1 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
1s éditeurs). La pauvreté et l’obscurité sont deux spectres classiques sans le concours desquels rien de très grand n’a pu se fai
2 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
2 de son père, qui lui apparaît sous la forme d’un spectre. Assassiné, dit-il, par le roi actuel, qui n’est donc qu’un usurpateu
3en ainsi qu’Hamlet pourrait parler de la scène du spectre. Et, d’autre part, c’est l’influence de son père (auquel il dédiera t
3 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
4gnes, cols et routes semés d’embûches, et par les spectres ricanants ou trop bavards de grands ancêtres européens, il satisfait
4 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
5d’amour possible », et d’une admirable analyse du spectre spirituel de l’Occident. Voici la dialectique d’Éros et d’Agapè, la l
5 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
6our 4 , considérons les raies extrêmes [p. 15] du spectre : l’ultra-violet du spirituel et l’infra-rouge du sexuel. Notre mysti
6 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
7d’amour possible », et d’une admirable analyse du spectre spirituel de l’Occident. Voici la dialectique d’Éros et d’Agapé, la l
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
8 de son père, qui lui apparaît sous la forme d’un spectre. Assassiné, dit-il, par [p. 86] le roi actuel, qui n’est donc qu’un u
9en ainsi qu’Hamlet pourrait parler de la scène du spectre. Et, d’autre part, c’est l’influence de son père qui ouvrit les yeux
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
10sme, les deux douzaines de positivismes : tout le spectre de la lumière intellectuelle a étalé ses couleurs incompatibles, écla
11sace, — l’Hamlet européen regarde des millions de spectres. Mais il est un Hamlet intellectuel. Il médite sur la vie et la mort
9 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.3. Naissance du Centre
12s richesses éparses et divisées. Ici se dresse le spectre menaçant, armé d’ennui mortel, de la « Culture organisée ». Écartons-
10 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
13’elle soit le cadet de leurs soucis : elle est le spectre qui les hante et qu’ils refoulent, en le bagatellisant. L’Europe unie
11 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
14ne. Et dans la forteresse Lobrienac paraissait le spectre d’Hamlet. Tous les dilemmes tragiques de notre Europe trouvent ici le
12 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
15t Marchais s’imaginent qu’il suffit d’évoquer son spectre hideux pour mettre en fuite les partisans de la Région. « L’expressio