1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1sujet du Tarramagnou, c’est « la nouvelle mise en servitude du peuple rustique de France ». En effet — le phénomène n’est pas par
2 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
2 se condamner donc à ne l’apercevoir que dans ses servitudes 5 . Aussi la critique du matérialisme entreprise par certains philoso
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
3it la seule conduite féconde. Il me semble que la servitude de l’homme moderne apparaît ici sous un aspect bien inquiétant : c’es
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
4ridge et la bohème, c’est-à-dire un symbole de la servitude et un symbole de la liberté. Si la Hongrie tout de même a quelque cho
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
5it en la puissance de l’homme pour se dégager des servitudes provisoires de la technique. Mais rien n’est plus hasardeux qu’une te
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6it la seule conduite féconde. Il me semble que la servitude de l’homme moderne apparaît ici sous un aspect bien inquiétant : c’es
7ridge et la bohème, c’est-à-dire un symbole de la servitude et un symbole de la liberté. Si la Hongrie tout de même a quelque cho
7 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
8cience et les faits, par suite les lois, polices, servitudes, déterminismes et autres déchets de l’intelligence créatrice. Tout ce
8 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
9ssède une raison d’être, quelle qu’elle soit, une servitude particulière, une passion qui est bien à lui, une vocation. Si l’on a
9 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
10ssède une raison d’être, quelle qu’elle soit, une servitude particulière, une passion qui est bien à lui, une vocation. Si l’on a
10 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
11ienté autrement — converti. Il vit dans les mêmes servitudes, mais il s’attend à Dieu, non à lui-même ni au monde. Ainsi, chez Bar
11 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
12nsée, de son inactualité, de sa séparation, de sa servitude inhumaine, de sa bassesse distinguée, de sa révolte contre la conditi
12 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
13r les lois de l’État, ne sera jamais [p. 213] que servitude pour le penseur, s’il sait que la violence de sa pensée fonde la seul
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
14c l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption pour avoir part à la liberté de la gloire des enfant
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
15ulent soumettrait le tout de l’homme à la part de servitude matérielle que comporte sa condition. Sans même aller jusqu’à la limi
16effet de nous rendre conscientes et sensibles nos servitudes inévitables, étendant ainsi leur empire. Et pourtant, il faut faire q
15 1937, Esprit, articles (1932–1962). La fièvre romanesque (janvier 1937)
17ication tel acte victorieux de l’homme contre ses servitudes naturelles et les illusions qu’elles entraînent : Goethe ou Balzac n’
16 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
18C’est la profonde misère, le désespoir d’Éros, sa servitude inexprimable : — en l’exprimant, Agapè l’en délivre. Agapè sait que l
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
19[p. 337] profonde misère, le désespoir d’Éros, sa servitude inexprimable : — en l’exprimant, Agapè l’en délivre. Agapè sait que l
18 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
20 il s’impose une sorte d’ascèse qui le libère des servitudes naturelles. Mais cette ascèse n’aboutit pas à la négation du réel. El
21t cette vie-ci. Elle accepte le moi et toutes ses servitudes en vertu de sa vocation, c’est-à-dire en vertu d’un appel venu d’aill
19 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
22la contemplation. Il ne s’est libéré de certaines servitudes que pour mieux servir le Seigneur dans la personne de son prochain. I
20 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
23patrie et l’hérédité. C’était un homme libéré des servitudes et des tabous de la tribu, mais en même temps privé de relations conc
21 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
24patrie et l’hérédité. C’était un homme libéré des servitudes et des tabous de la tribu, mais en même [p. 26] temps privé de relati
22 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
25 il s’impose une sorte d’ascèse qui le libère des servitudes naturelles. Mais cette ascèse n’aboutit pas à la négation du réel. El
26t cette vie-ci. Elle accepte le moi et toutes ses servitudes en vertu de sa vocation, c’est-à-dire en vertu d’un appel venu d’aill
23 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
27 à faire de vous un usager décent des libertés et servitudes américaines, si l’on omet de vous donner les moyens de pénétrer l’âme
24 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
28’effort de toute une vie ; lutte enfin contre les servitudes intimes du moi, afin de dominer ses mécanismes et d’en tirer une libe
25 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
29Quel est le gouvernement qui peut aider ainsi ? Servitudes de la culture organisée Il y eut jadis des princes et dictateurs mécè
26 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
30Quel est le gouvernement qui peut aider ainsi ? Servitudes de la culture organisée Il y eut jadis des princes et dictateurs mécè
27 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
31l’Europe, il n’y a pas de quoi ! Elle a réduit en servitude et parfois massacré des peuples entiers, en Amérique, en Asie, en Afr
28 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
32c l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté et à la gloire des enf
29 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
33e et résiste à ce [p. 13] Bien, ce sont alors les servitudes de la Nature, la nécessité animale de tuer pour survivre, la maladie,
30 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
34c l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté et à la gloire des enf
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
35 s’oppose et résiste à ce Bien, ce sont alors les servitudes de la Nature, la nécessité animale de tuer pour survivre, la maladie,
32 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
36 amour, égoïsme, bienfait ou crime, libération ou servitude, ou simplement erreur de part et d’autre, accident ridicule mais sans
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
37e de l’Europe, de la liberté de l’Europe et de la servitude de l’Asie ; cause que je ne sache pas que l’on ait encore remarquée.
38l’empire grec, établirent dans le pays conquis la servitude et le despotisme ; les Goths, conquérant l’empire romain, fondèrent p
39onc être toujours despotique en Asie ; car, si la servitude n’y était pas extrême, il se ferait d’abord un partage que la nature
40erce. Au contraire, il règne en Asie un esprit de servitude qui ne l’a jamais quitté ; et, dans toutes les histoires de ce pays,
41me libre : on y verra jamais que l’héroïsme de la servitude 129 . Enfin ce texte célèbre entre tous : Si je savais quelque chos
42out façonné pour la licence, c’est-à-dire pour la servitude. À vingt ans, un Polonais ne doit pas être un autre homme ; il doit ê
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
43tte distance immense qui sépare ces peuples de la servitude des nations soumises à des rois, de la barbarie des peuplades africai
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
44se ; cette résistance est un état de guerre et de servitude dont le genre humain, l’être suprême, fera justice tôt ou tard. Le 2
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
45 pèlerins, et tu ne m’as pas écoutée ; va donc en servitude, là où il y aura le sifflement du knout et le cliquetis des ukases. E
46s pèlerins, et tu m’as méprisée ; va donc dans la servitude là où il y aura le sifflement du knout et cliquetis des ukases. Je vo
47, ainsi que toutes les misères de l’exil et de la servitude ; civilisation qui, d’un autre côté, propagea le long des mers et des
48principal moyen d’action la liberté ; l’autre, la servitude. Leur point de départ est différent, leurs voies sont diverses ; néan
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
49 les œuvres ; qu’il s’agisse de la liberté, de la servitude, de la grâce ; qu’il s’agisse des pouvoirs spirituel et matériel et d
38 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
50it être jugé par un bailli fraîchement issu de la servitude, et qui au surplus vient d’Argovie, ou de Zurich, par la seule grâce
39 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
51nt dans la liberté, toute la tranquillité dans la servitude, je préférerais encore la liberté ; car la liberté, c’est la vie, et
52 la liberté ; car la liberté, c’est la vie, et la servitude, c’est la mort. » 105 Quant à Théodore Flournoy, auteur de la célèb
40 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
53c l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption… pour avoir part à la liberté de l’Esprit. » Il y a
41 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
54’effort de toute une vie ; lutte enfin contre les servitudes intimes du moi, afin de dominer ses mécanismes et d’en tirer une libe
42 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
55’information sérieuse, la TV devrait échapper aux servitudes de la publicité, car la publicité vise des fins d’expansion, non d’éq
43 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
56ître, qu’elle peut seulement rêver réparateur des servitudes qu’elle endure. Vingt millénaires d’un effort sans relâche pour s’ada
44 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
57e temps de guerre et des lois contre les cartels, servitudes compensées par l’apport du très gros client qu’est l’Armée, et par la
45 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
58iduelle ou collective, consciente ou non ; de ses servitudes réelles ou alléguées, en cas de guerre ou de risques de guerre, c’est
46 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
59ment exploitée, de la passivité civique, et de la servitude stato-nationaliste. L’empêcher de jurer dans sa langue, c’est en fair
47 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
60rantie par les lois de l’État, ne sera jamais que servitude pour le penseur, s’il sait que la violence de sa pensée fonde la seul
48 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
61Il est temps de libérer l’économie mondiale de sa servitude la plus angoissante : la production, pour 350 milliards de dollars pa
49 1980, Réforme, articles (1946–1980). Les Nations unies des animaux (13 décembre 1980)
62c l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté et à la gloire des enf
50 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
63 pèlerins, et tu ne m’as pas écoutée ; va donc en servitude, là où il y aura le sifflement du knout et le cliquetis des ukases. E
64s pèlerins, et tu m’as méprisée ; va donc dans la servitude là où il y aura le sifflement du knout et le cliquetis des ukases. Je
51 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
65e temps de guerre et des lois contre les cartels, servitudes compensées par l’apport du très gros client qu’est l’armée, et par la
52 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
66s pour la guerre ou [p. 26] pour la paix, pour la servitude ou pour la liberté, pour l’anéantissement ou pour de nouvelles florai
67ieux que nous la politique, ses possibilités, ses servitudes. Nous sommes ici pour proclamer des nécessités et un but. L’heure est