1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
1 [p. 811] André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926) aa Un Chinois écrit d’Europe à un Fra
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
2 Mais, ici, M. Daniel Rops n’a-t-il pas cédé à la tentation de créer des dilemmes irréductibles, suprême et inconsciente ruse d’u
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Drieu la Rochelle, La Suite dans les idées (mai 1927)
3? de détruire ou de rafistoler ? » Entre ces deux tentations, cédant à l’une autant qu’à l’autre, Drieu s’examine. Encore un ? Non
4 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
4ique. On retrouvera ici beaucoup des idées que la Tentation de l’Occident exprimait sous une forme abstraite et poétique. Mais ce
5 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
5usion assez tragique, parce qu’elle constitue une tentation pour tous les poètes. Le désir de « plus vrai que le vrai » surexcité
6 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
6e, il est assez aisé de prévoir et de décrire une tentation qui le guette et à laquelle tout humanisme paraît enclin : celle de c
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
7r dans un petit ouvrage aigu et dense intitulé La Tentation de l’Occident. La Voix royale 9 , est, croyons-nous, le récit des é
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
8 sommes à chaque page incités à juger, induits en tentation, induits en discussion. Je sais bien que tout changement de confessio
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
9omme terriblement vivant, tenté, et décrivant ses tentations comme toutes naturelles, il surmonte les obstacles avec un contenteme
10 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
10angère. Néanmoins, j’eusse un beau jour cédé à la tentation du pittoresque et défini, au goût du temps, les frontières de certain
11 réalité humaine — celui-là résiste rarement à la tentation de cultiver le péché. Car de la sorte, il s’imagine que [p. 23] réali
11 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
12os Lettres, n’était-ce point, d’abord, céder à la tentation d’un nationalisme religieux plus injustifiable que l’autre ? Je sais
12 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
13 ruses de la volupté, à ce jeu serré de refus, de tentations, d’oublis feints et de brusques retours. Il faut tout cela, et les mi
13 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
14 Sage et du Fou — d’un fou qui reste notre intime tentation — permettra-t-elle, par la vivacité même du paradoxe, une prise de co
15scence, ont éveillé dans son esprit les premières tentations créatrices. À l’origine de son œuvre, voici donc le fait de la magie
16 que sous l’apparence de plus en plus sereine, la tentation revient, l’agonie se poursuit. Seulement l’effort d’équilibre crée de
17ental : mythe faustien. Il a vécu tragiquement la tentation orientale, l’a condamnée, l’a dépassée, acceptant comme Goethe les co
18 ou des Ballades, c’est que l’art est pour lui la tentation la plus aiguë de jouer avec les mystères, et par là même l’occasion d
14 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
19lectique, il n’existe pas un choix préalable à la tentation, un choix universel et abstrait, mais des choix qui s’imposent avec u
20 s’imposent avec une violence égale à celle de la tentation — c’est la même violence — dans chaque situation existentielle. En so
21es leurs chances d’être préférés, et toutes leurs tentations. En sorte que l’apologie de l’un évoque la grandeur de l’autre, et pe
15 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
22 nous apparaître comme un problème difficile, une tentation ou un appel à la compromission avec le monde. Il n’est plus que le dé
16 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
23ue l’incarnation d’une possibilité secrète, d’une tentation que chacun souffre dans son cœur. Alors seulement, purifiés et lucide
17 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
24isse la considérer, sans autre, comme donnée ? La tentation est forte, de passer d’une critique des collectivités mensongères de
18 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
25n’est pas pour moi, à tel moment, un ordre ou une tentation. Quand cesserons-nous d’agiter des problèmes qui n’ont jamais été not
19 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
26té dans la diversité de l’univers, aux aguets des tentations et des menaces qui surgissent dès qu’il dit je, n’a pas d’autre mouve
20 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
27ontestées, pour la plupart, il nous délivre d’une tentation permanente. Du même coup, il ruine d’ailleurs certaines objections cl
21 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
28bord de la Seine royale, les enchantements et les tentations feront pâlir les rêves des conteurs. Ce sera, dans la féerie de l’eau
22 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
29roite, la peur de la gauche. Je vois à droite une tentation fasciste, trop faible encore pour oser s’avouer ; à gauche une peur d
23 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
30 [p. 400] Mais ceci dit, et une fois repoussée la tentation théocratique à laquelle je vois succomber tant de jeunes chrétiens tr
31 de cette convergence apparente, à cause de cette tentation très réelle, que je suis amené à me méfier, ou tout au moins à m’appr
32e meilleur, non dans ce qu’il a de pire ; dans la tentation qu’il nous offre d’un idéal humanitaire en lieu et place d’une foi. S
33 maintenant, des possibilités d’action directe. — Tentation socialiste, tentation prophétique, tentation personnaliste : tout cel
34bilités d’action directe. — Tentation socialiste, tentation prophétique, tentation personnaliste : tout cela est possible, tout c
35e. — Tentation socialiste, tentation prophétique, tentation personnaliste : tout cela est possible, tout cela donc nous appelle.
24 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
36 pas une réponse nécessaire. Elles ne sont qu’une tentation superficielle et passagère, elles se réduisent à des poussées de fièv
25 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
37icisme… Lorsque le philosophe moderne rejette les tentations grossières de la sociologie, il ne se veut sérieux qu’en tant qu’il p
38 religieux. Si les intellectuels ont succombé aux tentations de la scolastique positiviste, surtout en France, c’est à cause de la
26 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
39âche. Ne fût-ce que pour nous prémunir contre les tentations du réformisme. Et par exemple, craignons les médecins malades, ceux q
40 en un certain sens. Elle constitue pour nous une tentation perpétuelle. Et déjà beaucoup pensent que la révolution ne pourrait ê
41 de ce qui, certainement, s’oppose à l’acte. Deux tentations perpétuelles menacent de déprimer en nous la volonté d’incarnation, c
42n’est pas pour moi, à tel moment, un ordre ou une tentation. Quand cesserons-nous d’agiter des problèmes qui n’ont jamais été not
43s ruses de la volupté, à ce jeu serré de refus de tentations, d’oublis feints et de brusques retours. Il faut tout cela et les mil
44u’il le fallait le refus que je veux opposer à la tentation titanique, à l’ambition prométhéenne, à l’idéalisme d’un Fichte. Et c
27 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
45 pas une réponse nécessaire. Elles ne sont qu’une tentation superficielle et passagère, elles se réduisent à des poussées de fièv
28 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
46ibératrice — ou tout au moins affirmée telle — la tentation plébiscitaire, qui est la tentation fasciste, n’a plus de sens histor
47ée telle — la tentation plébiscitaire, qui est la tentation fasciste, n’a plus de sens historique ni spirituel. Il importe d’insi
29 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
48 cesse de créer. Or ce qui peut l’induire à cette tentation de paresse ou de lâcheté, c’est le mécanisme même des pouvoirs instit
30 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
49 espèce de méfiance profonde : il est surtout une tentation de se dissoudre dans on ne [p. 26] sait quelle sublimité stérile. Plu
50… Une seule vertu peut alors nous sauver de cette tentation du désespoir et c’est l’humilité. Si je ne suis pas important, le mon
31 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
51tout ni qu’il se laisse toujours persuader par la tentation du succès. Mais simplement on ne l’entend plus, il n’agit plus. Ce qu
52 préservée dans la richesse. (Je ne cède pas à la tentation des parallèles verbaux ou des fausses symétries : chacun de ces mots
53de bâcler son ouvrage, pour gagner de quoi vivre, tentation perpétuelle de changer de condition. Ils [p. 224] vous diront aussi q
32 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
54elle entretenue tyranniquement par nos écoles, la tentation de copier nos voisins dans les mœurs politiques et dans la presse, to
33 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
55… Une seule vertu peut alors nous sauver de cette tentation du désespoir, et c’est l’humilité. Si je ne suis pas important, le mo
34 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
56ibératrice — ou tout au moins affirmée telle — la tentation plébiscitaire, qui est la tentation fasciste, n’a plus de sens histor
57ée telle — la tentation plébiscitaire, qui est la tentation fasciste, n’a plus de sens historique ni spirituel. Il importe d’insi
35 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
58. Il est aussi, et c’est beaucoup plus grave, une tentation. Il flatte au cœur de notre angoisse morale et matérielle le désir lâ
59omme État ; parce qu’il était miné par une intime tentation de suicide totalitaire. Leçon capitale pour la Suisse ! [p. 419] Un
36 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
60peut-être par [p. 247] sa seule rêverie. Alors la tentation se dissipe, déconcertée, au lieu de se faire obsédante, et la fidélit
61sion. ⁂ Faut-il conclure que la passion serait la tentation orientale de l’Occident ? S’il est vrai qu’elle ne s’est développée d
62assique… Mais après tout, n’est-ce pas encore une tentation de la passion que ce souci des lendemains qui obsède aujourd’hui tant
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
63 dans le plaisir de la révolte ou l’anxiété de la tentation, il est peu d’hommes qui ne se reconnaissent dans l’une au moins de c
64ésiste à la chute, et qui se défend au sein de la tentation… 8. L’amour de l’amour De tous les maux, le mien diffère ; il me p
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
65 ne peut satisfaire, qui repousse même et fuit la tentation de s’accomplir dans notre monde, parce qu’il ne veut embrasser que le
66 la belle-mère. Les prêtres eux-mêmes cèdent à la tentation. Les églises sont désertes et tombent en ruine… Les personnages les p
67 Ainsi naquit le mythe de Tristan. Loin de moi la tentation d’analyser le processus de cette métamorphose : il nous échappe doubl
39 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
68esque toujours, ne fût-ce qu’à la manière dont la tentation coexiste avec la volonté d’obéissance chez le croyant. Historiquement
40 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
69y puiser ses meilleures métaphores. En vérité, la tentation était trop forte. (On en jugera par quelques exemples mis en note, et
70ure qu’elle fait un nouveau pas dans la honte, la tentation des corruptions spirituelles, un mensonge d’idéal, le caprice insaisi
41 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
71URSS. Le nazisme appartient au passé. Pourtant la tentation totalitaire subsiste. Il n’est pas interdit d’imaginer qu’un jour nos
42 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
72sion. ⁂ Faut-il conclure que la passion serait la tentation orientale de l’Occident ? S’il est vrai qu’elle ne s’est développée d
73 des moyens prédestinés à l’exalter. Telle fut la tentation permanente d’où jaillirent nos plus belles créations. Mais ce qui pro
74assique… Mais après tout, n’est-ce pas encore une tentation de la passion que ce souci des lendemains qui obsède aujourd’hui tant
43 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
75c’en sera fait de leur union patriarcale. Mais la tentation est trop forte. Les Suisses passent outre aux avis de l’ermite, et to
44 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
76ant délire, la première nourrissant la seconde de tentations fécondes ou grotesques. Qui sait où cela nous eut menés ? Le livre de
45 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
77ue l’incarnation d’une possibilité secrète, d’une tentation que chacun souffre dans son cœur. Alors seulement, purifiés et lucide
46 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
78paresse spirituelle entretenue par nos écoles, la tentation de copier nos voisins dans les mœurs politiques et dans la presse, to
47 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
79iques, comme aussi de notre résistance intime aux tentations de la propagande totalitaire. Devons-nous rester neutres ? Liberté,
48 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
80 » [p. 213] 15. Diplomatie. — Ne cédons pas à la tentation des basses époques : confondre le réalisme avec la médiocrité des vue
49 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
81dront lui offrir un jour, et qui seront alors une tentation, parce qu’elles répondront tant bien que mal à un désir, à un besoin
50 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
82, en écrivant cela, Gide n’a-t-il point cédé à la tentation qu’il décrit ? Cercle vicieux de la sincérité. Ou bien l’on est banal
51 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
83nnaissant le bien et le mal. 4 Voyez : avant la tentation proprement dite, il y a le doute ! Le premier procédé du Démon, c’est
84est insinuée dans un esprit, la possibilité d’une tentation s’entrouvre. Car il n’y a pas de tentation là où n’existe aucune poss
85 d’une tentation s’entrouvre. Car il n’y a pas de tentation là où n’existe aucune possibilité d’imaginer quelque autre chose que
86ité de l’ordonnance de Dieu. À l’origine de toute tentation, il y a l’occasion entrevue d’aller à la divinité par un plus court c
87e de l’homme 5 . Et voici le deuxième temps de la tentation : La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, e
88it la bête », dira Pascal à leur propos. Ainsi la tentation est toujours utopie, — si l’utopie est l’imagination, puis le désir,
89re du suicide et la logique de Judas, la dernière tentation, la suprême utopie. [p. 41] 9. Le menteur Examinons maintenant d’un
90oît, plus grand paraît l’enjeu, et plus grande la tentation de gagner dans l’instant ce qu’on voit, quitte à se fermer l’invisibl
91de se rendre invisible au sein même de nos vraies tentations. C’est là qu’il va montrer patte blanche, comme le grand méchant loup
52 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
92 des possibilités qui existent en nous aussi, des tentations latentes qui pourraient fort bien se développer un jour, à la faveur
93t se croyait parfaitement à l’abri de ce genre de tentation. Il avait sa bonne conscience de démocrate. Hitler est venu, Pétain a
94gue mauvaise conscience, une anxiété secrète, une tentation inavouée. Devant des anti-fascistes qui ne veulent être que des antis
95ls voudraient la paix sans lutte et la vertu sans tentations, et l’ordre par l’anesthésie, et la santé par la désinfection. Tout c
53 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
96re, simplement, coïncide en sa profondeur avec la tentation luciférienne : se faire comme Dieu, se faire auteur, s’autoriser dans
97 sempiternelle tactique de Satan. Dès la première tentation en Eden, il a recours au même et unique artifice : faire croire à l’h
98 dans l’anonyme irresponsable, et la très vieille tentation de compenser nos inquiétudes par l’utopie de l’eritis sicut dii. Or
99 voici l’inquiétude toujours concomitante avec la tentation : « Ils dirent encore : Allons ! bâtissons-nous une ville et une tour
100, selon que le Diable renouvelle la stratégie des tentations. Je crois pourtant qu’un sentiment nouveau, et comme indépendant de n
101re assez simple : la sexualité est le domaine des tentations à la fois les plus sensibles et les plus communes. Assez peu d’hommes
102 parce qu’ils assimilent le péché en général à la tentation par excellence, qui se trouve être à leurs yeux la sexualité. C’est u
103 il prive la femme de ses appuis et transforme la tentation dans laquelle elle glissait en chute irrémédiable. C’est Ève qui a co
54 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
104Satan dans nos vies et le mensonge de l’éternelle Tentation. C’est déjà la moitié de la victoire. Ah ! pour tout l’or du monde je
55 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
105re assez simple : la sexualité est le domaine des tentations à la fois les plus sensibles et les plus communes. Assez peu d’hommes
106 parce qu’ils assimilent le péché en général à la tentation par excellence, qui se trouve être à leurs yeux la sexualité. C’est u
56 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable V : Le tentateur (12 novembre 1943)
107bien et le mal. » (Gen. 3:1 à 5) Voyez : avant la tentation proprement dite, il y a le doute ! Le premier procédé du Démon, c’est
108est insinuée dans un esprit, la possibilité d’une tentation s’entrouvre. Car il n’y a pas de tentation là où n’existe aucune poss
109 d’une tentation s’entrouvre. Car il n’y a pas de tentation là où n’existe aucune possibilité d’imaginer quelque autre chose que
110ité de l’ordonnance de Dieu. À l’origine de toute tentation, il y a l’occasion entrevue d’aller à la divinité par un plus court c
111ture de l’homme. Et voici le deuxième temps de la tentation : « La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue
112vait qu’aux yeux de Dieu c’était un mal… Ainsi la tentation est toujours utopie — si l’utopie est l’imagination, puis le désir d’
57 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
113 sempiternelle tactique de Satan. Dès la première tentation en Eden, il a recours au même et unique artifice : faire croire à l’h
58 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
114 des possibilités qui existent en nous aussi, des tentations latentes qui pourraient bien se développer un jour, à la faveur de la
59 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
115scence, ont éveillé dans son esprit les premières tentations créatrices. Conçue sous de tels auspices, c’est tout naturellement qu
116 que sous l’apparence de plus en plus sereine, la tentation revient, l’agonie se poursuit. Seulement, l’effort pour créer l’équil
117ental : mythe faustien. Il a vécu tragiquement la tentation orientale, l’a condamnée, l’a dépassée, acceptant comme Goethe les co
118 ou des Ballades, c’est que l’art est pour lui la tentation la plus aiguë de jouer avec les mystères, et par là-même l’occasion d
60 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
119 œuvre de sarcasme précis contre les innombrables tentations d’une religion qui n’est pas Dieu ; et soudain, sur son lit de mort,
120ière qu’il puisse la considérer comme donnée ? La tentation est forte, de passer d’une [p. 103] critique des collectivités menson
61 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
121de la speculatio maiestatis, ils y distinguent la tentation prométhéenne d’un monde organisé sans Dieu, d’une autarcie de l’imman
62 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
122, en écrivant cela, Gide n’a-t-il point cédé à la tentation qu’il décrit ? Cercle vicieux de la sincérité. Ou bien l’on est banal
63 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
123ène totalitaire naissent d’un désir secret, d’une tentation, d’une espèce de dépit amoureux de la révolution manquée par nous, ma
64 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
124e dans ses moyennes, ni moins en garde contre les tentations de la grandeur. Elle est sérieuse parce qu’elle est menacée et menaça
65 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
125l lutte avec sa dignité [p. 207] impénétrable aux tentations de la brute. On avait dit aux jeunes Nazis qu’ils allaient conquérir
66 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
126e pour le mouvement œcuménique que l’utopie et la tentation d’une unité formelle, humainement vérifiable, assurée et définitive.
127ser une orthodoxie qui céderait consciemment à la tentation unitaire, c’est-à-dire qui tendrait à se fermer sur elle-même et à n’
67 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
128sse et le colosse américain, et malgré toutes les tentations que représentent leurs succès littéralement démesurés. Essayons d’éva
129traire la vision d’une Europe qui aurait cédé aux tentations d’un bonheur étranger à son génie, une Europe américanisée — ce serai
130dames et messieurs, s’ouvre béante devant moi, la tentation de me lancer dans une série de définitions philosophiques de ces deux
131nde. À tous les degrés, nous retrouvons les mêmes tentations opposées, et par suite les mêmes causes de guerre, dès que l’un des é
132tait. Et, tandis que les défaitistes cédaient aux tentations d’une fausse symétrie entre l’URSS et les USA, et s’enfermaient dans
68 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
133il est simple et rigide, le totalitarisme est une tentation permanente pour notre fatigue, notre inquiétude, nos doutes et nos ve
69 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
134roits et de sa liberté, devenue facile, cède à la tentation de l’anarchie ou à celle de l’impérialisme, une réaction collectivist
135 génie formateur de l’Europe, lorsqu’il cède à la tentation de supprimer l’un des termes du conflit, soit qu’il essaie d’enfermer
70 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
136droits et de sa liberté devenue facile, cède à la tentation de l’anarchie, une réaction collectiviste se déclenche, au nom de la
137u génie créateur de l’Europe, lorsqu’il cède à la tentation de supprimer l’un des termes du conflit, soit qu’il essaye de s’enfer
71 1949, Réforme, articles (1946–1980). « Êtes-vous partisan du rapprochement franco-allemand ? » (29 janvier 1949)
138mands, aux craintes qu’il éveille en France, à la tentation autarcique en Grande-Bretagne, aux brusqueries ou impatiences américa
72 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
139, elles ne comprendront pas la vraie nature de la tentation qui en résulte, la tentation totalitaire. Leur polémique contre les d
140a vraie nature de la tentation qui en résulte, la tentation totalitaire. Leur polémique contre les dictatures et leur rhétorique
141urope, ce sera le plus sûr moyen d’y supprimer la tentation totalitaire. » Mais hélas, il ne s’agit pas seulement d’une tentation
142e. » Mais hélas, il ne s’agit pas seulement d’une tentation ! Avant que nous ayons réformé notre Europe, elle peut bel et bien di
73 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
143idéal nouveau repoussera-t-il longtemps la double tentation ? L’Inde antique, religieuse, hindoue, subsiste encore dans toutes le
74 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
144ique (août-septembre 1952) f Sous son aspect de tentation intellectuelle, le stalinisme est en recul marqué dans nos pays. À Pa
75 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
145érique (juin-juillet 1952) d Sous son aspect de tentation intellectuelle, le stalinisme est en recul marqué dans nos pays. À Pa
76 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
146 Cependant, ses mises en garde répétées contre la tentation de la gloire militaire n’empêchent pas les Confédérés de se jeter dan
147 d’État, grand stratège enfin, Schiner incarne la tentation impérialiste contre laquelle Nicolas n’avait cessé de mettre en garde
77 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
148uras pas de houille. Elle lui épargnait ainsi les tentations de la masse et le condamnait à la supériorité. » Le problème était en
78 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
149 d’un Univers par ailleurs inimaginable. (D’où la tentation naturelle de l’assimiler au divin.) Au stade présent de l’Aventure oc
79 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
150 : l’appât de bénéfices énormes et rapides, et la tentation de la puissance (non sur la Nature mais sur l’homme) l’ont aveuglée q
80 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
151nt préconçu, détermine l’allure de la courbe ? La tentation de la prolonger devient alors irrésistible. D’où les innombrables étu
81 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
152 en tirer une liberté nouvelle ? Je céderais à la tentation que [p. 141] j’ai décrite, si j’essayais d’anticiper sur nos lendemai
82 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
153 d’un Univers par ailleurs inimaginable. (D’où la tentation naturelle de l’assimiler au divin.) Au stade présent de l’Aventure oc
83 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
154 : l’appât de bénéfices énormes et rapides, et la tentation de la puissance (non sur la Nature mais sur l’homme) l’ont aveuglée q
84 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
155ddhiste se voit soumis, par la présence et par la tentation de cette même technique, à un véritable chantage : ou bien ses peuple
85 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
156 en tirer une liberté nouvelle ? Je céderais à la tentation que j’ai décrite si j’essayais d’anticiper sur nos lendemains, et ceu
86 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
157la mise en garde demandée par certains contre les tentations de facilité nées de l’élément touristique propre à tout festival, qu’
87 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Conclusion] (décembre 1959)
158èrement. Mais ce défaut nous a mis à l’abri de la tentation majeure dans ce domaine : celle de plaquer sur une région-cobaye, sél
88 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
159est qualifiée par son refus du mythe de Don Juan, tentation permanente et toujours refoulée. C’est pourquoi personne d’autre n’a
160ns notre évolution. Ils ne sont pas seulement nos tentations majeures, mais des signes chargés de sens. Qu’ils se lèvent soudain d
89 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
161ui, pour tous les ascètes et puritains, figure la tentation par excellence.
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
162, on opposait, chaque fois qu’il le fallait, à la tentation de la guerre les grandes difficultés que celle-ci soulève ; ou on che
91 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
163est qualifiée par son refus du mythe de Don Juan, tentation permanente et toujours refoulée. C’est pourquoi personne d’autre n’a
92 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
164ns notre évolution. Ils ne sont pas seulement nos tentations majeures, mais des signes chargés de sens. Qu’ils se lèvent soudain d
93 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
165ion aurait pour effet, notamment, d’écarter toute tentation impérialiste ou même colonialiste. [p. 49] Les quatre thèmes princip
94 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
166ions. Ils se voient tous soumis en permanence aux tentations évidemment contradictoires de la propre-suffisance en tous domaines,
95 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
167uras pas de houille. Elle lui épargnait ainsi les tentations de la masse et le condamnait à la supériorité. » Le problème en effet
96 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
168e dans ses moyennes, ni moins en garde contre les tentations de la grandeur. Elle est sérieuse parce qu’elle est menacée et menaça
169ie trop commode, un peu lâche, que réside sa pire tentation et vraiment son péché virtuel — qui est la peur d’assumer sa vocation
97 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
170de la Suisse — de rester bien conscients de cette tentation permanente du régionalisme contre laquelle, je m’empresse de le dire,
98 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
171« péché » et la « grâce », c’est-à-dire entre les tentations de la « chair » et les refus déchirants d’y céder — sujet privilégié
172érieurs ou conjugaux, les remords lancinants, les tentations obsédantes, les décisions farouches, tout ce pathos traditionnel de l
173sement consentis », de « tortures morales », de « tentation surmontée », etc. Sans délai, sans débat, sans le moindre doute, on f
99 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
174nce fondamentale, et l’intensité aveuglante de la tentation totalitaire qui en résulte, leur polémique contre les dictatures et l
175ope deux conséquences également importantes : une tentation d’orgueil qui nous ferait dire : « Nous sommes les seuls, les vrais c
176s sommes les seuls, les vrais civilisés », et une tentation d’infériorité qui nous ferait penser : « Tout notre esprit nous a con
177est faite — s’adresse à vous autant qu’à nous. La tentation est moins forte pour vous. Mais craignez qu’un peu plus de conscience
100 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
178ale ou nationale paraît vaine contre cette double tentation. Et cependant… Stabilisés et garantis, cela signifie colonisés mais p