1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
1courage de sacrifier son amour. Mais elle ne peut survivre à cet acte suprême, à cette grâce. Aussi notre bonheur humain n’est-i
2 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
2... Ce Palais doit être construit en dur. Il doit survivre à l’Exposition. Pourvu, à côté des pavillons où se présenteront les g
3 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
3ant que lutte du pouvoir neuf contre celui qui se survit. La critique révolutionnaire est liée d’une façon immédiate à l’affir
4 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
4sa lutte contre les tabous d’une féodalité qui se survit. Là encore, [p. 45] elle est légitime dans la mesure où elle s’ordonn
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
5st définie : en face de la mesure ancienne qui se survit en tyrannie stérile et idolâtre, affirmer une mesure nouvelle, une me
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
6mment. Or il est clair qu’aucune économie ne peut survivre bien longtemps à la ruine de la mesure spirituelle qui avait détermin
7nation vivante et prisonniers d’une tradition qui survit sans grandeur à ses racines. Notre seule chance de salut, à nous autr
7 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
8nation vivante et prisonniers d’une tradition qui survit sans grandeur à ses racines. Notre seule chance de salut, à nous autr
8 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
9exercice. Il arrive certes qu’un pouvoir institué survive à l’abdication de l’autorité qui l’avait créé. Mais ce n’est là qu’un
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
10riblement moderne. Cependant deux associations se survivent encore. L’une, c’est la Mutuelle, dont l’activité principale se manif
11ou plutôt contre sa mort. Le moyen de vivre, — de survivre à Werther — et de supporter la condition sociale, ce sera pour Goethe
10 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
12riblement moderne. Cependant deux associations se survivent encore. L’une, c’est la Mutuelle, dont l’activité principale se manif
11 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
13mais il n’est guère qu’anachronique. Partisan qui survit à sa cause ; et pensée qui refuse de payer. p. 616 aj. « M. Bend
12 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
14ans le Midi, où un sentiment obscur de latinité a survécu. Et épices (d’où épicerie) et espèce (d’où spécialiste) sont le même
13 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
15gide qu’on ait jamais rêvé ; pas un bourgeois n’y survivra. On me dit encore : la plus grande part du peuple allemand gémit sous
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
16 père vient de mourir, et sa mère Blanchefleur ne survit pas à sa naissance. D’où le nom du héros, la couleur sombre de sa vie
17a reçu un coup d’épée empoisonnée. Sans espoir de survivre à son mal, Tristan s’embarque à l’aventure dans un bateau sans voile
18ce peu durable. C’est une flambée qui ne peut pas survivre à l’éclat de sa consommation. Mais sa brûlure demeure inoubliable, et
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
19s à quel point le celtisme originel de l’Europe a survécu à la conquête romaine et aux invasions germaniques. « Les Gallo-Romai
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
20nfluence anarchisante de la passion. Car celle-ci survivait à toute mystique, par la grâce équivoque du romantisme. L’hérédité — 
17 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
21s secouent d’un défi grossier. La liberté ne peut survivre à de tels chocs. Car elle est vraiment comme un rêve, un rêve heureux
18 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
22lle le fut souvent au cours de son histoire. Elle survivra à cette crise européenne, si elle parvient à surmonter ses divisions,
19 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
23e Bien. Armons-nous de cette grande confiance qui survit à la catastrophe, parce qu’en ayant sondé les causes, elle voit que c
20 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
24ord, en termes urgents et contraignants : il faut survivre. De là le sérieux avec lequel il accepte les conditions de l’initiati
21 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Les résultats de la guerre (21 décembre 1945)
25effectivement, et celui d’être trop fort pour que survivent les libertés nationales ou régionales. Mais si ce gouvernement devien
22 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
26mphe, qu’il n’est pas de génie assez coriace pour survivre à pareille torture au ralenti, même avec une prime d’un million, resp
23 1946, Journal des deux Mondes. 1. Le bon vieux temps présent
27s secouent d’un défi grossier. La liberté ne peut survivre à de tels chocs. Car elle est vraiment comme un rêve, un rêve heureux
24 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
28se sent de trop, des parasites [p. 82] acharnés à survivre…) On serait tenté de penser que cette sorte d’omission fait partie d’
25 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
29éménagement. Car l’idée d’une Ligue des Nations a survécu au déchaînement nationaliste. En attendant une vraie Ligue des Peuple
26 1946, Lettres sur la bombe atomique. 10. La tâche politique du siècle
30effectivement, et celui d’être trop fort pour que survivent les libertés nationales ou régionales. Mais si ce gouvernement devien
27 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
31. 8] danger, que ces erreurs, que ce régime aient survécu à la seconde guerre mondiale, ne les rend que plus redoutables. Quelq
28 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (fin) (18-19 mai 1946)
32rre Girard, mais l’idée d’une Ligue des Nations a survécu au déchaînement nationaliste. En attendant une vraie Ligue des Peuple
29 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
33iter sa part dans notre vie, et nul amour ne peut survivre à cette méfiance ou à cette avarice anxieuse. Mais il est une manière
30 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
34rement fait en le vivant. L’examen des raisons de survivre et leur introduction au titre de l’éternité occupa moins de temps qu’
31 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
35mphe, qu’il n’est pas de génie assez coriace pour survivre à pareille torture au ralenti, même avec une prime d’un million respl
32 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
36ne vocation, il faut d’abord être vivant, il faut survivre. Or l’Europe démoralisée, coincée entre deux grands empires, minée pa
33 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
37marqué à persévérer dans leur être, et même à lui survivre aussi longtemps que possible avec l’appui de la police. Or l’être des
34 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
38venir. De même que les nations n’ont de chance de survivre que si elles renoncent à temps au dogme tyrannique de leur souveraine
35 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
39venir. De même que les nations n’ont de chance de survivre que si elles renoncent à temps au dogme tyrannique de leur souveraine
36 1948, Suite neuchâteloise. II
40ce, mais qui lui est antérieur [p. 21] et qui lui survivra ; quelque chose que l’on peut désigner d’un mot simple, et qui figure
37 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
41marqué à persévérer dans leur être, et même à lui survivre aussi longtemps que possible avec l’appui de la police. Or l’être des
38 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
42e européen. Il y a l’Europe entière qui essaie de survivre et de s’unir contre un danger commun. Nous sommes tous dans le même s
39 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
43on, pour une bonne part. Condition nécessaire : survivre Cependant, l’élargissement de la sécurité matérielle, et l’éducation
40 1952, Preuves, articles (1951–1968). « L’Œuvre du xxᵉ siècle » : une réponse, ou une question ? (mai 1952)
44tification date des nazis. Notre art « dégénéré » survit à leur empire, qu’ils fondaient pour mille ans et qui mourut en douze
41 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
45fédération. Mais il faut les aider tout d’abord à survivre (c’est une question de budgets locaux, non nationaux), ensuite à se f
42 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
46théoriques. Dites-vous simplement qu’il [p. 14] a survécu, sans changement, aux deux premières guerres mondiales. Et qu’il y a
43 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
47onfédération suisse est le seul mouvement qui ait survécu au combat pour l’idée démocratique et communale au Moyen Âge ; elle r
44 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
48 milliers d’emplois dans les bureaux fédéraux ont survécu à l’urgence qui les justifiait, beaucoup de mesures provisoires sont
45 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
49 avait à Rome. Les nations européennes ne peuvent survivre que dans le cadre de l’Europe, et l’Europe ne peut être florissante q
46 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
50s de la Nature, la nécessité animale de tuer pour survivre, la maladie, les instincts tyranniques, la mort. Bientôt, les plus sp
47 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
51cipale de son présent abaissement. Elle ne pourra survivre, et sauver la civilisation, que si elle s’unit. « D’ici vingt-cinq an
48 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
52s divisions. [p. 3] Si l’Europe doit s’unir pour survivre, c’est qu’elle est affaiblie par ses propres barrières, qui paralysen
49 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
53nt pas une seule et même chose, l’un pouvait donc survivre à l’autre ? Or ils sont morts, si j’en crois Sartre, au même instant,
50 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
54Musée de l’Homme ? B. Je voudrais d’abord qu’elle survive. On choisirait ensuite les étiquettes. A. Mais je ne sais toujours pa
55is l’Europe vaticane a vécu, si le Chancelier lui survit. B. L’Europe que vous dites vaticane n’a jamais existé du tout. Il y
51 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe s’inscrit dans les faits [Introduction] (novembre 1956)
56e, comme une exhortation à répondre à l’appel qui survit au martyre de Budapest. Il faut absolument faire l’Europe, et tout de
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
57e proverbe. Mauvaise formule d’union, qui ne peut survivre à l’aube. Si l’Orient et l’Occident doivent un jour converger au lieu
53 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
58e nous avons exhumées du passé de la Terre ou qui survivent dans notre siècle, ont enseigné des théories du temps, et presque tou
54 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
59s de la Nature, la nécessité animale de tuer pour survivre, la maladie, les instincts tyranniques, la mort. Bientôt, les plus sp
55 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
60le Congrès : « Pour que leur cause et leur combat survivent. » C’est toujours le même cri : « Que peut-on faire ? Je suis prêt à
56 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
61fronter leurs buts de paix, leurs possibilités de survivre à court terme, leurs aspirations à long terme. Mais voici l’échéance
57 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
62e nous avons exhumées du passé de la Terre ou qui survivent dans notre siècle ont enseigné des théories du temps, et presque tout
58 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
63 de Bandoeng, et au nom d’un anticolonialisme qui survit à nos colonies ; menacée de tout près par la Russie, qui occupe ou co
59 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
64 qu’elle soit pour autant fatale. Si nous voulons survivre, il faut l’union ; mais cette union ne se fera pas d’elle-même ou par
60 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
65es nations, et nulle d’entre elles ne saurait lui survivre. Elles peuvent la tuer par leurs rivalités, comme elles l’ont déjà pr
61 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
66 une séquelle de la guerre froide » et ne saurait survivre à la détente. À l’inverse, Alberto Moravia, dans les vœux du Nouvel A
62 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
67thes Quelles sont les fins de nos vies au-delà de survivre, travailler et gagner de l’argent, qui ne sont au vrai que des moyens
63 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
68lus ancien que notre individu naturel, et qui lui survivra dans le cours des siècles, sans surprises et mille fois réincarné, — 
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
69enfin, ayant passé pour ainsi dire inaperçus, ont survécu dans la mémoire des siècles aux traités « réalistes » de l’époque, ra
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
70achée à elle malgré elle-même, la soutint, la fit survivre à sa chute ! Oui, par elle seule ces vainqueurs féroces, déposant leu
71mp; cependant la Langue Française doit encore lui survivre. Les États se renverseront, & cette Langue sera toujours retenue
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
72x fasse servir à sa défense les arts [p. 153] qui survivent et suppléent à la valeur militaire. Le canon et les fortifications fo
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
73 sa bouche l’Europe tiède, humanitaire, occupée à survivre. Hitler tentera de les tuer toutes les deux. L’essayiste anglais Hila
68 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
74orme par un poète, pourrait bien être celle qui a survécu aux siècles et qui, de nos jours, passionne encore la jeunesse europé
75ommes libres et de guerriers : le Volksthing, qui survit en Suisse dans les Landsgemeinden des cantons montagnards. De là un d
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
76 que pour cette raison, elle justifie son droit à survivre politiquement. Sans l’Europe, la coupure entre le passé et le présent
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
77, par défaut. Si pourtant notre civilisation doit survivre, il est essentiel qu’elle atteigne à une conscience européenne commun
71 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
78thes Quelles sont les fins de nos vies au-delà de survivre, travailler et gagner de l’argent, qui ne sont au vrai que des moyens
72 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
79lus ancien que notre individu naturel, et qui lui survivra dans le cours des siècles, sans surprises et mille fois réincarné, — 
73 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
80mune, qui est le cadre concret du civisme. Elle a survécu, tant bien que mal, à plus d’un siècle d’empiétements de l’État et de
74 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
81un but en soi, c’est le moyen d’un but qui est de survivre ou de mieux vivre ; c’est même pratiquement un remède ; or qui parle
82béciles.) L’idée de Pierre Dubois devait pourtant survivre. Cent cinquante ans plus tard, en 1462, un pauvre gentilhomme hussite
83 passé inaperçus de leurs contemporains, mais ils survivent dans la mémoire humaine aux traités « fédéralistes » de l’époque, rap
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
84 souriant. Mais la petite fédération républicaine survit à la fédération de monarchies qui fut le chef-d’œuvre des Habsbourg.
76 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
85rire que la Suisse « est le seul monument qui ait survécu au combat pour l’idée communale, idée partout ailleurs vaincue par le
86 » 12 . De même, plus tard, l’idée fédéraliste ne survivra que dans ce coin de l’Europe, partout ailleurs en proie aux triomphes
77 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
87’inscrit dans nos premiers pactes d’alliance et y survit à la dislocation de l’Empire en nations souveraines n’admettant plus
78 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
88e et ce « cantonnement » général accompli en 1803 survécurent à la Restauration et facilitèrent le passage d’une confédération d’Ét
79 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
89ire, qu’apporte la doctrine fédéraliste ? Faut-il survivre, mais au risque de perdre ses raisons de vivre (et pas seulement l’ap
80 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
90cipale de son présent abaissement. Elle ne pourra survivre, et sauver la civilisation, que si elle s’unit. « D’ici vingt-cinq an
81 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.2. Préface à « L’Œuvre du xxe siècle »
91n douze. Notre art « dégénéré », disait-elle, lui survit. L’autre voudrait maintenant nous faire douter de la validité et de l
82 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
92 : laborare est orare ; et enfin, la nécessité de survivre dans un coin du monde peu favorisé par les dons gratuits de la Nature
83 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
93rouvent englobées aujourd’hui, [p. 10] et qui lui survivront assurément. Le problème se ramène à ceci : – ou bien vous êtes França
84 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
94oncertés à long terme : il fallait se battre pour survivre. Aujourd’hui que le nécessaire est assuré, on se bat pour le contrôle
85 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
95 tuteurs, non les vrais partisans d’une cause qui survit à l’intrigue déjouée. Derrière l’agitation régionaliste naissante, il
86 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
96oncertés à long terme : il fallait se battre pour survivre. Aujourd’hui que le nécessaire est assuré, on se bat pour le contrôle
87 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
97oncertés à long terme : il fallait se battre pour survivre. Aujourd’hui que le nécessaire est assuré, on se bat pour le contrôle
88 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
98oncertés à long terme : il fallait se battre pour survivre. Aujourd’hui que le nécessaire est assuré, on se bat pour le contrôle
89 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
99reud l’a bien vu : nulle civilisation ne pourrait survivre à la disparition du tabou de l’inceste ; la courtoisie pas davantage,
100 du géant Morholt, qu’il a tué, et sans espoir de survivre à son mal, Tristan s’embarque à l’aventure dans une nacelle sans voil
90 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
101rotection de la police, la lutte quotidienne pour survivre et le travail productif. Santé, instruction, dignité humaine, indépen
91 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
102x de son environnement. Il s’agissait pour lui de survivre, donc de continuer ce qui avait réussi à quelques-uns de ses ancêtres
103ire, et non plus seulement ce qu’il lui faut pour survivre, c’est-à-dire à créer librement. Mais pour quoi ? Et vers quoi va-t-e
104uère encore oblitérées par l’effort pour vivre et survivre, se font jour désormais, altérées de réponse. Au pour quoi de nos eff
105 efforts individuels, la réponse ancienne était : survivre. Au vers quoi de notre action collective, la réponse moderne, dès le
106n la Nature nous vaincra, et je ne dis pas : nous survivra, puisqu’il n’y aura peut-être plus de vie à la surface de la Terre. M
107ut les prévenir. Une revue paraît, qui s’intitule Survivre, dirigée par deux grands mathématiciens et un biologiste. Des livres
108re les catastrophes prévues et le désir éperdu de survivre ? Ou la neutralité entre le virus et ses victimes ? Une fois de plus
92 1973, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Denis de Rougemont, l’amour et l’Europe » (3-4 mars 1973)
109ouple, fondement du rapport humain le plus total, survivra sans trop de mal à nos modes intellectuelles. La mode littéraire des
93 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
110elles soient redoutées ou souhaitées — ne saurait survivre longtemps à sa raison d’être principale. Toute nouvelle guerre, atomi
94 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
111eulement, il n’est pas du tout sûr que l’humanité survivra jusque-là. En effet, l’accroissement de la production industrielle, q
112ser si l’on veut que notre espèce tout simplement survive. Et alors, la question qui vient immédiatement aux lèvres est celle-c
95 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
113et en question semble avoir fait son temps, qu’il survit peut-être à sa raison d’être, qu’il est trop vieux. Et l’on publie :
96 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
114is qu’elles se créent, dont elles ont besoin pour survivre et assurer leur « cohérence nationale », et qui un jour se matérialis
97 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
115mbitions qu’il nous faut dépasser si nous voulons survivre, qui détruisent à la fois la Nature et la Communauté des hommes, au n
98 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
116fis de la Nature dont il vivait. Il s’agissait de survivre, et donc de continuer ce qui avait réussi aux plus forts, aux plus fé
117ien près de nous, il s’agissait principalement de survivre aux menaces naturelles contre l’homme, désormais il s’agit de survivr
118naturelles contre l’homme, désormais il s’agit de survivre aux menaces que notre industrie fait peser sur toute la Nature : car
119 fait peser sur toute la Nature : car la Nature y survivra sans doute, si grands que soient les dommages infligés, mais non pas
99 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
120evenu faux dans le rapport civique. Il ne pouvait survivre à l’oblitération de son environnement urbain. Longues artères uniform
121r des hommes, mais la faune d’une rivière ne peut survivre si les rejets d’une centrale nucléaire chauffent l’eau à plus de 35°.
100 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
122mbitions qu’il nous faut dépasser si nous voulons survivre, qui détruisent à la fois la Nature et la communauté des hommes, au n