1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1l’antinomie de l’esprit catholique et de l’esprit sportif. « On se fait son unité comme on peut », avoue-t-il franchement. Il m
2’une fermeté presque brutale parfois, un style de sportif, mais qu’on sent humaniste et poète, un style à la fois bref et chaud
3e). Enfin, enseignement plus général de la morale sportive : « la règle de rester en dedans de son action, application de l’imme
4on, car la faiblesse est le péché capital pour le sportif. Or c’est la faiblesse « qui fait lever la haine ». « La faiblesse es
5nt sera de voir ce qu’il sacrifiera, de la morale sportive ou de la morale jésuite. Mais enfin, voici un homme, et non plus seul
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
6 classe internationale — comme on dirait en style sportif — c’est l’aisance avec laquelle il aborde un Pater, un George non pas
3 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
7écor guerrier est un goût pacifique, somme toute, sportif, artistique si j’ose dire ! Lui. — Eh bien, et maintenant ? Moi. — 
8ment passionnée pour le cinéma et les prouesses « sportives » des autres — des coureurs du Tour de France par exemple ; nous auss
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
9ravail et de le faire bien : c’est moderne, c’est sportif, cela vous pose dans l’esprit des populations, on se sent maître à bo
5 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
10ravail et de le faire bien : c’est moderne, c’est sportif, cela vous pose dans l’esprit des populations, on se sent maître à bo
6 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
11e sur toute autre distraction, cinéma ou meetings sportifs ? D’où vient cette désaffection des grandes masses pour la lecture ?
7 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
12r celui des bourgeois et des ouvriers : plus dur, sportif, le regard froid et « objectif », teint pâle, lunettes, une lourdeur
13décor guerrier est un goût pacifique somme toute, sportif, artistique si j’ose dire ! Lui. — Eh bien, et maintenant ? Moi. — 
14ment passionnée pour le cinéma et les prouesses « sportives » des coureurs du Tour de France, par exemple. Seulement nous avons d
8 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
15ête, soit le buste, soit la croupe, soit la ligne sportive. Mais le panurgisme esthétique atteint de nos jours une puissance inc
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
16ques d’une cérémonie sacrale. C’est un équivalent sportif de la fonction mythique du Tristan telle que nous la définissions : e
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
17ête, soit le buste, soit la croupe, soit la ligne sportive. Mais le panurgisme esthétique atteint de nos jours une puissance inc
11 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
18s quantités et des vitesses. Avis à la génération sportive, aux réalistes [p. 200] qui l’engendrèrent, aux libéraux qui ne peuve
12 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
19es filles vient d’épouser un avocat socialiste et sportif. La seconde est femme de pasteur. La cadette rêvant d’être actrice, o
13 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
20es filles vient d’épouser un avocat socialiste et sportif. La seconde est femme de pasteur. La cadette rêvant d’être actrice, o
14 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
21epuis la paix, nous nous tournons plutôt vers les sportifs, les stars et les grands hommes d’affaires. X. En un mot, ceux qu’on
15 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
22religieux, comme le Japonais, ni par esprit quasi sportif comme l’Américain, mai par une sorte de fatalisme inconscient. (Je ne
16 1948, Suite neuchâteloise. VII
23on orgueil réside en la maîtrise de soi, idéal de sportif plus que de puritain.) Il ralentit, pose un pied sur le sol, et s’app
17 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
24on orgueil réside en la maîtrise de soi, idéal de sportif plus que de puritain.) Il ralentit, pose un pied sur le sol, et s’app
18 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
25m européen de radio ; une Commission de pédagogie sportive ; enfin, différentes séries de publications. Comment éviter, dans tou
19 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
26nt, le fleuret de Laerte est empoisonné : le duel sportif tourne au duel à mort. Blessé, Hamlet ne peut plus hésiter. Il tue le
20 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
27erches nucléaires, éducation populaire, pédagogie sportive, ou encore dialogue Europe-Amérique. Il y aurait là, peut-être, dange
21 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Ce n’est pas au pied du mur… (juin-juillet 1956)
28européens dans sept pays. La Charte européenne du sportif est désormais dans le domaine public. La Fondation a distribué des su
22 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le pouvoir des intellectuels (juillet 1957)
29rt d’une équitable concurrence : c’est le procédé sportif du handicap. Partout où le libéralisme s’y refuse, appliquant ses pri
23 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
30de plébiscite et de rugby, cette compétition plus sportive que proprement politique et qui finit par des échanges de courtoisie,
24 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
31Moynier. — Création de la Commission de pédagogie sportive. — Conférence internationale de compositeurs, critiques et interprète
32urels Europe-URSS. — Charte et Brevet européen du sportif. — Premier Séminaire d’économistes.   1956. Conférence européenne de
33istes.   1956. Conférence européenne de pédagogie sportive. — Congrès d’enseignants européens à Bremen. — Réunions du Comité des
25 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
34a, ne sont guère plus « culturels » que ne sont « sportifs » ceux qui se bornent à assister à des matchs. Mais ils deviennent pe
26 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
35, ingénieurs, cinéastes, hygiénistes, pédagogues, sportifs même… Nous sommes sur la bonne voie. Mais deux dangers subsistent : l
27 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
36nt, le fleuret de Laerte est empoisonné : le duel sportif tourne au duel à mort. Blessé, Hamlet ne peut plus hésiter. Il tue le
28 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
37e-t-il, à mi-chemin entre l’entraînement (au sens sportif) et l’hygiène mentale. Quand vous exigerez de vos élèves une certaine
29 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
38t : homologué ou contesté, cet exploit civique et sportif n’eût de toute façon rien changé à l’évolution de la Suisse. On peut
30 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
39, ingénieurs, cinéastes, hygiénistes, pédagogues, sportifs même… Nous sommes sur la bonne voie. Mais deux dangers subsistent : l
31 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
40s de politique », peut-être — mais comme on est « sportif » de nos jours quand on suit les grands matches à la TV — et plus gén
32 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
41n ville, mais non pas aux loisirs et aux exploits sportifs. Au cours des ans, le modèle T ne changera pas plus que son auteur. L
33 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
42ents suivis d’assassinats délibérés d’enfants, de sportifs, de banquiers, de touristes et d’ambassadeurs sont devenus faits dive
34 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
43 religieux, artistiques, politiques, syndicaux et sportifs qui se créent dans les grands ensembles : voilà beaucoup de signes et
35 1980, Journal de Genève, articles (1926–1982). Les journalistes sportifs ? On dirait qu’ils aiment les tyrans (31 mai-1er juin 1980)
44 [p. 24] Les journalistes sportifs ? On dirait qu’ils aiment les tyrans (31 mai-1er juin 1980) af Dans
45 caricature de l’esprit olympique et de la morale sportive en général. De toute façon, je ne vois vraiment pas le rapport qui ex
46e sport mais de délire nationaliste. Et la presse sportive dans tout cela… Je pense que les mass médias, dans leur ensemble, son
47ables de la dégradation du sport. Voyez les pages sportives des journaux : le langage y est féroce. Beaucoup de journalistes vont
48aires, dicte sa loi », un peu comme si les grands sportifs imposaient leurs volontés les plus arbitraires à leurs adversaires. L
49s plus arbitraires à leurs adversaires. Les pages sportives ont donc l’air de glorifier d’affreux tyrans comme on en a plus vu de