1 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
1elques nuits la vision étrange d’une salle où les spectateurs étendus en pyjamas sur des paillasses attendraient en vain le lever d
2 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
2l voit autour de lui — et l’étonnement indigné du spectateur. Pour parler avec un peu de clairvoyance de ce dont nous avons vécu j
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
3nzine industrielle. Mais quelle gravité parmi les spectateurs. Reliques ? Elles conservent du moins toute leur efficace. Voici le P
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
4tre, et où je fais fonction moins d’acteur que de spectateur, de témoin. » (p. 31.) Mais un témoin si détaché de soi-même, n’est-c
5ne l’engage [p. 728] tout entier. Qu’il n’est que spectateur de ses antagonismes. Dès lors, la morale qui, pourtant, seule l’intér
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6nzine industrielle. Mais quelle gravité parmi les spectateurs. Reliques ? Elles conservent du moins toute leur efficace. Voici le P
6 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
7oute seule », que l’homme ne soit plus rien qu’un spectateur de son angoisse muée en rêve ? Qu’on prenne un ton tranchant lorsqu’o
7 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
8qui l’ose. Et c’est par là qu’une œuvre touche le spectateur ou le lecteur, qu’elle l’émeut et qu’elle le meut. Si je ne sens pas,
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
9manière la plus facile de jouer la comédie : sans spectateurs. Jouer la comédie devant des êtres réels est bien plus significatif.
10e parle n’est pas un enquêteur, simple curieux ou spectateur. C’est bien plutôt un conseiller, un donneur d’aide morale et parfois
9 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
11 » et pensée « engagée », ou encore attitude du « spectateur » et attitude du « témoin ». Opposition qui, sur le plan théologique,
12ndre au sérieux ses reflets dans la conscience du spectateur.) Ce qui ne manquera pas de faire crier au dogmatisme. Tout se passe
10 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
13éateur : l’opposition du témoin responsable et du spectateur détaché. Le point de vue du « clerc pur », celui d’Érasme, nous est s
11 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
14onopole des pyrites d’Espagne. ⁂ Réflexions d’un spectateur. — Duperie de la paix, de la paix à tout prix, fût-ce au prix de la g
12 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
15un théâtre en plein air, devant cinq ou six mille spectateurs. La scène aura trente mètres de large, et trois étages, qu’il faut ne
13 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
16lui. O abîme ! les Alpes étaient le spectacle, le spectateur était un crétin ! Je me suis perdu dans cette effrayante antithèse :
14 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
17ne le dire, une épreuve dérisoire, bonne pour des spectateurs… Pourtant, si nous en triomphons, elle nous donnera la force de prépa
15 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
18 du Capitole, devant des centaines de milliers de spectateurs. Après une prière dite par le chapelain du Sénat, le président jura,
16 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
19re » et pensée « engagée », ou encore attitude du spectateur et attitude du témoin. Opposition qui, dans le plan théologique, ou m
20ndre au sérieux ses reflets dans la conscience du spectateur.) Ce qui ne manquera pas de faire crier au dogmatisme. Tous se passe
17 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
21. Les critiques, les échos de presse, et même les spectateurs, sont unanimes : Hollywood est à court d’inventions. Hollywood achète
22ement d’une suite de catastrophes qui laissent le spectateur soulagé et heureux, parce que son inconscient a pu se déchaîner devan
18 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
23légués dans une opposition sans portée politique, spectateurs irrités [p. 117] de la vie américaine, disciples réticents de nos éco
19 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
24iquement, et après tout c’est le moins grave. Les spectateurs de l’accident m’ont dit : « C’était bizarre. Il n’y avait pas de rais
20 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
25nterdit à jamais. Nous sommes tous dans l’état du spectateur à l’approche du climax d’un bon film policier. Si l’on nous privait d
21 1946, Lettres sur la bombe atomique. ii. Point de vue d’un général
26ise au point. Alors le soldat ne sera plus que le spectateur effrayé d’une guerre menée par des robots. D’autre part, la victoire
22 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
27. Les critiques, les échos de presse, et même les spectateurs, sont unanimes : Hollywood est à court d’inventions. Hollywood achète
28ement d’une suite de catastrophes qui laissent le spectateur soulagé et heureux, parce que son inconscient a pu se déchaîner devan
29 du Capitole, devant des centaines de milliers de spectateurs. Après une prière dite par le chapelain du Sénat, le président jura,
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
30e. Et peut-être apparaîtront-ils au lecteur ou au spectateur, ou encore au jugement d’époques lointaines, très différents de ce qu
24 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
31lairée par des phares de camions. Des milliers de spectateurs hurlent le verdict de mort devant une forêt de micros. Autour de la c
32e Cuba ne sont en cause. Mais bien les auditeurs, spectateurs et lecteurs qui tolèrent qu’on les traite ainsi, qui paient pour ces
25 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
33out spécialement par l’effet de la musique que le spectateur de la Tragédie est envahi de ce sûr pressentiment d’une joie suprême,
26 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
34out spécialement par l’effet de la musique que le spectateur de la Tragédie est envahi de ce sûr pressentiment d’une joie suprême,
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
35 de chevrier, un groupe de Suisses, et les 25 000 spectateurs en sortent à coup sûr bouleversés. On verra dans une dizaine d’années
36ement légitimes. [p. 268] Inquiétude du nanti, « spectateur de l’Histoire » ; est-ce que ça va durer, est-ce qu’on va nous laisse
37 400 ans, ne sont en réalité que les hôtes et les spectateurs de l’Histoire. Considérant les autres peuples, ils se réjouissent de
38 ans plus tôt, accusait ses compatriotes d’être « spectateurs de l’Histoire » ! S’il s’avère au contraire que la neutralité peut se
28 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
39yen aux affaires publiques en tant qu’acteur, non spectateur, n’étant possible et praticable en général que dans le cadre communal
29 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
40ation et de communion, l’homme des villes devient spectateur, non plus acteur de la vie publique, habitué du cirque (aujourd’hui d
30 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
41n. Bientôt, ils ne sont plus acteurs mais simples spectateurs du jeu, partisans « passionnés de politique », peut-être — mais comme
31 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
42ances de succès dans un jeu dont nous serions les spectateurs. En fait, nous jouons notre destin, et le seul joueur sûr de perdre,
32 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
43, à vrai dire, la possibilité pour n’importe quel spectateur de prendre la parole et d’être vu partout. La technique va sans doute