1 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
1ntellectuels a) le culte de l’esprit gratuit. La surestimation grandiloquente de l’esprit, résultat nécessaire de la distinction car
2tel que nous le vivons. Demandons-nous comment la surestimation cartésienne de l’esprit (exagérée jusqu’à l’absurde par les idéaliste
2 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
3 Car elle a modifié notre échelle des valeurs. La surestimation extravagante de l’amour — j’entends bien de cette forme de hantise qu