1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1ertains des plus purs d’entre nous se préparent à tenter le climat, — j’avais rêvé sur ce passage de l’émouvante Bettina, rêvé
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
2’une saine puissance. Il reste que Lucien Fabre a tenté, et en somme, réussi, une entreprise bien téméraire de nos jours : un
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
3ens que par rapport à l’Europe. Il serait vain de tenter un classement parmi les réponses d’une extraordinaire diversité — peu
4 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Otto Flake, Der Gute Weg (septembre 1929)
4nés vers la Russie, vers le passé, vers l’Orient, tentant des amours nouvelles et les fuites les plus folles hors de la réalité
5 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Gravitations (décembre 1929)
5 originalité se retrouve dans la manière dont ils tentent de fuir l’inquiétude où ils baignent. Celui-ci vient à peine de quitt
6 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
6 le nouveau romantisme de ce chaos. Salmon a même tenté d’en écrire l’épopée dans Prikaz, cette traduction française de l’éno
7 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
7is Ange » : La bête chancela de l’arrière-train, tenta de se raidir, enfin croula sur le flanc, accomplissant sa destinée. Q
8 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
8........................ Le vent se lève, il faut tenter de vivre. Paul Valéry. Certes, du sein de ma triste lucidité, je t’a
9 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
9elle a dû le trouver un peu froid, n’aura pas été tentée de lui faire ces confidences qu’elle livre si facilement au héros plu
10 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
10ès de facilité que par recherche. Vous voilà même tenté de l’en féliciter. Bien plus, vous découvrez dans ses fantoches une m
11 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
11 sort, puisque [p. 103] demain dès l’aube, j’irai tenter la misère aux yeux las pleins de rêves, la misère qui fait des soirs
12uis pas heureux. Je sais très bien que je devrais tenter quelque chose. Je suis plein de rêves, certains soirs. Il faut pourta
12 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
13mmer le Vide. Tant de séductions nous ont en vain tentés, ô tortures fascinantes de la sainteté, seules vous nous appelez enco
13 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
14z « alors » ce que j’attends de ma vie. Je serais tenté de vous répondre, comme ce sympathique Philippe Soupault, que « ceci,
14 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
15rait d’abord prendre conscience du péril. Nous ne tentons rien d’autre ici. [p. 190] Il y a une lâcheté, croyons-nous, dans ce
16Esprit nous abandonne, c’est que nous avons voulu tenter sans lui une aventure que nous pensions gratuite : nous avons cherché
15 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
17où se révèle le vrai romancier. On serait parfois tenté de le rapprocher de Morand, mais il est plus nerveux, sans doute auss
16 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
18nement officiel. Les promoteurs de ces mouvements tentent la gageure de réformer l’école primaire sans toucher au principe de l
17 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
19un peuple d’électeurs fantaisistes serait parfois tenté de retirer brusquement ces sièges, farce connue et qui ridiculise à c
18 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
20 10 janvier 1929. [p. 65] NOTE A On est toujours tenté d’attribuer à ses adversaires des intentions noires et consciemment c
19 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Souvenirs d’enfance et de jeunesse, par Philippe Godet (avril 1929)
21propres limites, et j’ai eu la sagesse de ne rien tenter au-delà ». C’est le comble de l’économie bourgeoise que cette adminis
20 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
22x du merveilleux, avec quoi l’on est trop souvent tenté de confondre le bizarre. C’est le faux merveilleux qui a discrédité l
23coup des transitions, et c’est alors que l’on est tenté de mentir, si fort tenté que l’on cède à coup sûr, en se persuadant q
24c’est alors que l’on est tenté de mentir, si fort tenté que l’on cède à coup sûr, en se persuadant que c’est pour des raisons
21 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
25 amour pour quelque bien particulier où je serais tenté de me complaire. Oh ! je sais ! — Je ne sais plus. — Le train s’attar
22 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
26 la vie de ces excessifs est assez bien vu ; mais tenter de leur opposer un effort digne de ce qu’ils furent… Cela demanderait
23 1930, Articles divers (1924–1930). « Vos fantômes ne sont pas les miens… » [Réponse à l’enquête « Les vrais fantômes »] (juillet 1930)
27 ne s’agira plus de réduire les fantômes qui nous tenteront, mais de leur égaler notre conscience. C’est un effort de création —
24 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
28forte que M. Malraux se fait de lui-même. Je suis tenté de dire : son moi idéal, celui auquel il donne sa plus profonde et in
25 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
29n sans acuité aux pratiques anglicanes. On serait tenté de soupçonner ici quelque invraisemblance psychologique si l’on ne s’
30âce). Mais quoi ? Nous laisserons-nous vraiment « tenter » par cette erreur de Baring ? Cherchons plutôt le secret d’une commu
26 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
31it jamais une affaire. Homme terriblement vivant, tenté, et décrivant ses tentations comme toutes naturelles, il surmonte les
27 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
32l en savent quelque chose, et le Père jésuite qui tenta de soutenir la controverse prit une leçon de distinguo magistrale et
33er la forme du sacrifice ; et c’est en vain qu’il tenterait d’y loger autre chose que son égoïsme et sa coquetterie profonde. Tel
28 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
34urtant que certaines, selon l’égarement du temps, tentèrent de vivre par elles-mêmes. Elles retirent les parcs qui les alliaient
29 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
35x du merveilleux, avec quoi l’on est trop souvent tenté de [p. 77] confondre l’excès de bizarrerie. C’est le faux merveilleux
36coup des transitions, et c’est alors que l’on est tenté de mentir, si fort tenté que l’on cède à coup sûr, en se persuadant q
37c’est alors que l’on est tenté de mentir, si fort tenté que l’on cède à coup sûr, en se persuadant que c’est pour des raisons
38 amour pour quelque bien particulier où je serais tenté de me complaire. Oh ! je sais ! — Je ne sais plus. — Le train s’attar
30 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
39ont certains des plus purs d’entre nous ont voulu tenter le climat, — j’avais rêvé sur ce passage de l’émouvante Bettina, rêvé
31 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
40rtée religieuse des trois œuvres, l’on se sentait tenté de marquer ici d’une pierre blanche « l’année du roman protestant ».
41p, de livres « bien protestants ». Je serais même tenté de dire, forçant un peu ma thèse, que ces traits négatifs, alliés à d
32 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
42iste. Je ne suis même pas pacifiste. Eussé-je été tenté de le devenir qu’il m’eût été difficile de persister après le réquisi
33 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
43ertes notre activité serait injustifiable si nous tentions de la justifier par des arguments, au lieu d’entrer sans plus tarder
34 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
44 nous, tant que cette pureté et cette grandeur ne tenteront pas nos âmes jusqu’à la mort ? L’homme ne peut juger que plus bas que
35 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
45x solutions réformistes et pacifistes, et n’a pas tenté jusqu’ici d’édifier une doctrine originale. Elle semble reculer devan
36 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
46sante, nous a valu le siècle d’égarement que nous tentons maintenant de solder. Un siècle de machinisme, ou plutôt d’inflation
37 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
47le ressort nécessaires à l’acte créateur. Loin de tenter leur réduction à quelque idéale synthèse, elle s’exalte des conflits
38 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
48le est formée d’intellectuels français. On serait tenté de décrire les cadres de cette confrérie dans un style trop facilemen
49irévolutionnaire. À ce titre, elle vaut l’examen. Tentons de formuler ici quelques-unes des raisons, fort complexes, de ce que
39 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
50pourrais maintenant vous donner une contrepartie, tenter de vous décrire la pensée personnaliste, la pensée qui ne veut s’atta
40 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
51: je ne sais pas quelle est ma vocation, je serai tenté de lui répondre qu’une ignorance de cet ordre est bien plutôt une esp
41 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
52pouvait cependant y distinguer deux thèmes que je tentai d’analyser dans les conclusions que voici.   Nous sommes une générat
42 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
53férente et lâche. Presque tous les hommes ont été tentés une fois [p. 174] au moins par presque tout ce qui peut tenter un hom
54is [p. 174] au moins par presque tout ce qui peut tenter un homme. Et peut-être que tous les jeunes gens de ce temps sont tent
55ut-être que tous les jeunes gens de ce temps sont tentés à la fois par le marxisme, le fascisme, et le libertinage bourgeois.
56 qui ne croit pas au but — refusera de partir, ou tentera de se suicider. Le croyant, au contraire, trouvera des forces infinie
43 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
57conclusion de cette série de mises au point. J’ai tenté de situer la Réforme dans l’évolution de l’Europe, puis dans les conf
44 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
58sante, nous a valu le siècle d’égarement que nous tentons maintenant de solder. Un siècle de machinisme, ou plutôt d’inflation
45 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
59pourrais maintenant vous donner une contrepartie, tenter de vous décrire la pensée personnaliste, la pensée qui ne veut s’atta
46 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
60l. L’un et l’autre, ils répondent au vœu que j’ai tenté de formuler. Ils s’attaquent à cette « transmutation des valeurs » qu
47 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
61qu’il est ! L’Église, par la voix de ses évêques, tentera de prouver qu’il extravague ; on proposera en public de l’interdire d
48 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
62 livres sont au début de quelque chose. On serait tenté de dire : d’une action, si le mot n’était mal entendu de la plupart d
49 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). L’Humanité de Jésus d’après Calvin, par Max Dominicé (24 mars 1934)
63it-ce point là selon le mot de Théodore Flournoy, tenter de « faire une guirlande en mettant bout à bout des fleurs des champs
50 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
64ue le panthéisme, par un paradoxe dont nous avons tenté de suivre la logique fatale, isole l’individu dans un monde désert ;
51 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
65urds, indisposant ceux qui ne le sont point. Nous tenterons simplement, désormais, de « donner raison de l’espérance qui est en n
52 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
66 en 1880. Cinquante-cinq ans plus tard, je serais tenté de dire que les hommes ne supportent plus aucune pensée qui contredis
53 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
67mour « moral », renverser les données terrestres, tenter le contact par la haine, il n’aboutit jamais à saisir son prochain, à
54 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les mystiques allemands du xiiie au xixe siècle, par Jean Chuzeville (2 novembre 1935)
68ns cesse et parfois aussi changent de nom. On est tenté de résumer toutes ces tensions en une seule et unique opposition : my
55 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
69 dans leur vie intime, leurs relations. On serait tenté de dire : dans leur personne. Je connais peu de livres moins conventi
56 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
70ndus. À celui-ci en particulier : certains seront tentés de croire que tout l’effort de la pensée chrétienne doit être de remo
57 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
71t la même chose qu’expérience. J’avoue que je fus tenté de lui donner raison. Et je l’eusse fait avec plaisir si les argument
58 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
72 Congrès pour la défense de la culture n’ait rien tenté pour débrouiller un peu le complexe de mots adultérés qui encombre la
59 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
73 la vocation civique du chrétien, beaucoup seront tentés de penser que cela conduit au socialisme. Pour ma part, je confesse v
60 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
74sein l’avenir religieux du monde. Dès qu’il était tenté de s’oublier dans les voies vulgaires des autres peuples, une sorte d
61 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
75 qu’on l’attaque ou qu’on la loue, on est souvent tenté de méconnaître dans la construction soviétique le rôle qu’y joua la d
76air que les masses soviétiques sont toujours plus tentées de l’opérer, avec une sorte de bonne volonté qui devraient empêcher q
77l’utopie, enfin le risque créateur qui reviennent tenter l’esprit. Il serait vain de le nier : la mesure imposée par le Plan e
62 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
78ce, indivisible, au foyer même de leur genèse. Je tenterai d’en donner les éléments dans la seconde partie de ce livre. Mais il
63 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
79itique ou idéologique sur les réponses qu’ils ont tenté de donner — classe ou nation — reste superficiel et arbitraire tant q
64 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
80ntenus implicites, intellectuel et passionnel. Je tenterai de le faire de deux façons : 1° En soulignant l’opposition que cette
65 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
81es, mais davantage parmi les lettrés qui seraient tentés de lire de la poésie. C’est bien une sorte de ressentiment — au sens
66 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
8211] nul d’entre leurs censeurs n’a osé faire. Ils tentent de penser avec leurs mains : si ces mains sont brutales, et la pensée
83ui accepte le danger de penser. On serait parfois tenté de souhaiter qu’en France l’activité de l’esprit redevienne passible
84 et le mensonge des mots, partout où ils nous ont tentés, et ne cessent de nous tenter. Sous cette forme générale, nous posons
85out où ils nous ont tentés, et ne cessent de nous tenter. Sous cette forme générale, nous posons ici le principe d’une ascèse
86n a voulu déduire de ces faits, et qui pourraient tenter certains d’entre nous. Et par exemple, je me demande sérieusement si,
67 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
87tandis que je suis à la mienne. » ⁂ Je vois, j’ai tenté de faire voir comment Ramuz existe à sa façon. Je vois que son pouvoi
68 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
88air que les masses soviétiques sont toujours plus tentées de l’opérer, avec une bonne humeur et une bonne volonté qui devraient
89l’utopie, enfin le risque créateur qui reviennent tenter l’esprit. Il serait vain de le nier : la mesure imposée par le Plan e
90itique ou idéologique sur les réponses qu’ils ont tenté de donner — classe ou nation — reste superficiel et arbitraire tant q
69 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
91e peut-être un léger goût iodé, au moins l’on est tenté de l’imaginer : la vigne croît ici au ras d’un sol sablonneux que l’o
92 nous vexe et dont nous souffrons. Et il est très tentant d’appeler cette haine amour du peuple… Troisième constatation : la pl
93nt que symboles, invites angoissées ou séductions tentées dans l’inconnu. Autrement, comment supporter leur petitesse ? Si je g
94 manière romantique, et somme toute vaniteuse, de tenter le destin « pour voir », qui est la manière des amateurs de vie inten
70 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
95ion de notre style à notre action. On serait même tenté d’estimer que la plus grande rigueur entraîne la moindre efficacité ;
96s volontés exploitées par le plus bavard, je suis tenté d’écrire quelque chose de méchant : que ce pays est à l’image des que
97 content. Là-dessus, deux séries de réflexions me tentent. 1) Réflexion du « fasciste » ou du disciple de Lénine. — Le peuple,
98ontre la chose en soi, mais contre ceux qui l’ont tentée. C’étaient des hommes qui ne supportaient pas la société capitaliste,
71 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
99ums et leurs odeurs de bêtes sales, tantôt ils me tentaient par cela même, par leur faiblesse offerte au moins autant que par que
72 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
100 nous vexe et dont nous souffrons. Et il est très tentant d’appeler cette haine : amour du peuple. Troisième constatation : la
73 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
101dre dans lequel le Traité fut pensé. [p. 226] Je tenterai donc d’esquisser, tout au moins, le dialogue d’une « conscience moder
74 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
102re jusqu’à la grimace — qu’un Barrès, constamment tenté et enrichi par le génie du Rhin ? Pour nous qui n’avons pas les mêmes
75 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
103 du cœur. Dès lors, les efforts très louables que tentent les éditeurs, ou même l’État, pour remettre le livre en honneur, sont
76 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). L’Âme romantique et le rêve (23 mars 1937)
104 de doctorat ? 3 Quoi de moins actuel, sera-t-on tenté de penser. Notre âge est dur. Le temps des rêves est passé. « Nous ne
77 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
105ans doute à une opération fort analogue lorsqu’il tenta d’acheter le sol que le Duce se préparait à conquérir : c’était là pr
78 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
106nt que symboles, invites angoissées ou séductions tentées dans l’inconnu. Autrement, comment supporter leur petitesse ? Si je g
79 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
107Et c’est cela que je voudrais faire toucher. J’ai tenté d’échapper aux villes inhumaines. Et j’ai trouvé que la province ne v
80 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
108 les deux hypothèses classiques ne sauraient nous tenter sérieusement. Le réel sera donc construit ! Et l’on met le pied souda
81 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
109rs eu le sens du groupe, et l’on est trop souvent tenté d’expliquer le [p. 18] national-socialisme par ce besoin de marcher e
110   Vertige de la relativité historique. — On est tenté de s’imaginer que certains choix entre deux causes sont simples, parc
82 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
111 tirait ses éléments plastiques. Si maintenant il tentait de se recomposer, on pressent qu’il ne trouverait plus de résistances
112Dans un second essai, qui paraîtra en octobre, on tentera de définir une forme d’amour exactement opposée à l’amour-passion : l
83 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
113est donc un parti pris tout personnel que je vais tenter de définir maintenant, et après coup, tel que je le reconnais dans ma
114n sens est tout à fait grossière. Vous aurez beau tenter de mettre au départ toutes les chances de votre côté — et je suppose
115leur attention du problème proprement éthique. En tentant de réduire ou de dissimuler le caractère de pari que revêt objectivem
116 expression fascinante, mais il pressent, à peine tenté, le mystère difficile et grave d’une existence autonome, étrangère, d
117ourront en constituer la conclusion ouverte. J’ai tenté de débrouiller certains problèmes posés en termes d’histoire et de ps
84 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
118 propose un type d’explication qui me paraît bien tentant : c’est le mécanisme du « refoulement » d’où procèdent les « actes ma
85 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
119re. Voilà au moins un sujet substantiel, et qui a tenté de fort bons auteurs. Ce qu’on peut critiquer chez vous, ce n’est pas
120e noire, j’étais « un sujet substantiel, et qui a tenté de fort bons auteurs ». Mon malheur a voulu que j’aie tenté aussi un
121ort bons auteurs ». Mon malheur a voulu que j’aie tenté aussi un auteur qui « malmène les mots » à tel point que Mme Meylan p
86 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
122e que Stendhal nommait l’amour-passion, mais j’ai tenté de le décrire comme un phénomène historique, d’origine proprement rel
123iel. Les spécialistes me pardonneront-ils d’avoir tenté un effort de synthèse que toute leur formation technique condamne ? À
87 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Préface à l’édition de 1956
124u sens même que j’ai cru pouvoir dégager, je suis tenté de leur donner raison sur plus d’un point : j’avais à déblayer le ter
88 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
125 l’on estimera que je commets un « sacrilège » en tentant de l’analyser. Certes, ce reproche de sacrilège revêt alors un sens b
126s. L’hypothèse d’une opposition, que l’auteur eût tenté d’illustrer, entre la loi de chevalerie et les coutumes féodales, nou
127 dans sa pureté fruste et grande. Deux voies nous tentent maintenant : l’une remonte vers les arrière-plans historiques et reli
89 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
128’autre sans cesse à la merci du calembour le plus tentant… Quoi qu’il en soit, [p. 63] certaines convergences générales se déga
129ulois… [p. 65] Bien d’autres rapprochements nous tentent, dont l’un au moins intéresse directement l’objet de ce livre : la co
130miurge, c’est-à-dire Lucifer ou Satan. Celui-ci a tenté les Âmes ou Anges, en leur disant : « Qu’il leur valait mieux être en
131 trouve séparée de son esprit, qui reste au Ciel. Tentée par la liberté, elle devient en fait prisonnière d’un corps aux appét
132 trop que faire de ces encombrants losengiers, et tentent de s’en débarrasser en affirmant que les amants du xiie siècle tenai
90 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
133et mystique 1. Position du problème On a souvent tenté d’expliquer le mysticisme en le « ramenant » à quelque déviation de l
134 Qu’on parte de la passion ou de la mystique pour tenter de ramener l’une à l’autre, ce que l’on admet implicitement, c’est l’
135uoi c’est toujours à l’instinct sexuel que l’on a tenté de « ramener » la mystique, et cela bien avant Freud et son école. Vo
136mystiques, qu’il entend à leur sens profane, sera tenté de voir dans cette même phrase l’expression de la passion qu’il aime 
137ent dans les termes mêmes par lesquels nous avons tenté de distinguer la mystique des Cathares et la doctrine chrétienne de l
91 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
138 clus que le procédé mystifiant ? On serait assez tenté de le croire, lorsqu’on voit Dante et son ami Cavalcanti s’élever con
139n corps. Mais les poètes ne sont plus les seuls à tenter l’au-delà nocturne : un philosophe comme G. von Schubert spécule sur
140cide. Romantisme mûri, désabusé, l’on serait même tenté de dire : trop rigoureux… Auprès de lui, Jean-Paul et Novalis feront
141 le conflit de l’esprit et de la chair ; et c’est tenter de les surmonter non plus en détruisant mais en mariant les deux puis
92 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
142 tirait ses éléments plastiques. Si maintenant il tentait de se recomposer, on pressent qu’il ne trouverait plus de résistances
143 » [p. 313] sexuel de la jeunesse que l’on serait tenté de juger sans précédent dans notre histoire européenne 195 . Quant au
144ante et ce qui la défie. Nulle autre non plus n’a tenté avec cette naïve assurance l’entreprise périlleuse de faire coïncider
145cience individuelle. Toute solution que je serais tenté de proposer, fût-elle jugée « la bonne » par le siècle à venir, serai
146 qu’une crise de cet ordre n’est pas un accident. Tenter de la couper, comme on le fait d’une fièvre, [p. 321] serait bien moi
93 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
147est donc un parti pris tout personnel que je vais tenter de définir maintenant, et après coup, tel que je le reconnais dans ma
148n sens est tout à fait grossière. Vous aurez beau tenter de mettre au départ toutes les chances de votre côté — et je suppose
149leur attention du problème proprement éthique. En tentant de réduire ou de dissimuler le caractère de pari que revêt objectivem
150 expression fascinante, mais il pressent, à peine tenté, le mystère difficile et grave d’une existence autonome, étrangère, d
151ourront en constituer la conclusion ouverte. J’ai tenté de débrouiller certains problèmes posés en termes d’histoire et de ps
94 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
152alvador Dali, Freud écrit : Jusqu’alors, j’étais tenté de tenir les surréalistes, qui apparemment m’ont choisi comme saint p
153  7. Avènement de la Dame au jeu d’échecs On a tenté d’expliquer la transformation du jeu par l’avènement de la Dame ou Re
95 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
154ent leur vie à en parler, à [p. 919] en écrire, à tenter de le cerner par des figures qui, n’étant jamais suffisantes, doivent
155ra sous des espèces méconnaissables et qu’il sera tenté de croire divines. Et il est juste que les premières touches de l’esp
96 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
156répondre mieux que l’adversaire au problème qu’il tentait de résoudre, à ce problème du vide social, communautaire, qui dès mai
97 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
157u pape de Rome, à l’antipape qu’on [p. 265] avait tenté de leur opposer — et tous les trois s’excommuniaient réciproquement,
158tans monte au Ranft, et il adjure le solitaire de tenter un dernier effort. On ne sait pas — on ne saura jamais — de quel mess
159its à des approches tâtonnantes. Pour ma part, je tenterai de distinguer dans la vie religieuse de Nicolas trois tendances ou tr
160nettement perçus par ses après-venants. On serait tenté de chercher ailleurs, à un niveau plus apparent, les manifestations d
161 mercenaire à l’étranger. Et comme Johannes Faber tentait de lui opposer une parole de Nicolas conjurant les Suisses de garder
162ivant de pain à l’époque même où les Suisses sont tentés par les richesses étrangères ; Nicolas pacifiant les cantons en rappe
98 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
163 par semaine ? L’évêque et les autorités ont bien tenté de l’espionner : jamais on ne l’a trouvé en faute. Entouré du respect
164 publicistes jésuites, pour la plupart étrangers, tentent d’éluder l’action politique du frère Claus. Ils ne signalent pas l’év
165— Dieu voulant ! — à l’Exposition de Zurich. J’ai tenté de réintégrer Nicolas dans l’actualité la plus brûlante de notre sièc
99 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
166rs, n’avez rien fait de mieux ? » Certains seront tentés de répondre que l’espèce de paralysie dont souffre le mouvement perso
100 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
167ordanie profère une vérité première. (J’avais été tenté de citer l’anecdote dans mon livre.) Placée comme cela, en conclusion