1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
1constatation de la faillite, une liquidation à un taux sous-humain. Voici le Plan, prêt à reprendre l’entreprise sur des bas
2 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
2constatation de la faillite, une liquidation à un taux sous-humain. Voici le Plan, prêt à reprendre l’entreprise sur des bas
3 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
3ccédant à la demande d’emprunt de Cincinnatus. Le taux de l’intérêt est, en effet, de 40 à 48 % (quarante-huit). Et la loi a
4 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
4non. Elle ne se trompe qu’une fois sur deux. À ce taux, elle pourrait aussi bien s’offrir une politique, sans rien y perdre.
5 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
5e commerce et nos importations atteignent le même taux, cependant que les États-Unis ne dépendent du reste du monde que pour
6 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
6n optimisme sobre, d’un réalisme constructif. Les taux d’accroissement de la production et de l’exportation battent tous nos
7 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
7s. Ce qui est urgent, c’est le prix du lait et le taux d’accroissement de la productivité industrielle. » Principes d’une ré
8 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
8 fréquemment dans les quotas d’importation et les taux de change, créent un état de crise et d’incertitude permanente dans l
9 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
9és (désormais, ruine des pêcheurs israéliens). Le taux de salinité de la Méditerranée orientale augmente, avec des conséquen
10 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
10non. Elle ne se trompe qu’une fois sur deux. À ce taux, elle pourrait aussi bien s’offrir une politique, sans rien y perdre.
11 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
11s invoquant des idéaux abstraits pour obtenir des taux préférentiels, des philanthropes, managers et trustees qui suggèrent
12 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
12 ! Ce qui est urgent, c’est le prix du lait et le taux d’accroissement du PNB. » Principes d’une réponse : a) N’est-il pas
13 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
13des indices psychologiques (faible abaissement du taux des suicides, des divorces, des dépressions, des névroses, des psycho
14 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
14% les investissements, et en diminuant de 50 % le taux d’accroissement de la pollution :      On notera que la population cr
15e saurait être obtenu selon le modèle que par les taux de réduction suivants, appliqués par hypothèse dès 1970 :      [p. 2
15 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
16lux de biens et de services, d’urbanisation et de taux de croissance, qui ne saurait coïncider que par accident et temporair
16 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
17’agit de la consommation, des investissements, du taux de natalité, de la pollution, et surtout du pillage des ressources na
17 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
18e j’écris. Si nous devions continuer à croître au taux actuel — supposant donc stabilisée la période de doublement, qui pour
19er des questions du type suivant : compte tenu du taux d’accroissement actuel, en quelle année la masse du papier imprimé pa
20) envisageait une stabilisation de la natalité au taux de remplacement, ou croissance zéro, c’est-à-dire deux enfants par co
21idé à faire mentir les prévisions, parvient à son taux de remplacement bien avant l’an 2000, le monde sous-développé suivant
22nde et la vente des contraceptifs. Résultats : le taux de la natalité reste le même dans les deux îles voisines et de même c
23raception étant interdite dans tout le Brésil, le taux brut de reproduction est de 1,7 à 1,9 dans les villes, mais de 3,4 à
24on Paris-Bruxelles-Hambourg… Tout cela suppose un taux toujours croissant de l’urbanisation dans le monde entier. Or, la ten
25ssance, tant de la population occidentale que des taux de consommation. « Autrement, comment calculer 18  ? » Et tous, prévo
26és (désormais, ruine des pêcheurs israéliens). Le taux de salinité de la Méditerranée orientale augmente, avec des conséquen
18 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
27 ans ; la production industrielle progresse à des taux parfois exponentiels ; le suremploi et la surchauffe créent des probl
28 de fortes chances qu’avant la fin du siècle, son taux de croissance s’établisse à zéro. La pression qu’on invoque affectera
29sses. Nulle part la consommation n’a augmenté aux taux prévus. L’argument des « besoins à couvrir » qui exigeraient les cent
19 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
30l’événement nous sont donnés par la régression du taux des naissances tant en Europe qu’au Japon. Je relevais, dès 1970, que
20 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
31t leur affaire et non la mienne de parier sur tel taux de croissance irréversible de ce qui limite la liberté de l’homme. Si
21 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
32isse de culture ou d’industrie, de créativité, de taux de change ou d’emploi, et surtout de contrôle de l’État par le Peuple
33 ces vastes abstractions : le revenu national, le taux de croissance, la production par tête, l’analyse input/output, la mob
22 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
34 que dans les pays industrialisés de l’Europe, le taux de croissance est en baisse, approchant parfois de la croissance zéro
35uit au sein de l’Union soviétique : tandis que le taux de naissance dans la partie russe demeure bas, celui des républiques
36mple : les démographes du Bangladesh prévoient un taux annuel de morts par famine de plus de 20 millions par an dans les ann
23 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
37t leur apporter un « bien-être » proportionnel au taux d’augmentation du PNB. L’inverse est en passe de devenir vrai. Quand
38 ou complices. On connaît l’ordre de grandeur des taux de croissance de l’inflation dans les pays de la CEE : de 7 à 8 % par
24 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
394 une croissance de 5,1 %, mais elle a réduit ces taux à 4 % en 1976, à 3,5 % en 1978, quelques pays en sont à 2 %) ; [p. 8
4091] 7. Diminuer (par décisions communautaires) le taux de croissance de la consommation d’énergie (le plan Carter prévoit de
25 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
41es vendeurs d’énergie. Diminuer puis inverser les taux de croissance du gaspillage énergétique. Tout cela suppose des pouvoi
42 ne correspondent en fait qu’à des différences du taux de sincérité dans la décision de s’unir. Ceux qui préconisent la conf
26 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
43able, mais aussi des océans ; relations entre les taux de délinquance et le nombre des étages dans les HLM, etc. Aux yeux de
27 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
44table mais aussi des océans ; relations entre les taux de délinquance et le nombre des étages dans les HLM, etc. Aux yeux de