion du rendement ou de la perte. Le clerc qui ne sert à rien, c’est flatteur et c’est distingué, mais il faut encore le nou
85la construction d’un Palais de l’Esprit destiné à servir de club à tous ceux qui voudront discuter en public les questions sui
86 à s’établir sur de tout autres bases ? c) à quoi servent les clercs ? quel doit être leur rôle dans la cité ? à qui s’adressen
49 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
87e sa vie : la leçon toute goethéenne du clerc qui sert sans rien trahir de la primauté de l’esprit. Peut-être que le seul ch
50 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
88it » pour ne citer que les plus courants.) À quoi sert encore de parler, quand on ne sait plus très bien ce que parler veut
51 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
89ement de ses prétentions à la suprématie. Elle se servit à cette fin du moyen toujours utilisé par les parvenus qui, ayant réu
90ent en ville des « steenen » (manoirs en pierre), servirent dans l’armée comme cavaliers, marièrent leurs filles de préférence à
52 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
91t leur métier — s’ils oublient que le Dieu qu’ils servent est un Dieu qui se nomme « jaloux », les prophètes se lèvent contre e
53 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
92urs et aux coutumes [p. 69] et au langage, et qui servaient à mesurer et à peser les « actiones latinæ », c’est-à-dire l’éthique
93gant, mais l’efficace. Ce n’est plus celui qui se sert d’une mesure adorée pour elle-même, mais c’est celui qui recrée une m
94 phrase est tendue comme un arc par la passion de servir l’Éternel, Luther dira, d’un tour proverbial : « Voilà un écrit qui a
54 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
95ne œuvre rigoureuse ou novatrice, et qui pourrait servir de norme ou de repère, a tout au plus triplé, et c’est sans doute enc
96te fin commune, cet idéal commun que nous devions servir ensemble dans la fraternité que crée l’œuvre unanime, nous les cherch
55 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
97imposées ? Quelle est la vérité des fins qu’elles servent ? Et si ces fins se réalisent, échapperont-elles à la critique passio
56 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
98 de propagande, à faire de nécessité vertu. On se servit du « spirituel » pour justifier le mépris où l’on était forcé de teni
99s Sans-Dieu, on ne saurait nier que le Dieu qu’il sert est immanent aux intérêts du Volkstum, et doit se confondre avec ces
57 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
100crime, discipline sociale et tyrannie, volonté de servir et trahison des clercs, etc., tout cela au nom d’une conception de l’
58 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
101res, et leurs rapports avec les fins qu’elles ont servies ou qu’elles entendent servir. La question de la mesure d’une civilisa
102s fins qu’elles ont servies ou qu’elles entendent servir. La question de la mesure d’une civilisation est sans nul doute la qu
59 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
103eux être utile. Mais je ne cherche pas non plus à servir un régime politique actuel, ou une classe, ou un groupe d’intérêts :
60 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
104ion notre situation personnelle dans l’univers ne sert de rien à l’humanité, reste en dehors de la question. Et de même, tou
105e ne doit pas nous faire oublier qu’elle pourrait servir d’épigraphe à toute la culture finissante. « Les autres forment l’hom
106tionné par l’opinion publique, se traduit dans la serve pensée — et pas seulement à l’Université ! — par l’usage immodéré et
107soire en la valeur de leur liberté de pensée peut servir de prétexte à certains intellectuels pour repousser une dictature fas
108nsables aujourd’hui ? L’implication éthique de la serve pensée est seule passible d’une mise en question réelle, irritante et
61 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
109i ait été faite. Si le caractère distinctif de la serve pensée — de la pensée soumise aux processus économiques par exemple,
110éniosité de leurs problèmes intellectuels peuvent servir de modèle à l’homme d’action, moyennant une « réalisation » au sujet
111r office d’une pensée modestement technique, mais servant des fins créatrices, que d’élaborer à nouveau un dictionnaire des ori
112a conscience du but commun et de la volonté de le servir par leur pensée. Le plan précis du cadre matériel nouveau importe moi
62 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
113cipline sociale [p. 261] et brutalité, volonté de servir et trahison des clercs, etc., tout cela au nom d’une conception de l’
63 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
114profond calembour. « Il est permis à chacun de se servir de tel son qu’il lui plaît pour exprimer ses idées, pourvu qu’il en a
115écuser la principale 40 , [p. 993] peut néanmoins servir à préciser ce qui oppose la langue d’un poète aux divers jargons de s
116acilité plus ou moindre grande qu’il éprouve à se servir des instruments dont il a la propriété ». Et son corps lui est comme
64 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
117mêmes n’en montrent lorsqu’elles se vantent de ne servir à rien ? Mais s’il est vrai que l’on abuse de ce terme pour couvrir l
118ice, a déjà, en fait, abdiqué. Le pouvoir qui lui sert encore de paravent cédera à la première poussée venue de l’extérieur.
65 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
119uvaise conscience, cette crainte de « trahir » en servant, ces raisons que l’on s’efforce de donner, non sans maladresse, avant
120 confuse des idéologies que les partis prétendent servir. Trahison républicaine conservatrice, « doctrine » radicale, idée soc
121avec souplesse la technique aux buts qu’elle doit servir. Celui qui a compris cela, a compris l’Ordre nouveau. 6. On nous dira
122els », certes, dans ce sens que nous voulons nous servir aussi de notre intelligence pour travailler à mettre en marche un ord
66 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
123assez vastes et presque vides, auxquelles le toit sert de plafond. Très peu de meubles, comme j’aime. Des murs blanchis ou t
124s, pourtant bien tranchées, que ces journaux leur servent. Je crois qu’ils n’y pensent même pas. Peut-être que la discussion an
125hoses de rien. Au lieu de cela, les modernes nous servent des états d’âme improbables ou excessifs, des inquiétudes dont ils n’
126ésente un aspect complet, tout y a son fini, tout sert et semble destiné à un noble usage… » — Commentons : La noblesse est
127Mais les philosophes 3 , par exemple, à quoi cela sert-il ? D’ailleurs on n’en a jamais vu. Quant à la politique, c’est tout
128es, de prix de la vie, et là les intellectuels ne servent à rien. Enfin, les questions de personnes jouent un rôle : on aime av
129 ce qu’il sait. Sinon mon savoir supérieur ne lui servira de rien. Si je persiste cependant à faire valoir ma science, ce n’est
130suffisantes en soi, objectives : car prétendant à servir de modèles, de telles œuvres auraient d’autant moins de puissance exe
67 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
131souffrance. Les clercs « parfaits ». « Je me fais servir au lit, on y est mieux pour penser », me confiait l’un de ces esprits
132 ; tout au plus, l’homme assis. Celui qui se fait servir. Mais quoi, je suis injuste pour les célibataires. Il en est au moins
133prendre que les autres pièces étaient vides ou ne servaient que de débarras, et rien ne pouvait nous faire soupçonner cette prése
134bâtiment considérable, à trois étages, qui devait servir de communs, de magnanerie, de cellier et de grange. Au sud, une tour
68 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
135 s’oppose. Que devient alors notre effort ? Il ne sert plus de rien. Nous n’en ferons plus ! Nous refusons de jouer si, d’av
69 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
136que ». Et puis, qu’est-ce que l’Esprit qu’il veut servir ? La majuscule ne suffit pas à le définir. Page 20, on croirait bien
70 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
137prendre que les autres pièces étaient vides ou ne servaient que de débarras, et rien ne pouvait nous faire soupçonner cette prése
138bâtiment considérable, à trois étages, qui devait servir de communs, de magnanerie, de cellier et de grange. Au sud, une tour
71 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
139réhensible.) La poésie « s’applique… à refuser de servir un ordre qui n’est pas le sien ». C’est donc qu’elle veut instaurer u
72 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
140s-nous rappeler qu’il existe d’autres manières se servir son pays et d’illustrer sa cause. Et que c’est faire [p. 33] grand to
73 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
141 À vrai dire, nul mieux que l’Aquinate ne pouvait servir et autoriser le dessein de Mounier : défendre la propriété contre les
74 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
142assez vastes et presque vides, auxquelles le toit sert de plafond. Très peu de meubles, comme j’aime. Des murs blanchis ou t
75 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
143tacle mélodramatique offert par la cour impériale sert de substitut à toute activité politique, sociale, humaine. Substitut
76 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
144 société O.N. ne fonctionneront que si elles sont servies par un État aussi bien organisé et puissant dans son domaine limité q
77 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
145n les uns, le produit de la collecte hebdomadaire sert uniquement à fournir aux pauvres des vêtements, du charbon et du pain
146 ! Mais l’initiative qu’on exige, c’est celle qui sert l’État et qui est prévue par lui ; c’est celle que la tactique modern
147 quelque temps comme valet de ferme. La pensée de servir son peuple déchu ne cesse de tourmenter son cœur, tandis qu’il fauche
148, on leur a fait comprendre que ce régime, qu’ils servaient loyalement, ne pouvait se contenter de leur zèle, qu’il était jaloux
149dépend de notre effort, et de notre lucidité. Que sert de critiquer la « religion » des autres ? Il vaut mieux croire d’une
78 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
150ple… Même les chrétiens qui ont le loyal désir de servir le peuple — et il y en a — doivent être combattus, car leur erreur es
79 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
151verait plus de résistances assez solides pour lui servir de masque et de prétexte. Une immense littérature paraît chaque mois
152e et désirable ; la rhétorique de l’Amour cathare servit aux amoureux profanes. La conséquence en fut l’extravagante idéalisat
153e de l’être. Presque toutes les complications qui servent d’intrigues à nos auteurs se ramènent au schéma monotone des ruses de
80 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
154sentimentale, sobre mais sans aucun cynisme, peut servir de point de départ à une fidélité réelle ; et je ne dis pas à une fid
155lieu et place de ma personne. » Pieux mensonge du servant d’Éros. Mais de combien de complaisances secrètes se compose une « fa
81 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
156n. Si l’on admet que l’aventure de Tristan devait servir à illustrer le conflit de la chevalerie et de la société féodale, — d
82 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
157ique passionnelle. Il faut bien que la passion se serve des corps, et qu’elle utilise leurs lois. Mais la constatation des lo
158plutôt de la retenue… Et surtout, l’homme sera le servant de la femme. D’où vient cette conception nouvelle de l’amour « perpét
159lise de Rome dont ils étaient les clercs, tout en servant dans leurs « pensées » une autre Dame, l’Église d’Amour… Bernard Gui,
160enfin, c’est qu’il ignore encore à quoi lui peut servir De laisser en extase son âme ravir. La doctrine n’exigeait-elle pas
161qui tue le troubadour favori de sa femme, et fait servir le cœur de la victime sur un plat. La dame le [p. 105] mange sans sav
162fficile apprentissage ascétique… Le néophyte doit servir la « femme dévote » pendant les quatre premiers mois, comme un domest
163s quatre mois suivants et tout en continuant à la servir comme avant, il dort dans le même lit, du côté gauche. Pendant encore
164la béatitude à travers une Elle qu’il s’agit de « servir » en posture humiliée, mais en gardant cette maîtrise de soi dont la
165 procréation, lequel ferait retomber le chevalier servant dans la réalité fatale du Karma. 5. La joie d’amour. — En contraste i
166) Chaque jour je m’améliore et me purifie, car je sers et révère la plus gente dame du monde. (Arnaut Daniel.) (De même, le
167 suivant : « Les cinq portes sont Désir, Prière, Servir, Baiser et Faire, par où Amour périt. » Les quatre degrés sont « hono
168es quatre degrés sont « honorer, dissimuler, bien servir, patiemment attendre » 76 . Quant à Faux Amour, il se voit vertement
169meure un fait patent : il suffit de lire. Elle va servir aux romanciers du Nord, ceux du cycle d’Arthur, du Graal, et de Trist
83 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
170imple rendrait compte de ce phénomène. Mais il ne sert ici que de prétexte et d’image matérielle pour représenter les tourme
171on comment expliquerait-on que le même mot puisse servir à désigner des phénomènes aussi divers ? En vérité, il n’y a pas moin
172es expériences ineffables, il est contraint de se servir de métaphores. Il les prend où il les trouve et telles qu’elles sont,
84 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
173e II), une poésie plus adéquate que nulle autre à servir la mystique orthodoxe. Et cette dernière ne manquera pas d’y puiser s
174it au ciel. Mais cela, jusqu’alors, à rien ne m’a servi… Prends ton parti avec prudence ! Prends ! Et arrache de ton cœur to
175 légendes mystiques. Mais alors ils ne peuvent se servir que d’une mythologie toute catholique — soit prudence ou incompréhens
176’est qu’il se dispose à mentir. Il ne faut point servir d’objet qui nous possède ; Il ne faut point nourrir d’amour qui ne no
177 à ces hautaines déclarations. « Il ne faut point servir d’objet qui nous possède » signifie en réalité : « Le seul objet qui
178ie en réalité : « Le seul objet qui vaille d’être servi, c’est celui qui nous posséderait totalement et qui, par sa fuite mêm
179a pièce. La loi morale, la loi du jour qu’il veut servir désormais, oblige Racine à rendre le jeune prince insensible à l’amou
180 philtre. Ici, comme dans le mythe, le « Destin » servira d’alibi à la responsabilité de ceux qui aiment, et du même coup, à ce
85 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
181’ingénieurs. Désormais, l’homme n’est plus que le servant du matériel ; il passe lui-même à l’état de matériel, d’autant plus e
86 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
182verait plus de résistances assez solides pour lui servir de masque et de prétexte. Une immense littérature paraît chaque mois
183e de l’être. Presque toutes les complications qui servent d’intrigues à nos auteurs se ramènent au schéma monotone des ruses de
87 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
184sentimentale, sobre mais sans aucun cynisme, peut servir de point de départ à une fidélité réelle ; et je ne dis pas à une fid
185et place de ma personne. » Pieux mensonge 204 du servant d’Éros. Mais de combien de complaisances secrètes se compose une « fa
88 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
186ure de discerner un réel développement social, se servait de la fiction de l’idéal chevaleresque à l’aide de laquelle elle rédu
187uropéenne, et des amours d’une pureté angélique à servir de modèle aux races futures ! (On dirait que Rimbaud a lu cela…) Je n
89 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
188est libéré de certaines servitudes que pour mieux servir le Seigneur dans la personne de son prochain. II n’a renoncé à ses tr
189ir auquel des deux camps en présence son souvenir servirait de patronage. Si nous lisons les recueils de sources sur Bruder Klaus
190os ancêtres se sont libérés des maîtres que Faber sert aujourd’hui… Si nous suivions les conseils du frère Claus, nous serio
90 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
191n n’est plus loin de la nature. Voyez comme il se sert des femmes : incapable de les posséder, il les viole d’abord moraleme
91 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
192le, mais ils y trouvent aussi des possibilités de servir leurs frères. Ils se voient donc libérés, et du même coup engagés dan
193l’individu grec, puisqu’il se soucie davantage de servir que de se distinguer. Et ce n’est pas non plus la persona du droit ro
194rme romain de persona. C’est ce même terme qui va servir aux premiers philosophes chrétiens à désigner la réalité de l’homme d
195ra certainement. « Je promets, dit le pasteur, de servir la Seigneurie et le peuple de telle manière que par cela je ne sois n
92 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
196ieu de discuter sérieusement leurs affaires ? Que servait de parler et de théoriser dans un monde à ce point stupéfié par une g
197alogue dont voici trois répliques : « Quand je me sers d’un mot, dit Humpty-Dumpty d’un ton méprisant, il signifie exactemen
93 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
198onçues — comme la ligne Maginot des Tchèques — ne serviront de rien, au jour choisi par l’attaquant, parce que, des centres vitau
199mandant à quel être supérieur et choisi la nature servait ce merveilleux festin de montagnes, de nuages et de soleil, et cherch
200ott mit uns de Guillaume II que le « Dieu premier servi » de Jeanne d’Arc. Bref, l’intérêt qu’ils portent à la religion paraî
94 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
201est minuscule, mais concluante. Elle peut et doit servir d’exemple par ses échecs non moins que par ses réussites. Elle peut e
202ialisme, mais la connaître pour la faire. Pour la servir, et non pour s’en servir. 14. La mission historique de la Suisse fut,
203e pour la faire. Pour la servir, et non pour s’en servir. 14. La mission historique de la Suisse fut, à partir du xiiie siècl
95 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
204tains parlent sera faite. Mais autrement, elle ne servira de rien. [p. 203] 5. Notre matérialisme. — Le pire danger qui nous m
205rer une politique, mais qu’elle peut au contraire servir à tout lorsqu’on l’y force — et en particulier à dominer les masses 4
206enne que le souci de son économie ne saurait plus servir d’excuse à l’absence de vues politiques. On demande à un gouvernement
96 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
207 [p. 1] « Dieu premier servi » (26 avril 1940) d On a beaucoup dit que le secret de la résistanc
208 Gott mit uns de Guillaume II que le Dieu premier servi de Jeanne d’Arc. Bref, l’intérêt qu’elles portent à la religion paraî
97 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
209Ils nous contraignent parfois davantage qu’ils ne servent nos goûts naturels, d’où le danger de didactisme que nous courons tou
98 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
210t terrible ! » dit Rilke. Mais tout ange est bon, servant Dieu. Au sommet de leur hiérarchie sont les Archanges. Un seul Archan
211] Lumière 3 . Satan s’est révolté, il a refusé de servir, il a refusé de transmettre son message divin, il a voulu se faire or
212ire à laquelle ils sont destinés. Ayant refusé de servir Dieu, de servir à Dieu, il est devenu celui qui sert le Rien, ne sert
213ls sont destinés. Ayant refusé de servir Dieu, de servir à Dieu, il est devenu celui qui sert le Rien, ne sert à Rien. Et tout
214r Dieu, de servir à Dieu, il est devenu celui qui sert le Rien, ne sert à Rien. Et tout ce qui ne sert à Rien, au sens spiri
215 à Dieu, il est devenu celui qui sert le Rien, ne sert à Rien. Et tout ce qui ne sert à Rien, au sens spirituel, porte la ma
216i sert le Rien, ne sert à Rien. Et tout ce qui ne sert à Rien, au sens spirituel, porte la marque diabolique. Mais Nobody lu
217up, il devient incapable de connaître celui qu’il sert ! Satan veut nous faire croire qu’il n’y a pas d’autre monde. Si nous
99 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
218en tête d’un nouveau Code : « Le Droit est ce qui sert le peuple allemand. » Ce n’est pas d’attaquer les Églises, mais c’est
100 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
219re ses méfaits, sont une seule et même lutte. Que servirait de gagner cette lutte en moi seulement, puisque le criminel risquerai
220sque le criminel risquerait de me supprimer ? Que servirait de la gagner hors de moi seulement, puisque je risquerais de devenir
221ifférent, cela n’est rien, vous vous êtes trompé, servez un drink. Mais il est juste aussi de remarquer qu’une qualité vient d