1 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
1is comme un arrêt artificiel dans ma vie, une vue stupide sur mon état qui peut m’être dangereuse. (On donne corps à une faible
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
2 les ficelles, peu importe.) Les économistes (mot stupide) et les philosophes  13 les mieux informés de ce temps s’accordent s
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
3ux me faire honte de mon visage gris ; leurs yeux stupides me demandent où je n’ai pas dormi. Le seul refuge est à l’avant, parm
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
4 écolage ; il pensait au sort de Tsukamoto ; à sa stupide petite sœur, à lui-même, et il éclata en sanglots. Soudain, il prit u
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
5e, debout en cercle, écoute dans un recueillement stupide, applaudit, poliment enivré. Mais le miracle se poursuit. C’est maint
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6ux me faire honte de mon visage gris ; leurs yeux stupides me demandent où je n’ai pas dormi. Le seul refuge est à l’avant, parm
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
7 fait. Tout encombré d’idées sans corps, de corps stupides, — de nihilistes et de boxeurs, si vous voulez — tout encombré de lar
8 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
8ant lentement, terriblement, des ombres du Siècle Stupide ? Qui prévoyait, voici dix ans, l’intervention de ce génie considérab
9 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
9ent qui les renvoie au magasin des accessoires du stupide xixe siècle. ⁂ Je résume ces premières conclusions : ni politique ch
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
10221] trop exactes entre cet idéal et les réalités stupides qui nous blessent. S’engager au lieu de s’indigner : voilà bien le pr
11 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
11 question politique ? Culture à gauche, brutalité stupide à droite, — ou inversement ? Ils ont bien l’air de le croire, ces mes
12 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
12un vrai guerrier ! » Sa femme : — « Voyons, tu es stupide de dire des choses pareilles devant des Français ! » Mais il n’a pas
13 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
13n’aimer ni l’un ni l’autre, mais il serait un peu stupide de croire encore qu’on puisse choisir, qu’il soit intéressant de choi
14 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
14e l’on peut calculer, [p. 238] j’admets qu’il est stupide de s’en priver. Mais je dis que la garantie d’une union raisonnable e
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
15 ? Est-il aimé par elle ? (Seules les questions « stupides » peuvent nous instruire, et tout ce qui passe [p. 40] pour évident c
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
16r tant que l’on peut calculer, j’admets qu’il est stupide de s’en priver. Mais je dis que la garantie d’une union raisonnable d
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
17n’est point parce qu’ils étaient méchants ou très stupides que les penseurs du dernier siècle ont adopté cette attitude. Le vrai
18 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
18x, à corps grêle et à face énorme, riait d’un air stupide, le visage en plein soleil, et regardait au hasard devant lui. O abîm
19 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
19tion : à quoi tend le progrès matériel ? Question stupide et irritante, n’est-ce pas, aux yeux de qui refuse d’envisager la vie
20 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
20urions-nous besoin de la foi ?… Ce serait un Dieu stupide qui révélerait aux hommes (en Christ) une justice qu’ils connaîtraien
21 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
21 réduite en fine poussière, si l’ennemi n’est pas stupide. Supposez encore que la Russie attaque l’Amérique par la stratosphère
22 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Les résultats de la guerre (21 décembre 1945)
22ais l’Histoire nous apprend aussi que l’homme est stupide et mauvais, qu’il a peur de voir grand, et qu’il préfère en général s
23 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
23 que m’ont offert les écrivains, et finalement ce stupide accident — au genou de nouveau, sur un court de tennis — qui va me pa
24 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
24us au sérieux, plus au tragique, que les chiffres stupides n’y inviteraient. Je reprends la question dans les termes où l’on me
25 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
25 les camps ne nous ont pas eus, nous restons plus stupides qu’une vache au seuil de l’ère des miracles précis. Le xxe siècle es
26 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
26 réduite en fine poussière, si l’ennemi n’est pas stupide. Supposez encore que la Russie attaque l’Amérique par la stratosphère
27 1946, Lettres sur la bombe atomique. 10. La tâche politique du siècle
27ais l’histoire nous apprend aussi que l’homme est stupide et mauvais, qu’il a peur de voir grand, et qu’il préfère en général s
28 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
28mboliques ! Combien de regards aussi, apparemment stupides, apprirent à déchiffrer les circonvolutions de cet emblème d’un cerve
29 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Pour la suppression des visas (23 avril 1946)
29us au sérieux, plus au tragique, que les chiffres stupides n’y inviteraient. Je reprends la question dans les termes où l’on me
30 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
30mboliques ! Combien de regards aussi, apparemment stupides, apprirent à déchiffrer les circonvolutions de cet emblème d’un cerve
31 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
31, toute vanité, et jusqu’aux vantardises les plus stupides deviennent licites et honorables, dès qu’on les met au compte de la n
32 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
32s staliniens comme des machinations délirantes et stupides, mais il omet d’en proposer la révision. Il reprend au contraire leur
33par définition tout se tient. Il est parfaitement stupide, ou d’une insigne mauvaise foi, ou les deux, de prétendre appliquer à
33 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
34 mon appel. Les Russes s’y sont montrés lourds et stupides, les marxistes parisiens ridicules. Mettons fin à cette comédie. Nous
34 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
35, toute vanité, et jusqu’aux vantardises les plus stupides deviennent licites et honorables, dès qu’on les met au compte de la n
35 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
36’interdirait aujourd’hui ? Cela paraît dément, ou stupide. Mais il s’agit plutôt des contorsions de leur mythomanie politique,
36 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
37utile. Et l’Europe eût mieux vu que ses divisions stupides la mettent seules hors de coup, bien qu’elle soit la patrie des inven
37 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
38l’humanité doit vivre. Anachronisme monstrueux et stupide, etc. » Dans une interview accordée au journal communisant Pease Sera
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
39vilis, pour savoir autrement que par une vague et stupide tradition, ce que nous avons été. Dès ce moment, l’Amérique et la Ru
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
40t toute idée d’Europe, où il ne voit qu’idéalisme stupide. En conséquence logique de son œuvre, du Niémen jusqu’à l’Atlantique
40 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
41vilis, pour savoir autrement que par une vague et stupide tradition, ce que nous avons été. 52 En 1847, Sainte-Beuve résume
41 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
42entée par « une propagande officielle monotone et stupide », celle d’Ulbricht, qui rend « malaisée la tâche de convaincre ». (C
42 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
43 et s’anime, non point pour échanger des préjugés stupides — vous êtes « barbares » et nous sommes « décadents » — mais pour éch