1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
1re est couvert des détritus d’époques mortes. Une tâche nous incombe, construire le cadre de notre existence… construire les
2 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
2a prison. Les intellectuels d’aujourd’hui ont une tâche pressante : chercher s’il est possible d’échapper au fatal dilemme. P
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
3aire croire qu’ « il n’y a rien au-dessus » de la tâche des instituteurs : Faire de ces belles analyses logiques, et grammat
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
4s les démarches de notre vie. Mais cette première tâche constitue un programme si riche qu’il est superflu d’en formuler une
5 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
5ndant est tout occupée à minéraliser l’esprit. La tâche urgente d’un nouvel humanisme sera de nous dégager des fatalités dont
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
6nent. On le conçoit, ce n’est pas là se rendre la tâche facile. Cernant de toutes parts son sujet, M. Du Bos choisit des base
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
7 c’est au contraire décharger ces critiques d’une tâche impossible. Car toute la valeur de l’œuvre de Baring réside dans sa d
86] « mondains » de Baring ne manquent pas à cette tâche, et c’est là l’important. Le mérite le plus rare de ce livre est sans
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
9ureur toute la sympathie d’Eiichi… Si c’est à des tâches aussi inutiles que les procureurs passent leur vie, pensait Eiichi, i
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
10 ! Diogène, Diogène ! cesse de chercher un homme. Tâche plutôt d’en devenir un. — Parmi ces gens d’ici, qui prennent leur tem
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
11bord, puis seller et dompter. Ou bien ce sont des tâches précises, dans l’organisation des domaines ou des chasses ; des comma
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
12n de Rimbaud : et tous deux nous contraignent aux tâches immédiates, c’est-à-dire : à l’actualisation de notre réalité. « Il f
12 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
13, ce n’est plus un état d’esprit, ni un refus des tâches d’homme. Henri Lefebvre l’a montré, je n’ajouterai rien à sa déclarat
13 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
14vivant que publient ces jeunes hommes a pris pour tâche de faire connaître et de critiquer toutes les tentatives réformistes
14 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
15la nécessité. On aura beau l’intensifier 10  : la tâche grandira d’autant. Et la tristesse. « Le temps vuide » Il semble qu
16les subit. L’acte ordonnateur, ou révolution La tâche restauratrice de l’esprit, dévolue à notre génération, apparaît maint
17 si l’erreur initiale fut bien spirituelle, notre tâche constructive est d’abord d’ordre spirituel. Qui dit précédence dit pr
15 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
18ls ont cru payer leur salut, — telle est la seule tâche véritablement positive que notre effort, ici, peut s’assigner sans fo
16 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
19er « anonymement » ou à thésauriser. Absent de sa tâche ou n’agissant que pour nuire, que peut bien représenter un parlementa
17 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
20vient folle et meurtrière. 4. Il me semble que la tâche de la théologie protestante à l’heure actuelle est de dégager, dans u
18 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
21ent et spirituellement, il n’y a pas pour nous de tâche plus urgente ni plus grave, et c’est la seule à laquelle nous puissio
22 précises — on peut en déduire ceci : La première tâche des intellectuels est, aujourd’hui, de conduire une critique des myth
19 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
23e, la pensée qui ne veut s’attacher qu’aux seules tâches immédiates. La personne, au contraire de l’individu perdu dans l’Hist
24 dans l’Histoire, vit d’instant en instant, d’une tâche à une autre, d’un acte à un autre acte, toujours imprévisible, toujou
20 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
25n simple organe d’économie et de distribution des tâches serviles et mécaniques, ou bien encore, une administration, dotée d’u
26 de très modeste : se marier, persévérer dans une tâche entreprise, refuser telle compromission. Pour l’autre, la vocation se
27 plus humain. Il arrive qu’ils se sacrifient à la tâche qui leur est assignée par une force pour eux insondable, et qu’ils ne
21 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
28, ce n’est plus un état d’esprit, ni un refus des tâches d’homme. La révolution est une nécessité au sens le plus banal du ter
22 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
29t, d’une façon qui lui est particulière, dans une tâche qui lui est propre et pour laquelle il est responsable. Alors que « l
30 deux hommes qui se rencontrent pour exécuter une tâche commune, soit que l’un vienne en aide à l’autre (c’est la définition
23 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
31existe un mouvement personnaliste qui a pris pour tâche de démêler ces notions et de fonder sur elles un ordre social renouve
32a pas sans équivoques. Les dissiper me paraît une tâche d’une importance particulière pour notre pensée réformée. Car il se t
24 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
33la nécessité. On aura beau l’intensifier 77  : la tâche grandira d’autant. Et la tristesse. « Le temps vuide » Il semble qu
34les subit. L’acte ordonnateur, ou révolution La tâche restauratrice de l’esprit, dévolue à notre génération, apparaît maint
25 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
35ia française. Précisons donc encore : la première tâche des intellectuels qui ont compris le péril totalitaire (de droite ou
26 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
36e, la pensée qui ne veut s’attacher qu’aux seules tâches immédiates. La personne, [p. 155] au contraire, de l’individu perdu d
37 dans l’Histoire, vit d’instant en instant, d’une tâche à une autre, d’un acte à un autre acte, toujours imprévisible, toujou
27 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
38t, d’une façon qui lui est particulière, dans une tâche qui lui est propre et pour laquelle il est responsable. Alors que « l
39 deux hommes qui se rencontrent pour exécuter une tâche commune, soit que l’un vienne en aide à l’autre (c’est [p. 18] la déf
28 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
40tuel, c’est l’engagement total de l’homme dans la tâche concrète que lui désigne sa vocation particulière. Cela ne se passe p
41is de l’Histoire, vit d’instant en instant, d’une tâche à une autre, d’un acte à un autre acte toujours imprévisible, toujour
29 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
42ous quand ils renvoient aux calendes grecques les tâches « spirituelles » et la construction théorique, oublient les condition
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
43t. Faute de s’être montrée « à la hauteur » d’une tâche humaine, elle a voulu se hisser au sublime, où le siècle, bien trop h
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
44ndigne détient le secret et l’usage. Dès lors, la tâche de la révolution spirituelle est définie : en face de la mesure ancie
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
45e peut être réalisée que si l’on ordonne les deux tâches, lutte des classes et configuration de la vie, sous la même loi supér
46d’une commune mesure donnant un sens aux moindres tâches individuelles, qu’elle situe dans un tout grandiose et colore ainsi d
33 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
47e durer impose donc à une dictature trois grandes tâches d’ordre culturel : a) la mise en forme des doctrines qui justifient r
48e « fuite hors de l’ici-bas » — entendez hors des tâches immédiates qu’impose le Parti. p. 104 47. Un moins à prolétariat
34 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
49ays se trouveront un jour futur en face des mêmes tâches décisives dans le domaine culturel. Vous disposez d’un matériel de ba
50e que les critiques de nos vieillards. Dans cette tâche-là, je vois le seul fondement d’une nouvelle culture européenne… b)
35 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
51à mon avis complémentaires, d’une évasion hors de tâches nécessaires. L’esprit pur et l’esprit asservi sont deux complices don
36 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
52mmentaire. Que la science vienne à s’en mêler, la tâche sera plus simple encore : réciter l’homme ne comportera plus aucun ju
53de la mort ; tous ceux qui refusent l’instant, la tâche minime et réelle, au nom des manuels d’histoire et d’une évolution fa
37 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
54bre, mais au contraire libératrice . Et c’est une tâche révolutionnaire qui s’impose à la France actuelle : non pas seulement
38 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
55e peut être réalisée que si l’on ordonne les deux tâches, lutte des classes et configuration de la vie, sous la même loi supér
56d’une commune mesure donnant un sens aux moindres tâches individuelles qu’elle situe dans un tout grandiose et coloré ainsi d’
57ays se trouveront un jour futur en face des mêmes tâches décisives dans le domaine culturel. Vous disposez d’un matériel de ba
58e que les critiques de nos vieillards. Dans cette tâche-là, je vois le seul fondement d’une nouvelle culture européenne… b) I
39 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
59d ses prestiges, où l’esprit se découvre d’autres tâches. Goethe encore doit choisir ses sujets et le cadre de ses pensées dan
40 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
60année.) 3 novembre 1934 Minuit. J’ai terminé la tâche de la journée. Ma femme dort, dans la chambre dont je vois la porte e
41 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
61, si l’on ne croit pas à cette fédération et à la tâche qui lui incombe au milieu de voisins redoutables. Il est important de
42 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
62litaire. D’autre part, le régime nouveau a pris à tâche d’éduquer tout ce monde : d’où le didactisme pesant des innombrables
43 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
63iste et militaire, devait se donner pour première tâche de surmonter cette crise des mœurs. On commença par opposer à l’idéal
44 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
64ivre dans le monde comme s’il n’avait pas d’autre tâche ni plus urgente ni plus haute. Ce « chevalier de la foi », quand on l
45 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
65ise. [p. 22] Précisons donc encore : la première tâche des intellectuels qui ont compris le péril totalitaire (de droite ou
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
66ais sans se dissimuler l’extrême difficulté de la tâche. Car en effet, pour la mener à bien, il s’agirait de posséder à fond
67es règles, c’est la barbarie. L’Église avait pour tâche de réprimer la brutalité et la licence du peuple, mais elle n’y suffi
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
68iste et militaire, devait se donner pour première tâche de surmonter cette crise de mœurs. On commença par opposer à l’idéal
48 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
69ivre dans le monde comme s’il n’avait pas d’autre tâche ni plus urgente ni plus haute. Ce « chevalier de la foi », quand on l
49 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
70existe un mouvement personnaliste qui a pris pour tâche de [p. 14] démêler ces notions et de fonder sur elles un ordre social
71a pas sans équivoques. Les dissiper me paraît une tâche d’une importance particulière pour notre pensée réformée. Car il se t
50 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
72était sain, juste et infaillible, et que la seule tâche sérieuse était de gagner de l’argent en attendant que les choses s’ar
51 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
73être que si l’on croit à cette fédération et à la tâche qui lui incombe au milieu de voisins redoutables. Il est important de
52 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
74 l’Ancien Testament. Dieu leur donne toujours une tâche déterminée et immédiate : Lève-toi, et va dire telle chose à tel peup
53 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
75l’on dit un mensonge, on sait qu’on ment, et l’on tâche de ne pas se faire prendre. Si l’on commet quelque [p. 155] mauvaise
54 1944, Les Personnes du drame. Introduction
76hes. En un mot c’est l’aimer. Réinventer son jeu. Tâche impossible, si les œuvres de cet homme, et en particulier son œuvre é
55 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
77n de Rimbaud ; et tous deux nous contraignent aux tâches immédiates, c’est-à-dire : à l’actualisation de notre réalité. « Il f
56 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
78ttent dans la confusion 18 . C’est pourquoi notre tâche — que Goethe eût approuvée — reste de fédérer des différences authent
57 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
79ils meurent de l’avoir dite, et n’ont pas d’autre tâche 31 . Le chemin est imprévisible ; le nôtre, disons-nous, n’est pas ce
58 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
80de naturel, d’exactitude dans l’exercice de leurs tâches banales et de leurs relations sociales, qu’ils en découvrent la fonci
59 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
81emandé quelques volontaires. Il nous expose notre tâche : prendre le commandement des pelotons chargés d’arrêter en cas d’agr
60 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
82sables moins par incapacité — ils suffiraient aux tâches courantes — que par le fait du problème posé, qui les dépasse comme l
61 1946, Lettres sur la bombe atomique. 10. La tâche politique du siècle
83 [p. 62] X La tâche politique du siècle Princeton, 15 novembre 1945. Comme la paix, chère
84e coup d’une arme proportionnée à l’ampleur de sa tâche, qui est de faire la police des nations ; et d’une arme qui par natur
85 vrais intérêts, qu’il appelle utopies. La grande tâche politique du siècle, dans ces conditions, paraît claire. Il faut d’ab
62 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
86e local que la personne peut se réaliser. Car les tâches civiques y sont à l’échelle de l’individu et l’engagement concret dan
87er qu’un exemple.) À part la Croix-Rouge, dont la tâche est strictement limitée, rien ne subsiste en dehors de l’œcuménisme,
63 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
88our rêvé meurt au seuil de l’amour qui sera notre tâche sérieuse. Quittons ce temple où dorment deux idoles, et parlons le la
64 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
89ervice de la nation, pour une période et pour une tâche déterminée. Il en est résulté parfois certains flottements dans la po
90r budget particulier, mais il avoue que c’est une tâche impossible. Dans le domaine des transports, par exemple, 75 bureaux d
65 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
91en régner ce ministère ? J’imagine qu’il a pris à tâche de créer un nouvel esprit, un nouveau sens des devoirs civiques de la
92res, et de jeunes femmes nommées editors, dont la tâche officielle est de récrire les manuscrits ; personne n’échappe à leur
66 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
93le but de ces perfectionnements est d’alléger les tâches matérielles, auxquelles notre littérature prétendument « spiritualist
67 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
94x yeux du monde entier le grand témoin — c’est la tâche dans laquelle nous nous sommes engagés, c’est l’aventure du xxe sièc
68 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
95ontrôles gouvernementaux, cet organisme aura pour tâches immédiates d’étudier et de proposer toute mesure propre à promouvoir
96ne institution européenne capable d’accomplir les tâches ci-dessus définies ; Considérant que l’article II du Traité de Bruxel
97’un organisme permanent qui aurait notamment pour tâche d’étudier la constitution et les attributions d’un Centre européen de
98nne. Le Centre européen de la culture aurait pour tâches immédiates : 1. D’entretenir le sentiment de la communauté européenne
69 1948, Suite neuchâteloise. IV
99istère pastoral le conduisit vers de plus humbles tâches, en Dieu plus grandes, et vers la liberté de l’esprit. Sa première al
70 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
100eront demain l’Europe vivante. Il s’agit là d’une tâche de longue haleine. Voilà pourquoi, précisément, votre Congrès doit es
71 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
101 le stade artisanal, choisissant parmi toutes les tâches possibles et imaginables celles-là seules qui nous paraissent urgente
72 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
102faire vivre l’Organisation, et songer aussi à ses tâches. Les activités culturelles n’étant aux yeux de nos gouvernements — et
103celui de l’Unesco, est gigantesque. Au regard des tâches mondiales que l’Unesco s’assigne, il est simplement ridicule ; pire e
104 insuffisance quelconque des hommes chargés de la tâche, bien au contraire, mais à cause du système adopté. Trois vices de
105iatives devrait valoir aussi pour le contrôle des tâches exécutées en collaboration. Que resterait-il alors à l’organisation c
106 préférable, à celle du Conseil de l’Europe ? Les tâches normales [p. 7] de l’État en général. Tâches de distribution (compren
107 Les tâches normales [p. 7] de l’État en général. Tâches de distribution (comprenant la libération pratique des échanges cultu
73 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
108. La science historique suisse aura toujours pour tâche essentielle de rendre cet événement intelligible. La Confédération su
74 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
109 Cette même volonté de se réserver pour certaines tâches précises et réalisables, et de ne point sacrifier le principe vital d
75 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
110eté première l’exigence absolue de l’Évangile. La tâche apparaît surhumaine. Et nous voyons les deux héros gémir sous le faix
111 elle que j’ai pris conscience de mon idée, de ma tâche. » Dans un autre passage du même livre, il nous décrit ce que l’on po
76 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
112faire vivre l’Organisation, et songer aussi à ses tâches. Les activités culturelles n’étant aux yeux de nos gouvernements — et
113celui de l’Unesco, est gigantesque. Au regard des tâches mondiales que l’Unesco s’assigne, il est simplement ridicule ; pire e
114 insuffisance quelconque des hommes chargés de la tâche, bien au contraire, mais à cause du système adopté. Trois vices de
115iatives devrait valoir aussi pour le contrôle des tâches exécutées en collaboration. Que resterait-il alors à l’organisation c
116urope ? Les taches normales de l’État en général. Tâches de distribution (comprenant la libération pratique des échanges cultu
77 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
117sons d’être du Congrès (septembre 1953) j Notre tâche est une action mondiale pour la liberté de la culture, c’est-à-dire :
78 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
118 du Centre. En vue d’accomplir la première de ces tâches, le Centre étudie la possibilité prochaine de faire revivre les secti
119 même ordre de préoccupations. Quant à la seconde tâche, pour être menée à bien avec toute l’ampleur nécessaire, elle suppose
79 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
120l’opinion par un sérieux effort d’information. La tâche de méditer sur nos destins fut confiée à un petit groupe de six Sages
80 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
121l’opinion par un sérieux effort d’information. La tâche de méditer sur nos destins fut confiée à un petit groupe de six Sages
122déraliste de l’opinion me paraît donc la première tâche de l’heure. J’illustrerai par trois exemples, empruntés aux débats de
81 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
123n mouvement de masse », déclare M. Bevan. « Notre tâche, m’a dit un dirigeant chinois, est maintenant d’atteindre le peuple. 
82 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
124es d’un financement régulier. Il est clair que la tâche d’un organisme culturel comme le Centre n’est pas de suppléer à la ca
83 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
125in : nous en sommes venus à penser que c’était la tâche la plus urgente de l’heure. En quoi consiste-t-elle ? Par exemple en
84 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
126yen de l’État. À l’intérieur du pays, la première tâche de l’État sera d’écraser les opposants, car la nation est religion et
85 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
127; et toute quête de Dieu se rend en même temps la tâche plus ardue en refusant les approches illusoires. De même, toute reche
86 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
128istance ; elle tendait à le libérer pour d’autres tâches, non pas à augmenter sa peine à seule fin d’augmenter ses besoins nat
129s formes nouvelles de travail et de création ? La tâche présente me paraît donc bien moins de mettre un frein moral au cours
87 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
130e, par l’idéal européen qui les anime, et par les tâches communes dont ils assumeront la responsabilité. Parmi ces tâches, la
131 dont ils assumeront la responsabilité. Parmi ces tâches, la création d’une Fondation européenne de la culture serait de natur
132, les animer et les orienter, en vue d’une grande tâche historique, qui est celle de cette génération. La force dont ils auro
88 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À pied d’œuvre (avril-mai 1956)
133, adoptée par le Congrès, précisait que l’une des tâches immédiates du Centre européen de la culture — dont elle demandait la
89 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Ce n’est pas au pied du mur… (juin-juillet 1956)
134 2 à 3 jours chacune, voilà qui ne semble pas une tâche surhumaine, encore qu’on se rende mal compte, en général, du volume d
135honnête de souligner ici, c’est que l’ampleur des tâches assumées par le Centre — « réveiller la conscience européenne » et l’
90 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
136yen de l’État. À l’intérieur du pays, la première tâche de l’État sera d’écraser les opposants, car la nation est religion et
91 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
137it de préparer le Dauphin, son élève, à sa future tâche de roi. Cette Histoire pourvoyeuse d’exemples et de leçons n’a d’autr
92 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
138r reçoivent des noms et prénoms en accord avec la tâche qui leur est confiée… Il reçut donc comme prénom Cristobal, c’est-à-d
93 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
139; et toute quête de Dieu se rend en même temps la tâche plus ardue en refusant les approches illusoires. De même, toute reche
94 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
140istance ; elle tendait à le libérer pour d’autres tâches, non pas à augmenter son travail et sa peine, à seule fin d’augmenter
141s formes nouvelles de travail et de création ? La tâche présente me paraît donc bien moins de mettre un frein moral au cours
95 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
142it de préparer le Dauphin, son élève, à sa future tâche de roi. Cette Histoire pourvoyeuse d’exemples et de leçons n’a d’autr
96 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
143on, et pour tout dire, d’hygiène civique. Notre tâche Plus que jamais résister à l’esprit de démission, d’auto-dénigrement
97 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
144on d’un Centre européen de la culture, ayant pour tâches principales « d’entretenir le sentiment de la communauté européenne p
145l’Europe, nous avons dû reconnaître que certaines tâches urgentes ne seraient pas entreprises ailleurs si le Centre lui-même,
146ction qui se dessinent ? Il nous paraît que trois tâches principales devraient désormais requérir la priorité.   1. Regroupeme
98 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
147discuter en commun, et de mieux définir ainsi les tâches précises et l’esprit qui doit les animer. Des possibilités nouvelles
99 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
148 engagement politique, mais en leur proposant des tâches concrètes à résoudre en commun dans leur domaine, au-delà des impasse
149uvrir un champ d’action où le désir d’assumer des tâches de responsables trouve des chances nouvelles de se satisfaire. Il fau
150rs centaines de milliers d’élèves de six pays. La tâche si importante de réviser les manuels d’histoire a été assumée par plu
100 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
151 et beaucoup plus réelles ; et surtout devant des tâches économiques, éducatives et spirituelles, d’une ampleur telle qu’aucun