1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
1pour mes vacances ! J’ai du travail chez moi, des tas de choses à écrire… Elle n’ose pas m’en demander davantage. Et moi, j
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
2 sur les routes, quelles autos incroyables, vieux tas de ferrailles menés à de folles allures ! De tout cela je rapporte un
3 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
3 vacances ! J’ai du travail à faire chez moi, des tas de choses à écrire… Elle n’ose pas m’en demander davantage. Et moi, j
4 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
4eur décrire un massacre à la mitrailleuse dans le tas : loin de s’indigner, ils vous en redemanderont. Ainsi, me jugeant d’
5 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
5 les souvenirs de famille datant du moyen âge, un tas d’objets inutiles et bizarres, chargés de significations magiques. En
6 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
6ttres, de bouts de bois et d’éclats de verre. Des tas de neige noircissent au rebord des trottoirs. Les enfants qui ne joue
7 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
7ttres, de bouts de bois et d’éclats de verre. Des tas de neige noircissent au rebord des trottoirs. Les enfants qui ne joue
8 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Slums (janvier 1947)
8ttres, de bouts de bois et d’éclats de verre. Des tas de neige noircissent au rebord des trottoirs. Les enfants qui ne joue
9 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
9rs), elle s’acquérait dans des ateliers, « sur le tas » comme on dit aujourd’hui, et sous la direction pratique de maîtres
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
10es, c’est qu’il y a dans les places publiques des tas de squelettes de femmes ayant la trace de l’éventrement, c’est que le