1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1es. Allons. Un de ces corridors de vieille maison souabe, hauts et sombres, qui paraîtraient immenses s’ils n’étaient à demi e
2 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
2 d’une vallée de verdure et de vergers — c’est la Souabe, la Thuringe, la vie bourgeoise sans avarice ; — puis le contraste d’
3s choses. Derniers refuges, vastes auberges de la Souabe où l’on chantait les chœurs de Schubert après boire — et les hommes p
3 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
4es. Allons. Un de ces corridors de vieille maison souabe, hauts et sombres, qui paraîtraient immenses s’ils n’étaient à demi e
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
5 [p. 131] Petit journal de Souabe À la tombée d’une nuit froide, en avril, le voyageur descend dans un
6avril, le voyageur descend dans un vieux bourg de Souabe, — quelques lumières au milieu d’une étroite vallée où le train longt
7tement m’apparaît comme le thème de mes songeries souabes. Mettons un peu cela au net. Paracelse s’occupait d’extraire l’ens de
8pleine pâte. Ainsi voudrais-je un jour décrire ma Souabe : comme un état de l’âme patiente. Une pensée sensuelle et lente, et
9oncentre dans un désir ou dans un rêve. Le vin de Souabe grise insensiblement, c’est plutôt qu’une fièvre une jubilation bonho
10ité, — je sais pourquoi je puis rester dans cette Souabe à ne rien faire : c’est que depuis quelques jours, je crois, oui je c
11 que ce qu’ils ont. 19 juillet 1929 Ces mois de Souabe m’apparaissent de plus en plus comme une retraite sensuelle. N’est-ce
12rieure. Longues randonnées sur les plateaux de la Souabe, vous resterez pour moi comme une introduction à la vie lente — celle
13uissante circonspection de l’attente ? Ô journées souabes, répandues dans la fraîcheur et l’âcreté des arbres désirables, que n
5 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
14rnière et la plus ancienne, tous mes souvenirs de Souabe, tout votre romantisme ! Mais vous avez d’autres soucis… Que vous dir
6 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
15roprement germanique, ou plus précisément encore, souabe et rhénane. Nous sommes ici en présence d’une spiritualité qui n’est
7 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
16nt tenter les Suisses. L’Italie s’ouvre à eux, la Souabe et la Bourgogne… Vont-ils faillir à leur mission ? La Garde de l’Euro
8 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
17ngs bâtiments des filatures — tout me rappelle la Souabe, le Wurtemberg. Et justement nous arrivons devant une maison de bois
9 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
18ngs bâtiments des filatures — tout me rappelle la Souabe, le Wurtemberg. Et, justement, nous arrivons devant une maison de boi
10 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
19i de France. Ils passèrent le Rhin, envahirent la Souabe et battirent les armées de l’Empereur. « Svizzeri, armatissimi et lib
20 qui eût englobé la Bourgogne, la Lombardie et la Souabe, sous la domination des Confédérés. La puissance militaire des Suisse
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
21pire, des plaines lombardes à la Rhénanie et à la Souabe. Partout ailleurs, il y a deux ou trois chaînes à traverser. L’Anglai
22rochers des Mythen, le débouché vers Zurich et la Souabe. À l’ouest, les collines et vallées de l’Obwald et du Nidwald dominen
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
23ux et avec les cités et ligues de l’Alsace, de la Souabe, de la Savoie, de la Lombardie, etc. Mais il faut rappeler les étapes
24vie siècle, l’heureuse conclusion des guerres de Souabe, menées contre l’empereur Maximilien, amène Bâle et Schaffhouse en 15
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
25ibunaux impériaux, est vaincu lors des guerres de Souabe. Ayant ainsi rejeté (dès 1499) leurs obligations légales envers le Sa
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
26 toujours là, simultanées. Pendant les guerres de Souabe et d’Italie, l’individualisme impétueux l’emporte sur le sens des sol
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
27les conflits européens — guerres de Bourgogne, de Souabe et d’Italie — tant qu’ils y trouvèrent leur [p. 78] profit. Leur prom
16 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
28 génies de Weimar et les grands philosophes de la Souabe. Vers le milieu de notre siècle, c’est encore à des historiens, et à
17 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
29ique Belloc, le Gallois non-conformiste Powys, le Souabe Hölderlin, l’anarchiste communisant Brecht, et seulement, par excepti
18 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
30ique Belloc, le Gallois non conformiste Powys, le Souabe Hölderlin, l’anarchiste communisant Brecht, et seulement, par excepti
19 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
31que : Henri Suso Ici, l’exemple du grand mystique souabe Henri Suso illustrera mieux que tout autre la possibilité de mes hypo
20 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
3245 à 1303, Albert le Grand d’abord, qui arrive de Souabe accompagné de son élève préféré, Thomas d’Aquin, un jeune prince napo