1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1 dont les causes semblent avant tout morales. Les tendances encore un peu vagues d’un groupe tel que Philosophies laissent presse
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2peur d’une morale qui « déforme », qui mutile une tendance naturelle, qui élague, qui opère un choix parmi les éléments mêlés de
3armi les éléments mêlés de la personnalité. Toute tendance qu’ils découvrent en eux est non seulement légitime à leurs yeux, mai
4je les cultive simultanément il est clair que les tendances négatives l’emportent, il est plus facile et plus enivrant de se lais
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jacques Spitz, La Croisière indécise (décembre 1926)
5que de conviction et des poses de mannequins, les tendances contradictoires d’un individu. C’est pour traiter ce sujet pirandelli
4 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
6ité est la recherche, puis l’acceptation de toute tendance du moi, je réponds que le mensonge est sincère aussi, qui révèle mon
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
7 maintient en une sorte d’instable équilibre, les tendances que ses contemporains ont poussées à l’extrême avec moins de prudence
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
8 dans les rues, faire la noce, écrire un livre de tendances très modernes. Et des gens pour se gausser quand nous écrivons Révolu
7 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
9d’édification morale, au sens littéral du terme : tendance stoïcienne ; soit des œuvres de révolte contre cette morale — tendanc
10 soit des œuvres de révolte contre cette morale — tendance nietzschéenne. Tout ceci ne participant que très indirectement d’une
8 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
11 des noms d’évêques socialistes et d’essayistes à tendances philo-marxistes tels que Reinhold Niebuhr. On y remarque également le
9 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
12deviennent des tribunes libres où s’expriment les tendances les plus radicalement opposées… Libéralisme pas mort. J’habite loin d
10 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
13s et obscures. Peut-être peut-on rapprocher cette tendance morale de celle qui poussa les physiciens de la Grèce à créer la noti
14lisme social et religieux. Calvin combat les deux tendances non point pour des raisons politiques, mais pour sauver l’Église véri
15le. Mais je maintiens que la cause profonde de la tendance fédéraliste protestante jusqu’à nos jours, est d’ordre proprement spi
16 Il en résulte que la Réforme, et spécialement sa tendance calviniste, est appelée à figurer, dans notre siècle, le type même de
11 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
17parmi les « gens de droite », ils représentent la tendance la plus rigoureusement matérialiste. d) À l’inverse du désir de ces
12 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
18, qui sont, à tant d’égards, de simples aveux des tendances plus ou moins déguisées du bourgeois ? ⁂ Comme Max Scheler — au momen
13 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
19amner. Il affirmait qu’il n’était qu’un « poète à tendance religieuse » et non pas un « témoin de la vérité » ; c’est qu’il se f
14 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
20pointe extrême de la vocation, c’est-à-dire de la tendance profonde de l’homme à persévérer dans son être particulier, en dépit
15 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
21trouve ceci : Nietzsche parle sans autorité. Il a tendance à confondre l’autorité et la violence. Mais ses violences sont contra
16 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
22 et l’artisan, le paysan et le boutiquier ont une tendance naturelle à estimer que la « pensée » est incapable, en fait, de les
23oduites chaque matin par l’exposé des principales tendances qui s’affirment dans l’Europe d’aujourd’hui. Ce projet positif présen
17 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
24spenser. Lorsque nous nous laissons aller à cette tendance de notre esprit — car c’est bien de la même tendance qu’il s’agit dan
25dance de notre esprit — car c’est bien de la même tendance qu’il s’agit dans les deux cas — nous ne pensons qu’aux 19 siècles qu
18 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
26x qui se croient cartésiens. Aussi a-t-on souvent tendance à le rejeter du côté des mystiques, où cependant il n’a que faire, av
19 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
27que philosophique. Et je ne pense pas trahir leur tendance en insistant ici exclusivement sur trois des écrits les moins « ortho
20 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
28ue les hommes deviennent des victimes d’une seule tendance et passent au rang d’organes ; il s’agit de lutter contre la tendance
29au rang d’organes ; il s’agit de lutter contre la tendance naturelle à la division du travail. Il faut créer des êtres dirigeant
21 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
30l’anti-soviétisme du Front social de Bergery, des tendances qui préparent un grand nombre d’esprits à mieux saisir la portée véri
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
31 dans les littératures bourgeoises, au hasard des tendances politiques affichées par leurs grands auteurs. C’était réintroduire l
23 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
32 dans les littératures bourgeoises, au hasard des tendances politiques affichées par leurs grands auteurs. C’était réintroduire l
24 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
33parmi les « gens de droite », ils représentent la tendance la plus rigoureusement matérialiste. d) À l’inverse du désir de ces
25 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
34 ou dictatoriaux, ont tous montré en fait la même tendance générale : remettre le soin de gouverner à un État de plus en plus ri
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
35xpression pour les hommes qui résument en eux les tendances contradictoires dont le concours fait l’esprit national ? C’est qu’on
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
36d’ailleurs). Ce qui résulte le plus nettement des tendances nietzschéennes d’Acéphale et de certains membres du groupe d’Inquisit
28 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
37t tout sociales et économiques, égalitaires et de tendance « collectiviste ». Aussi voit-on vers la fin du [p. 8] xivᵉ siècle un
29 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
38 chose que la dictature. C’est autre chose que la tendance bourgeoise à faire supporter par l’État les déficits des particuliers
30 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
39ntrer que Chamberlain avait su exprimer l’une des tendances fondamentales et instinctives de l’Occident : la résistance à toute h
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
40que j’appelle Orient, dans cet ouvrage, c’est une tendance de l’esprit humain qui a trouvé du côté de l’Asie ses plus hautes et
41 à démontrer qu’il existe en Orient de nombreuses tendances occidentales ; et l’inverse. (Mais je ne fais pas ici une histoire de
42 refoulées devinrent le refuge et l’espérance des tendances naturelles, non converties, et brimées par la loi nouvelle. Le mariag
43s les fréquentassent révèle tout au contraire les tendances [p. 90] hérétiques de ces cours. Voici le début d’une chanson de Peir
44un des poèmes subsistants ; et ces poèmes sont de tendance idéaliste-anarchisante) ; 2° que les surréalistes n’ont jamais dit da
45? Est-ce une tradition imparfaite ? Ou encore une tendance hérétique au sein de l’hérésie même, un essai plus ou moins sincère d
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
46urs possible de reconnaître, à de tels traits, la tendance réellement dominante — celle qui s’épanouira dans la mort des amants.
47 dira-t-on, la mystique, au moins dans une de ses tendances, ne s’est-elle pas prêtée à toutes les confusions ? N’a-t-elle pas ab
48sentants les plus typiques de l’une et de l’autre tendance, ils coexistent presque toujours, ne fût-ce qu’à la manière dont la t
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
49pposition tragique du corps et de l’âme. C’est la tendance ascétique, orientale — le monachisme vient d’Orient — c’est la tendan
50ientale — le monachisme vient d’Orient — c’est la tendance hérétique des « parfaits » qui inspira la poésie courtoise. C’est don
51phe de l’amour courtois, l’on voit paraître cette tendance contraire, celle qui glorifiera la volupté avec le même excès, exacte
52e de mépris vouant à une exécration globale les « tendances dissolvantes », l’« anarchie », et les idéaux « impossibles ». Bientô
53littérature détourne en rêveries voluptueuses les tendances subversives de l’esprit. La morale du mariage en souffre évidemment,
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
54orte sur nous-mêmes, sur nos vœux secrets, sur la tendance réelle, peut-être créatrice, que traduisent parfois nos révoltes, nos
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
55 âge. C’est l’erreur sur le sens d’abord, puis la tendance révélée par l’erreur qui m’intéresse, qui signifie et qui ajoute un t
36 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
56s et obscures. Peut-être peut-on rapprocher cette tendance morale de celle qui poussa les physiciens de la Grèce à créer la noti
57lisme social et religieux. Calvin combat les deux tendances non point pour des raisons politiques, mais pour sauver l’Église véri
58 je [p. 36] maintiens que la cause profonde de la tendance fédéraliste protestante jusqu’à nos jours, est d’ordre proprement spi
59 Il en résulte que la Réforme, et spécialement sa tendance calviniste, est appelée à figurer, dans notre siècle, le type même de
37 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
60isant de l’anéantir pour nous en délivrer. Car la tendance qu’il personnifie à nos [p. 62] yeux, elle existe en nous aussi, et e
38 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
61ion, ou un groupe d’activités apparentées, ou une tendance religieuse, ou des intérêts corporatifs. Sur la base de programmes re
62ais les partis unitaires actuels représentent des tendances trop vagues : ils ne pourront jamais s’entendre, ou n’obtiendront que
39 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
63ître à soi-même plus perspicace, et l’on a grande tendance, par contre, à négliger, de peur de se surfaire, tout ce qui peut ent
40 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
64hanalyse, considérée dans son ensemble et dans sa tendance générale — sans doute inconsciente — peut être définie comme une tent
41 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
65ou efficaces, les mesures gouvernementales. Cette tendance de la vie politique à son tour va contaminer la vie privée, comme il
42 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
66tence du problème. [p. 128] Un certain nombre de tendances théologiques traditionnelles sont très probablement d’origine sataniq
67 La seconde chance du Diable est de flatter notre tendance à nous sentir irresponsables, par le moyen d’oracles prononcés au nom
43 1942, La Vie protestante, articles (1938–1961). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
68remière, c’est que la Réforme, et spécialement sa tendance calviniste, est appelée à figurer dans notre siècle le type même de l
44 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
69amner. Il affirmait qu’il n’était qu’un poète à « tendance religieuse » et non pas un « témoin de la vérité » ; c’est qu’il se f
45 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
70ître à soi-même plus perspicace, et l’on a grande tendance, par contre, à négliger, de peur de se surfaire, tout ce qui peut ent
71ux où s’exprime l’être en action, c’est-à-dire sa tendance dominante, le style de son existence. C’est dans ce sens quelque peu
46 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
72 perdu. Ce qu’il faut souligner ici, c’est que la tendance à la dilatation panthéiste ou mystique de l’être revêt presque toujou
47 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
73 les résoudre, non pas pour qu’on en parle. Notre tendance est de nous en remettre à une agence d’État, qui généralement fait le
74der au moins cela ? Le goût de la complexité. La tendance à simplifier, à [p. 746] géométriser, typique d’une civilisation méca
48 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
75 d’un mythe où l’homme s’identifie à l’une de ses tendances, celui qui gagne est donc toujours un autre. Et celui qui désire ne g
49 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
76qualifiées par lui, devant les journalistes, de « tendance névrotique due à l’hypersensibilité de notre ami », déclaration qui n
50 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
77représentent nullement deux classes, à peine deux tendances générales, signifie pratiquement que les États-Unis sont une démocrat
78elt, nous voyons le centre fédéral gagner sur les tendances communautaires locales. Un beau jour, les États-Unis deviendront l’Ét
79auvaises raisons, ou parce qu’on l’assimile à des tendances européennes qui n’ont de commun avec lui que le nom. p. 25 2.
51 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
80plus ces groupuscules étaient restreints, plus la tendance sectaire s’y faisait virulente, entraînant de nouvelles divisions, ju
52 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
81 a d’autre part trente-six partis et sous-partis, tendances et nuances politiques. En Amérique, il y a les républicains et les dé
82 les résoudre, non pas pour qu’on en parle. Notre tendance est de nous en remettre à une agence d’État, qui généralement fait le
83der au moins cela ? Le goût de la complexité. La tendance générale à simplifier, à géométriser, typique d’une civilisation méca
53 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
84 plan européen, nous allons voir se dessiner deux tendances toutes semblables à celles que je viens de signaler pour la Suisse. N
85itable n’est ni dans l’une ni dans l’autre de ces tendances, mais bien dans leur co-existence [p. 68] acceptée, dans leur dialogu
54 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
86le 22 avril 1948. Elle reflète la lutte entre les tendances « unioniste » et « fédéraliste » qui devait animer les débats de La H
87stige des hommes d’État qui la représentaient, la tendance « unioniste » dominait largement. Elle tenait la plupart des postes d
88produisit. La plupart des thèses défendues par la tendance fédéraliste — et qu’on trouve déjà formulées dans le rapport du Congr
89t acceptées à l’unanimité. Quant à l’action de la tendance unioniste, elle consista surtout à rappeler sans relâche la prudence
90 [p. 139] Et c’est ainsi que l’on vit toutes les tendances s’accorder sur un refus commun. J’aurais souhaité un refus de justess
55 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
91tragique) entre un grand nombre de réalités et de tendances antagonistes qui, toutes, ont contribué à faire l’Europe et à modeler
56 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
92édération. Les partis de droite représentaient la tendance régionaliste — abusivement nommée fédéraliste 5 , tandis que le parti
57 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
93s. Ces deux partis résistent à l’étatisme et à la tendance centralisatrice. Ils défendent les droits des cantons contre Berne. À
94 de systole, c’est le conflit permanent entre les tendances centralisatrices et les tendances particularistes. (Ces dernières éta
95anent entre les tendances centralisatrices et les tendances particularistes. (Ces dernières étant inexactement nommées « fédérali
96ux renouveau du « fédéralisme », c’est-à-dire des tendances décentralisatrices. Le Conseil des États, normalement, s’en fait l’or
97ion à peu près égale. Mais on peut prévoir que la tendance à introduire des droits économiques dans la constitution finira par p
58 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
98e eux-mêmes. Il pourrait être caractérisé par une tendance générale à préférer l’efficacité immédiate aux revendications partisa
59 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
99as fait sentir assez fortement pour surmonter les tendances particularistes, qui demeurent extrêmement vivaces de nos jours. L’id
60 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
100e un parti catholique, nombreux et discipliné, de tendance conservatrice 43 et « fédéraliste ». (Précisons une fois de plus que
61 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
101s être, ou de se disloquer. Quelles sont donc les tendances communes qui ont réussi à compenser les tendances culturelles centrif
102tendances communes qui ont réussi à compenser les tendances culturelles centrifuges vers la France, l’Italie et l’Allemagne ? Ce
103ever qu’aujourd’hui se manifestent en Europe deux tendances [p. 173] grâce auxquelles la Confédération est devenue et restée ce q
62 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
104nt juristes et penseurs politiques d’écoles et de tendances variées, qu’anime un idéal précis : l’union de l’Europe. Si quelques
63 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
105rqué chez les meilleurs esprits certaines [p. 11] tendances à « apaiser » les adversaires de l’union, à dorer la pilule aux États
64 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
106 privés de la chaleur des réactions directes, une tendance générale à faire passer la technique et la théorie avant cette chose
65 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
107entale de l’esprit : « Toute plante qui souffre a tendance à produire fleurs et fruits. » 16 (Un peu plus de souffrance et elle
66 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
108dition de ne jamais perdre de vue le fait que ces tendances contraires coexistent en Europe depuis des siècles, et n’ont jamais c
109, au xxe siècle. L’équilibre en tension des deux tendances — l’autoritaire et la libertaire — n’est peut-être qu’un idéal, mais
110ope à l’est et à l’extrême ouest, nous voyons ces tendances — entremêlées et « composées » chez nous — se dissocier, s’analyser,
111on permanente, d’une composition vivante des deux tendances : respect de l’individu, volonté de le former. Respecter l’individu,
67 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
112ndividuel. Dans cette situation « orientale », la tendance individualiste ne pouvait trouver d’exutoire que dans l’aventure myst
68 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
113 qu’il ne s’est pas « déclaré ». Nommer certaines tendances, croyances ou passions, c’est donner libre cours à l’énergie virtuell
114onsabilité. Ou encore : l’individualisme étant la tendance insulaire de l’homme, le collectivisme, sa tendance totalitaire, le p
115ndance insulaire de l’homme, le collectivisme, sa tendance totalitaire, le premier semble exalter le moi et le second le sacrifi
116 le second le sacrifier. Mais en réalité les deux tendances divergent moins qu’elles ne forment un cercle. À la limite, en effet,
117itaire. On voit par là qu’un dosage égal des deux tendances ne pourra jamais recréer la tension personnelle, mais au contraire ab
69 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
118entale de l’esprit : « Toute plante qui souffre a tendance à produire fleurs et fruits 42  » (Un peu plus de souffrance et elle
70 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
119iles. Et peut-être faut-il rattacher à cette même tendance naturelle la propension croissante du Moyen Âge à substituer la tradi
71 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
120s à l’état de neutrissimes. D’où peut venir cette tendance commune à juger des idées sur le vu d’un passeport ? Mon point de vue
72 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
121istes attardés ni les anticolonialistes de toutes tendances (idéalistes ou revendicateurs) n’ont vraiment abordé, jusqu’ici, ce p
73 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
122es, hors d’Europe, à l’échelle mondiale. Et trois tendances maîtresses se sont diversifiées au cours de ces dernières années. 2.
74 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
123iles. Et peut-être faut-il rattacher à cette même tendance naturelle la propension croissante du moyen âge à substituer la tradi
75 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
124a perte du pouvoir de rayonnement, ou au moins la tendance à subir les influences d’autres cultures au lieu de les influencer ;
125ue bourgeoise du matérialisme scientiste. Mais la tendance s’est renversée dès le second tiers de ce siècle, en Europe, puis en
76 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — g. Parenthèse sur le sens des mots
126ublie pas que sans la discipline sexuelle que les tendances dites puritaines ont su nous imposer dès les débuts de l’Europe, il n
77 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
127a lutte (latente ou déclarée) entre au moins deux tendances antagonistes. Prenons ici l’exemple élémentaire et primordial, celui
128bonheur sera conditionné par la présence des deux tendances antagonistes, et sa durée sera le produit des synthèses qu’elles indu
129’est, d’une manière précise, qu’il n’admet qu’une tendance, la centralisation universelle. Le fédéralisme, au contraire, se défi
130 se définit comme la synthèse perpétuelle de deux tendances antagonistes : l’autorité centrale et l’autonomie des régions, l’unio
78 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
131ssions ». Pour Gide, « un faisceau d’émotions, de tendances, de susceptibilités, dont le lien n’est peut-être que physiologique »
79 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
132 particulières que prennent en Occident certaines tendances morbides, peut-être universelles, mais ici spécifiées à tel point qu’
133e au pied de la lettre par tous les spirituels de tendance ascétique, [p. 226] avec une complaisance croissante. Je sais bien qu
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
134r nicht für die Praxis 144 , il démontre que les tendances « anti-sociales » des États (conquêtes, guerres, impôts et armements
81 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
135rir une prépondérance commerciale, ce qui est une tendance dangereuse, mais à rendre la nation entièrement indépendante et auton
82 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
136e sur l’économie. Il est le vrai précurseur de la tendance institutionnaliste du xxe siècle, qui a produit le Marché commun et
83 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
137e et vrai, de sorte qu’un honnête homme, avec des tendances et des sentiments naturels, est mal à sa place parmi nous. Souvent on
84 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
138 républicaine entre les divers États, sans aucune tendance chrétienne, ou sans aucune autre vue bien arrêtée, n’a-t-on pu, comme
139ce presque héroïque en une conformité et unité de tendance, dont on supposait l’existence, à ce qu’il paraît. Car on croyait pou
140gré ce partage ou tout à côté de lui, que dans la tendance chrétienne ou nationale ; et tant que cette tendance resta inaltérée,
141dance chrétienne ou nationale ; et tant que cette tendance resta inaltérée, l’ensemble demeura inébranlablement uni. D’ailleurs
142ésister à la longue au manque et au changement de tendance. Les parlements, les états généraux, les droits civils et politiques,
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
143côté, ne pourrait en aucune manière manifester de tendances agressives. De cette façon serait fondé un système pour le maintien d
144ar un paradoxe apparent, trahissent sinon quelque tendance à minimiser le péril russe, du moins une secrète complaisance à rêver
145e de s’occidentaliser reste à ses yeux liée à la tendance à s’approprier la culture de l’Occident dans ses aspects matériels (i
146ant, celui qui s’efforce de ne voir qu’une simple tendance de l’histoire universelle dans cette importance de plus en plus grand
147En effet, à la suite de tous ces efforts, tant de tendances destructives se sont réunies que, si celles-ci venaient à l’emporter,
148eurs, si différentes et souvent même hostiles nos tendances, nous n’en formons pas moins, par rapport au reste du monde, une unit
149es moyens de guerre au service d’un État ou d’une tendance, ou peut-être même des masses actuelles. Ce ne sont pas les pires enn
150étits de victoire aux partisans de telle ou telle tendance. Étant donné la violence extrême des combats du passé, le désir const
151 des peuples. Savoir laquelle de ses innombrables tendances fut la plus importante, c’est peut-être une question de goût. Pour ma
152s’appliquaient : le nationalisme […]. Certes, les tendances nationales ont aussi servi la culture, en ce sens qu’elles ont permis
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
153e moi. Le monde, qui baptise du nom de progrès sa tendance à une précision fatale, cherche à unir aux bienfaits de la vie, les a
154e scientifique d’aujourd’hui, ses méthodes et ses tendances. Il y a deux choses dont on parle très souvent, et ce sont la science
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
155 destinée indépendante. À partir de ce moment, la tendance de l’Europe vers des groupes séparés n’ira qu’en se précisant. Comme
156urs assauts contre la littérature française et sa tendance universaliste ; en France, par un Barrés voulant ne savoir que des vé
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
157s, en particulier les Anglais, ont eu fréquemment tendance à se servir du présent comme d’un modèle parfait permettant de juger
158 et les brumeux rivages, il est venu en aide à la tendance socratique vers la liberté et la clarté de l’esprit. Bientôt, cependa
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
159tion : Nous Occidentaux, parce qu’humains, avons tendance à croire que tout ce que nous avons fait dans le monde, pendant ces d
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
160ent des manuels de propagande nationaliste. Cette tendance est manifeste tant chez les historiens philosophes, qui tenaient l’id
161es se verront en même temps réconciliées les deux tendances qui se partagent la démocratie de notre temps, celle de l’État libéra
91 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
162a lutte (latente ou déclarée) entre au moins deux tendances antagonistes. Prenons ici l’exemple élémentaire et primordial, celui
163bonheur sera conditionné par la présence des deux tendances antagonistes, et sa durée sera le produit des synthèses qu’elles indu
164’est, d’une manière précise, qu’il n’admet qu’une tendance, la centralisation universelle. Le fédéralisme, au contraire, se défi
165 se définit comme la synthèse perpétuelle de deux tendances antagonistes : l’autorité centrale et l’autonomie des régions, l’unit
92 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
166 particulières que prennent en Occident certaines tendances morbides peut-être universelles, mais ici spécifiées à tel point qu’i
167e au pied de la lettre par tous les spirituels de tendance ascétique, avec une complaisance croissante. Je sais bien que la hain
93 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
168 l’Occident moderne, ces types d’hommes ? Trois tendances principales en Occident Du point de vue de la culture au sens large d
169on permanente, d’une composition vivante des deux tendances : respect de l’individu, volonté de le former. Respecter l’individu,
170t en Europe mais pour l’Europe. J’ai marqué trois tendances pratiquement dominantes dans ces trois régions de l’Occident. Je vous
171aussi, dans la pratique, des excès alternés de la tendance « russe » et de la tendance « américaine ». Mais mon objet, ici et au
172 excès alternés de la tendance « russe » et de la tendance « américaine ». Mais mon objet, ici et aujourd’hui, n’était que de vo
173 vocation personnelle et l’amour du prochain : la tendance axiale, normative, de notre politique est l’unité dans la diversité (
174e par définition : elle est la résultante de deux tendances antinomiques, la liberté et la responsabilité, qui ne doivent jamais
94 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
175u’il jouait en réalité au bénéfice de chacune des tendances avec lesquelles il négociait. Et en fin de compte, c’était vrai, car
95 1962, Les Chances de l’Europe. Avertissement
176 public jeune dont je croyais connaître certaines tendances à ne tenir pour sérieux que les constats de crise sans issue, exprimé
96 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
177rendre dans son mouvement, sa signification et sa tendance générale en partant des données physiques et naturelles de notre peti
178ynamique d’éléments de provenances diverses et de tendances contradictoires. Pendant tout le Moyen Âge et ses luttes meurtrières,
97 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
179che indispensable de remonter aux origines de ces tendances de notre esprit, et de rechercher d’où procède la discussion sur l’un
98 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
180e. Mais tous les signes vérifiables indiquent une tendance prononcée vers l’expansion de notre culture dans les colonies libérée
99 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
181t en Afrique, mais aussi en Amérique latine — une tendance à réagir contre cette croissante uniformité qui les prive de leurs si
182e région (activités, œuvres créées, institutions, tendances et problèmes) ; — contribuer à définir et à mettre en lumière les val
183, des recherches scientifiques, des arts (écoles, tendances, débats, œuvres nouvelles), de l’historiographie, de la sociologie, d
100 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
184a aussi — et ce n’est guère moins paradoxal — une tendance toujours plus prononcée vers ce qu’on a nommé 1’« égalité des inégaux