1 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
1é quelque chose dans la tête par la paille que je suçais : me voici sourd à la musique mais des sonorités glacées naissent en
2 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
2 ouvrage dans les règles de l’art qu’il a [p. 42] sucé. Si l’ouvrage est « sérieux et précis » selon les clercs, l’éditeur,
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
3te mort éclair ? Ô mon amour, ma femme, La mort a sucé le miel de ton haleine Et n’a pas eu de prise encor sur ta beauté Et
4 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
4 140] asado. On en mourrait sans le maté, dont on suce quelques petites gorgées brûlantes et amères, entre deux rounds. À qu
5 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
5lution et de sa fécondité possible, il faut avoir sucé avec le lait (celui d’une Alma Mater tout au moins) les conceptions p
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
6 ne doit plus voir qu’elle. Tout vrai républicain suça avec le lait de sa mère l’amour qui fait toute son existence : il ne
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
7me de 1866, créé le militarisme européen qui nous suce notre propre sang. Si grandes que soient les difficultés réelles qui
8 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
8lution et de sa fécondité possible, il faut avoir sucé avec le lait (celui d’une Alma Mater tout au moins) les conceptions p