1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
1donnerai tous les essais de M. de Voguë sur l’âme slave pour deux ou trois scènes de la Cité secrète. Pour celle-ci par exemp
2 1937, Esprit, articles (1932–1962). Marius Richard, Le Procès (juin 1937)
2n songe au Rilke des Cahiers, — sans la vibration slave, métaphysique. Mais c’est une sympathie peut-être plus virile que l’a
3 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
3ussiennes, disent les Allemands du Sud ; méthodes slaves, grognent les Prussiens. Méthodes jacobines, à mon sens. Car ce qu’il
4 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
4niennes. La moitié de la population de Cohoes est slave, polonaise ou russe d’origine. L’autre moitié se compose de Canadiens
5 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
5ennes. » La moitié de la population de Cohoes est slave, polonaise ou russe d’origine. L’autre moitié se compose de Canadiens
6 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
6sorte de nation européenne où latins et germains, slaves et anglo-saxons, scandinaves et grecs, se verraient soumis aux mêmes
7 1948, Suite neuchâteloise. V
7urs ; et de l’autre côté de l’Europe, aux marches slaves, ces Burgs secrets de la Prusse orientale, — tant de générations aux
8 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
8érité le moderne servage. Les dictatures latines, slaves et germaniques se rencontrent toutes sur ce point. Elles prennent tou
9 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
9roussé : une Polonaise noiraude peut-être, ou une Slave du Sud… D’une pareille apparition, on peut tomber passionnément, mort
10 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
10roit l’héritage des Barbares, Celtes, Germains et Slaves, dont l’apport trop souvent méconnu (pour avoir été trop souvent exag
11 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
11autre part, l’index fourmille de fautes. Les noms slaves et allemands sont le plus souvent mal orthographiés (Leszezinski au l
12 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
12roussé : une Polonaise noiraude peut-être, ou une Slave du Sud… D’une pareille apparition, on peut tomber passionnément, [p. 
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
13se la confédération puissante de tous les peuples slaves sous l’influence et le protectorat de la Russie. Les nations slaves c
14uence et le protectorat de la Russie. Les nations slaves comptent, messieurs, 80 millions d’habitants. Eh bien, lorsque la rév
15e sera accomplie la grande fédération des peuples slaves ; lorsque dans l’Occident il n’y aura plus que deux armées, celle des
16ue nous appelons les souches celte, germanique et slave. S’il y a en Europe un élément d’unité prenant racine certainement en
17ffaire ! Mais comment ferez-vous pour fédérer des Slaves, ou religieux ou mystiques révolutionnaires ; des Scandinaves assagis
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
18ano- [p. 318] hispano-italo-slaves avec l’essence slave comme note de basse profonde. Une fédération ne se conçoit que sous l
15 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
19e un lorgnon démodé, et qui me dit avec un accent slave : « Votre discours était vraiment très bien, vous avez montré la voie
16 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
20e trouvent inclus des Celtes, des Germains et des Slaves, des « barbares » toujours plus nombreux, et de traditions très oppos
17 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
21es Méditerranéens des Germains, des Celtes et des Slaves. De cette culture commune, mais de ses sources variées, voire souvent
18 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
22, christianisme, Celtes, Germains, puis Arabes et Slaves) et qui s’est, au cours des âges, à la fois intégrée et diversifiée.
23rusalem, christianisme, Celtes, Germains, Arabes, Slaves : nous avons tous subi ces influences, tout ce passé reste présent et
19 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
24s relations entre la Bulgarie et sa « grande sœur Slave », l’URSS… Négation a priori de toute influence occidentale sur le pa
20 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
25 néglige les apports celtes, germaniques, arabes, slaves et orientaux, mais surtout qui ferait oublier qu’Athènes, Rome et Jér
26t qu’on croit le sentir en Occident ? Et l’apport slave dès le xixe siècle, l’anarchie, la démesure religieuse, le réalisme
27rusalem, Christianisme, Celtes, Germains, Arabes, Slaves. Nous avons tous subi ces influences, tout ce passé reste présent et
21 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
28e et qu’on croit le sentir en Occident ; l’apport slave dès le milieu du xixe , l’anarchie, la démesure religieuse, le réalis
22 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
29e et qu’on croit le sentir en Occident ; l’apport slave au xixe  ; l’art africain et le jazz nègre américain au xxe siècle ?
23 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
30, gréco-latines, celtes et germaniques, arabes et slaves, souvent incompatibles entre elles — de là le caractère essentielleme
24 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
31, gréco-latines, celtes et germaniques, arabes et slaves, souvent incompatibles entre elles — de là le caractère essentielleme
25 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
32a majorité des citoyens — dans les pays latins et slaves — mais qu’il provoque chez les « assujettis » une sorte de révérence
26 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
33e la quête spirituelle, plus tard un peu de folie slave, et le sens chrétien de l’amour qui tout embrasse, — pour cet homme e
27 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
34ermaniques, celtiques, plus tard arabes, et enfin slaves, partout agissant mais inégalement. D’où l’unité, ou la communauté de
28 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
35 parlé l’an dernier… Finalement, il y a la source slave, à laquelle Valéry ne fait pas la moindre allusion. Je ne sais pas s’
36ais lu Dostoïevski, j’en doute parfois. La source slave, à partir du xixe , a été considérable pour nous, ne fût-ce que par l