1 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
1ste. Les hégéliens et les marxistes croient à une succession, là où nous croyons à une simultanéité. Les marxistes croient que l’h
2 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
2 un lien de cause à effet, ou plus exactement, de succession fatale. L’individu ne s’oppose à l’État qu’à la manière dont le vide
3 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
3 dans l’histoire, et l’histoire temporelle est la succession de nos chutes, selon la Loi, à cause de la Loi. Rachetés, mais non pa
4 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
4 que d’une évolution historique nécessaire, d’une succession inévitable, d’un héritage à recueillir, selon l’expression même de Ma
5 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
5dire sur ce point, mais bien l’ordre ou plutôt la succession désordonnée des œuvres qu’on nous a traduites. Kierkegaard donne l’ex
6 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
6s de « temps », il n’est pas lié comme nous à une succession. Mais, au contraire, nos divers temps et successions procèdent de l’É
7ccession. Mais, au contraire, nos divers temps et successions procèdent de l’Éternel et lui sont liés : nous venons [p. 229] de lui
7 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
8 un lien de cause à effet, ou plus exactement, de succession fatale. L’individu ne s’oppose à l’État qu’à la manière dont le vide
8 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
9hé, du refus de l’instant éternel, — le temps, la succession et le désir 36 . C’est le retard de l’acte et le retrait de Dieu, c’e
9 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
10t pas de temps, il n’est pas lié comme nous à une succession. Mais au contraire, nos divers temps et successions procèdent de l’Ét
11uccession. Mais au contraire, nos divers temps et successions procèdent de l’Éternel et lui sont liés : nous venons de lui, nous re
10 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
12 profonde qu’on l’imagine. Il s’agit plutôt d’une succession inévitable. L’individu ne s’oppose à l’État qu’à la manière dont le v
11 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
13e maison affermit son pouvoir sur l’Empire, et sa succession héréditaire à la couronne, elle perd du terrain dans son pays d’origi
12 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
14oles métaphysiques simultanées, sans primauté, ni succession, ni exclusives. En revanche, la scission nette qu’opéra le christiani
13 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Relance européenne ? (février 1956)
15de la CED répondent non, et ceux qui pensent à la succession chronologique des deux événements hésitent, voire penchent pour la né
14 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
16oles métaphysiques simultanées, sans primauté, ni succession, ni exclusives. En revanche, la scission nette qu’opéra le christiani
15 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
17Chine et satellites européens). Il prend ainsi la succession de l’Islam, de l’autoritarisme catholique, du collectivisme orthodoxe
16 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
18s aussi simples en soi que surprenantes dans leur succession : la politique soviétique est juste, Budapest est l’expression de cet
17 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
19 de suggérer l’idée que l’Europe serait née d’une succession d’écrits s’inspirant les uns des autres, plutôt que de prises [p. 28]
18 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
20te idée de l’homme est une idée de l’amour. Cette succession pourra surprendre. Des transitions logiques ménagées après coup entre
19 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
21’idée : elle n’existe que dans le temps, dans une succession de moments, puis disparaît, contrairement à l’œuvre plastique, peinte
22ternité, quand Don Juan meurt avec le temps et la succession des moments. C’est la vision du Retour éternel qui subitement « cloue
20 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
23tuition, sentiment, bien que placées ici dans une succession différente, traduisant la logique particulière et l’ontogenèse de l’a
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
24e qu’un « brigand »), le droit de propriété et de succession, la légitimité du mariage. Un pécheur séparé du Pape n’est littéralem
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
25i voudrait proposer à l’Empereur de renoncer à la succession de l’Espagne, et des Indes. Les Puissances Maritimes et tant d’autres
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
26re l’Allemand, afin de trancher la question de la succession du trône en France. Le Danois passe l’Eider, le Suédois le Belt, afin
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
27paix. Les fragments que nous citons restituent la succession des arguments ou thèmes lyriques évoqués par ce grand poète. [p. 21
25 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
28t psychique primaire. Mais son être vivant, cette succession de grandes époques qui marquent à grands traits précis son accompliss
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
29 quel sera le peuple germain capable d’assumer la succession du peuple romain et de restaurer l’imperium. 289 Ce peuple sera ce
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
30tion d’ensemble conçue comme définitive, mais une succession significative de faits dérivant les uns des autres, succession qui de
31gnificative de faits dérivant les uns des autres, succession qui devient consciente d’elle-même en tant que lutte pour la liberté.
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
32nd après la conquête normande. Survient alors une succession d’influences françaises, vérifiables grâce aux mots adoptés à différe
29 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
33’idée : elle n’existe que dans le temps, dans une succession de moments, puis disparaît, contrairement à l’œuvre plastique, peinte
34ternité, quand Don Juan meurt avec le temps et la succession des moments. C’est la vision du Retour éternel qui subitement « cloue
30 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
35indispensable pour assurer le précédent. Voici la succession rapide des événements. Au printemps 1944, se réunissent clandestineme
31 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
36es cultures ou civilisations, qui prétendent à sa succession. Je ne vous apprendrai rien en vous rappelant qu’une bonne partie de
32 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
37en plus complexes et enchevêtrées. Les notions de succession logique et de séparation topographique des éléments distincts, hier d
33 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
38ormations distinctes dont on vient de rappeler la succession furent autant de « Suisses » avant la lettre, beaucoup plus vastes pa
34 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
39 s’étant éteints en 1707, quinze prétendants à la succession se présentent. Les Neuchâtelois choisissent celui qui leur paraît le
35 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
40en plus complexes et enchevêtrées. Les notions de succession logique [p. 297] et de séparation topographique des éléments distinct
36 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
4150] Mais tout le monde n’a pas lu Renan… Et cette succession qu’il annonce, ce « remplacement » des États-nations par la fédératio
42eux « mouvement de l’histoire ». Il faudra que la succession, le remplacement s’opèrent dans les esprits d’abord, par la révolutio
37 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
43indispensable pour assurer le précédent. Voici la succession des événements. Au printemps 1944, se réunissent clandestinement dans
38 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
44 . Mais tout le monde n’a pas lu Renan… Et cette succession qu’il annonce, ce « remplacement » des États-nations par la fédératio
45libi de nos refus d’être libres. Il faudra que la succession, le remplacement s’opèrent dans les esprits d’abord, par la plus diff
39 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
46r dans les débats en cours (réduits, hélas, à une succession d’exposés dont les auteurs n’arrivent pas à dialoguer). Le premier Ra
40 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
47 avec ou sans « surprise » apparaissent en rapide succession et, en une décennie, tous ces procédés sont entrés dans les mœurs 84
48e siècle, l’École d’abord, accepte tacitement la succession du tiers état à la noblesse et au clergé, puis du prolétariat au tier
41 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
49s enfants ; d’où le foyer et la famille… De cette succession, de cette lignée procède toute la chose publique ». C’est ce que le p
42 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
50à justifiées par le bien des États les guerres de succession de Pologne, d’Espagne, d’Autriche et la guerre de Sept Ans, sans oubl