1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1s techniques où son triomphe est facile. C’est le technicien parfait qui combat les techniciens imparfaits. Il ne se demande jamai
2acile. C’est le technicien parfait qui combat les techniciens imparfaits. Il ne se demande jamais si la technique même la plus perf
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
3 saucisses ou les catastrophes, selon qu’ils sont techniciens ou intellectuels. Les Français aiment par goût d’en bien parler. Les
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4 saucisses ou les catastrophes, selon qu’ils sont techniciens ou intellectuels. Les Français aiment par goût du bavardage. Les Suis
4 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
5 23] dans la confiance naïve que nous donnons aux techniciens. Je distingue dans ce culte le premier temps du refoulement personnal
5 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
6spirations collectivistes. Il satisfait aussi les techniciens, ceux qui considèrent un pays comme une entreprise dont il s’agit de
6 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
7 de leurs institutions. Mais ceux qui veulent des techniciens, des ingénieurs et des banquiers dans les Conseils de l’État et qui p
8es petits calculateurs locaux, des comitards, des techniciens électoraux, des requins d’affaires ou des vieux routiers du parlement
7 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
9texte qu’ils ne répondent pas au signalement du « technicien de la pensée 34  ». Quand ils ne sont pas historiens, les « philosoph
10tiser pour agir. Seuls les prophètes — et non les techniciens — sont en mesure de conduire l’action, si conduire c’est savoir où l’
8 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
11a Renaissance, à Léonard, à Cardan, à Vésale, aux techniciens de la dissection dont descend toute la science du xixᵉ, et qui nous o
9 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
12vise si haut. Des malins, des parlementaires, des techniciens de toute farine dont les compétences bavardes nous ont valu la crise
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
13ore que n’étaient leurs caprices. Le savant et le technicien tuent mieux que le mage et le sorcier. L’étatisme dictatorial stérili
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
14activité des « hommes d’action ». On déléguera au technicien, et à lui seul, le droit de juger l’état présent des prétendues néces
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
15r l’homme tout entier, non plus seulement l’homme technicien, on éprouva naturellement le besoin d’une langue plus riche et plus v
13 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
16r l’homme tout entier, non plus seulement l’homme technicien, on éprouva naturellement le besoin d’une langue plus riche et plus v
14 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
17ils en ignorent les fins. Cette erreur des fameux techniciens nous vaut les tyrannies actuelles. Considérant le désordre où nous so
15 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
18 de leurs institutions. Mais ceux qui veulent des techniciens, des ingénieurs et des banquiers dans les conseils de l’État et qui p
19es petits calculateurs locaux, des comitards, des techniciens électoraux, des requins d’affaires ou des vieux routiers du parlement
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
20f, à un Parti, [p. 223] ou encore à une équipe de techniciens et d’hommes de main d’imposer à ce peuple déprimé un cadre politique
17 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
21 en même temps. La Russie envoie du matériel, des techniciens et un ambassadeur chargé de conduire la guerre ; moyennant quoi, elle
22trouve l’Allemagne, qui a envoyé du matériel, des techniciens et un ambassadeur qui est un général. L’Italie s’est contentée de fai
18 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
23nt en Allemagne. C’est simplement l’indispensable technicien — d’ailleurs mauvais gymnaste et vivant à l’écart de « la vie » — don
19 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
24manquons dangereusement. Nous avons bien assez de techniciens, de spécialistes et de « compétences » : leur travail est indispensab
20 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
25e au maximum selon les règles que fournissent les techniciens, mais de donner un sens humain aux efforts de la production ; et cela
21 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
26e ramène à deux séries d’arguments : arguments de techniciens et arguments personnels. C’est ainsi que, dans chaque journal américa
22 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
27utions de la pensée, et les meilleurs Américains, techniciens idéalistes de l’évolution permanente, il y aura vraiment rencontre cr
23 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
28utions de la pensée, et les meilleurs Américains, techniciens idéalistes de l’évolution permanente, il y aura vraiment rencontre cr
24 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
29te le chef de l’État ; il doit rester un corps de techniciens, en tant qu’il administre les affaires fédérales ; et il ne doit pas
25 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
30 s’est donc mise à exporter ses techniques et ses techniciens, ses monteurs d’usines électriques, ses procédés de fabrication du ch
31dérations d’employés, d’instituteurs, [p. 111] de techniciens, etc. (environ 200 000 membres au total). Ces organisations se distin
26 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
32sses électorales et des élites, cependant que les techniciens perdent de plus en plus les vues d’ensemble. Quand l’art de gouverner
27 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
3325] L’Europe de l’énergie Devant cet auditoire de techniciens, producteurs et distributeurs d’énergie, si je me risque à prendre la
34le, ce matin, ce ne peut être qu’au seul titre de technicien de la culture générale, producteur et distributeur d’idées. Pour qu’u
35’une petite élite, mais d’une masse importante de techniciens. Deux exemples me suffiront : la France déclare qu’elle manque dès au
36jourd’hui d’environ cinquante mille ingénieurs et techniciens. Quant à l’URSS, vous savez qu’elle subordonne toute son éducation sc
37 grands cris l’intensification de la formation de techniciens, aux dépens de la culture générale. Le danger qui apparaît ici, c’est
38ds inventeurs de tous les temps n’ont pas été des techniciens au sens étroit, mais des poètes, des philosophes et des rêveurs, quel
39mme je l’ai fait depuis dix ans — leur énergie de techniciens et d’hommes. [p. 36] Pour une politique de la recherche Le musée
28 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
40aux moyens, et de ne convertir à l’Europe que les techniciens au sens large, non les masses. Fédéraliste réformiste. Poser le sché
29 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
41es de malentendus. Il ne s’agit pas de former des techniciens de l’européisme en soi. Il ne s’agit pas non plus d’enseigner telle d
30 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
42ept ans, mariée depuis peu avec un jeune et brave technicien, elle meurt en couches, quelques semaines après Humbert, auquel une c
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
43ept ans, mariée depuis peu avec un jeune et brave technicien, elle meurt en couches, quelques semaines après Humbert, auquel une c
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
44in » sont des créations de l’Europe chrétienne et technicienne. 2° Les prophètes de la décadence de l’Europe, Spengler, Valéry et To
33 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
45 le cadre du Plan de production : ils veulent des techniciens efficaces. Les Américains au contraire sacrifient tout à la préparati
46niciennes. En revanche, une civilisation purement technicienne, après quelques triomphes spectaculaires, quelques Spoutnik et Lunik,
47asse, un genre, une espèce d’hommes homogène : le technicien, le citoyen ajusté. Mais comment passer d’une méthode, par définition
34 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
48réations de l’Europe chrétienne, puis de l’Europe technicienne. Dans ce sens, on peut dire que l’Europe « a fait le monde ». Mais un
35 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
49ntre les exigences immédiates de l’instruction de techniciens, et la stratégie à long terme de la formation des esprits. L’URSS ell
50contraire. Le bon usage et la santé de l’économie technicienne, selon ses meilleurs spécialistes, veulent à la fois des regroupement
36 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
51n économique a besoin de centaines de milliers de techniciens. Il est concevable et faisable de les fabriquer en série au prix de l
37 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
52le. 3. L’Europe a été le foyer de la civilisation technicienne. La technique n’y est pas née par hasard. Elle s’est développée dans
53qui est celui de l’intégration de la civilisation technicienne à son grand héritage spirituel, appelle le dialogue avec l’Europe, et
54on schématique et autoritaire d’un occidentalisme technicien — chez ceux qui entendent lutter contre l’Occident. Réveiller la noti
38 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
55omettant l’entretien aux fugitifs, « achetait des techniciens dont la formation ne lui avait rien coûté… alors que cette formation
39 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
56ficiers et des soldats mais des ingénieurs et des techniciens. Les armées des pays voisins n’empruntent plus leur territoire pour s
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
57ou maire, d’une de nos villes, est aujourd’hui un technicien du département qu’il dirige, et n’est plus délégué au pouvoir par une
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
58les pays à tarifs douaniers trop élevés, envoi de techniciens et de cadres pour [p. 153] les exploiter, formation de holdings pour
42 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.5. Le rôle de la recherche en Europe
59 monde et plus spécialement eu Europe. N’étant ni technicien, ni savant, je me verrai contraint de vous dire des choses très simpl
43 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
60ident. [p. 125] 2. Presque partout, on manque de techniciens, d’ingénieurs et de contremaîtres, de managers, de spécialistes, et m
61’une petite élite, mais d’une masse importante de techniciens. Deux exemples me suffiront : la France déclare qu’elle manque dès au
62 manque dès aujourd’hui d’environ cinquante mille techniciens et ingénieurs. Quant à l’URSS, on sait bien qu’elle subordonne toute
63 grands cris l’intensification de la formation de techniciens, aux dépens de la culture générale. [p. 138] Le danger qui apparaît
64a branche sur laquelle est assise notre puissance technicienne se nomme la culture générale. Les plus grands inventeurs de tous les
65ds inventeurs de tous les temps n’ont pas été des techniciens au sens étroit, mais des poètes, des philosophes et des rêveurs, quel
66 répète que notre société a besoin d’innombrables techniciens, et qu’il s’agit de les former d’urgence aux dépens des humanités. L’
67s monstruosités. Puisqu’il nous faut davantage de techniciens et de chercheurs scientifiques, il nous faut davantage de culture gén
44 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
68te. 3. L’Europe a été le foyer de la civilisation technicienne. La technique n’y est pas née par hasard. Elle s’y est développée dan
69qui est celui de l’intégration de la civilisation technicienne à son grand héritage spirituel, appelle le dialogue avec l’Europe, et
45 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
70de parole ne valent pas le voyage, je ne suis pas technicien, et surtout « je suis contre »… — « Qu’à cela ne tienne, me dit-on, v
46 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
71 dans les grandes villes, et celui de l’agression technicienne contre la Nature tout entière, minérale, végétale, animale et humaine
47 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
72s aux prévisions (d’ailleurs contradictoires) des techniciens et des futurologues employés par les grandes sociétés industrielles.
73 attaque le foie de Prométhée 22 . — Pourtant nos techniciens, technologues, technocrates aux cheveux courts, au parler bref, aux g
74jourd’hui au service d’une utilité immédiate. Les techniciens, suivis par la grande masse, ont donc beau jeu à se cacher derrière e
75’elle suppose des qualités de gentillesse que les techniciens durs jugent vaines et sans objet. Elle est plus près du cœur et de l’
76; plus près de la Sagesse que du Pouvoir. Car les techniciens durs, nolens volens, sont au service de la grande industrie, laquelle
48 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
77s et n’écoutent que ces experts… Ces spécialistes techniciens, bien entendu, tirent leurs gains, leur carrière, leurs préoccupation
78ouée de sauvetage. Ce défi flottant de l’humanité technicienne au dieu de la mesure, cette anti-arche de Noé, heurte au troisième jo
79uis tout se disperse. Restent des ingénieurs, des techniciens, les pompiers de service et des gardes armés. La lutte contre la poll
49 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
80des membres du groupe assez fermé ou de la classe technicienne qui est l’État, dès le xviie siècle, s’il est vrai que certains de s
50 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
81t très judicieusement : « Contrôler l’activité du technicien, choisir les actions de [p. 272] la collectivité entre toutes les act
51 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
82 et ils occupent quelque deux mille chercheurs et techniciens. Mais l’effort de recherche scientifique continue à se faire pour l’e
52 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
83 crise grave !) ; — de 1952 à 1973, le nombre des techniciens employés dans l’industrie pétrochimique en France s’est accru de 150 
53 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
84nt sur un groupe de service, qui est un groupe de techniciens. Le groupe de service est à l’origine une haute classe moyenne. C’est