1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1ns, des couvertures de livres, des étoffes, d’une somptueuse fantaisie ; et qu’Alice Perrenoud combine de petits tableaux en papie
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
2s’est ouvert devant lui. Et l’eau n’est pas moins somptueuse. Et bien sûr, je n’ai pas bougé. C’est une question d’amitié. Pourtan
3 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
3qui n’avons pas voulu souffrir ». « Dans l’église somptueuse paraît le Très Vénérable et Très Noble Premier Prédicateur Général de
4 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
4ont retournés comme « invendus » avec une facture somptueuse ; enfin sur la brutalité des procédés utilisés pour « mettre au pas »
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
5l’orchestre-jazz du chef-lieu : il arrive dans un somptueux car d’excursion capitonné de velours violet horriblement moderne. Cep
6 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
6re-jazz [p. 843] du chef-lieu : il arrive dans un somptueux car d’excursion capitonné de velours violet, horriblement moderne. Ce
7 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
7 qui n’avons pas voulu souffrir. » Dans l’église somptueuse paraît le très vénérable et très noble Premier Prédicateur général de
8 1948, Suite neuchâteloise. I
8iel au sortir du treizième tunnel, vers des parcs somptueux et secrets, vers tout un monde intimidant, peuplé d’angoisses et de f
9 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
9seuse et ses pas, dont chacun signifiait, l’éclat somptueux des soies, des couleurs, des bijoux, je songeais que l’idée de « mauv
10 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
10on de la passion par l’amour vrai, est décrite au somptueux chapitre intitulé Souffles d’un jour d’été. Il ne s’y passe rien qu’u
11 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
11on de la passion par l’amour vrai, est décrite au somptueux chapitre intitulé Souffles d’un jour d’été. Il ne s’y passe rien qu’u
12 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Fédéralisme et culture (3-4 mars 1962)
12dépense magnifique, le goût de la nouveauté et du somptueux, qui caractérisent tant de princes et de grands marchands de l’époque
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
13 Zellweger forment avec l’église baroque la place somptueuse de Trogen, — petit village au cœur d’un haut pays de collines chauves
14 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
14ns une très vaste salle décorée de fresques de la somptueuse Fondation Cini, j’ai introduit la séance par ces mots : [p. 40] Nous
15 1977, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La réponse de Denis de Rougemont (1977)
15 l’Europe . Merci, mes chers amis, pour ce cadeau somptueux — sur lequel je vais me jeter, toutes affaires cessantes, à peine sor