1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jacques Spitz, La Croisière indécise (décembre 1926)
1it par un naufrage dans la littérature, le navire succombant sous les allégories. L’étonnant, c’est que le livre soit réellement a
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
2umain, parle aux dieux avec orgueil, et finit par succomber à son « hybris » : il se jette dans l’Etna pour mieux communier avec
3n, qui peu à peu le « gagne » ; il va brusquement succomber. Buisson ardent auquel un souffle tempétueux arrache cette flamme tro
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
4e pendant que bat la paupière lourde de celui qui succombe à l’excès du sommeil) — et me voici plus seul, avec une nostalgie qui
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
5’accepter une destinée, de la transfigurer ou d’y succomber. C’est cela qui forme le sujet implicite, nous l’avons dit, de son œu
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
6lard d’origine juive ; une main pend sur l’ébène, succombant à ses bagues. On voudrait que cela dure longtemps, on voudrait compre
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
7e pendant que bat la paupière lourde de celui qui succombe à l’excès du sommeil) — et me voici plus seul, avec une nostalgie qui
7 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
8este et naturel retour elle risque aujourd’hui de succomber sous leur poids, — littéralement — terrassée (matérialisme). Antithès
8 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
9ollectivisme. C’est à cette seconde déviation que succomba la société au moyen âge. « L’homme médiéval, écrit Burckhardt, ne se
9 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
10ssée la tentation théocratique à laquelle je vois succomber tant de jeunes chrétiens trop bien intentionnés, il faut avouer que l
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
11même le moins religieux. Si les intellectuels ont succombé aux tentations de la scolastique positiviste, surtout en France, c’es
11 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
12iniens, les divers collectivismes, etc., auxquels succombent avec une masochique volupté les « hommes de quarante ans » et certain
12 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
13mme on s’est plu à le dire [p. 6] jusqu’ici. Il a succombé aux fatalités internes de son capitalisme, il s’est défait selon la m
13 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
14uvenons-nous du sort de l’Autriche ! Si ce pays a succombé, ce n’est point tant qu’il ait cédé à la menace militaire, d’ailleurs
14 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
15j’en vois moins encore être élus par le sort pour succomber au tourment exemplaire. Mais tous ou presque tous en rêvent, ou en rê
15 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
16ions dont elle est née. Il se peut que l’Occident succombe à ce destin qu’il s’est forgé. Mais il est clair que ce n’est pas le
17 tout l’Occident était chrétien. Si donc l’Europe succombe à son mauvais génie, ce sera pour avoir trop longtemps cultivé la rel
18ès une crise totalitaire, (et supposé qu’elle n’y succombe point) retrouve le sens d’une fidélité gagée au moins sur des institu
16 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
19 devant Blücher, ce hasard, que l’Empereur devait succomber. Mais pourquoi cette victoire à Waterloo ? Parce qu’au cours des jour
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
20 vers le Seigneur. Le temps venait où les poètes succomberaient aux charmes du miroir et de la rhétorique profanée. Nous allons voir
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
21j’en vois moins encore être élus par le sort pour succomber au tourment exemplaire. Mais tous ou presque tous en rêvent, ou en rê
22 interdit d’imaginer qu’un jour nos démocraties y succombent, au nom d’une « science » ou d’une hygiène sociologique. La pratique
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
23ions dont elle est née. Il se peut que l’Occident succombe à ce destin qu’il s’est forgé. Mais il est clair que ce n’est pas le
24 tout l’Occident était chrétien. Si donc l’Europe succombe à son mauvais génie, ce sera pour avoir trop longtemps cultivé la rel
25rès une crise totalitaire (et supposé qu’elle n’y succombe point), retrouve le sens d’une fidélité gagée au moins sur des instit
20 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
26ollectivisme. C’est à cette seconde déviation que succomba la société au moyen âge. « L’homme médiéval, écrit Burckhardt, ne se
21 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
27du 5 janvier 1902.) ⁂ Mais voici qu’à mon tour je succombe au désir de marquer les seules différences, oubliant ce qui va de soi
28uer à son tour en dogme, et la morale protestante succombe à ce danger plus qu’aucune autre dans les périodes de dépression théo
22 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
29us le regard de laquelle le temps finira bien par succomber : à notre mort, au jugement dernier. Ayant tué en lui toute autre van
23 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
30nse de ses actions. ⁂ Mais voici qu’à mon tour je succombe au désir de marquer les seules différences, oubliant ce qui va de soi
31uer à son tour en dogme, et la morale protestante succombe à ce danger plus qu’aucune autre, dans les périodes de dépression thé
24 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
32des tourments auxquels lui-même risque parfois de succomber. « Qui peut comprendre, écrit-il, cette contradiction de la douleur :
33sifier son offensive. Après un an de bataille, il succomba. Il avait osé l’acte ; il avait réussi : l’usurpation s’était vue dén
25 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
34té incontestable d’origines et par le fait qu’ils succomberont demain aux mêmes périls, s’ils ne trouvent pas ensemble leur salut. L
26 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
35té incontestable d’origines et par le fait qu’ils succomberont demain aux mêmes périls, s’ils ne trouvent pas ensemble leur salut. L
27 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
36r. Mais il n’est pas fatal que l’Occident libre y succombe. À de libres échanges, qu’avons-nous à gagner ? Peu de choses sur le
28 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
37iées devient conquête, quand les cités lointaines succombent avec leurs dieux et la vénération des dieux en général, il n’y a plus
29 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
38e notre sens du temps pose un dilemme. L’Occident succombant au Devenir déifié va-t-il se mettre hors d’état de faire l’histoire ?
30 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
39 notre sens du temps pose un dilemme. L’Occident, succombant au Devenir déifié, va-t-il se mettre hors d’état de faire l’Histoire 
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
40des tourments auxquels lui-même risque parfois de succomber. « Qui peut comprendre, écrit-il, cette contradiction de la douleur :
41sifier son offensive. Après un an de bataille, il succomba. [p. 93] Il avait osé l’acte ; il avait réussi : l’usurpation s’étai
32 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
42t mal ; pour Mazetto, c’est d’empêcher Zerline de succomber aux entreprises du seigneur ; pour Zerline, c’est de succomber ; et p
43 entreprises du seigneur ; pour Zerline, c’est de succomber ; et pour Don Juan de conquérir. [p. 155] Ici donc la morale des prin
44ception : elle veut braver le destin, mais elle y succombera. Or cette liberté seule nous intéresse ; les autres ne sont guère que
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
45 à user de violence, à moins pourtant qu’elles ne succombent sous le nombre. Eh bien ! à cet égard, là encore, l’Europe a reçu de
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
46ser d’entreprendre ces Guerres, soit pour n’y pas succomber quand elles ont été entreprises. Je trouvai que tous ces moyens se ré
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
47emière moitié du xixe siècle semblent avoir tous succombé : Grâce aux divisions morbides que la folie des nationalités a mises
36 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
48t mal ; pour Mazetto, c’est d’empêcher Zerline de succomber aux entreprises du seigneur ; pour Zerline, c’est de succomber ; et p
49 entreprises du seigneur ; pour Zerline, c’est de succomber ; et pour Don Juan de conquérir. Ici donc la morale des principes, la
50ception : elle veut braver le destin, mais elle y succombera. Or cette liberté seule nous intéresse ; les autres ne sont guère que
37 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
51caractérise les jugements du peuple irrité, et de succomber aussitôt à la fureur de ses adversaires. On en a des exemples terribl
38 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
52alismes, mais que c’est elle qui, par la suite, a succombé devant leurs exigences. Il faut faire un grand pas de plus, et créer
39 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
53rec et le christianisme prophétique — ou bien eût succombé aux invasions de l’Est. Ce complexe de contradictions fondamentales e
40 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
54ait pressenti les périls. Mais nous n’y avons pas succombé, nous l’avons rejetée sous sa forme hitlérienne, et l’on peut estimer
41 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
55odes successives propagées par les mass media, ne succombe aux slogans partisans, et ne se voie livrée sous peu à toute espèce d
42 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
56 révèle trop puissant et que notre civilisation y succombe, soit que nous y répondions victorieusement par l’établissement d’un