1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1 résignent, puis tablent sur eux, et d’autres qui tiennent qu’une telle attitude est responsable de ces carnages ». Naguère il é
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2 et forcené gaspillage : la guerre. Certains s’en tiennent à leur dégoût et l’exploitent. Ainsi se légitime le surréalisme, qui
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
3 n’a pas ménagé les critiques à cette œuvre. Cela tient surtout à sa forme : il est parfois agaçant de pressentir sous l’expr
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Louis Aragon, Le Paysan de Paris (janvier 1927)
4n lyrisme inouï. Que Louis Aragon ne se croie pas tenu de justifier ses visions par le moyen d’une métaphysique aussi préten
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Montclar (février 1927)
5r est l’auteur de vers de jeunesse auxquels il ne tient guère, et l’on comprend que ce journal bientôt les rejoindra dans l’a
6 l’armoire aux souvenirs. Cette façon de ne pas y tenir, qu’il manifeste en toute occasion de sa vie est peut-être ce qui nou
6 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Bopp, Interférences (décembre 1927)
7s qu’il n’en saurait être autrement tant qu’on se tient à cette attitude scientifique, vis-à-vis du phénomène littéraire. La
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
8ier l’ennui de ma révolte ? Aragon sarcastique se tient là-bas dans un rayon échappé des Enfers — auxquels je crois encore, e
9dessus pour la Revue ? Mais plus tard, plus tard. Tenez, voici un traité de métaphysique, vous lirez ça en attendant. Très bi
8 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
10t pour augmenter ma volupté. Bientôt je ne pus me tenir de chantonner. J’entrai dans un établissement luxueux d’où sortaient
11ntente de quelques observations théoriques que je tiens pour vraies, et j’en vérifie les manifestations vivantes avec une pro
9 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conseils à la jeunesse (mai 1927)
12tion russe… cet autre fait de la guerre… et puis, tenez ! ce fait surtout de la sacro-sainte Raison utilitaire au service des
10 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
13sse, que j’éprouve la fermeté de ma main. Je vous tiens. Je sais où vous êtes. Vous n’allez pas me surprendre par-derrière. U
11 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Adieu au lecteur (juillet 1927)
14ds de nos péchés. Ils sont bien nôtres. Et nous y tenons, ah ! comme nous y tenons ! p. 256 q. « Adieu au lecteur », Revu
15 bien nôtres. Et nous y tenons, ah ! comme nous y tenons ! p. 256 q. « Adieu au lecteur », Revue de Belles-Lettres, Lausa
12 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
16 en quel mépris l’homme d’affaires à l’américaine tient les choses de l’Esprit. Dans le cas le plus favorable, « il se passer
13 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Aragon, Traité du style (août 1928)
17oix du troupeau. C’est sans doute son rôle. Il le tient magnifiquement. Mais qu’on nous laisse chercher plus loin, dans ce si
14 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
18attends à cent « réponses » de cette sorte. Et je tiens à les classer par avance en deux catégories dont je vais régler le co
15 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
19es bras maternels, ou bien dans ces promenades en tenant la forte main du père qui fait de longs pas réguliers… L’École, dans
20ci qui renaît chaque jour, je pense que tout cela tient trop de place dans notre enfance. À cinq ans, j’avais appris à lire,
21un certain temps pour m’habituer à cette idée. Je tenais cette clef et n’osais m’en servir craignant peut-être des découvertes
22nisé des esprits moyens, prosaïques et rassis qui tiennent aujourd’hui les charges de l’État, piliers d’un régime dont ils sont
16 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
23eaucoup de gens, la passion est aveuglante : cela tient pour une bonne part à ce que ces personnes ont les yeux faibles. Il s
24essée : mais celle-là est la plus vive. Enfin, je tiens à reconnaître qu’ici je ne cherche point l’équité. Pas plus que vous,
25onnent la vérité à la tranquillité bourgeoise. Je tiens le « gain de paix » pour illusoire : il consiste à repousser la diffi
26es par semaines, au jugé. On s’arrange pour faire tenir dans cette classification le plus possible de « connaissances » qui d
27drissent. La discipline scolaire consiste à faire tenir les enfants immobiles et muets 6 heures par jour durant 8 ans. Il par
28u’accidentellement avec ceux du bon sens. Je m’en tiendrai là, renonçant pour [p. 34] cette fois à démontrer, ce qui serait faci
17 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
29 les gouvernements savent ce qu’ils font. Tout se tient, comme vous dites, sans doute pour m’ôter l’envie de bousculer quoi q
30ns cette aventure des valeurs d’âme auxquelles je tiens plus qu’à tout. Ma haine de la démocratie est l’aboutissement de l’év
18 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
31électeurs les considèrent comme tels. Et je ne me tiendrai pas pour battu quand on m’aura fait remarquer que la plupart des inte
19 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
32chair et d’esprit, ou des pantins articulés. (Qui tiendra les ficelles, peu importe.) Les économistes (mot stupide) et les phil
33. Qu’on ne s’y trompe pas : le sens technique qui tient lieu d’imagination à l’homme moderne n’est pas créateur d’êtres spiri
34 publique. Cela promet des grabuges inouïs. Il ne tient peut-être qu’à une forte équipe d’idéalistes pratiques d’en faire sor
35ple, je vous demande une fois pour toutes si vous tenez, oui ou non, M. W. Rosier, auteur de manuels d’histoire et de [p. 60]
36e du conseil de paroisse. Je préciserai donc : je tiens l’École pour criminelle. Mais je ne tiens pas tous les instituteurs p
37nc : je tiens l’École pour criminelle. Mais je ne tiens pas tous les instituteurs pour gibier de potence. Ils font beaucoup d
20 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Julien Benda, La Fin de l’Éternel (novembre 1929)
38 tout est bon à quelque chose, où rien plus n’est tenu pour vrai que relativement à un rendement. Rien, pas même la religion
21 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). « Belles-Lettres, c’est la clé des champs… » (janvier 1929)
39ète (au sens le plus large de ces mots.) (Mais je tiens à le leur dire ici : Les Anciens Bellettriens qui ont perdu toute foi
22 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
40e : l’organe d’équilibre de la civilisation. Nous tenions de l’Antiquité, et singulièrement de la Grèce, le sentiment d’une har
23 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
41 et fils, revêtus des couleurs familiales. Ils se tiennent très droits, appuyés sur leurs sabres d’or recourbés dont les poignée
24 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
42e n’est pas monotone, parce qu’elle est d’un seul tenant. Rien qui fasse répétition. C’est ici le premier pays que je n’ai pas
43une volte-face.) Quelle heure est-il ? La lune se tient assez bien depuis un moment, c’est que la ligne est droite. Je ne sai
25 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
44ue, sur le plan de la qualité pure, je persiste à tenir pour le plus efficace. Ce n’est peut-être pas fortuitement que M. Cha
26 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
45e l’action par un intellectualisme anarchique. Je tiens au contraire le cas Malraux pour hautement significatif de notre [p. 
27 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Conférences du Comte Keyserling (avril 1931)
46ng, il faut le reconnaître, a su, par trois fois, tenir en haleine une salle énorme en parlant avec sérieux de problèmes esse
28 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
47stinguo magistrale et cruellement ironique. Je ne tiens pas du tout à imiter ce Père. Nul besoin de citer à la barre d’un jug
48nue, doit être acceptée ou surmontée. Pour moi je tiens que le seul problème éthique est de se réaliser comme unité. Non poin
49viateur, Antoine de Saint-Exupéry. (Mais par quoi tiendra-t-il à les « équilibrer », un de ces jours, à les « gauchir »…) Le hér
29 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
50 une politique ou par une morale. D’une part l’on tient la déficience pour essentielle ; de l’autre elle apparaît un accident
30 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
51x petites décisions de la vie quotidienne. Gérard tenait en laisse le fameux homard enrubanné. « Cela vexe les Viennois, me di
52urriez écrire une Vie simultanée de Gérard : elle tiendrait toute en une heure, en un lieu, en une vision. »   Nous sortîmes. Seu
31 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
53 nudité du rêve, oh ! je les hais de me voir ! Je tiens la main d’une femme qui tremble… Comtesse Adélaïde en soie d’aurore,
54rop émouvantes pour qu’on ose les embrasser. — Je tenais [p. 63] sa main, — ho ! qui l’a retirée des miennes ? … Sans se retou
32 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
55 et fils, revêtus des couleurs familiales. Ils se tiennent très droits, appuyés sur leurs sabres d’or recourbés dont les poignée
56e n’est pas monotone, parce qu’elle est d’un seul tenant. Rien qui fasse répétition. C’est ici le premier pays que je n’ai pas
57une volte-face.) Quelle heure est-il ? La lune se tient assez bien depuis un moment, c’est que la ligne est droite. Je ne sai
33 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
58arrières sociales ou de pudeurs qu’en pensée nous tenions pour nulles. Si j’étais vraiment libre, j’aurais fait place aux deux
59issait de ses mains, et voici onze princes qui se tiennent autour d’elle. « Elle est innocente ! » s’écrient-ils, et le peuple s
34 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
60ement fertiles ; seules les grandes entreprises « tiennent le coup » lors d’une inondation ou d’une sécheresse partielle. J’ai v
35 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
61 Jean Schlumberger semblait devoir rester le seul tenant du classicisme romanesque ; mais voici qu’on proclame au contraire l’
62e réclame est éloigné, moins on a de chances d’en tenir… [p. 58] C’est ainsi que nos gloires passées, martyrs, camisards et
63, — d’autant plus grave que nombre de protestants tiennent à honneur de compromettre la Réforme avec cette attitude, et de prolo
36 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
64quand ils s’y mettent que ma vivacité n’y saurait tenir. Rien que des gens d’esprit médiocre, qui n’ont eu de pensée raisonna
37 1932, Esprit, articles (1932–1962). À l’index (Première liste) : Candide (octobre 1932)
65ande officieuse. M. Marcel Hutin n’a qu’à bien se tenir. La réussite est si complète qu’on se sent pris de malaise. Voyons, s
38 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
66uant à Pasteur. On peut n’être pas difficile : on tient tout de même à choisir ses complices. Sans entrer donc dans le vif du
67eurer pacifiste. Dans un régime social où tout se tient, mais par la seule logique de la décomposition nécessaire de principe
39 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
68le, et qui même, dans certains cas extrêmes, nous tient quitte de la foi. Il ne s’agit jamais pour nous de rendre cette vie p
40 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
69ur ces racines, fortement : mais il a vu qu’elles tenaient bon, qu’elles tenaient trop de terre embrassée et par elle tout un pa
70nt : mais il a vu qu’elles tenaient bon, qu’elles tenaient trop de terre embrassée et par elle tout un pays et son peuple ; car
71. 146] le pays des ressemblances. Regarde, tout y tient ensemble fortement, comme dans le tableau d’un grand peintre ». Ah !
41 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
72n connaît par leurs écrits d’abord. Mais, pour en tenir un juste compte, il s’agit de le subordonner au problème personnel de
73ort immédiat. Qu’un fait de cet ordre puisse être tenu pour crucial, je veux croire qu’on ne le contestera pas. Mais ce qu’o
74ar ce travail. Ainsi cette vie est bien d’un seul tenant ; une seule et unique expérience la remplit : l’envahissement de la m
75s grand que le Chérubin. » « Point de cantiques : tenir le pas gagné… la réalité rugueuse à étreindre ». Certes, les sentence
76e fidélité peut-être orgueilleuse, puisque Goethe tenait ses faiblesses pour des erreurs, non pour le péché, et d’autre part u
42 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
77otre situation. Nous sommes là : n’y pouvant plus tenir longtemps ; ne pouvant accepter de nous battre pour un « ordre » et d
43 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
78u’elle pleure, qui me réchauffe. Parce qu’elle se tient là « vêtue de son péché », — comme une courtisane. Mais vous n’êtes q
44 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
79iminuant, et cela au profit d’une littérature qui tient à la fois de l’histoire, de la politique, de la morale et de la relig
45 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
80mais en vain : elle s’est fait mal, et la douleur tient réveillé. On a essayé de nous faire croire que cet « ordre » social q
46 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
81suffise à faire voir que Barth ne saurait en être tenu pour l’inventeur, pas plus que Kierkegaard, pas plus que Luther et Ca
47 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
82 par homme se met à croître avec une rapidité qui tient du fantastique. L’index général passe de 104 en 1919 à 125 en 1923. S
48 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Pourquoi ils sont socialistes (juillet 1933)
83 la véritable définition du centrisme — qu’ils se tiennent à égale distance de la participation et de l’action, de l’assiette au
49 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
84n’entre [p. 15] pas immédiatement en action. Nous tenons donc pour une nécessité vitale de passer, dès maintenant, à la constr
50 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
85s de vérité absolue, en ce sens que tout jugement tenu pour vrai peut être modifié ou complété, les conditions de la vérité
51 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
86t pour renoncer à vanter le remède que l’on pense tenir. Ils sont en train de se déshumaniser : ce n’est pas une raison pour
52 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
87sprit, lorsqu’on vous dit que désormais « tout se tient » dans le monde, c’est l’exemple suivant : le krach d’une banque à Pa
88lliers d’ouvriers annamites. Oui, certes, tout se tient désormais. Mais la solidarité des masses est toujours une solidarité
53 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
89 que les définitions d’un philosophe ? Je [p. 56] tiens à marquer toutefois qu’ils ne sont pas sans justifications philosophi
54 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
90 parlerons ensuite de ce spirituel auquel vous ne tenez tant que parce qu’il vous permet d’éluder le vrai problème. » Mais ce
91conomique proclamé par Marx. Mais il ne s’est pas tenu là. Il a, dès le début, avec autant d’hypocrisie sans doute que d’hab
92lle tactique. Si les jeunes philosophes marxistes tiennent à ce qu’on parle de précédence plutôt que de primauté de l’économique
93 Tout cela n’est qu’un rêve d’intellectuel qui ne tient plus aucun compte de la réalité humaine. Cette extraordinaire opérati
55 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
94 bête, que c’est là son partage et qu’il faut s’y tenir. À gauche, on dit que si l’homme est une bête, son but est toutefois
56 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
95mais en vain : elle s’est fait mal, et la douleur tient réveillé. On a essayé de nous faire croire que cet « ordre » social q
57 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
96 soignera le mieux cet homme que l’on s’accorde à tenir pour malade actuellement ? Aux yeux de certains humanistes, peut-être
58 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
97n toutefois au mensonge officiel. Et quand l’État tiendrait la vérité, il en fait un mensonge dès qu’il y convertit par ses décre
59 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
98otre situation. Nous sommes là : n’y pouvant plus tenir longtemps ; ne pouvant accepter de nous battre pour un « ordre » et d
60 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
99. Mais une morale qui exige de chaque homme qu’il tienne sa place unique dans la communauté. Qu’il ait à en répondre. Il n’y a
61 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
100 ; cela ne paraîtra pas même un comble, mais sera tenu pour un rien et moins encore par les politiciens « réalistes ». Voilà
62 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
101trange si l’on y prête la moindre réflexion : ils tiennent les moyens de l’action pour indépendants de ses fins. Qu’ils soient d
63 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
102 quelque méfiance. Je souhaite que beaucoup aient tenu le petit raisonnement que voici : pour les Réformateurs, l’homme deva
64 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
103 par homme se met à croître avec une rapidité qui tient du fantastique. L’index général passe de 104 en 1919 à 125 en 1923. S
65 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
104 faire triompher tel parti dont on est membre. On tient le parti pour plus grand que le tout. Ou encore : le but est simpleme
66 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
105sprit, lorsqu’on vous dit que désormais « tout se tient » dans le monde, c’est l’exemple suivant : le krach d’une banque à Pa
106lliers d’ouvriers annamites. Oui, certes, tout se tient désormais. Mais la solidarité des masses est toujours une solidarité
67 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
107omprend sans peine l’indifférence où le public la tient. Un philosophe « sérieux » pour l’Université c’est trop souvent un ho
68 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
108os malheurs, nous retournons à l’origine où il se tient, nous mettons en lui notre espoir de trouver un autre chemin : un che
109aul. Le solitaire devant Dieu, c’est celui qui se tient à l’origine de sa réalité. Celui-là seul connaît sa fin et l’ordre ét
110vie. Celui-là seul peut juger de ce monde, et s’y tenir comme n’étant pas tenu. Il n’est pas d’autre « réaction » contre « le
111juger de ce monde, et s’y tenir comme n’étant pas tenu. Il n’est pas d’autre « réaction » contre « le siècle », pas d’autre
112et les autres dans le passé, mais qui voudrait se tenir, dans l’instant, « sous le regard de Dieu », comme disent les chrétie
113 61  » Mais qui ne voit que cette Âme du Monde le tient aussi, et jusque dans son scepticisme, lorsque Maurras proclame après
69 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
114nauté qui puisse exister pour un peuple ». ⁂ J’ai tenu à citer ces passages pour faire sentir à quelle hauteur se situe le d
115 stables, de la fidélité. Les blancs seuls savent tenir une parole, se sacrifier à une cause désespérée, tenir le coup, malgr
116 une parole, se sacrifier à une cause désespérée, tenir le coup, malgré les trahisons du sort. Mais la guerre, mais la politi
70 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
117rmée des problèmes qu’elle incarne, parce qu’elle tiendra la mesure de l’humain et qu’elle créera dans la perspective commune.
118u dans les lettres si tous les essayistes étaient tenus à rendre un compte public des fins extrêmes qu’ils escomptent pour le
71 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
119les bourgeois paresseux, vaguement inquiets de se tenir au courant de ce qu’ils croient être la chose littéraire ; 2° parce q
120t je vous laisse le soin de me classer, si vous y tenez. Pour être juste, si toutefois le sujet en vaut la peine, je concéder
121 village. « Je vous dépose ici ? Où voulez-vous ? Tenez, on va s’arrêter devant la pissotière, ha ! ha ! ha ! Ça me rappelle
122nom du type qui a écrit le bouquin. Ah ça alors ! Tenez, c’est l’histoire d’une municipalité qui fait construire un des trucs
72 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
123l sans l’insistance particulière qui le forme, le tient debout et le dirige, ni l’âme n’est humainement imaginable hors de la
73 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
124Pour ma part, je me refuse… Je demande à ce qu’on tienne pour un crétin celui qui… » Je prends ces trois débuts de phrases dan
74 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
125-dire à la mécanique étatiste et dictatoriale qui tient lieu d’ordre dès que l’homme renonce à assumer personnellement son ri
75 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
126tée essentielle par les philosophes dès qu’ils ne tiendraient plus réellement compte du péché ni de la grâce. Et le symbole de cett
127ne partie de son être inconnue à lui-même, et qui tient à la fois des sens et de la pensée. Quoi de plus simple que d’imagine
128fait aussitôt une réalité psychologique, « et qui tient à la fois des sens et de la pensée ». Il en conclut qu’elle est « ess
129s plantes éphémères et des animaux rugissants, se tient debout en plein midi de la vision, vêtu de sa royale charité.   P.-S
76 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
130’attaquer des erreurs auxquelles bien des fidèles tiennent aussi peu qu’aux vérités qui les réfutent. D’autres fois, nous avons
77 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
131. Mais une morale qui exige de chaque homme qu’il tienne sa place unique dans la communauté. Qu’il ait à en répondre. Il n’y a
78 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
132ndamentales. Toute la doctrine de l’Ordre nouveau tient dans ces quelques mots : le destin particulier de chaque homme est pl
79 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
133es, un gouvernement épris d’économie dirigée mais tenu de respecter les indications de la Nature et de ménager les ressource
80 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
134horizon populaire 26 . Le succès d’une caricature tient à ce qu’elle est une simplification. Celle qu’on nous présente de l’e
135u rôle actif de l’esprit, n’oublions pas qu’il la tient pour le gage du « désintéressement » des clercs parfaits. Mais c’est
81 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
136xpérience chrétienne ». [p. 161] Un étudiant. — Tenez, je tombe sur le passage dont vous aviez perdu la référence. Permette
137n de triompher, ici, dans la maison de Nicodème ! Tenez, j’ai l’impression, depuis que nous nous sommes mis à discuter, qu’au
138me religieux. Il a raison ! La seule religion qui tienne, c’est la religion vécue, c’est-à-dire expérimentée. Mais tout d’un c
139 vérité, comme telles, de ces formules. Mais vous tenez le mot d’une énigme qui ne vous a pas longtemps empêchés de dormir !
82 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
140l’impérialisme démodé » de l’instituteur d’Alice, tenu pour responsable du cliché. On blâme cet instituteur. Qui va se plain
83 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
141heminons par une voie escarpée et difficile, nous tenant fortement par la main. Nous sommes entourés d’ennemis de toutes parts
84 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
142manière de parler de ses « intentions » ou de les tenir secrètes, toute sa tactique enfin, s’oriente vers la bataille, et non
143ungle capitaliste. Mais le Comité de vigilance ne tient pas les leviers de l’action : c’est l’affaire du Parti communiste. Or
85 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
144nt aimé la marche et le chant par groupes. Ainsi, tenez, les Suisses se passionnent pour le tir au fusil. Vous n’irez pas leu
86 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
145 autant d’irréflexion. Une société de gymnastique tenant sa réunion annuelle inscrit à son programme de discussion : “la gymna
146ue étrangère, algébrique, aristocratique. Il s’en tient à ses préjugés, tout en souffrant vaguement de se sentir exclu de mys
147pousse « au-delà du marxisme ». Il refuse de s’en tenir à la simple constatation d’antagonismes économiques. Il accorde autan
87 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
148e de foi, et cet acte n’est pas objectif. Je m’en tiens donc à ce critère formel : la vraie mesure réside d’abord dans la con
88 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
149s ou lecteurs, citoyens ou hommes d’État. Les uns tiennent le parti de l’esprit et les autres celui de l’ordre, les uns le parti
89 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
150» pour justifier le mépris où l’on était forcé de tenir la culture. On fit appel à la doctrine marxiste, ou à l’honneur natio
151es : classe prolétarienne ou race aryenne. Seront tenus pour suspects ou saboteurs tous les écrivains issus [p. 112] d’une au
90 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
152és jusqu’à présent, et auxquels vous pensiez vous tenir. — Certes ! Et l’on voit qu’il fallait bien aboutir là. Car si l’on p
91 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
153e nation, ou des fantasmes de compensation qui en tiendrons lieu pour un temps. Si l’Europe d’aujourd’hui est divisée en nations
92 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
154décrire et non plus de le conduire au salut. Nous tenons ici la première supposition impliquée par la maxime bourgeoise de Mon
155nt tyran, le jour où celui qui l’a fait renonce à tenir les commandes. « Les autres forment l’homme, je le récite. » Les autr
156r exemple, les idées d’un lecteur sympathique, je tiens à marquer toutefois que le complexe auquel je touche ici n’est pour m
157mment le monde — pour le faire. Car ce refus nous tient debout et rassemblés. Et c’est là notre vocation d’hommes qui pensent
158sme, au conformisme, dans l’ignorance où on les a tenus de l’incommensurable, éternelle beauté de l’acte qui soudain, tendres
159ue j’ai dits et sur ce discours déplorable. Et me tenant sous le joug, cependant, je déclare et répète — sachant encore que ce
93 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
160ssion de la culture Si la démission de la culture tient, comme je l’ai démontré, à son refus d’agir et de se risquer dans les
161derot et Rousseau) toujours par le mépris où l’on tient les conditions de possibilité de la pensée. [p. 204] Dans ce complexe
162 qu’il s’offre au jugement dans son intégrité. Je tiens cette ascèse à la fois pour humaine et pour conforme à l’ordre christ
163, par le milieu. On peut être conformiste pour se tenir à l’abri du concret, s’il est vrai que le concret est ce qui appelle
164qui ressemble à la poésie, et non pas dans ce qui tient au réel, souvent « laid ». Et c’est ainsi que le style d’évasion rejo
165uissants à restaurer le prestige de l’Europe, qui tenait à l’esprit créateur de ses élites intellectuelles. Si nous voulons re
166il pas le champ libre à la mécanique étatiste qui tient lieu d’ordre dès que l’homme renonce à assumer personnellement son ri
167idéalisme d’un Fichte. Et c’est pourquoi je ne me tiendrai pas quitte que je n’aie repris une dernière fois dans son ensemble ma
168 n’estiment nécessaire d’aller ; mais je [p. 242] tiens cet « excès » pour plus sérieux que la mesure même qu’il s’agit d’épr
169décrire. Ainsi, dans une certaine mesure, nous la tenons dans notre puissance. L’origine de l’histoire, c’est la chute dans le
94 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
170’artiste répondra : ni l’un ni l’autre. Car il se tient, avec son imagination, dans cette région qui n’est ni du dedans ni du
171 (c’est Une Main) je lis ceci : « Certains hommes tiennent pour un gain tout ce qui leur apporte une facilité ; moi, je ne tiens
172out ce qui leur apporte une facilité ; moi, je ne tiens pour un gain que ce qui m’apporte un exemple. » Comment, ici encore,
95 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
173« à la lettre » catholiques, je dis : 1° que cela tient à ce que cette « lettre » est, pour nous tout au moins, pratiquement
174e répondit simplement : « Bossuet ne saurait être tenu pour un Père de l’Église que par un académicien ! » Boutade, en [p. 1
96 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
175 incité le lecteur, non prévenu ou mal prévenu, à tenir Kierkegaard pour une espèce d’esthète du paradoxe moral, pour un immo
97 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
176el montre partout son parti pris, qui est de s’en tenir aux origines, et à cette origine, entre plusieurs probables, qui lui
177t un monde en recréation perpétuelle, et tout s’y tient parce que chaque être y agit pour tout ce qu’il n’est pas. « Tout che
178verselle. Qu’on parle alors de procédé, si l’on y tient, mais il faut en comprendre l’office. Traiter chaque mot selon la cho
98 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
179n sur les titres qu’il voit annoncés : on veut se tenir « au courant ». Un critique trop soucieux de justice passerait très v
180time, souvent inconsciemment, d’un système qui le tient de tous côtés. Faut-il donc accuser les éditeurs ? Jusqu’en 1930 envi
99 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
181 faire triompher tel parti dont on est membre. On tient le parti pour plus grand que le tout. On encore : le but est simpleme
100 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
182 l’application de trois idées élémentaires : « 1° Tenir devant eux une prune pour les faire grimper. « 2° Faire claquer le fo