1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
1it pas lui. L’enterrement aura lieu sans suite. Suicide du Marquis Salomon le danseur triste baisa cette main cruelle… et qui
2 se reprit à ses songes désolés. [p. 153] Autre suicide ou la promenade en bateau À Grego More. Il disait : « Je suis né po
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conseils à la jeunesse (mai 1927)
3oché bien des choses aux romantiques : le goût du suicide, l’habitude de boire et de fumer excessivement, leurs amours, l’égoïs
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
4lle peut amener, en se généralisant, une sorte de suicide du genre humain, par perte de son instinct de préservation, d’autorég
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
5l postule une réalité transcendante — ou alors le suicide d’un monde empoisonné par sa propre haine. Le séculariste « construct
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
6a soudain que c’était un endroit célèbre pour les suicides, et qu’il avait vu un jour, au théâtre, à Kobé, le drame du suicide d
7avait vu un jour, au théâtre, à Kobé, le drame du suicide de Akaneya et Sankatsu, sa bien-aimée. Suicide et Osaka la nuit ! Il
8du suicide de Akaneya et Sankatsu, sa bien-aimée. Suicide et Osaka la nuit ! Il ne comprenait pas pourquoi ces deux mots lui se
9 accepterait aussi la religion avec le courage du suicide. Dans sa résolution, il se sentait graduellement attiré par le Christ
6 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
10de ses inventeurs, que celle du renoncement et du suicide. La plupart de ces fabricants de « forces économiques » sont conscien
7 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
11ndonné à ses calculs serait-il, en définitive, un suicide supérieurement organisé, du « genre humain » ? p. 286 a. « Human
8 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
12dre garde d’abord de confondre le sacrifice et le suicide. L’élan qui jette des millions de nos contemporains dans les destins
13s de ces jeunes gens, se déclarer une épidémie de suicides, qui ne prit pas toujours la forme romantique du coup de revolver, qu
9 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
14ndonné à ses calculs serait-il, en définitive, un suicide supérieurement organisé du « genre humain » ? p. 111 32. Introdu
10 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
15r, ou au contraire pour commettre cette espèce de suicide que nous recommandent les clercs purs ? Oui ou non, sommes-nous en pl
11 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
16dre garde d’abord de confondre le sacrifice et le suicide. L’élan qui jette des millions de nos contemporains dans les destins
17s de ces jeunes gens, se déclarer une épidémie de suicides, qui ne prit pas toujours la forme romantique du coup de revolver, qu
12 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
18urrait même dire que la possibilité permanente du suicide est en ce sens 48 le point d’amorçage peut-être essentiel de toute p
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
19fondre goût du désordre avec révolution ; goût du suicide avec libération ; pénitence avec obéissance à une nouvelle vocation c
14 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
20ct avec l’éternité, et notre acte serait comme un suicide, si nous osions agir, une seule fois, de toutes les forces que la foi
15 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
21r, ou au contraire pour commettre cette espèce de suicide que nous recommandent les clercs purs ? Le but et l’utilité pratique
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
22se saisir en soi : ainsi Werther se jette dans le suicide à cause de sa rupture avec le monde. Qu’est-ce à dire ? c’est qu’il t
17 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
23arce qu’il était miné par une intime tentation de suicide totalitaire. Leçon capitale pour la Suisse ! [p. 419] Un État qui ne
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
24les corps. Mais une chasteté volontaire, c’est un suicide symbolique — (on voit ici le sens caché de l’épée). C’est une victoir
25ut-il cet amour dont l’éclat ne peut être que son suicide ? C’est qu’il se connaît et s’éprouve sous le coup de menaces vitales
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
26ion de Werther par exemple a produit une vague de suicides. Rousseau fit boire du lait à toute la cour de France, et René désola
20 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
27ontact avec sa femme. Les cathares admettaient le suicide. Glorification de l’esprit d’amour, chasteté et mépris de la chair, g
21 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
28-être plus, qui était réduit à se défendre par le suicide, la Hollande inondée, disait-on. ⁂ Et voici sous la pluie et la brume
22 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
29hâtier soi-même sans réparer. C’est le mystère du suicide et la logique de Judas, la dernière tentation, la suprême utopie. [
23 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable V : Le tentateur (12 novembre 1943)
30hâtier soi-même sans réparer. C’est le mystère du suicide et la logique de Judas, la suprême utopie. p. 2 k. « Les tours
24 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un salon atomique (26 décembre 1945)
31n génie ? Pourquoi l’intelligence conduit-elle au suicide, alors qu’elle ne croit pas à la survie, tandis que la foi des ancien
25 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
32-être plus, qui était réduit à se défendre par le suicide, la Hollande inondée, disait-on. ⁂ Et voici sous la pluie et la brume
26 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
33r ce livre. Mais en tant qu’éditeur, ce serait un suicide. — Comment cela ? — Vous êtes trop objectif. On parlerait de cinquièm
27 1946, Lettres sur la bombe atomique. 8. Un salon atomique
34n génie ? Pourquoi l’intelligence conduit-elle au suicide, alors qu’elle ne croit pas à la survie, tandis que la foi des ancien
28 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
35ques, irresponsables et sans espoir, candidats au suicide, à la stupidité, à l’illuminisme et au crime. Les Alliés sauront-ils
29 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
36as d’ombre ! » Que reste-t-il à un tel homme ? Le suicide ? Rien n’est plus loin de sa pensée. Sa vision du monde serait exacte
30 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
37 on demandait à une Américaine intelligente si le suicide par amour existait aux États-Unis : non, dit-elle, si nous nous suici
31 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
38is la révolte des groupes locaux dont on exige le suicide. C’est la volonté d’unifier qui provoque leur refus de s’unir, c’est
32 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
39les deux groupes, la Confédération commettrait un suicide en épousant la cause de l’un ou de l’autre, puisque son être et sa fo
33 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
40de ce monde « fastidieux, usés et vulgaires ». Le suicide le tente. Mais il réussit à masquer cette mélancolie sous des dehors
41 la douleur », tandis qu’Hamlet pousse Ophélia au suicide et semble indifférent à ce désastre… Mais venons-en au dénouement du
34 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
42iciderait, d’une manière à vrai dire inédite : le suicide par sagesse indurée. Le bon usage de la neutralité Mais l’abus n’en
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
43de ce monde « fastidieux, usés et vulgaires ». Le suicide le tente. Mais il réussit à masquer cette mélancolie sous des dehors
44 la douleur », tandis qu’Hamlet pousse Ophélia au suicide et semble indifférent à ce désastre… Mais venons-en au dénouement du
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
45acrifice personnel, et si le sacrifice diffère du suicide — la nature de l’amour véritable l’explique seule. « Personne n’a un
37 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
46uto-sacrifice ; vers l’autre : crime ; vers soi : suicide. Conception de l’amour : un roi de pique dira que « l’Amour n’est pa
38 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
47acrifice personnel, et si le sacrifice diffère du suicide — la nature de l’amour véritable l’explique seule. « Personne n’a un
39 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
48 du colonialisme auraient donc été les avocats du suicide de l’Europe ? Mais au nom de quelles valeurs plus chères que leur vie
40 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
49uité se mesure notamment par le chiffre élevé des suicides. L’homme des ensembles à bon marché, trop serré avec d’autres chez so
41 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
50uité se mesure notamment par le chiffre élevé des suicides. [p. 125] L’homme des ensembles à bon marché, trop serré avec d’autr
42 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
51es psychologiques (faible abaissement du taux des suicides, des divorces, des dépressions, des névroses, des psychoses et de la
43 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
52uité se mesure notamment par le chiffre élevé des suicides. L’homme des ensembles à bon marché, trop serré avec d’autres chez so
44 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Le testament de Tristan (14-15 novembre 1970)
53lement, et à quoi il choisit de lier son sort. Un suicide politique, dirent les observateurs. Mais ici le personnage prend ses
45 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
54te dans des extases, pousse au crime ou accule au suicide, transfigure le monde ou le dévaste aux yeux du malade qui gémit, mai
46 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
55 préviendra ce cauchemar suprême en provoquant le suicide du genre humain ; — ou bien, des groupes d’hommes qui se veulent libr
47 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
56lle peut amener, en se généralisant, une sorte de suicide du genre humain, par perte de son instinct de préservation, d’autorég
48 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
57 l’on sait, moins de sensibles à la démence ou au suicide, et par suite moins de politiciens à faire en sorte que l’État se voi
49 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
58ivées (ou PNB), gaspillage d’énergie, terrorisme, suicides, névroses, drogue, cancer 1 et finalement bombe atomique » ? [p. 23
50 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
59n pari raisonnable, ou une fuite en avant vers le suicide collectif de l’espèce ? Une question transparaît en filigrane derrièr
60érée de l’obsession de la guerre, c’est-à-dire du suicide de l’espèce, il est temps de l’ordonner aux buts humains, mais aussi
51 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
61éteindre ce qui nous reste d’espoir, consommer le suicide du Conseil de l’Europe, sonner peut-être le glas de l’Europe ? Seul u