1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Miguel de Unamuno, Trois nouvelles exemplaires et un prologue (septembre 1929)
1nner à l’émotion communicative de qui découvre un sommet ? Point. Précision, modération dans le jugement, humour léger, notati
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
2’éclat de sa joie brusque d’être seul sur un faux sommet vers quoi des faibles s’efforcent — mais déjà c’est de plus loin qu’i
3 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Prison. Ailleurs. Étoile de jour (mars 1929)
3ésir à sa naissance L’étoile qui l’accueille au sommet ravi d’un silence c’est le miroir d’une absence mais le signe de sa g
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
4ré en passant des murs brunis qui rougeoyaient au sommet du Rozsadomb — la Colline des Roses. Une ancienne mosquée, disiez-vou
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
5i Mlle Claire-Éliane Engel, qui a conquis maint sommet du massif du Mont-Blanc, et un grade de docteur ès lettres, vient de
6es instants de plénitude dans la contemplation de sommets assez rares. Personne, à notre connaissance, ne s’était risqué jusqu’
7 justement notre auteur. L’homme seul en face des sommets, qu’écrira-t-il ? — Shelley : « L’immensité de ces sommets aériens ex
8qu’écrira-t-il ? — Shelley : « L’immensité de ces sommets aériens excite, [p. 550] lorsqu’ils frappent la vue, un sentiment d’e
9sent à la médiocre littérature qui transforme les sommets en images d’un Dieu vertueux, ou en remparts de la liberté. La montag
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
10re Jésus. Une autre fois, à midi, il monta sur le sommet d’une montagne en face du mont Maya et pria Dieu de lui donner Kobé e
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
11ré en passant des murs brunis qui rougeoyaient au sommet du Rozsadomb — la Colline des Roses. Une ancienne mosquée, disiez-vou
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
12 de roses se répandit dans les airs, tandis qu’au sommet du bûcher paraissait une blanche et lumineuse fleur qui resplendissai
9 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
13dire ce qu’il y a de plus humain dans l’homme, le sommet de ses hiérarchies, le fondement réel de sa liberté. On nous a reproc
10 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
14une large autonomie des communes à la base, et au sommet, le contrôle du pouvoir royal par un organe plus ou moins inspiré du
11 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
15 pleine et absolue certitude ; nous apercevons le sommet d’un gigantesque pylône, d’un poste émetteur d’où émanent depuis quas
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
16es hommes. Ce vigoureux traité de Dante marque un sommet. À l’apogée du Moyen Âge, il signale le suprême degré de tension créa
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
17jeu. Le ciel est d’un bleu sec et pur, tranché au sommet du vallon par un cyprès grandiloquent. Et cette maison couleur de ter
18s ce paysage de vallons, de collines et de petits sommets [p. 231] rocheux. Soudain la girouette fait entendre un long cri pres
14 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
19jeu. Le ciel est d’un bleu sec et pur, tranché au sommet du vallon par un cyprès grandiloquent. Et cette maison couleur de ter
20s ce paysage de vallons, de collines et de petits sommets [p. 387] rocheux. Soudain la girouette fait entendre un long cri pres
15 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
21 par tous. Non par un. » On a mis le poète sur un sommet. Mais voici : « Au sommet de tout, comme ailleurs, plus qu’ailleurs p
22n a mis le poète sur un sommet. Mais voici : « Au sommet de tout, comme ailleurs, plus qu’ailleurs peut-être, pour celui qui v
16 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
23de la passion, tel que l’a décrit Kierkegaard. Au sommet de l’ascension spirituelle qu’il nous raconte dans le langage de la p
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
24rdi, d’un Hallaj, ait été le martyre religieux au sommet de la joy d’amour : Al-Hallaj se rendait au supplice en riant. Je lu
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
25at de sentiment, mènerait à une union suprême, au sommet d’un élan d’amour : L’amour n’unit point, écrit-il. Il unit bien à un
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
26orizon spirituel, ni de véritable joie d’amour au sommet de ces élancements. Le moi n’est jamais transcendé, il se refuse à l’
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
27aces fortes — alors vient la grande bataille : du sommet de quelque coteau, où lui apparaît tout le terrain du combat, tout l’
28ise les problèmes personnels, à l’extérieur et au sommet le potentiel de passion s’accroît de jour en jour. L’eugénisme triomp
29ions supprimées à la base viennent s’accumuler au sommet. Or il est clair que ces volontés de puissance affrontées — il y a dé
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
30de la passion, tel que l’a décrit Kierkegaard. Au sommet de l’ascension spirituelle qu’il nous raconte dans le langage de la p
22 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
31si bien masqué par le prétexte de l’instinct. Aux sommets de [p. 63] l’esprit révolté, on verra Nietzsche, cent ans plus tard,
23 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
32une large autonomie des communes à la base, et au sommet, le contrôle du pouvoir royal par un organe plus ou moins inspiré du
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
33a gravi les pentes du Pilate, et il contemple, du sommet, le panorama des Alpes : C’était un ensemble prodigieux de choses ha
25 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
34le « fossé » eut été comblé.) Nous sommes donc au sommet de notre histoire, si l’on admet que le sens de cette histoire est de
26 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
35es tiennent encore, montant la garde aux derniers sommets libres, autour du trésor de la Suisse. Oui, nous serions courbés, mai
27 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
36t Rilke. Mais tout ange est bon, servant Dieu. Au sommet de leur hiérarchie sont les Archanges. Un seul Archange a trahi sa mi
28 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
37an sévit, leur amour de la liberté les pousse aux sommets du courage. Et ainsi de suite : ce jeu de coquetterie profonde condit
29 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
38eux, c’est le Diable encore qui nous accueille au sommet de notre ascension. Comme le montre l’histoire de la Tour de Babel qu
39ns ! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas d
30 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
40sens du seul progrès humain non équivoque 28 . Le sommet de la sainteté n’est pas dans la certitude illusoire d’être sans péch
31 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
41s de poulets dans un domaine qu’elle a nommé le « Sommet du Monde », parce qu’il s’étend sur une colline dominant le lac aux c
42dette rêvant d’être actrice, on lui a bâti sur le Sommet du Monde un amphithéâtre de pierre où les amateurs du pays jouaient d
32 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
43e exactitude : face au danger. Leur Suisse est au sommet de son élan vers la conquête et la richesse, au comble de sa gloire e
33 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
44ie… La rivière s’élargit et se peuple de mâts. Au sommet d’une falaise qui fuit obliquement éclate une longue façade claire et
34 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
45 évacue rapidement les rues profondes, remonte au sommet des buildings, se perd dans un dernier éclat d’avion fuyant, et c’est
35 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
46s. Des fumées traînent, les ponts s’éteignent, le sommet de ? gratte-ciel se met à luire sous la lune, au-dessus des premiers
36 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
47s de poulets dans un domaine qu’elle a nommé le « Sommet du Monde », parce qu’il s’étend sur une colline dominant le lac aux c
48dette rêvant d’être actrice, on lui a bâti sur le Sommet du Monde un amphithéâtre de pierre où les amateurs du pays jouaient d
37 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
49 évacue rapidement les rues profondes, remonte au sommet des buildings, se perd dans un dernier éclat d’avion fuyant, et c’est
50s. Des fumées traînent, les ponts s’éteignent, le sommet des gratte-ciels se met à luire sous la lune, au-dessus des premiers
38 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
51s. Des fumées traînent, les ponts s’éteignent, le sommet [p. 244] des gratte-ciel se met à luire sous la lune, au-dessus des p
39 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
52cathédrale du monde : St-Jean-de-Dieu, édifiée au sommet d’une colline de granit dominant Manhattan. C’est le siège de l’évêqu
40 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
53 jusqu’à l’épouvante : l’être que nous formons au sommet de l’amour, et qui meurt dans l’instant où il naît. Tout notre platon
41 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
54si bien masqué par le prétexte de l’instinct. Aux sommets de l’esprit révolté, on verra Nietzsche, cent ans plus tard, renouvel
42 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
55lus heureux que tous, n’était pas séparé, mais au sommet. Sa gloire était dans son destin, gagée par une mesure universelle qu
43 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
56d’écrivains dignes de ce nom qui aient atteint le sommet de la liste des ventes, publiée chaque semaine par les plus grands jo
57du monde : Saint-Jean de [p. 99] Dieu, édifiée au sommet d’une colline de granit dominant Manhattan. C’est le siège de l’évêqu
44 1948, Suite neuchâteloise. VII
58ncandescence les Alpes déployées au fond du ciel. Sommets d’où l’on voit l’Italie… Et le rêve s’éteint, guirlande morte, un peu
45 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
59ncandescence les Alpes déployées au fond du ciel. Sommets d’où l’on voit l’Italie… Et le rêve s’éteint, guirlande morte, un peu
46 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
60tondu, une sorte de queue de cheval surgissant du sommet de l’occiput. Le saint homme déployait son importance, les trois suiv
47 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
61lais de plus en plus industrialisé juchant sur le sommet des plus petites mottes de cailloutis glaciaire une douzaine de pieds
62it, d’où se découvre un monde immense de pics, de sommets, de glaciers. Un mont tout blanc ou tout rose, au gré du soleil, mais
63rivés au but, ils ont goûté l’ivresse [p. 10] des sommets, libéré en eux ces puissances héroïques que l’homme puise dans la nat
64l monte sur la montagne… Alors, cette ivresse des sommets. L’intuition de la grandeur. Et plus d’obstacle devant la pensée. Le
48 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
65sous-sol, et ceux qui la reçoivent d’en haut, des sommets. L’exploitation des mines a créé presque partout des masses prolétari
49 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
66i. Quel fut, chez Kierkegaard, l’équivalent de ce sommet du drame, ou de cette « chute » tragique ? Un incident minime, une si
50 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
67 transposé : dès l’instant qu’il était accepté au sommet, il devenait difficile de le refuser en droit dans les domaines subor
51 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
68 transposé : dès l’instant qu’il était accepté au sommet, il devenait difficile de le refuser en droit dans les domaines subor
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
69ons de mesurer montrent une courbe ascendante, un sommet, puis une courbe descendante, qui évoque un retour à zéro. Il devient
70es et significatifs. À mesure qu’on approche d’un sommet, l’horizon s’amplifie mais le vertige devient aussi plus fascinant, e
53 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
71rd’hui ? Certes, l’Europe réelle est loin de tels sommets, mais ce sont tout de même ses sommets. Elle n’est pas souvent digne
72in de tels sommets, mais ce sont tout de même ses sommets. Elle n’est pas souvent digne de ces œuvres, mais c’est elle qui les
54 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
73a vers l’Italie. Le tunnel du Mont-Blanc, sous le sommet de l’Europe, sera percé d’ici peu, mettant le bassin de Genève à troi
55 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
74monde sans réserve, sans rien garder pour soi, au sommet, [p. 23] cesser simplement d’être. » Cette attitude, qui rejoint le d
56 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
75 s’accordent à reconnaître dans le Moyen Âge le « sommet » de l’Europe. À quoi l’on pourrait opposer que le terme d’Europe, si
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
76monde sans réserve, sans rien garder pour soi, au sommet, cesser simplement d’être. » Cette attitude, qui rejoint le détacheme
58 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
77i. Quel fut, chez Kierkegaard, l’équivalent de ce sommet du drame, ou de cette « chute » tragique ? Un incident minime, une si
59 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
78si bien masqué par le prétexte de l’instinct. Aux sommets de l’esprit révolté, on verra Nietzsche, cent ans plus tard, renouvel
60 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
79Archétypes), le Pont Chinvat s’élance, reliant un sommet au monde des Lumières infinies. À son entrée, se dresse devant l’âme
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.1. Sur plusieurs siècles de silence « européen »
80 les historiens modernes considéreraient comme le sommet de l’Europe, — son « toit » dit l’un d’entre eux — ces temps où nos a
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
81même. C’est une Europe française, et la France au sommet de son hégémonie intellectuelle ne saurait concevoir aucune comparais
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
82ères du monde ténébreux ; tantôt ils s’élèvent au sommet du Chimboraço, pour découvrir au point le plus élevé du globe, quelqu
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
83é ; on en vint à placer nécessairement l’homme au sommet de l’échelle des êtres et à faire de la musique éternelle et inépuisa
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
84erselle de 1867, à Paris 206 , Hugo s’élève à des sommets d’éloquence d’où l’on voit l’Europe elle-même se fondre dans l’immens
85tzsche qu’un hasard le fait rencontrer en 1871 au sommet du Gothard — lieu sacré, cœur et toit de l’Europe —, il touche aux de
66 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
86Archétypes), le Pont Chinvat s’élance, reliant un sommet au monde des Lumières infinies. À son entrée, se dresse devant l’âme
67 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
87ll a fait les Suisses. Ainsi rêve un touriste au sommet du Righi : Victor Hugo en 1839. Le Righi se situe au centre de la Sui
68 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
88aint-Empire. Le lieu, une région très réduite, au sommet de cet arc des Alpes qui sépare la partie septentrionale et la partie
89i faisait écrire au chevalier de Boufflers que du sommet du Saint-Gothard « l’on peut cracher dans l’Océan et dans la Méditerr
69 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
90’énergie du sous-sol et ceux qui la reçoivent des sommets. L’exploitation des mines a créé presque partout des masses prolétari
70 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
91pins en bataillons noirs et pensifs s’arrêtant au sommet d’un seul coup — et s’ouvre à l’autre bout dans l’espace doré d’un ci
92il monte sur la montagne… Alors cette ivresse des sommets. L’intuition de la grandeur. Et plus d’obstacles devant la pensée. Le
93e exactitude : face au danger. Leur Suisse est au sommet de son élan vers la conquête et la richesse, au comble de sa gloire e
94écrit de plus alpestre, aérien et cristallin — le sommet de sa poésie. Après lui, il y a Frank Martin, qui atteint la grandeur
95dans le temps et la hauteur, Spitteler demeure un sommet que l’on peut admirer de loin sans éprouver l’envie de le gravir. (Ce
71 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
96il monte sur la montagne… Alors cette ivresse des sommets. L’intuition de la grandeur. Et plus d’obstacles devant la pensée. Le
72 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
97 gadget. En quoi je pense qu’elle est vraiment le sommet de l’aventure humaine.      Relisant au lendemain du retour des cosmo
73 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
98— Au cœur de la Savoie, sous l’air pur des grands sommets, la vallée de la Maurienne est un bouillon de culture. Les cheminées
74 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
99t encadrer la majestueuse pyramide du Mont-Blanc, sommet de l’Europe. Dans le salon du rez-de-chaussée, une trentaine de perso
75 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
100rd’hui ? Certes, l’Europe réelle est loin de tels sommets, mais ce sont tout de même ses sommets. Elle n’est pas souvent digne
101in de tels sommets, mais ce sont tout de même ses sommets. Elle n’est pas souvent digne de ces œuvres, mais c’est elle qui les
76 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
102 de but n’intervient qu’aux moments de crises, au sommet de l’effort. Plus tard, j’ai appris que Montherlant et Albert Camus a
77 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
103s groupes, des entreprises, de la cité) et non du sommet (des idéologies, du dictateur). Partir d’en bas, c’est-à-dire des pr
78 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
104ropéenne prenne jamais la forme d’une chaîne de « Sommets », ou d’une route si riche en « tournants historiques » qu’elle nous
79 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
105rd’hui ? Certes, l’Europe réelle est loin de tels sommets, mais ce sont tout de même ses sommets. Elle n’est pas souvent digne
106in de tels sommets, mais ce sont tout de même ses sommets. Elle n’est pas souvent digne de ces œuvres, mais c’est elle qui les
80 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
107ui se paie en argent, il faut bien qu’il mette au sommet la production industrielle, dont la part la plusnoble est consacrée a
81 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
108 144] de ce siècle, on atteignit probablement les sommets de l’utopie technologique. L’automation généralisée était pour demain
82 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
109ères du monde ténébreux ; tantôt ils s’élèvent au sommet du Chimboraço, pour découvrir au point le plus élevé du globe, quelqu
83 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
110écrasante défaite subie par Soubise à Rossbach au sommet de cette ascension : 1757. C’est que « l’État, malheureusement, s’écr
84 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
111vation qui suivit la lecture du Message marqua le sommet de l’enthousiasme publiquement manifesté pour l’union des Européens.
112yen d’un organe commun qui les mettait en pool au sommet, tout en les garantissant à la base. L’Assemblée ad hoc, réunie à Str