1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1 d’un désespoir exaspéré, commandait une certaine sympathie. L’agaçant, avec les surréalistes, c’est que — pour reprendre un mot
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Otto Flake, Der Gute Weg (septembre 1929)
2e la santé et de la raison. C’est à lui que va la sympathie de l’auteur et la nôtre. p. 1163 h. « Otto Flake : Der Gute Weg
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Simone Téry, L’Île des bardes (décembre 1929)
3ration son sens critique de Parisienne. C’est une sympathie malicieuse qui anime ses amusants portraits et ses commentaires parfo
4 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
4jourd’hui sans que cela nuise en rien à un don de sympathie qui est parfois la plus subtile de ses ruses de psychologue. C’est pa
5 1926, Articles divers (1924–1930). Conférence de René Guisan « Sur le Saint » (2 février 1926)
5de vue adverse avec autant de compréhension et de sympathie que le sien propre. Cela donne à ses conclusions cette sécurité dont
6 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
6 vie animale suppose entre l’homme et la bête une sympathie que Montherlant note à plusieurs reprises. C’est « par la divination
7 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Avant-propos (décembre 1926)
7pectacle qu’ils offrent et de les considérer avec sympathie. Il est bien facile de s’écrier : « Après moi, le déluge ! », et de s
8 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
8 la « génération nouvelle » avec une intelligente sympathie et un sens rare des directions générales. « Hamlétisme », pouvoir aig
9 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, La Mort difficile (mai 1927)
9de la douleur et un sérieux humain qui forcent la sympathie. p. 690 ai. « René Crevel : La Mort difficile (S. Kra, Paris) »,
10 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean-Louis Vaudoyer, Premières Amours (août 1927)
10ar la justesse de l’observation autant que par la sympathie de l’auteur pour ses héros. Indulgence et regrets, un ton qui permet
11 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
11de ce qu’en son nom l’on mesurait odieusement une sympathie humaine pour nous sans prix ? Mais nous avions besoin de révolution p
12 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les derniers jours (juillet 1927)
12it déjà éclater dans les singuliers mouvements de sympathie qu’a provoqués l’infortune de l’Action française la fraternité qui ex
13 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
13 cet amour, on ne réfute pas cette haine. Ici, la sympathie est un devoir de politesse. Comment la mesurer sans mauvaise grâce à
14si, douleur d’orgueil blessé, mais qui emporte la sympathie car l’orgueil hongrois n’est point de ce que l’on gagne sur autrui, m
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
15, s’est muée le soir du premier vernissage en une sympathie sincère et souvent fort admirative. Le titre de l’exposition, si l’on
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
16 n’a pas connu, ne fût-ce que par sa puissance de sympathie, la misère physique et matérielle du monde où nous vivons. C’est un t
17sont coupables. Ceci acquit au Procureur toute la sympathie d’Eiichi… Si c’est à des tâches aussi inutiles que les procureurs pas
18 il est impossible de ne pas leur témoigner de la sympathie. — Qu’est-ce que cela veut dire ? Pourquoi me regardez-vous aussi ins
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
19ui le professèrent (en dépit de certain défaut de sympathie avec leurs sujets) d’une perspicacité prophétique. p. 751 l. « L
17 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
20 cet amour, on ne réfute pas cette haine. Ici, la sympathie est un devoir de politesse. Comment la mesurer sans mauvaise grâce à
21si, douleur d’orgueil blessé, mais qui emporte la sympathie : car l’orgueil hongrois n’est point de ce que l’on gagne sur autrui,
18 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
22e train des ouvriers, — et c’est à elle que va ma sympathie ?… Les hommes parlent une langue brusque et de mauvaise humeur, les y
19 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
23énébreuses habiletés salonnardes, l’intérêt et la sympathie qu’on a pour vous, ou qu’on n’a pas. Nulle gêne d’aucune [p. 182] sor
20 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Deuxième Jour de la Création, par Ilya Ehrenbourg (décembre 1933)
24iat qu’au germanisme. Voilà de quoi refroidir les sympathies trop spontanées. Il faudra, je crois, passer outre. Dans ce déchaînem
21 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
25. Il y a plus grave, et chez des hommes dignes de sympathie. Les classes 18 à 20, en particulier, nous offrent de fréquents exemp
22 1935, Esprit, articles (1932–1962). Albert Soulillou, Nitro (février 1935)
26ous avez vécu quelque chose, tout au moins par la sympathie, dans une communion de révolte. Par malheur, l’auteur a voulu romance
23 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
27i aient parlé le mieux, je crois, avec le plus de sympathie et de pénétration du deuxième livre de Roger Breuil est Marcel Arland
24 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
28st renforcé dans sa croyance par le spectacle des sympathies plus ou moins affichées par la droite — qui se trompe — pour les fasc
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
29anité, c’est entendu, mais bien dans mon désir de sympathie humaine, d’échange direct sur pied d’égalité. [p. 29] Le père Renaud
30ié, etc. En somme, tout se borne à une certaine « sympathie » (souffrir avec) que l’homme éprouve pour ses victimes : « Je regret
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
31me sentais pas le cœur à lui jouer une comédie de sympathie, d’autant qu’il n’a vraiment pas l’air trop affecté par la perte de c
32Je me récrie : mais comment, j’ai pourtant dit ma sympathie à Mme Simard. — Je sais, mais vous n’êtes pas entré chez eux. — Entré
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
33me sentais pas le cœur à lui jouer une comédie de sympathie, d’autant qu’il n’a vraiment pas l’air trop affecté par la perte de c
34Je me récrie : mais comment, j’ai pourtant dit ma sympathie à Madame Simard. — Je sais, mais vous n’êtes pas entré chez eux. — En
28 1937, Esprit, articles (1932–1962). Marius Richard, Le Procès (juin 1937)
35 la vibration slave, métaphysique. Mais c’est une sympathie peut-être plus virile que l’auteur demande au lecteur pour tous les ê
29 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). L’Âme romantique et le rêve (23 mars 1937)
36n armé par nos classiques, alliées à une profonde sympathie pour les hardiesses de la pensée allemande. Il me plaît de souligner
30 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
37anité, c’est entendu, mais bien dans mon désir de sympathie humaine, d’échange direct sur pied d’égalité. Le père Renaud est un a
38ié, etc. En somme, tout se borne à une certaine « sympathie » (souffrir avec) que l’homme éprouve pour ses victimes : « Je regret
31 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
39 quand je ne fais que les jauger d’un regard — et sympathie violente, « élan vers », dès que mon regard s’attache un peu longueme
32 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
40indépendant des mérites qu’il a ou n’a pas, de la sympathie ou des haines qu’il excite 15 . Et cela définit un génie, au sens dém
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
41aisie perd le contact vital, et tout pouvoir de « sympathie ». La femme n’est plus pour l’homme du xviiie qu’un « objet ». Mesur
42tre ce désagrément dans la quantité d’émotion, la sympathie est au moins la moitié moins excitée par la peinture du bonheur que p
34 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
43otre mouvement, soit de l’objectivité, soit de la sympathie, certains journaux, en revanche, se sont hâtés de satisfaire à leur m
35 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
44 cela suppose un dur effort contre nos goûts, nos sympathies et nos passions. Je ne sais pas ce que l’avenir vaudra, mais je sais
36 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
45e. Les deux auteurs insistaient longuement sur la sympathie personnelle qui les liait au candidat contre lequel ils proposaient c
37 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
46de la fausse modestie la plus intéressée et d’une sympathie méthodique inlassablement déversée sur tout voisin qui pourrait être,
38 1944, Les Personnes du drame. Introduction
47] mimer en soi certains de ses efforts, entrer en sympathie, de préférence peut-être, avec ce qui nous déconcerte en ses démarche
48ans mon incertitude… Et cependant cet exercice de sympathie m’a rendu plus conscient de moi-même. J’ai reconnu, ici ou là, sous l
39 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
49s nos communes ; tandis que les USA n’ont que des sympathies, point de propagande organisée, aucun moyen de donner des ordres à no
40 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
50u Monde… Nous nous sentions entourés à la fois de sympathies faciles et d’un scepticisme profond. Devant la tâche urgente, mais qu
51e XII, qui leur dit en français « sa plus vivante sympathie » pour l’œuvre urgente conduite par les fédéralistes. Peu avant le co
41 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
52te. Pendant quatre ans, malgré les divergences de sympathie parfois violentes qui pouvaient se manifester dans le haut commandeme
42 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
53r au pouvoir provoqua un renversement complet des sympathies alémaniques. C’est vers l’Amérique, aujourd’hui, que regardent les ho
43 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
54spirituel dans l’homme ; et plus généralement, de sympathie humaine. Il faut beaucoup aimer les gens que l’on voit vivre pour voi
44 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
55s Soviets avaient bien calculé le raz de marée de sympathie que le petit satellite bavard déclencherait en faveur du même régime
45 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
56Pour réaliser ce programme, nous disposions de la sympathie sincère de quelques grands aînés, et parfois de leurs conseils. Ne ma
46 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
57us les [p. 126] hommes, sans distinction, non par sympathie élective toujours égoïste et « charnelle », mais dans l’égalité de to
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
58maine est un corps, dont tous les membres ont une sympathie, de manière qu’il est impossible que les maladies de l’un ne se commu
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
59ntales de la Monarchie de Dante. Par ailleurs, la sympathie qu’éprouvait ce luthérien pour la Papauté se manifeste à maintes repr
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
60t à se rapprocher les uns des autres, mus par une sympathie politique réciproque. De même que les rapports de citoyen à citoyen,
61t vrai que les premiers effets par lesquels cette sympathie politique se manifesta un peu partout, furent terribles et désastreux
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
62rosélytisme, le prosélytisme de l’estime et de la sympathie. Ce n’est point là la guerre, c’est la nature. Ce n’est point là l’ag
51 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
63’aimer tous les hommes, sans distinction, non par sympathie élective toujours égoïste et « charnelle », mais dans l’égalité de to
52 1962, Les Chances de l’Europe. Avertissement
64 trompais sur ce dernier point. La patience et la sympathie des étudiants m’en ont finalement convaincu. C’est donc à eux que je
53 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
65u Monde… Nous nous sentions entourés à la fois de sympathies faciles et d’un scepticisme profond. Devant la tâche urgente, mais qu
66e XII, qui leur dit en français « sa plus vivante sympathie » pour l’œuvre urgente conduite par les fédéralistes. Peu avant le Co
54 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
67rnées. Permettez-moi de faire appel, ici, à votre sympathie la plus active et à votre imagination. Vous avez devant vous un homme
55 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
68 Elle peut nous informer aussi sur le social, par sympathie, réaction consonante ou dissonante aux affects de l’espèce ou d’un gr
56 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
69en ce sens qu’ils la considèrent en principe avec sympathie. Mais il faut avouer qu’elle est peu vue. L’élimination des derniers
57 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
70en ce sens qu’ils la considèrent en principe avec sympathie. Mais il faut avouer qu’elle est peu vue. L’élimination des derniers