1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1e l’eau, ce qui est le comble des vacances. À une table voisine, des adolescents balafrés font des signes énergiques à une co
2 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
2fois-ci c’est un Evard : des roses noires sur une table, dans un espace bizarrement lumineux où se coupent des plans transpar
3 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
3t un journal oubliés sur le marbre vulgaire d’une table de café. Je venais de m’asseoir et de commander une consommation. Com
4ue, qui se tint un moment immobile, cherchant une table, puis s’avança lentement vers la mienne et s’assit sans paraître me v
5n gilet, il en retira trois dés qu’il jeta sur la table. Les yeux brillants, il compta. Une indécision parut sur ses traits.
6pensées. Je vis qu’une femme était assise à notre table, en robe rouge, et très fardée. Elle jouait avec la rose. Les dés rou
7our un dernier enjeu. Alors la femme lança sur la table cette rose qui s’effeuilla sur les dés, et partit d’un long rire. Ell
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
8trai seul. Voici quelques mots que j’écrivis à ma table en désordre où je venais de jeter mon col de smoking et un œillet, pa
9me de mon être… Le revolver est chargé, sur cette table. (Je le caresse, entre deux phrases.) Mais voici que ce geste de ma m
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
10uis, qui fut très remarqué. Le duc riait sous une table, complètement ivre, et Bettina lui disait à l’oreille : « Mon chéri,
6 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
11 doucement. Nous sommes assis autour d’une petite table lumineuse, verdâtre, et Gérard, penché sur cet aquarium de rêves, dis
7 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
12 miroirs. C’est pourquoi il en installe un sur sa table de travail, de façon à pouvoir s’y surprendre à tout instant. Cet exe
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
13nirs. Et la poussière dans l’air, l’encre sur les tables — c’était pourtant un refuge pour [p. 21] l’imagination que ces initi
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
14nse, à plusieurs étages et marches. Deux ou trois tables avec des verres et des bouteilles sont placées au hasard dans l’espac
15e, dans l’attente. Nous sommes assis autour d’une table et nous voyons, au milieu de la salle, un arbre de Noël aux amples br
10 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
16rêter quelques jours ? — On ferait connaissance à table d’hôte, on irait ensemble à Tihany, — elle a l’air d’être en Italie s
11 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
17train de décrire à Blaise Cendrars, son voisin de table, l’arrivée des Mongols dans Paris et leurs établissements Place de la
18d’en parler vous voyez bien que j’ai quitté cette table écroulée, dans la fumée et les évocations, sous les bouteilles, — et
12 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
19 doucement. Nous sommes assis autour d’une petite table lumineuse, verdâtre, et Gérard, penché sur cet aquarium de rêves, dis
13 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
20nse, à plusieurs étages et marches. Deux ou trois tables avec des verres et bouteilles sont placées au hasard dans l’espace vi
21e, dans l’attente. Nous sommes assis autour d’une table et nous voyons, au milieu de la salle, un arbre de Noël aux amples br
22rêter quelques jours ? — On ferait connaissance à table d’hôte, on irait ensemble à Tihany, — elle a l’air d’être en Italie s
14 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
23es au fil de l’onde, au comble des vacances. À la table voisine, des adolescents balafrés font des signes énergiques à une co
15 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
24 ronces, et voici sous une voûte de feuillage, la table de [p. 140] pierre et son banc en demi-cercle. L’air est encore humid
25roid j’étale ma couverture, et mes papiers sur la table où s’aventurent des cloportes. Je bourre une pipe. Et alors je ris, j
26ors et de considérer les flaques de soleil sur la table. Je somnole dans une méditation à la fois distraite et nourrie par to
27mer le jambon et les cornichons que dépose sur la table une servante respectueuse des plaisirs des hommes, et peut-être aussi
16 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
28ant laquelle il n’est plus question de bouger. La table immense est chargée des produits du domaine. On boit un peu de bière,
29ntaisistes, dont on se vantera interminablement à table. — Cruauté franche est signe de santé.   Tacite prétend que l’élan es
17 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
30train de décrire à Blaise Cendrars, son voisin de table, l’arrivée des Mongols dans Paris et leurs établissements place de la
31en parler ; vous voyez bien que j’ai quitté cette table écroulée, dans la fumée et les évocations, sous les bouteilles, — et
18 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
32it son entrée — maniement d’armes — dépose sur la table sabres et képis, s’assied pour écouter : tout est jugé d’avance. Deux
19 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
33remière fois, nous semble-t-il, mettent sur notre table le monde tel qu’il est. Quel romancier pourrait nous apporter l’équiv
20 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
34es pères, la crainte païenne de se présenter à la table sainte dans un état « moral » insuffisant ; mais sait-il bien que seu
21 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
35êtes-vous devenu ? Peut-on dire que l’homme de la table rase se soit placé sur le « terrain concret de l’humble bon sens » ?
36ux paradoxe ». Il ne nous pardonne guère de faire table rase de ce qu’il appelle « l’expérience chrétienne ». [p. 161] Un é
37re que c’est cela seul qui compte, et qu’ils font table rase de tout le reste ! Comme s’ils étaient… Je ne veux pas blasphéme
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
38t témoignage de sa volonté. Dans l’Arche sont les tables de la loi. La Loi est la mesure sacrée. C’est elle qui rappelle à la
23 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
39raités de rhétorique, histoire de la philosophie, table de logarithmes, statistiques, commentaires, Larousse même ! Je vous a
24 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
40 c’est ce que j’ai sous la main. Voici d’abord la table que je me suis fabriquée : j’ai trouvé dans le chai deux tréteaux et
41uinze. Dans l’après-midi, tandis que j’écris à ma table, j’entends grincer la porte du jardin. C’est la femme de Pédenaud qui
42ur. Des chaises au siège de bois poli, une lourde table au centre, une autre plus petite vers la fenêtre, sur laquelle travai
43e de la Mairie, voûtée, peinte en bleu clair. Une table et trois chaises sur la scène surélevée. Environ une centaine d’audit
44, le troisième, qui est le président, derrière la table. Embarrassés de leurs mains, de leurs pieds, de leur casquette. Coups
45écision. 23 décembre 1933 J’écris ceci sur une table de café. À travers la vitrine, je vois le vieux port de cette vieille
46ns d’imperator, ceux qui frappent du poing sur la table, ceux qui s’égosillent, ceux qui publient à son de trompe leurs défis
47s dans le vide, remonte, retombe, et court sur la table verte. L’après-midi, la chaleur est trop forte. Je travaille dans la
48la grande pièce de l’étage, où j’ai transporté ma table à tréteaux. Un de mes rêves s’est ainsi réalisé : écrire sur une tabl
49de mes rêves s’est ainsi réalisé : écrire sur une table en sapin, dans une vaste pièce vide, aux murs nus et aux fenêtres ouv
50n nouveau tonnelet. Et nous allions nous mettre à table pour manger le canard des grandes occasions, quand la chose est arriv
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
51out encombré de fauteuils, de chaises de velours, tables rondes et ovaloïdes, guéridons à photos, meubles à musique, — sans pi
52u rouge a été débarrassé du tapis. J’ai dressé ma table sur des tréteaux. Il ne reste qu’un grand canapé de velours ponceau e
53llent ici se nourrir : nos voisins n’ont sur leur table, quand on va les voir à midi, que des châtaignes, des olives, des rad
54ions de la Sixtine sont épinglées au-dessus de ma table de travail.) 28 novembre 1934 « Aidez-moi ! » dit à Jean Giono l’hé
55re. Journaux et illustrés, quelques livres sur la table. Puis on s’est assis sur des chaises alignées, pour entendre le « con
56durée.   Apprentissage de la pauvreté : devant la table sainte, où tout ce qui te faisait riche t’empêche de recevoir les sig
26 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
57e de la mairie, voûtée, peinte en bleu clair. Une table et trois chaises sur la scène surélevée. Environ une centaine d’audit
58, le troisième, qui est le président, derrière la table, embarrassés de leurs mains, de leurs pieds, de leur casquette. [p. 8
27 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
59, qui il est. Certains ont parcouru les Propos de table, présentés au public français comme un ouvrage capital : ils s’étonne
28 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
60liberté chrétienne : et les trop fameux Propos de Table, absolument insignifiants quant à la doctrine religieuse : voilà tout
29 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
61 le dit Cingria, de trouver chaque matin sur leur table un gros bol de café au lait. Qu’on m’entende bien : nous avons eu Ami
30 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
62 c’est ce que j’ai sous la main. Voici d’abord la table que je me suis fabriquée : j’ai trouvé dans le chai deux tréteaux et
63uinze. Dans l’après-midi, tandis que j’écris à ma table, [p. 70] j’entends grincer la porte du jardin. C’est la femme de Péde
64ur. Des chaises au siège de bois poli, une lourde table au centre, une autre plus petite vers la fenêtre, sur laquelle travai
65ter des cigarettes. Et nous allions nous mettre à table pour manger le canard des grandes occasions, quand la chose est arriv
31 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
66 de personnes humaines que naissent les nouvelles tables des valeurs. Toute création sociale et politique n’est possible que p
32 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
67ille tiennent à prendre ce repas en public, à des tables dressées devant l’Opéra. Tout cela sans trop de gaîté, avec une sorte
68uvais jeu. Mais intérieurement on enrage, et à la table de café du “corps” on ne connaît plus de retenue. Certaines déclarati
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
69a Sagesse éternelle. Mais que penser du reste ? À table, il mange les trois quarts d’une pomme en l’honneur de la Trinité, et
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
70e le souci de préserver le passé à celui de faire table rase pour construire quelque chose de plus net, sans compromis. Mais
35 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
71u jeu. Imaginons un don juanisme plus secret, une table de pharaon où l’on mette sur les cartes des « valeurs » invisibles au
36 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
72ersets bibliques en lettres lumineuses, et sur la table, devant moi, mon casque et la blancheur d’un carré de papier. Je serr
73sons tous comme les petits enfants qui battent la table à laquelle ils se sont heurtés. Il est facile et rassurant de noircir
37 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
74 le dit Cingria, de trouver chaque matin sur leur table un gros bol de café au lait. Qu’on m’entende bien : nous avons eu Ami
38 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
75nie qui existe entre « faire de l’ordre » sur une table de travail et « arranger » des papiers. Il arrive que ma femme de mén
76utiliser ce qui existe plutôt que de décréter sur table rase ; leur refus d’opposer pathétiquement la tradition et le progrès
39 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
77sons tous comme les petits enfants qui battent la table à laquelle ils se sont heurtés. Il est facile et rassurant de noircir
40 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
78ticulier, c’est de croire au Diable. On sortit de table. C’était au club. Tandis que nous attendions l’ascenseur, je dis au P
41 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
79omme de petits enfants en colère, nous battons la table à laquelle nous nous sommes heurtés. Ou comme Xerxès, nous flagellons
80it, le [p. 103] chapeau sur la tête, derrière une table chargée de tampons. Bien entendu, ces procédures sont justifiables en
81onner des complexes. Jamais une scène de ménage à table, jamais une faute de tenue, un mot plus haut qu’un autre. « Réellemen
82e vous ne dites pas, quand vous êtes devant eux à table, si polis. La petite Mary n’est pas folle, mais comment les nerfs d’u
42 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
83s prétexte qu’ils sont encore inexplicables : les tables tournent, les cartes parlent, les pensées se transmettent en silence.
84’y avait que des feuilles de papier blanc sur les tables, et tout le monde lisait. Je dis : — Est-elle ici ? quelqu’un l’a-t-i
43 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
85omme de petits enfants en colère, nous battons la table à laquelle nous nous sommes heurtés. Ou comme Xerxès, nous flagellons
44 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
86, qui il est. Certains ont parcouru les Propos de table, présentés au public français comme un ouvrage capital : ils s’étonne
45 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
87 dans le Pacifique. Les disputes politiques, à la table des T…, semblent passées depuis longtemps au rang de taquineries de f
46 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
88t me dire à l’oreille : — Pouvez-vous céder votre table, nous avons besoin d’une table de deux dans cinq minutes ? Merci. Vou
89z-vous céder votre table, nous avons besoin d’une table de deux dans cinq minutes ? Merci. Vous allez voir que cela vaut le d
47 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
90bousculade la bonne conscience que représente une table chargée de cadeaux enveloppés de papiers brillants, verts, rouge, arg
48 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
91 recours à l’Évangile qu’on trouve sur toutes les tables de nuit de ces hospices. Je le feuilletai et mon premier regard tomba
92uin 1940 À sept heures précises au bureau. Sur ma table une note me priant de passer chez le colonel. [p. 74] — Bonjour, mon
49 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
93 dans un village. Nous dînons sur la place, à des tables rapidement dressées. Toute la population assiste à ce repas, massée s
94abes poursuivent des chiens et des chats sous les tables, et un superbe troupeau de bœufs à grandes cornes traverse la place a
95e silencieuse. Tous les yeux sont fixés sur cette table où nos passeports attendent, près des tampons sacrés. C’est bien le m
50 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
96ge de ciel mat, tout est fait de main d’homme sur table rase, imbriqué, condensé, superposé, pour un usage massif, exactement
97uvre sur un hall meublé de grands fauteuils et de tables tubulaires. Vous attendez. Une secrétaire aussi belle qu’à l’écran pr
51 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
98inq [p. 134] dollars. Le soir, elle m’invite à sa table pour une partie de bingo, jeu de hasard. Sur les trois tours, elle en
99 sommes une bonne centaine, assis à trois longues tables qu’on a dressées sur des tréteaux. Le doyen d’âge, auprès duquel je m
100 à l’homme tous les vertiges de l’imagination sur table rase. Et le mélange des races, qui se limite au nord à un brassage de
52 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
101nfermé sans plus bouger, entre mon fauteuil et ma table — les deux bras du fauteuil touchant le bord de la table — devant un
102 les deux bras du fauteuil touchant le bord de la table — devant un bloc de papier blanc. Des heures ont passé, immobiles. Le
53 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
103 dans le Pacifique. Les disputes politiques, à la table des T…, semblent passées depuis longtemps au rang de taquineries de f
104rique (la chambre est glacée), je m’installe à ma table sans retirer mon manteau, et je décroche mon téléphone. — Messages po
105ousculade, la bonne conscience que représente une table de famille chargée de cadeaux enveloppés de [p. 231] papiers brillant
54 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
106ge de ciel mat, tout est fait de main d’homme sur table rase, imbriqué, condensé, superposé, pour un usage massif, exactement
55 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
107oire même l’épuiserait. Il n’y aurait plus qu’une table rase couverte de ruines pulvérisées. Le rôle de Churchill est de fair
56 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
108bousculade la bonne conscience que représente une table de famille chargée de cadeaux enveloppés de papiers brillants, verts,
57 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
109 miroirs. C’est pourquoi il en installe un sur sa table de travail, de façon à pouvoir s’y surprendre à tout instant. Cet exe
58 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
110ux. Je me sentis pâlir violemment. Nous passons à table. Mon hôte bientôt s’inquiète : « Vous êtes pâle et vous ne mangez rie
111coup je me suis mis debout. Je fais le tour de la table, je m’arrête devant elle, les bras en arrière, comme cela — je me sui
112 qu’à la situation politique. Nous nous mettons à table, je l’interroge avec nervosité sur les événements de l’avant-veille.
59 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
113u jeu. Imaginons un don juanisme plus secret, une table de pharaon où l’on mette sur les cartes des « valeurs » invisibles au
60 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
114vait commis deux crimes, dit la Fable. Admis à la table des dieux, il avait dérobé à ses hôtes leur nectar et leur ambroisie,
115opre fils Pélops, pour faire servir sa chair à la table divine. Les liqueurs d’immortalité sont ici comme des signes de la Gr
116e. » À ce point, le notaire pose sa montre sur la table, elle marque onze heures et demie, et il attend les larmes. Le marcha
61 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
117t me dire à l’oreille : — Pouvez-vous céder votre table, nous avons besoin d’une table de deux dans cinq minutes ? [p. 72] Me
118z-vous céder votre table, nous avons besoin d’une table de deux dans cinq minutes ? [p. 72] Merci. Vous allez voir que cela v
62 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
119ropre donc et même rebelle aux planifications sur table rase que l’Amérique, et surtout la Russie — ces deux grandes plaines
63 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
120chent. Certes, il est plus facile de décréter sur table rase, de simplifier les réalités d’un trait de plume, de tirer des pl
64 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
121à, et de nouveau trois hommes en blanc près de la table. Je leur demande du sucre. Ils sourient et s’inclinent. Ils ont des c
122couverts d’un drap. Certains se font un lit d’une table à fruits, d’autres de l’embrasure d’une vitrine de boutique. Leur imm
123-là, s’il pensait en hindi ou en anglais.) Mais à table, c’est un autre homme. Souriant et détendu, curieux de tout, connaiss
65 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
124 Il ne croit pas aux constructions ex nihilo, sur table rase. Son tempérament et son économie l’inclinent à réformer ce qui e
66 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
125and s’éteignent les projecteurs concentrés sur la table des vedettes. Perspectives En trois ans, le CEC a constitué 7 assoc
67 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
126chissement de la vie spirituelle. C’est battre la table à laquelle on s’est heurté. Mais c’est aussi cacher ses doutes intime
68 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
127chissement de la vie spirituelle. C’est battre la table à laquelle on s’est heurté. Mais c’est aussi cacher ses doutes intime
69 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le pouvoir des intellectuels (juillet 1957)
128latin. Si l’un d’eux invitait tel des autres à sa table, ce qui est à peine imaginable, ils n’auraient pas grand-chose à se d
70 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
129. A. — Parlez plus bas, on nous entend aux autres tables ! R. — Croyez-moi, la Démocratie restera dans l’Histoire le rêve du d
71 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pool européen d’éditeurs (février 1958)
130cifiquement européen, c) Travaux de séminaires et tables rondes, d) Histoire européenne, e) Arts et mœurs. Deux ouvrages comma
72 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
131 des pools, associations, communautés de travail, tables rondes, séminaires d’études, etc., au cours desquels, si l’expérience
132thèmes européens expositions, journées du cinéma, tables rondes et groupes d’études, et distribuent chaque année une trentaine
73 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
133base : a) Une « Université européenne » créée sur table rase, et conçue selon la formule classique, avec toutes ses facultés,
74 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
134éenne que l’Amérique et la Russie développent sur table rase beaucoup plus vite que nous, à peu près aussi vite l’une que l’a
75 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
135u jeu. Imaginons un don-juanisme plus secret, une table de pharaon où l’on met sur les cartes des « valeurs » invisibles au l
76 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
136sse » dit le récit, vient voir Jésus qui est à la table d’un pharisien. Elle pleure, essuie les pieds de Jésus de ses cheveux
77 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
137n secrétaire pour chaque dizaine de délégués, une table ou un banc serait prévu pour ces employés. À la fin de chaque session
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
138en particulier ; où l’on délibère en commun si la table sera ronde ou carrée, si la salle aura plus ou moins de portes, si un
79 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
139s un autre établissement où il dînait, près d’une table occupée par cinq ou six hommes, ce ne fut pas sans terreur qu’il ente
140cret de sa méthode. Il s’assied seul à une petite table, commande une fine à l’eau, et l’idée lui vient de mettre ensemble un
141s une belle salle, retourne s’asseoir à sa petite table, commande une fine à l’eau, et regarde ce qui va se passer. » Boothby
80 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
142une heure de classe, les discussions autour d’une table de bistrot ou d’un étalage de marché lui permettraient de trouver que
143s effets sans résistances sérieuses, et comme sur table rase. En Europe, elle est née dans un contexte serré de principes vén
81 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963)
144trouvaient pour une fois réunis autour d’une même table avec de hauts fonctionnaires nationaux, régionaux et municipaux, des
82 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
145édération européenne n’étant pas une création sur table rase, mais l’aboutissement d’un très long processus historique englob
83 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
146re, qui leur valait partout des places en bout de table. Dans certains cantons, la réaction démocratique a été jusqu’à suppri
84 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
147 Il ne croit pas aux constructions ex nihilo, sur table rase. Son tempérament l’incline et son économie l’oblige à réformer c
85 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
148. 147] leur destin par de grandes entreprises sur table rase, ou par l’un de ces dons soudains et fabuleux que la nature — ai
86 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
149unesse, les couleurs et les rythmes s’avivent, la table sainte a retrouvé sa place centrale et tous y communient au moins une
87 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
150édération européenne n’étant pas une création sur table rase, mais l’aboutissement d’un très long processus historique, englo
88 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
151observe. « Il est dressé, les mains au bord de la table — où je remarque soudain une coupe emplie de beaux raisins pâles. Il
152paule : Mussolini, de dos, était arrêté devant la table officielle. Plus du tout cambré, il piquait des raisins avec une surp
89 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
153la famille… N’est-ce pas ? Les enfants prennent à table ou à la cuisine ce dont ils ont besoin. Il n’y a pas d’achat ni de tr
154oute : « Encore un calembour, évidemment. » De ma table de travail, par la porte ouverte, je vois une partie de sa chambre. D
90 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
155militants. Nous serons une trentaine autour d’une table, on discutera, vous aurez l’occasion de prendre contact avec un group
156rente personnes annoncées par Silva, autour d’une table, oui, mais sur une scène, et face à une salle archicomble. Je n’ai en
157ugubre m’apporta des kippers, de la bière, et une table de bridge. À 6 heures du matin, j’avais fini, à 8 heures mon avion dé
91 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
158s admis ! J’allais être reçu ! L’on m’invita à la table des dieux. Valéry, Gide, Claudel et Saint-John Perse ! Étourdi de bon
92 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.3. Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
159unis ce soir sur ce plateau, au lieu d’être à nos tables de travail, comme nous l’eussions tous préféré, c’est sans la moindre
93 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
160illusion enfantine : celle qui pousse à battre la table contre laquelle on s’est heurté. La technique n’est pas une puissance
94 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
161 trentaine de personnes sont assises autour d’une table en fer à cheval, et souvent leurs regards se perdent sur ces champs d
95 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
162es et banques d’information. (« Du passé, faisons table rase » est une assez touchante absurdité : il n’y a pas de révolution
96 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
163ent : où voulons-nous qu’elle aille ? Si les deux Tables rondes diffèrent visiblement, c’est moins encore par le sujet — hérit
164l’Europe. Nous voici, nous les Douze invités à la Table — et vous tous qui entrerez, je l’espère, dans le débat — aux prises
97 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
165ssé n’ont pu faire autrement que d’improviser sur table rase. Les deux constructions fédéralistes les plus réussies jusqu’ici
98 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
166sembles ; mesures contre la pollution des eaux de table, mais aussi des océans ; relations entre les taux de délinquance et l
99 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
167sembles ; mesures contre la pollution des eaux de table mais aussi des océans ; relations entre les taux de délinquance et le
100 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
168nfermé sans plus bouger, entre mon fauteuil et ma table — les deux bras du fauteuil touchant le bord de la table — devant un
169 les deux bras du fauteuil touchant le bord de la table — devant un bloc de papier blanc. Des heures ont passé, immobiles. Le
170comme il (Roma) voulait, le prit et le lia sur la table et lui engraissa les pieds puis les lui fit brusler, lui disant : « T