1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
1ec ses moyens matériels formidables des ensembles soumis aux lois de l’esprit et de la vie sociale, non plus à un opportunisme
2 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
2 : « en être » ou ne pas en être, c’est-à-dire se soumettre à la technique et s’abrutir spirituellement — ou se soumettre à l’Esp
3la technique et s’abrutir spirituellement — ou se soumettre à l’Esprit, et tomber presque fatalement dans un anarchisme stérile.
4empresse d’aliéner au profit de plaisirs tarifés, soumis plus subtilement encore que son travail aux lois d’une offre et d’une
3 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
5ux de poulpes géants. Jules Verne a véritablement soumis la science à la poésie. Et l’on ne veut voir que jolis livres d’étren
4 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Naville, La Révolution et les intellectuels (novembre 1928)
6Il est certain que s’ils avaient le courage de se soumettre au concret de l’esprit, ils comprendraient que le « service dans le t
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
7: ce monde simplifié, si évident, si parfaitement soumis aux règles d’une arithmétique élémentaire, ce monde dont la Démocrati
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
8té ce n’est pas d’enseigner qu’il s’agit, mais de soumettre les esprits au contrôle de l’État, voyons donc, — n’avez-vous pas hon
9du fait que l’école est publique, obligatoire, et soumise au contrôle de l’État. Alors ? Ou bien vous acceptez le régime — mais
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
10uvelles. Tenir compte du réel ne signifie pas s’y soumettre sans combat. L’utopiste est celui qui ne se résigne à aucun état des
8 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
11la science ne peut trouver que des déterminismes. Soumettre l’esprit à ses méthodes, c’est en réalité le soumettre aux lois de l’
12ttre l’esprit à ses méthodes, c’est en réalité le soumettre aux lois de l’ordre matériel ; c’est se condamner donc à ne l’apercev
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
13privilégié. Et parce que M. Du Bos ne cesse de la soumettre à des contrôles éthiques autant qu’esthétiques, il lui rend l’humilit
10 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
14perd son mordant à n’ordonner que des idées, trop soumises par leur nature et dépourvues de coquetteries. À force de se craindre
11 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
15les protestants, qui lui furent plus que d’autres soumis, de par leur sérieux traditionnel. Et quand elle n’est point parvenue
12 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
16nsé…). En face d’une civilisation de plus en plus soumise à ce dieu imbécile qu’elle honore sur les « places » et qui s’appelle
13 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
17pas moins les « révolutions » établies, également soumises au primat de la masse, à l’anonymat et aux puissances de la matière.
18 une lutte réelle dont l’objet n’est autre que de soumettre les institutions aux exigences vitales de la personne concrète.   IV
19r ce qui dans l’homme est le plus animal, le plus soumis aux instincts de brutalité. Le spirituel à la Von Papen, ou le [p. 16
14 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Positions d’attaque (décembre 1933)
20, et de l’autre, le service prolétarien collectif soumis directement à un centre de contrôle économique et statistique. 7° Ce
15 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
21ndiculairement. Chez les chrétiens, volonté de se soumettre à ce qui juge la vie. Chez les humanistes, volonté de vivre par eux-m
16 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
22rd, disent-ils 4  ; en attendant, ils les veulent soumis.) Dans de telles conjonctures, on comprendra sans peine qu’un intelle
17 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
23out incarnation de l’Esprit. Et l’incarnation est soumise aux nécessités de la « chair », qui ne sont pas variées à l’infini. D
18 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
24ns ce qu’il a de plus animal, de plus aveuglément soumis à la nature, et en même temps qui propose un idéal standard, abstrait
25ent des habitudes de pensée et de vie entièrement soumise aux lois du nombre et de la matière, pour ne rien dire de la police e
19 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
26ndiculairement. Chez les chrétiens, volonté de se soumettre à ce qui juge la vie. Chez les humanistes, volonté de vivre par eux-m
20 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
27n une « mise au pas », une inversion du spirituel soumis de force à la raison d’État ? C’est bien déjà la folie [p. 136] unita
21 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
28mérique se soviétise à son tour, si les fascismes soumettent de plus en plus la personne à la culture nationale, celle-ci à l’écon
22 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
29, il ne faut pas ni ne saurait suffire qu’elle se soumette à des réalités dont elle ignore ou répudie la loi interne : la tactiq
30 une main vivante et agissante. Un libéral qui se soumet aux directives d’un parti ne devient pas pour si peu un penseur engag
23 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
31aisir son prochain, à concrétiser sa pensée, à la soumettre à la critique souveraine et parfaitement pénétrante de l’amour. Il ne
24 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
32rme du monde à venir ». Il reste dans le monde et soumis à ses lois, sachant pourtant qu’il n’appartient plus à sa forme, mais
25 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
33s-Christ par les artifices d’une pensée justement soumise au péché ? D’autre part, il nous est impossible de nous arrêter de pe
26 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
34 la grâce infuse ! et si toute notre humanité est soumise à cette fécondation permanente par je ne sais quelle radio céleste, p
27 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
35té adaptée au cadre fixe des cités, hiérarchisée, soumise au bien d’une élite plus jalouse de ses droits que de ses charges, la
28 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
36: c’est là une occupation pénible à laquelle Dieu soumet les fils de l’homme. J’ai vu tout ce qui se fait sous les cieux, et v
29 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
37ettre en tension. Il n’est d’action créatrice que soumise à la loi d’une pensée rigoureuse ; il n’est de pensée saine qu’engagé
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
38eur. C’est une occupation pénible à laquelle sont soumis ceux qui écrivent au xxe siècle que de faire la chasse aux gros male
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
39 encore moins de Spinoza, cette raison-là se voit soumise à une double fatalité que l’histoire de la bourgeoisie a révélée au d
40que est cette lourdeur matérialiste qui finit par soumettre l’homme lui-même aux lois du nombre, qui sont les lois des choses, la
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.5. Importance de la notion de commune mesure
41 diviser pour régner, car c’est ainsi que l’homme soumet à son action le monde des choses. Et quand elle a décomposé l’obstacl
33 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
42e rapporte plus à un modèle unique, et qu’elle ne soumet plus à un but unanime. Si bien que les écrivains ne sont plus compris
34 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
43 culture ne vient qu’après. Ainsi, tout se trouva soumis à des fins purement matérielles, dont on espérait qu’il naîtrait spon
35 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
44rage.)   Moralisme : La morale est identiquement soumise dans les deux cas à l’édification (Aufbau) socialiste ou nationale. L
36 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
45e pose à l’esprit est la suivante : ou bien il se soumet à la mesure faite pour régler l’action (entendez l’action politique),
37 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
46st qu’elles sont extérieures à la personne. Elles soumettent le tout de l’homme à une partie de son activité, qui est l’activité s
38 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
47t une hiérarchie monumentale, et il s’agit de lui soumettre nos jugements les plus intimes avec une fidélité [p. 150] pesante et
48maniaques, mains machinales et qu’aucun charme ne soumet : ce sont les mains des agités, et non point de ceux qui agissent. No
49our illustrer cette inversion des hiérarchies qui soumet l’homme à ses outils, et la pensée à ses contrôles, rien de plus frap
39 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
50tère distinctif de la serve pensée — de la pensée soumise aux processus économiques par exemple, ou bien à la sécurité morale —
51ans effet dans le domaine de l’action, qui serait soumis à des déterminismes matériels dont ils ont cependant la faiblesse d’a
52r, d’un certain fanatisme spirituel, consistant à soumettre sans cesse l’automatisme de la pensée à sa volonté créatrice, et à re
53t à ses origines vivantes, et d’autre part, de le soumettre à une fin commune. Tandis que les uns imaginent le donné, l’état du l
54bstrait la volonté de s’ordonner à un but, et d’y soumettre ses moyens. Le style qu’il faut à une pensée communautaire ne sera pa
55me, la personne libre mais responsable…) Un style soumis à la rudesse nouvelle, non pas aux prudences que l’on sait. Un style
56e allusion impure ; Kierkegaard, si désespérément soumis aux intermittences de la foi, que l’ironie chez lui jaillit au point
57à-dire à ce choix souverain de Dieu. C’est en s’y soumettant qu’elle se révèle à l’homme, lorsqu’elle s’incarne dans le Fils pour
40 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
58a culture ne vient qu’après. Ainsi tout se trouva soumis à des fins purement matérielles, dont on espérait qu’il naîtrait spon
41 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sur l’esprit incarné (février 1936)
59it est d’entrer dans le monde, non point pour s’y soumettre, mais pour [p. 305] le transformer en vérité. Mission que l’Évangile
42 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
60 et à seule fin de la laisser s’épanouir. Il faut soumettre la dictature à la liberté, il faut une dictature pour la liberté — un
61rses dictatures, lesquelles, pour n’avoir pas été soumises dès le début à une volonté perspicace et fanatique de libération, ne
43 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
62n industrielle et l’invention technique se voient soumises, en régime capitaliste, à la spéculation, aux profits commerciaux, au
63ittéraire et la création intellectuelle se voient soumises de plus en plus à des nécessités commerciales qui devraient normaleme
44 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
64C’est-à-dire que toute loi proposée par l’État et soumise au referendum se voit ipso facto repoussée par la majorité des citoye
45 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
65utorité est ce qui fait qu’un pouvoir qui lui est soumis, s’exerce en réalité. Ainsi le pouvoir n’est jamais qu’un instrument
46 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
66min Constant). [p. 119] « Car la création a été soumise à la vanité — non de son gré mais à cause de celui qui l’y a soumise 
67 — non de son gré mais à cause de celui qui l’y a soumise — avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de l
47 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
68’autant plus « concrètes », l’État qu’ils veulent soumettrait le tout de l’homme à la part de servitude matérielle que comporte sa
48 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
69 suffire à nous obtenir le salut, étant elle-même soumise au mal. Tout le reste est psychologie, littérature et scolastique. Il
49 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
70u début. Aujourd’hui, ils se voient obligés de se soumettre aux goûts (supposés) du public. Ils renoncent à former ces goûts. Ils
50 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
71in, dont le domaine cultivé par des esclaves (non soumis aux obligations militaires) est demeuré intact et a progressé sous la
72listes font du prolétariat une armée industrielle soumise à une rude discipline : le fouet pour l’ouvrier qui a mal fait son tr
51 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
73aiter que les écrivains de nos démocraties soient soumis pendant quelque temps à des sanctions conditionnelles très précises,
52 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
74e que la plupart des lois proposées par l’État et soumises au referendum sont ipso facto repoussées par la majorité des citoyens
53 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
75rement dit, mais, peu ou prou, de chaque individu soumis aux lois d’une collectivité délirante. Sur la foi d’affiches officiel
54 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
76el, il ne faut pas et il ne suffit pas qu’elle se soumette à des réalités dont elle ignore ou répudie [p. 21] la loi interne : l
77 une main vivante et agissante. Un libéral qui se soumet aux directives d’un parti ne devient pas pour si peu un penseur engag
55 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
78France, ils avaient mis à sac Rome et Delphes, et soumis tous les peuples de l’Atlantique à la mer Noire. Ils poussèrent même
79t prisonnière d’un corps aux appétits terrestres, soumis aux lois de la procréation et de la mort. Mais le Christ est venu par
80uses et faux reclus » 77 . Ils seront détruits, « soumis à toute ruine », et tourmentés en enfer. Noble Amour a promis qu’il
56 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
81 se croit rejetée par Dieu, qu’elle arracha à Job soumis à une semblable épreuve ce cri : « Pourquoi, mon Dieu, m’as-tu fait c
57 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
82n confrère Bigorne, lequel ne mange que les maris soumis, est d’un embonpoint sans pareil. Parallèlement à ces deux courants d
83que Corneille est le premier auteur qui ait voulu soumettre la passion à la raison, sinon à la [p. 216] morale. Il serait donc le
84trouvé pour en parler voluptueusement, tout en se soumettant à la condamnation, c’est l’argument à toute épreuve du philtre. Ici,
85et retrouve en elle son appui, et que la chair se soumette à l’esprit et retrouve par lui sa paix. Telle est la voie. Éros morte
58 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
86 conception de l’amour. Les deux domaines restent soumis à des lois tout à fait distinctes, et privées de commune mesure. Il n
87ionnelles de la lutte. À partir de 1920, on ne se soumettra plus aux « simagrées diplomatiques » de l’ultimatum et de la « déclar
59 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
88fut même brûlée vive en 1236, et plusieurs furent soumises à l’ordalie. L’époque où apparaissent les béguines « est non pas cell
60 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
89angage métaphorique et régulier, comme s’il était soumis, en ce domaine, à des lois plus précises et plus constantes que celle
61 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Directeurs d’inconscience (11 avril 1939)
90telle d’une Église ou d’une foi, nous nous sommes soumis naïvement à d’innombrables influences incontrôlées, donc tyranniques,
62 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
91 fuit à peine atteints. Faudra-t-il se résoudre à soumettre le cas aux docteurs indiscrets de l’école viennoise ? Le beau sujet !
63 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
92el que la pensée abdique sa [p. 67] liberté et se soumette aux besoins de l’action, du haut en bas de l’échelle de nos occupatio
64 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
93iens particuliers avec Zurich, et d’autre part se soumet Vaud et l’Argovie ; etc., etc. Il faudrait ici plusieurs pages pour é
94ntiment sera dit, traduit en lois, et par là-même soumis au risque de se voir discuté. 5. La force des choses — qui n’est qu’u
65 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
95nt naturel que la pensée abdique sa liberté et se soumette aux besoins de l’action, du haut en bas de l’échelle de nos occupatio
66 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
96 œuvre d’art, que limité au récit d’une crise, et soumis par lui-même à une sorte d’unité qui fait nécessairement défaut à la
67 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
97r surprise, sa tactique favorite. Nous avons donc soumis l’incognito de Satan au réactif de la Révélation, qui le rend visible
68 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
98dire. Car le nom même de la cure à laquelle il se soumet se trouve être difficilement traduisible en français. Nous touchons i
69 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
99ais ce sont des principes humains, et par là même soumis au jugement humain. Ils peuvent dominer toute une vie et lui conférer
100sformation du monde. Autrement, il est animal, et soumis à la forme des choses, — à la commune dégradation. [p. 71] Ceux qui
101acte est impossible et que le tout de l’homme est soumis au calcul, tout cet effort des sciences et des sociologies établit à
70 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
102ce qu’elle paraît : une respectable personnalité, soumise à la seule immanence ? Le chevalier de la foi a l’air d’un percepteur
71 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
103 suffire à nous obtenir le salut, étant elle-même soumise au mal. Tout le reste est psychologie, littérature et scolastique 67
72 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
104 œuvre d’art, que limité au récit d’une crise, et soumis là même à une sorte d’unité qui fait nécessairement défaut à la chron
73 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
105angage métaphorique et régulier, comme s’il était soumis, en ce domaine, à des lois plus précises et plus constantes que celle
74 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
106u vingt ans, s’il veut devenir Américain, doit se soumettre au rite suivant : il lui faut tout d’abord quitter le pays — un petit
75 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
107unesse de presque tous les pays du monde aura été soumise à plusieurs années de service militaire et à une interruption plus ou
108éologie et de la liturgie chrétienne ; soit en se soumettant au code chrétien, soit en se révoltant contre lui. (Les grandes philo
76 1946, Journal des deux Mondes. 11. Intermède
109uelle France, et dans quelle Europe ? Nous étions soumis à l’érosion de l’exil, moins brutale, certes, mais plus intime que ce
77 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
110’appel possibles de la part du fidèle. Il doit se soumettre ou sortir. S’il se soumet, il court le risque d’obéir aux hommes plut
111u fidèle. Il doit se soumettre ou sortir. S’il se soumet, il court le risque d’obéir aux hommes plutôt qu’à Dieu. S’il sort, c
78 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
112, il ne faut pas ni ne saurait suffire qu’elle se soumette à des réalités dont elle ignore ou répudie [p. 21] la loi interne : l
113 une main vivante et agissante. Un libéral qui se soumet aux directives d’un parti ne devient pas pour si peu un penseur engag
79 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
114ut toujours signe et symbole de l’Esprit. Un fils soumis de Rome, le grand Paul Claudel, pouvait écrire vers la fin de cette p
80 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
115 de ce tableau. Il doit commencer, dis-je, par se soumettre à l’existence propre du tableau, afin de la laisser agir en lui, qui
81 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
116 fuit à peine atteints. Faudra-t-il se résoudre à soumettre le cas aux docteurs indiscrets de l’école viennoise ? Le beau sujet !
82 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
117notre ruine collective : lorsque la terre entière soumise au seul pouvoir du chiffre dépendra d’une centrale unique, il suffira
83 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
118u vingt ans, s’il veut devenir Américain, doit se soumettre au rite suivant : il lui faut tout d’abord quitter le pays — un petit
84 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
119 éditeur américain réponde à l’écrivain qui lui a soumis un manuscrit : « Votre livre est superbement écrit, c’est une œuvre e
85 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
120it de composer en les respectant, et non point de soumettre les uns aux autres, ou d’écraser l’un après l’autre. On ne saurait tr
121 anglo-saxons, scandinaves et grecs, se verraient soumis aux mêmes lois et coutumes, qui ne pourraient satisfaire aucun de ces
86 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
122 Dr Ernst von Schenk. [p. 149] Rapport culturel soumis au Congrès de La Haye (7-11 mai 1948) par le Comité international de
87 1948, Suite neuchâteloise. III
123 ne peut acquérir force de loi, avant d’avoir été soumise à l’examen d’un Comité composé du Conseil de Ville et des Députés de
88 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
124 que les délégués de notre Mouvement européen lui soumettaient. Nous savons qu’elle les étudie. Puisse-t-elle se laisser inspirer pa
89 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
125. Le 8 avril, elle termine ses travaux, dont elle soumet les résultats aux vingt‑cinq États souverains. Le 15 mai, la Diète es
90 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
126e en esprit et l’autre en probabilité — M. Dalton soumet le Conseil de l’Europe. Et cela produit des résultats bizarres. Votre
91 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Lettre aux députés européens (15 août 1950)
127. Le 8 avril, elle termine ses travaux, dont elle soumet les résultats aux vingt-cinq États souverains. Le 15 mai, la Diète es
92 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
128e en esprit et l’autre en probabilité — M. Dalton soumet le Conseil de l’Europe. Et cela produit des résultats bizarres. Votre
93 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, n’oubliez pas l’exemple de la Suisse (3 octobre 1950)
129. Le 8 avril, elle termine ses travaux, dont elle soumet les résultats aux vingt-cinq États souverains. Le 15 mai, la Diète es
94 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
130apprendre à dépasser le stade animal, entièrement soumis aux déterminations [p. 7] physiques ; puis le stade anarchique, qui e
95 1951, Preuves, articles (1951–1968). Neutralité et neutralisme (mai 1951)
131ets sont les mêmes puisqu’elle aboutit toujours à soumettre la pensée à la police politique, donc à corrompre la source même de n
96 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
132oups de directives émises par un office lointain, soumis lui-même à des pressions d’un ordre différent de celui de la culture.
133ention (après examen des propositions étudiées et soumises par les intéressés directs) et parfois d’arbitrage (en cas de conflit
97 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
134ticipants. Tous les textes des conférences seront soumis un mois avant la rencontre et distribués aux participants à leur arri
98 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
1358] nouer des liens avec Zurich, et allait bientôt soumettre le pays de Vaud et les plateaux de l’Argovie — berceau des Habsbourg 
99 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
136ation cantonale. Nulle part pourtant, on ne les a soumises à l’autorité des fonctionnaires cantonaux… Dès l’origine, comme le pr
137. Le Conseil d’État prépare les textes qui seront soumis au législatif, et fixe leur mise en vigueur lorsqu’ils sont acceptés.
138uvoirs, le Conseil fédéral n’en demeure pas moins soumis à l’opinion publique, et se montre très soucieux de ne point la bousc
139s arrêts fédéraux de portée générale doivent être soumis à l’adoption ou au rejet du peuple lorsque la demande en est faite pa
140u de petites tyrannies, de petits États unitaires soumis à la dictature d’un homme ou d’un clan. Dans ses limites étroites, la
100 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
141 étroitement avec les fabricants d’horlogerie, en soumettant les chronomètres à des épreuves de position et de température, et en