1 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
1force. Elle cherche à compenser par un praticisme tardif l’abstraction toujours plus irréelle de sa pensée et de ses rêves. El
2 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
2er l’effet qu’en s’étonnant subitement de l’heure tardive. Mais Mme Nicodème les rassura vivement, affirmant d’un ton sans répl
3 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
3d’une pensée qui ne serait rien qu’un commentaire tardif aux actions faites par les autres. Enfin, penser avec les mains n’est
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
4 s’empêcher de penser que ces scrupules sont bien tardifs et peu sincères, puisque Tristan n’a de cesse qu’il ne rentre à la co
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
5ation, en 1939, d’un ouvrage théologique [p. 83] (tardif il est vrai) le Livre des deux Principes 30 s’ajoutant à la restitu
6sage et sans nom. Une école mystique du tantrisme tardif, le Sahajiyâ, « amplifie l’érotique rituelle jusqu’à des proportions
6 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
7e sur le pont cette nuit même. L’heure était fort tardive et propice aux aveux. V. ex-cagoulard, ayant raconté, non sans verve,
7 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
8l y a les visas. N’acceptons pas que cet accident tardif de la démence nationaliste dénature le problème humain. Lançons une c
8 1946, Lettres sur la bombe atomique. iii. La guerre des gaz n’a pas eu lieu
9ne timidité subite l’ait arrêté, ou quelque amour tardif de notre humanité ? Simplement, il a fait son calcul. Les Alliés pouv
9 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Pour la suppression des visas (23 avril 1946)
10l y a les visas. N’acceptons pas que cet accident tardif de la démence nationaliste dénature le problème humain. Lançons une c
10 1946, Combat, articles (1946–1950). Post-scriptum (24 mai 1946)
11ne timidité subite l’ait arrêté, ou quelque amour tardif de notre humanité ? Simplement, il a fait son calcul. Les Alliés pouv
11 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
12u contraire téméraire, que l’expérience soit trop tardive, ou au contraire prématurée, c’est ce que personne ne sera capable de
12 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
13erait donc un peu excessif de citer nos adhésions tardives et réticentes comme autant de contributions à l’unité. [p. 314] Sur c
13 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
14position se cherche éperdument des justifications tardives du côté des intérêts immédiats, de l’esprit partisan, et des préjugés
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
15 entre autres, nous possédons une version grecque tardive : la célèbre « Idylle » de Moschos, qui date du iie siècle avant not
16le verrons, que symbolise l’Idylle de Moschos, si tardive qu’elle soit. Selon la plupart des commentateurs récents du Mythe gre
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
17 où antiquité et christianisme s’amalgament en un tardif alliage, fut ce citoyen des villes libres, Goethe. Précisément parce
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
18-il, à nous autres qui sommes sans doute les plus tardifs des tard-venus de la philosophie ? Sommes-nous les tard-venus d’une H
17 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
19u’on ne le croit tournées vers l’Occident, par un tardif et impuissant mea culpa. Nous ne sommes pas seuls en cause dans cette
18 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
20yeux de nos sages et de nos experts, quoique trop tardive aux yeux du reste de l’Europe. Notre entrée à l’OECE fut accueillie a
21genouillement, donc sans pardon. Et notre arrivée tardive au Conseil de l’Europe n’a jamais été justifiée — comme disaient mes
19 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
22 bien qu’Othon de Grandson, chevalier, troubadour tardif, tué en combat singulier en 1397, est le seul poète romand dont la ré
20 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
23yeux de nos sages et de nos experts, quoique trop tardive aux yeux du reste de l’Europe. Notre entrée à l’OECE fut accueillie a
24genouillement, donc sans pardon. Et notre arrivée tardive au Conseil de l’Europe n’a jamais été justifiée, — comme disaient mes
21 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
25onales » résultent d’une différenciation (souvent tardive) du fond commun de la littérature européenne. Dans ce domaine en tout
22 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
26onales » résultent d’une différenciation (souvent tardive) du fond commun de la littérature européenne. Les agents formateurs e
23 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
27 y a donc « collusion » là encore. Le troubadour (tardif et catholique) Matfre Ermengau, dans son Bréviaire d’Amour, reprend l
24 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
28ologique-énergétique dont nous prenons conscience tardive, comme toujours, nous ramène à l’idée d’une société à la fois locale
25 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
29ion en Suisse et en France à la fois, les efforts tardifs et dispersés d’une Commission internationale qui ne peut que transmet
26 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
30tion (l’occidentale, enrichie d’apports orientaux tardifs) ; une seule Nation souveraine, de type fédéraliste ; et la question
27 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
31du Parlement européen au suffrage universel, pour tardive qu’elle soit, n’est qu’une suite de la politique européenne des année
28 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
32lgie et d’une prise de conscience diffuse et très tardive de sa chute. Il n’est pas né, non plus, de quelque convergence miracu