1 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
1ès bien ! je sens très bien cette force — ici, je tape du pied — ces désirs, ce corps… J’ai un passé à moi, un milieu, des a
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
2s mains sur la bouche ! Donnez-lui sa choucroute, tapez-lui dans le dos, amenez-lui le Guguss  2 , des bretzels, sa petite am
3 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
3ux. Puis vous partez écrire dans les bois, et moi taper à la machine. À déjeuner, vous me dites que Clarence avait eu une con
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
4ettre ? — Non. — Est-ce un imprimé ? — Non. C’est tapé à la machine. — Est-ce qu’il n’y a rien d’écrit à la main ? — Si, il
5lement de la musique moderne, — sans voisins pour taper à la paroi ou pour nous faire des scènes, conventionnelles mais épuis
6 l’un ou l’autre, à quatre ou cinq. On boit et on tape le carton sans beaucoup de paroles. C’est à cela que se réduit la vie
5 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
7 l’un ou l’autre, à quatre ou cinq. On boit et on tape le carton sans beaucoup de paroles. C’est à cela que se réduit la vie
6 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
8 lettre ? — Non. Est-ce un imprimé ? — Non. C’est tapé à la machine. — Est-ce qu’il n’y a rien d’écrit à la main ? Si, il y
7 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
9er plus d’âneries en moins de phrases. » Ça c’est tapé ! Je n’aurais pas dit mieux. Mais la dame critique de Romorantin (Loi
8 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
10r. Or je connais une certaine propagande qui nous tape sur le crâne, littéralement, et cela depuis plusieurs années. De ce p
9 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
11 les poignets à piocher. J’empoigne une pioche et tape quelques coups. La terre gicle sur mes joues glacées et sur mon casqu
10 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
12ur les sujets les plus variés. En outre, terminé, tapé avec deux doigts, et envoyé au traducteur mon petit article sur le Di
11 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
13t trop facile de les railler, c’est déprimant, on tape dans le vide. Je sais un cas bien plus intéressant : le vôtre. Le cas
12 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
14 lui donne des banquets, et l’on publie son livre tapé à tour de bras pendant la traversée. J’oubliais de dire qu’il a génér
13 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
15st plus près de l’Inde… Il s’est donné une petite tape sur le genou. « C’est vrai, cela ! me dit-il, il y a du vrai là-dedan
14 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
16rmiers l’écoutent, lui serrent la main ou se font taper sur le ventre, on dirait qu’ils s’inquiètent de ne plus savoir pourqu
17u paysan qui revient de la ville et raconte en se tapant sur la cuisse comment « ils » sont là-bas, étonnants et risibles… Si
15 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
18manuscrits à rouvrir et à reclasser. Des ouvriers tapent sur ma tête à coups de marteau, d’autres me vrillent les tempes à l’a
16 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
19 vraiment d’un verbe réfléchi. 7 mars Donné à taper les cinquante premières pages. Puis erré sur Fifth Avenue dans la fou