1 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
1 la recherche, sciences physiques, mathématiques, technologie, sciences économiques, sociologie, biologie, génétique, médecine, phi
2 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
2s, dans plusieurs domaines de la science et de la technologie. Leurs promoteurs ne manquent jamais d’insister sur la nécessité de r
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
3utre part, est le continent dont la science et la technologie ouvrent la voie au monde entier, et qui, durant les trois derniers si
4 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
4s sciences mêmes, que les cours de sciences et de technologie, indispensables certes, mais insuffisants lorsqu’il s’agit de créer,
5 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
5lle a transmis au monde entier les procédés de la technologie. Elle se doit d’en transmettre aussi les modes d’emploi. Toutes les c
6 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
6comme naturel pour des générations formées par la technologie.) C’est dire tout l’avantage et l’avance effective d’une communauté d
7 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
7 de la connaissance en Occident. 3. Au-delà de la technologie. Comment passer de l’ère technique à l’ère de l’équilibre humain ? En
8 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
8 de la connaissance en Occident. 3. Au-delà de la technologie. Comment passer de l’ère technique à l’ère de l’équilibre humain ? En
9 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
9comme naturel pour des générations formées par la technologie.) C’est dire tout l’avantage et l’avance [p. 298] effective d’une com
10 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
10 de la connaissance en Occident. 3. Au-delà de la technologie. Comment passer de l’ère technique à l’ère de l’équilibre humain ? En
11 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.7. Pour une politique de la recherche
11la recherche : sciences physiques, mathématiques, technologie, sciences économiques, sociologie, biologie, génétique, médecine, phi
12 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
12les désastres et les Apocalypses provoqués par la technologie, eh bien ! il ne s’agit que d’une opération publicitaire destinée à f
13 il entend : l’humanité, les systèmes sociaux, la technologie et l’environnement). Modèle simple constitué par le jeu de cinq param
14s qu’elle s’est acquis grâce à la science et à la technologie. Ou encore, pour exprimer d’une manière plus générale ce même paradox
13 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
15 ce qui se fait en Europe : économie capitaliste, technologie et urbanisme, morale de la jeunesse droguée — contredit brutalement c
14 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
16 crédulité sans limites devant « la science », la Technologie, les Experts, et le Sacré national, glorifié notamment lors des jeux
17n qui leur était livré dans le même paquet que la technologie et le DDT ? » Deux réponses à cette objection : 1° C’est l’Europe qui
15 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
18ines, restaurer son industrie, son commerce et sa technologie. Il fallait unir à cette fin nos maigres forces nationales. C’est ain
16 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
19rnent contre l’homme à plus long terme : toute la technologie actuelle vient de la guerre et y conduit. Elle répond aux défis de la
20gens, […] forme particulièrement répugnante de la technologie, qui pourrait aboutir à la création d’un État policier électronique »
21ns un monde soumis aux seuls « impératifs » de la technologie et du profit comptable. La prospective utile et significative ne peut
17 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
22ustriel non équilibré par un développement moral, technologie « sauvage », sans vues prospectives, pharmacopée localement efficace
23anticorps des virus répandus par nos États, notre technologie, notre matérialisme, doivent être élaborés, et peuvent l’être. L’unio
18 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
24, paraît être au reflux dans le pays-pilote de la technologie : en 1972, pour la première fois depuis que les États-Unis existent,
25Monde, qu’une « dernière défense » des nantis. La technologie dure, agressive et polluante, reste à leurs yeux l’arme par excellenc
26u’on lui avait promis dès les années 1950. « La Technologie arrangera cela » On nous assure maintenant que la Technologie arrange
27arrangera cela » On nous assure maintenant que la Technologie arrangera cela, puisqu’elle y pense déjà, et qu’elle peut tout. [p. 
28jà, et qu’elle peut tout. [p. 38] On sait que la Technologie est un concept sacré pour l’Amérique moderne — celle qui commence à B
29hnique. Selon Dennis Gabor, la première loi de la Technologie s’énonce ainsi : « Tout ce qui peut être fait le sera. » C’est le jug
30’une technique peut-être mal réglée à une [p. 39] technologie mieux informée, sont ceux qui refusent en vérité de changer de plan e
31re d’en éliminer pour un temps les symptômes. Une technologie plus poussée ne résoudrait rien par elle-même, tendrait même à tout a
32c’est un exemple caractéristique des effets de la technologie… L’homme creux peut très bien exister ; une société d’hommes creux es
33de rendre sensible une tendance très réelle de la technologie complice des États. Le phénomène du rejet marque ici la limite fixée
34hénomène du rejet marque ici la limite fixée à la technologie par la vie même. Il fait comprendre aussi la révolte des jeunes (mais
35États-nations au xxe siècle. Entre les armes, la technologie, et le Pouvoir, les liens sont étroits et constants, au point qu’on n
36sons précises mais invisibles de l’énergie. Notre technologie est ainsi la figure la plus ressemblante de l’Occident, qui se soucie
37 matérielle ou mécanique. Ainsi s’explique que la technologie tourne mal en Europe, où elle a partie liée avec la guerre, et menace
38ment le feu utilitaire, celui qui permettra notre technologie. Or, Zeus « qui voit très loin » (Zeus euruopé ou Zeus europos 26 )
39 de quoi tuer toute vie sur la Terre 29 . Qui dit technologie (qui est la constitution d’une anti- ou para-nature) dit aventure, in
40armi nous au rythme même des développements de la technologie, et selon les exigences du Progrès — ces abstractions divinisées et c
41e, le seul espoir pour notre espèce est dans la « technologie douce ». Mais elle suppose le rejet systématique des conditions menta
42otre technique dure. Le seul espoir, c’est que la technologie se mette à respecter la Nature et la vie, voire à s’inspirer de leurs
19 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
43entre le soleil et nous, on nous répondra que ces technologies douces ne sont toujours pas au point, et on les rangera parmi les éne
20 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
44». La constatation de la Crise actuelle, due à la technologie « qui peut être mortelle », à l’explosion démographique, à la révolte
45 succès social, psychologique et politique, de la technologie déchaînée, et leurs conclusions sont lugubres : la mort psychique du
21 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
46rnent contre l’homme à plus long terme : toute la technologie actuelle vient de la guerre et y conduit. Elle répond aux défis de la
47la trace… forme particulièrement répugnante de la technologie, qui pourrait aboutir à la création d’un État policier électronique 9
48ns un monde soumis aux seuls « impératifs » de la technologie et du profit comptable. La prospective utile et significative ne peut
22 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
49telettes, et cela s’appelle arroser — qui est une technologie douce et porteuse de vie. [p. 266] C’est là, dans les communes, que
23 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
50que prenant leurs modèles dans la biologie et les technologies douces 188 , non plus dans la mécanique et les techniques de brutalis
24 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
51es propres au continent en capitaux, équipements, technologie, compétence et créativité. Faute de concertation à l’échelle continen
25 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
52tie au transfert (par les multinationales) de nos technologies aux pays du tiers monde ; enfin à une certaine lassitude de la sociét
53itaire et de production sans cesse accrue par les technologies de pointe. Exemples : — les nouvelles techniques en sidérurgie, appli
54onnellement « favorable » de l’exploitation de la technologie fondée sur la science, on s’est aperçu que cette même technologie n’é
55ée sur la science, on s’est aperçu que cette même technologie n’était plus en mesure de se développer à la vitesse et dans les cond
56écouvert la loi des rendements décroissants de la technologie, qui paraît dominer désormais la relation entre le progrès industriel
57concertation internationale sur les transferts de technologies, afin d’éviter qu’ils ne détruisent les écosystèmes dans les pays réc
26 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
58transition à une telle société ? Quelles sont les technologies requises ? [p. 91] 7. Diminuer (par décisions communautaires) le tau
27 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VI. L’Europe et le tiers monde
59aux multinationales européennes, exportatrices de technologies, de faire des bénéfices très supérieurs à ce que coûte aux contribuab
28 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
60 Concerter à l’échelle mondiale les transferts de technologie. Tout cela suppose des pouvoirs fédéraux européens. 2. Donner aux com
29 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
61 de la connaissance en Occident. 3. Au-delà de la technologie. Comment passer de l’ère technique à l’ère de l’équilibre humain ? En
30 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
62es propres au continent en capitaux, équipements, technologie, compétence et créativité. Faute de concertation à l’échelle continen