1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
1colique grâce. Si quelques-uns de ses bijoux sont taillés comme ceux de Giraudoux, j’y vois un signe charmant d’amitié de l’aîn
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
2u a comprimé des pétales de roses dans du cristal taillé, selon toutes les règles de l’art, mais que l’essence obtenue, si ell
3 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
3de latin connaît un tragique aux arêtes de pierre taillée : conflits d’actes, de faits ou de droits ; l’Europe centrale, de ces
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
4tour d’une vasque, dans un théâtre de grands buis taillés à l’italienne. Un projecteur balaie les gazons, les terrasses, des am
5 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
5te sous la forme d’un beau jeune homme. Il se fit tailler en morceaux et enterrer par son fidèle serviteur. Mais celui-ci, impa
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
6isième commandement. « Tu ne te feras pas d’image taillée, ni de représentation des choses qui sont en haut dans les cieux, en
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
7porte-bougies inutiles et de pendeloques de verre taillé. Fascinant, ce lustre. Nous sommes éreintés et couverts de poussière.
8 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
8vailler. Qu’est-ce que cela change ? J’ai semé et taillé comme chaque année. Ils n’ont qu’à faire la guerre pour leurs histoir
9 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
9églises, aigles de lutrin. De nouveau des ifs non taillés sur un pré d’un vert sombre enclos de murs. Du lierre partout. Çà et
10 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
10glises, aigles de lutrin. De nouveau, des ifs non taillés sur un pré d’un vert sombre enclos de murs. Du lierre partout. Çà et
11 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
11églises, aigles de lutrin. De nouveau des ifs non taillés sur un pré d’un vert sombre enclos de murs. Du lierre partout. Çà et
12 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
12rce, ils doivent se contenter d’une cote très mal taillée. Les radicaux, dont les ancêtres furent les fondateurs de l’État fédé
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
13mme la liberté pour l’homme. Le peuple français a taillé dans un granit indestructible et posé au milieu même du vieux contine
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
14 pendant la même période, les Occidentaux se sont taillé la part du lion dans les parties du globe qui restaient encore dispon
15 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
15nté en France la république… Le peuple français a taillé dans un granit indestructible et posé au milieu même du continent mon
16 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
16 souvent, chez un homme du peuple à la belle tête taillée en bois d’arolle, celle de Ramuz, comme chez un patricien de l’intell
17 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
17 l’équerre, et les autres de la truelle ; les uns taillaient les pierres tandis que d’autres convoyaient les matériaux par mer ou
18roulaient les pierres, entre eux, et ceux qui les taillaient, et ainsi de chaque groupe spécialisé (et sic de singulis operantibus
18 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
19 l’équerre, et les autres de la truelle ; les uns taillaient les pierres tandis que d’autres convoyaient les matériaux par mer ou
20roulaient les pierres, entre eux, et ceux qui les taillaient, et ainsi de chaque groupe spécialisé (et sic de singulis operantibus
19 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
21es grands [p. 34] vassaux qui sont en train de se tailler des souverainetés héréditaires aux dépens de l’allégeance impériale,
20 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
22fs ou aux forces réelles. Les cotes sont donc mal taillées, mais la volonté de pondération reste évidente. C’est ainsi que l’on
21 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
23 souvent, chez un homme du peuple à la belle tête taillée en bois d’arolle, celle de Ramuz, comme chez un patricien de l’intell
22 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
24 l’équerre, et les autres de la truelle ; les uns taillaient les pierres tandis que d’autres convoyaient les matériaux par mer ou
25roulaient les pierres, entre eux, et ceux qui les taillaient, et ainsi de chaque groupe spécialisé (et sic de singulis operantibus