1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1u particulière jusqu’à ses dernières conséquences suppose qu’on ait perdu le sens des ensembles rationnels. Nous ne pensons plu
2 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
2s, désirs, élans, hésitations, obscurités, etc.). Supposons que j’éprouve un désir d’action vive, un élan vers certain but précis
3éprouve ce qu’il imagine d’éprouver. » Non. Car à supposer que l’analyse nous crée, elle ne nous crée pas n’importe comment, mai
4individuelle, quelles merveilleuses duperies cela suppose. Mais c’est une honnêteté peut-être plus réelle que l’autre. Et l’on
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
5s et de choses à aimer, et vous savez ce que cela suppose. Comprenez-moi : submergés, absolument… Le Sens Critique. — Justemen
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
6oresque. Et le plaisir d’être nu devant un public supposé dévot, et qui n’ose en croire sa pudeur, et qui doute enfin de l’impo
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
7rs assez pour allumer des feux de joie, etc. Bon. Supposons tout cela fait. Respirons. Mais déjà vous m’attendez à ce tournant et
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
8 de bonne volonté dont mon imagination romantique suppose l’existence. Que faire ? Voir et penser juste d’abord. Simplement. En
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
9en quelque sorte géographique d’une telle enquête suppose une Weltanschauung correspondante en profondeur. Il la possède. On pe
10des obstacles qu’il rencontre, là où le créateur, supposant le problème résolu (Racine), fait une œuvre d’art. Ou bien encore, l’
8 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
11ure en heure ces yeux plus vivants…) De là, je le suppose, une certaine misanthropie en germe : les êtres changent trop vite, j
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
12, le définir idéalement ? Il nous semble que cela supposerait d’abord une définition [p. 277] nette de notre foi : il faut qu’on sa
10 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
13 de notre temps, que l’action devenue trop rapide suppose une cécité partielle chez ceux qui s’y livrent, une incapacité organi
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
14atiques ? Certaines phrases pourraient le laisser supposer qu’il écrivit en préface au livre récent d’un jeune aviateur, Antoine
12 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
15re en heure ces yeux plus vivants…). De là, je le suppose, une certaine misanthropie en germe : les êtres changent trop vite, j
13 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
16els la crise est dans les institutions. Il paraît supposer une rénovation intérieure, celle précisément que postule le christian
14 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
17ume d’Orange est l’arrêt de mort des idoles. Elle suppose un Dieu transcendant. Quel dieu fait de nos désirs d’hommes pourrait
15 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
18ce n’est pas tant sa forme que les vertus qu’elle suppose : la sobriété, la solidité, le manque d’ironie, la bonhomie sérieuse,
16 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
19lus abstraits qu’ils ne le méritent. C’est qu’ils supposent l’existence d’un bien et d’un mal concrets dont les Binche ou M. Gode
17 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
20e poser la question de l’Origine et de la Fin, on supposerait par là même que la doctrine de l’acte rend un compte suffisant de l’e
18 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Deuxième Jour de la Création, par Ilya Ehrenbourg (décembre 1933)
21ne crée pas en eux le moindre refoulement. Ce qui suppose une remarquable absence d’imagination. Le prochain plan y pourvoira p
19 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
22 lequel nous voyons l’essentiel de la révolution, suppose et pose la personne, définie comme l’individu engagé dans le conflit
23rit et de la personne. Ils repoussent tout ce qui suppose une « actualité » de la pensée : ils croient à l’Histoire. Ils veulen
20 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
24irévolutionnaire ; 4° La primauté de l’économique suppose une anthropologie particulière, qui considère l’homme dans ce qu’il a
25 d’existence que pour la personne humaine, et qui supposent une Personne divine comme auteur. Si l’on refuse cet acte de foi en l
26parer une révolution libératrice. Il y a plus. À supposer que le passage au spirituel (selon les marxistes) soit possible, je m
21 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
27rée, des créations humaines. Tout ordre terrestre suppose une conception de l’homme, tel qu’il est ou tel qu’il devrait être.
22 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
28at totalitaire. Mais, d’autre part, le réformisme suppose trop de calculs et trop de compromis pour être compatible avec une at
23 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
29nt des militants. Mais qui ne voit la lâcheté que suppose, que favorise tout au moins, un culte officiel des héros ? — Le héros
24 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
30nc la fin qui est décisive. (La distance du but.) Supposez maintenant qu’on vous dise : partez pour une course qui n’aura pas de
25 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
31elle est radicalement grégaire et xénophobe. Mais supposez maintenant qu’un des membres de la tribu se mette à raisonner à part
32oire de la décadence de Rome. Le type d’homme que suppose l’État romain, c’est donc l’individu embrigadé, le fonctionnaire ou l
33’il ménage à l’Église, et l’idée de l’homme qu’il suppose. C’est en nous plaçant à ce double point de vue : condition de l’Égli
26 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
34e bourgeoise et de la distinction commode qu’elle suppose et implique entre la pensée et l’action ; 2° Quelques affirmations do
27 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
35éritable, de même que toute conduite personnelle, supposera toujours à la fois une technique précise et un effort spirituel. Et l
28 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
36radoxal de soutenir que l’engagement d’une pensée suppose sa libération. En [p. 262] vérité, c’est le libéralisme qui a répandu
29 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
37roit de se demander si leur rencontre, [p. 417] à supposer qu’elle se produise, ne signifierait pas une révolution. Les évaluati
38indiquer l’un des symptômes les plus extérieurs ? Supposez, maintenant, que la collusion se produise. (L’hypothèse n’est pas abs
39e nous voyons depuis la guerre. On pourrait aussi supposer que la leçon des catastrophes dictatoriales va réveiller quelques chr
30 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
40’a laissé perdre ? Et que va-t-on lui sacrifier ? Supposez qu’un homme paraisse, et qu’il relève le défi collectiviste. Il souti
41pas à sa place là où la vocation de Dieu l’a mis. Supposez qu’un tel homme existe. Que va-t-on faire de lui, de ce héros, n’est-
42ons pour ceux qui souffrent à cause du Christ. Il suppose, sans autre, que le chrétien souffre pour sa doctrine… » Et c’est la
43ommun l’athéisme du monde. « Le Nouveau Testament suppose sans autre que le chrétien souffre pour sa doctrine… » (Mais non ! il
31 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
44ndu à la conscience de sa liberté. Toute création suppose une liberté, ou plus exactement, créer, c’est être libre. Un art nouv
32 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
45res termes, lorsque nous parlons du concret, nous supposons le problème résolu. Seule, une valeur déterminée de l’inconnue donne
33 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
46vélation salutaire. Il faut voir que ce mouvement suppose encore une indifférence morbide à l’endroit des réalités naturelles e
34 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
47i, dans « quelque chose qui dépasse l’homme et le suppose en même temps », écrit-il. C’est lorsqu’il définit ainsi la foi qu’on
35 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
48les, jamais sérieusement éprouvées ? La foi vraie suppose la ruine de toutes les pauvres constructions où nous pensions pouvoir
36 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
49simplement, est bel et bien engagé dans le monde. Supposer un clerc pur, c’est encore une fois supposer un esprit dégagé de son
50nde. Supposer un clerc pur, c’est encore une fois supposer un esprit dégagé de son corps, jamais un tel esprit n’est né dégagé d
51re vente et le mépris du directeur commercial. Je suppose mon clerc peu fortuné. Deux espèces de carrières s’ouvrent à lui : ce
37 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
52e ». Qui dit discours dit raison ; qui dit raison suppose comparaison, et rien n’est plus absurde que de comparer un pays à un
38 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
53t tout fonder un pouvoir neuf. Bien entendu, cela suppose une critique radicale du pouvoir décadent. Mais cette critique n’a pa
54nt sa solution. Et qu’ainsi toute critique réelle suppose une intention de construction. Ces constatations préalables vont nous
39 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
55inissent la classe bourgeoise, on est en droit de supposer que cette culture procède dès l’origine de la puissance qui porta cet
40 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
56 Mais la reconnaissance de cet unique lieu commun suppose la suppression de tous les autres. L’inactualité de l’esprit suppose
57ion de tous les autres. L’inactualité de l’esprit suppose la suppression de tous les liens qui unissent naturellement une pensé
41 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
58 quelles définitions de l’esprit et de la culture supposons-nous ? Le triomphe de la bourgeoisie était complet. Rationalisme, pro
42 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
59s de fièvre politique ou idéologique. Pourtant, à supposer qu’elles ne constituent pas un danger interne pour les vieilles natio
60ion mécanisée. Et la santé et la force d’un corps supposent l’harmonie de fonctions diversifiées saines et fortes. C’est une harm
43 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
61 dès l’origine. Le cynisme est plus rare qu’on ne suppose, et très peu d’hommes s’engagent volontairement dans une carrière qu’
62L’appareil intellectuel L’impartialité du penseur suppose un certain détachement, que j’ai nommé sa distinction. Il y a les aut
63ul n’aurait pu la prendre en considération : elle supposait une certaine hiérarchie, et c’était justement la hiérarchie inverse d
64n’allez pas les croire faciles pour autant. Elles supposent au contraire une subtilité considérable, une information presque univ
65mer ? Est-ce que toute cette pensée distinguée ne suppose pas, en fin de compte, le secret désir de réduire l’humanité à une im
44 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
66he. De même que toute conscience réelle du péché suppose une action de la grâce, la conscience d’une démission suppose la conn
67action de la grâce, la conscience d’une démission suppose la connaissance préalable, même obscure, de la mission qu’il s’agissa
68té morale — est d’être une pensée non éthique, ou supposant une éthique a posteriori, le caractère décisif de sa pensée « existen
69 bien un attentat contre le genre humain, qu’elle suppose de plus en plus mécanisé, et qu’elle contribue par là-même à rendre [
70La somme de ses effets ne le définit pas, mais le suppose, l’éclaire, le représente… La seule réponse adéquate aux questions qu
71roblèmes qui se posent et non pas à ceux que l’on suppose (sinon pour démontrer qu’ils ne se posent pas). Je ne dis pas cela se
72’est leur finesse. Cependant [p. 209] leur morale suppose l’application des résultats de leurs raisonnements. C’est-à-dire qu’i
73t d’un problème plus vaste. Penser avec les mains suppose que le penseur rende au langage sa prise et son tranchant, sa vertu,
74lus passionné que savant. L’imagination créatrice suppose moins de ruse que de courage, moins de souplesse que de fanatisme int
75seraient rendre un tel compte de leurs motifs ? À supposer même qu’ils s’y risquent, combien pourraient justifier ces motifs par
76l’esprit qui crée et qui éduque. Les vertus qu’il suppose sont concevables ; leur lieu commun, définissable : c’est l’acte d’in
45 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
77tant que l’on peut comparer à quoi que ce soit de supposé connu des mouvements aussi totalement « étranges » et « profonds », e
46 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
78ce n’est pas tant sa forme que les vertus qu’elle suppose : la sobriété, la solidité, le refus de l’ironie, la bonhomie sérieus
47 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
79ion mécanisée. Et la santé et la force d’un corps supposent l’harmonie de fonctions diversifiées, saines et fortes. C’est une har
48 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
80ourd’hui, qu’il faut commencer par refaire et qui suppose le développement sur tous les plans de la révolution personnaliste. N
49 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
81qualité de tension et de décision spirituelle que supposait un tel ouvrage. M. Thibaudet réclamait ici même une critique qui « co
50 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
82re que les agents pratiques et institutionnels. À supposer que l’on parvienne même à éviter certains scandales trop visibles (et
51 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
83éritable, de même que toute conduite personnelle, supposera toujours à la fois une technique précise et un effort spirituel. Et l
52 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
84utre but que cette « libération » effective. Elle suppose d’autre part que le machinisme et la rationalisation soient « poussée
53 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
85z amuser le monde. Mais la politique étrangère ne suppose pas, en France, la connaissance de nos voisins : elle ne suppose que
86 France, la connaissance de nos voisins : elle ne suppose que la lecture des journaux. (Bien sûr que sous cette forme, elle est
54 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
87elle serait plus monotone par exemple, ou qu’elle supposerait moins d’énergie créatrice… Et pour ma part — s’il faut un exemple pré
88ardeur et les curiosités naïves du débutant, cela suppose beaucoup moins de courage que bien des jeunes bourgeois ne l’imaginen
55 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
89nt, il l’est. Bien que la statistique permette de supposer qu’il est assez rigoureusement déterminé. L’État marxiste — ou fascis
90ant en soi, il se fausse, ou plus précisément, se suppose plus ressemblant à sa vertu (ou à son vice) qu’il n’oserait l’affirme
91e je pourrais faire une carrière dans le monde, à supposer que l’envie m’en prenne. Tout ce que je compte dire dans mon journal,
56 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
92a plus dure ironie, — quoique involontaire, je le suppose, — dont il pouvait, en l’occurrence, l’accabler. On ne saurait soulig
57 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
93e sont deux vocations personnelles, et la culture suppose une tradition, une vocation communautaire. Mais je me représente volo
94qui tue les germes de toute création. (La culture suppose plus de folie, suppose des contaminations multipliées, des inégalités
95oute création. (La culture suppose plus de folie, suppose des contaminations multipliées, des inégalités favorisées et protégée
58 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
96t les curiosités [p. 87] naïves du débutant, cela suppose beaucoup moins de courage que bien des jeunes bourgeois ne l’imaginen
59 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
97», c’est-à-dire à une fédération dont la vie même suppose la libre et pleine expression des diversités. ⁂ Ajoutons, pour termin
60 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
98p. 8] quelque temps. Le lecteur va juger que cela suppose une conception assez spéciale de l’« actuel ». Ce petit livre est un
61 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
99sionné par le courage sérieux (sans nul défi) que suppose hic et nunc une telle prédication, un chant puissant, soudain, a rete
100de prouver qu’ils ont quelque chose à défendre, à supposer que ce soit une manière de se défendre, ce dont il est prudent de dou
62 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
101ne équivalente à celle qui régit les Allemands. À supposer que l’on y réussisse, on se trouverait encore en arrière : de deux gr
63 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
102me des pensées » dans la lyrique des troubadours, suppose donc la chasteté, ou la non-possession des corps. D’Amor mou castitaz
103r une idée individuelle du bonheur, idée que l’on suppose commune aux deux conjoints dans le cas le plus favorable. Or s’il est
104able. Fonder le mariage sur un pareil « bonheur » suppose de la part des modernes une capacité d’ennui presque morbide — ou l’i
105commerce qui changent au moins tous les six mois. Supposons, comme il est probable, qu’il se fixe enfin sur un type, compromis en
106rer le fond de désespoir et d’anarchie intime que suppose toute morale du « bonheur » strictement individuelle. Or la dictature
64 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
107u départ toutes les chances de votre côté — et je suppose que la vie vous laisse le temps de calculer — jamais vous ne pourrez
108Les facteurs mis en jeu sont trop hétéroclites. À supposer que vous puissiez les calculer dans le présent (comme si leur nombre
109ique qui est grave, c’est l’erreur morale qu’elle suppose. Lorsqu’on incite les jeunes fiancés à calculer leurs chances de bonh
110ables ou concevables isolément. Et tous les trois supposent un parti pris 96 , une attitude fondamentale de créateur. Ainsi, dans
111ne, du mariage, — et du refus de la passion. Elle suppose l’acceptation du différent, et donc de l’incomplet, la prise sur le c
112ut que l’Europe, après une crise totalitaire, (et supposé qu’elle n’y succombe point) retrouve le sens d’une fidélité gagée au
65 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
113radoxal de soutenir que l’engagement d’une pensée suppose sa libération. En vérité, c’est le libéralisme qui a répandu l’idée q
66 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
114ent un mythe. Et d’abord le fait que l’auteur — à supposer qu’il y en eût un, et un seul — nous est totalement inconnu. Les cinq
115e ni de son désir ni des fantaisies de l’auteur.) Supposez au contraire cette volonté toute pure, il n’y aura plus d’invraisembl
116ses deux héros, et les préférences secrètes qu’il suppose chez son lecteur. Les « faits » ne sont que les images ou les project
117e, il y a celui de l’amour pour lui-même. Et cela suppose une recherche secrète de l’obstacle favorable à l’amour. Mais ce n’es
67 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
118t aux Grecs. Mais toute doctrine de l’immortalité suppose une préoccupation tragique de la mort. Les Celtes, écrit Hubert, « on
119e bouddhisme, avec l’Être-Un universel. Tout cela suppose une Sagesse, une technique de l’illumination progressive — les yogas
120s le mariage de l’Église et de son Seigneur. Cela suppose une illumination subite, ou conversion, une descente de la Grâce vena
121ait une fidélité insupportable à l’homme naturel. Supposons le cas du converti par force. Engagé malgré lui dans un cadre chrétie
122our possible en cette vie. Voilà pourquoi l’Amour suppose la chasteté. E d’amor mou castitaz (d’amour vient chasteté) chante le
123roubadour toulousain Guilhem Montanhagol. L’amour suppose aussi un rituel : le domnei ou donnoi, vasselage amoureux. Le poète a
124s sérieux, nous dit-on. Brinkmann et d’autres ont supposé que la poésie latine des xie et xiie siècles avait pu fournir des m
125hypothèse à tel point scrupuleuse. Je me refuse à supposer un seul instant que les troubadours furent des faibles d’esprit, tout
126 personnes ! D’ailleurs, quand on démontrerait, à supposer que ce fût possible en soi, que tels d’entre les troubadours ignoraie
127ne fois converti à l’orthodoxie catholique. C’est supposer chez l’homme du xiie siècle une forme de conscience qui ne pouvait ê
128isme et de l’influence de Freud sur ce mouvement. Supposons l’historien futur de notre civilisation détruite : il a devant les ye
68 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
129elle soit physique, ou morale, toute intoxication suppose l’intervention d’un agent étranger, que l’instinct livré à lui-même é
130n moi. » Il parle à Dieu, à l’amour éternel. Mais supposez qu’un troubadour ait exprimé la même prière en feignant de l’adresser
131ique : il tend au mariage de l’âme et de Dieu, et suppose donc qu’une distinction d’essence est maintenue entre la créature et
69 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
132 de l’amour provençal. Il n’est pas nécessaire de supposer ici quelque pouvoir magique des sons et du langage sur nos actes. L’a
133n de l’amour n’a pas varié. Plusieurs auteurs ont supposé qu’une élite cléricale du moyen âge fut initiée à ces doctrines. Ains
134urd’hui). En un mot, l’Astrée est une œuvre. Elle suppose un métier savant, et vingt-cinq ans d’application. Le snobisme qui lu
135es créatrices de formes et de mythes ? Et qu’elle suppose, pour fleurir et s’achever en tant qu’œuvre d’art autonome, l’épuisem
136re parties diplomatiques. L’inclination réelle ou supposée n’y ajoute guère qu’un élément d’exquise perfection, de luxe heureux,
70 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
137liquer rationnellement. Toute passion, dira-t-on, suppose deux êtres, et l’on ne voit pas à qui s’adresse la passion assumée pa
138ense castration de l’Europe. c) La guerre totale suppose la destruction de toutes les formes conventionnelles de la lutte. À p
71 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
139r une idée individuelle du bonheur, idée que l’on suppose commune aux deux conjoints dans le cas le plus favorable. Or s’il est
140able. Fonder le mariage sur un pareil « bonheur » suppose de la part des modernes une capacité d’ennui presque morbide — ou l’i
141est-à-dire par la nouveauté. 4. Épouser Iseut ? Supposons maintenant que, malgré tout, l’homme parvienne à se fixer sur un type
142rer le fond du désespoir et d’anarchie intime que suppose toute morale du « bonheur » strictement individuelle. Or la dictature
72 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
143u départ toutes les chances de votre côté — et je suppose que la vie vous laisse le temps de calculer — jamais vous ne pourrez
144Les facteurs mis en jeu sont trop hétéroclites. À supposer que vous puissiez les calculer dans le présent (comme si leur nombre
145ique qui est grave, c’est l’erreur morale qu’elle suppose. Lorsqu’on incite les jeunes fiancés à calculer leurs chances de bonh
146ables ou concevables isolément. Et tous les trois supposent un parti pris, ou mieux, une prise de parti, au sens actif de l’expre
147nne, du mariage — et du refus de la passion. Elle suppose l’acceptation du différent, et donc de l’incomplet, la prise sur le c
148eut que l’Europe, après une crise totalitaire (et supposé qu’elle n’y succombe point), retrouve le sens d’une fidélité gagée au
73 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
149h, le roi-cheval, et amant d’Essylt, dont on a pu supposer que le nom signifiait « spectacle mystérieux, objet de contemplation 
150ements sont à peu près contemporains ». On a donc supposé une filiation des cisterciens aux troubadours. M. Gilson réfute cette
74 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
151hez les « primitifs » qu’on nous décrit. Don Juan suppose une société encombrée de règles précises dont elle rêve moins de se d
152roire, une exultation de l’instinct, tout porte à supposer que cette passion n’est pas toujours liée au sexe. Et même il faut se
75 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
153pidité, la « volubilité infinie » de l’esprit que suppose son entreprise ? Car l’étude des poètes hermétiques exige une faculté
76 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
154elle est radicalement grégaire et xénophobe. Mais supposez maintenant qu’un des membres de la tribu se mette à raisonner à part
155oire de la décadence de Rome. Le type d’homme que suppose l’état romain, c’est donc l’individu embrigadé, le fonctionnaire ou l
156’il ménage à l’Église, et l’idée de l’homme qu’il suppose. C’est en nous plaçant à ce double point de vue : condition de l’Égli
77 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
157omme soit foule. Le monde rationaliste et libéral supposait que l’humanité n’était qu’un assemblage d’individus, d’hommes qui ava
158bsister ou à se former dans le monde moderne. Car supposez qu’un homme se sente une vocation et décide de la réaliser. Il se tro
159ertu qui naît en somme d’un scepticisme, car elle suppose que la pensée de l’autre, qu’on tolère, ne passera jamais dans les ac
160 structure fédéraliste. Le fédéralisme, en effet, suppose des petits groupes, et non des masses, et c’est seulement au sein d’u
161tion peut s’exercer. D’autre part, le fédéralisme suppose des groupes diversifiés, et par là-même il offre tous les avantages d
78 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
162se. Ce sont deux vocations isolées, et la culture suppose une suite, un progrès, un milieu, un écho. Je me représenterais plutô
163qui tue les germes de toute création. (La culture suppose plus de folie, suppose des contaminations multipliées, des inégalités
164oute création. (La culture suppose plus de folie, suppose des contaminations multipliées, des inégalités favorisées et protégée
79 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
165s et plus conscients que d’autres des charges que supposent de pareils avantages ? Il est une page de Victor Hugo à laquelle je n
166cation européenne ; mais je vous l’ai dit : l’une suppose l’autre et la soutient. Je laisserai de côté, ce matin, l’aspect poli
167j’appellerai le sens fédéraliste intime, sens qui suppose toute une morale, et qui, notez-le bien, s’en va rejoindre, dans le p
80 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
168le exclut en principe toute doctrine unitaire, et suppose donc la connaissance très vivante d’une autre espèce d’union, sans ce
169uisque le fédéralisme est une forme politique qui suppose l’équilibre vivant entre les droits de chaque région et ses devoirs e
170rivains. 7. Tolérance. — Le fédéralisme véritable suppose une tolérance particulière : le respect des vocations supérieures ou
81 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
171s, sinon comme accessoire des mystères médiévaux. Supposons un instant qu’il s’agisse là d’un camouflage prémédité du Diable. À p
172a perplexité, le paradoxe, la tragédie. Tout cela suppose et pose l’existence d’un bien et de quelque chose d’autre que le bien
82 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
173ibles — c’est l’irresponsabilité de leurs agents. Supposez qu’on pourchasse les Rouges. Personne ne sait exactement ce qu’est un
83 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
174’il est bien joué, ménage autant de liberté qu’il suppose, dit-on, d’hypocrisie. Il a le charme reposant des formes fixes. Mais
175 pas de prix ? Mr. Time ne le verrait même pas, à supposer qu’on le lui montre du doigt, car il faut le temps de bien regarder c
176a croyance en la valeur unique de chaque être. Il suppose un objet irremplaçable, et comme prédestiné par un acte divin. Croyan
177 rare qu’une passion véritable, car [p. 167] elle suppose une très grande force d’imagination créatrice ; des dispositions spir
84 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
178fensive ? 64. Le sens des mots Mais l’offensive suppose un plan. Un plan commun, clairement déterminé et compris de la même m
179qu’ils signifient. J’ai dit que l’ordre véritable suppose la liberté de l’homme responsable. Mais combien de bourgeois apeurés
180 un printemps pur sur les décombres de la vie. Je suppose une cité parvenue au dernier terme de sa corruption. « Je demande à t
85 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable X : Le Diable homme du monde (17 décembre 1943)
181 est bien joué, ménage autant de liberté qu’il ne suppose, dit-on, d’hypocrisie. Il a le charme reposant des formes fixes. Mais
86 1944, Les Personnes du drame. Introduction
182vocation qui reste, par essence, incomparable ? ⁂ Supposons le problème résolu. Connaître la grandeur unique d’une personne, c’es
87 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
183ec final est l’œuvre d’une sévère réflexion. Cela suppose une vue du monde profondément amère ; mais en même temps une élégance
184s qu’on peut seulement vivre, et qui pour comble, suppose que l’homme a d’abord accepté d’être zéro ! L’homme qui meurt devant
185’a laissé perdre ? Et que va-t-on lui sacrifier ? Supposez qu’un homme paraisse, et qu’il relève le défi collectiviste. Il souti
186as à sa place, là où la vocation de Dieu l’a mis. Supposez qu’un tel homme existe. Que va-t-on faire de lui, de ce héros, n’est-
187ons pour ceux qui souffrent à cause du Christ. Il suppose, sans méfiance, que le chrétien souffre pour sa doctrine… » Et c’est
188athéisme du monde. « Le [p. 94] Nouveau Testament suppose sans méfiance que le chrétien souffre pour sa doctrine… (Mais non ! i
88 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
189it : du dépassé. C’est pourquoi le roman de Kafka suppose, du seul fait qu’il existe, une sorte de révélation, un « ailleurs »
190eu voilé de notre état, je vois bien que cet aveu suppose au moins l’entrevision d’une foi — et pourtant le roman se termine pa
191tant. Ou bien serait-ce que tout cela signifie et suppose autre chose ? Mais il est impossible de savoir quoi : personne n’a tr
89 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
192la plus dure ironie — quoique involontaire, je le suppose — dont il pouvait, en l’occurrence, l’accabler. On ne saurait soulign
90 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
193reste, en principe, justiciable d’une analyse qui suppose le divorce entre idées et actions, croyances et intérêts, instincts e
194 n’est point tant sa forme que les vertus qu’elle suppose : la sobriété, la solidité, le refus de l’ironie, la bonhommie sérieu
91 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
195osée interprète aussitôt comme des messages. Cela suppose un état passionné, une certaine température où toutes choses devienne
92 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
196à orienter son attention vers des objets que l’on suppose plus dignes de retenir son intérêt : coutumes, anecdotes et paysages.
93 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
197et même parfois les plus élémentaires, exigent et supposent un avenir. Nous l’oublions souvent, dans notre vie individuelle. Les
94 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
198ssite technique, une habileté des architectes. Il suppose une culture profonde et populaire, et plus encore, un arrière-plan sp
199édérale. Quand je n’en saurais rien, j’ai lieu de supposer que l’impression ne serait pas moins forte. Toutes les sources détien
95 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
200s si je t’ai — ai — me, prends garde à toi !” » ⁂ Supposez qu’un dictateur devienne fou et descende tout nu dans la rue. Combien
201à dire pour votre défense ? — Absolument rien. Je suppose que vous êtes d’accord avec mon article. Il est question de me défére
96 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
202ie. Mais peut-être est-ce trop d’optimisme que de supposer qu’un plan quelconque préside aux modifications du monde que nous com
97 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
203urs d’ici. Atteindre le public d’un si vaste pays suppose trop de compromissions visant au succès commercial. Les meilleurs se
98 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
204on plus, apparemment, puisqu’on pose le problème. Supposez que nous soyons libres de circuler à notre guise. Je répondrais sans
99 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
205 et ne mène à rien… pour le moment. Mais veuillez supposer maintenant que dans quelques siècles, les hommes cessent de [p. 33] t
206t donc commencent à se demander à quoi cela sert. Supposez que leur plaisir nouveau et principal soit d’évoquer quelque chose co
100 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
207e on inventerait ces procédés, leur mise en œuvre supposerait un état de mobilisation permanente qui, sous prétexte d’éviter la gue
208un nous attaque, nous ne saurons pas qui a tiré. Supposez qu’un petit pays, disons la Suisse, manufacture une douzaine de bombe
209ue de Zurich que sont nés les travaux d’Einstein. Supposez maintenant que ce petit pays, pour se tirer d’un mauvais pas, envoie