1 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
1 tourbe, — qui se permettent de juger la noblesse terrienne. Dire que ce sont ces bourgeois-là, bassement incapables de brutalité
2devant une évolution nécessaire.   Cette noblesse terrienne, dans son ensemble, reste étrangère au capital. Comme les autres ils
2 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
3 des taxes successorales, la propriété apparente, terrienne et immobilière, concrète enfin — c’est-à-dire tout ce qui stabilise e
3 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
4riat, résultant de la concentration des richesses terriennes entre les mains du patriciat, posa très vite de graves problèmes. Tou
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
5daignée au carrefour était celle de la chevalerie terrienne, où vous avez longtemps triomphé ; celle de gauche était la voie de l
6 errera dans la voie céleste. Il a choisi la voie terrienne, il a trahi l’Amour mystique, il n’est pas « pur ». Seuls les « purs 
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
7 procède la chevalerie qui, en tant que « milicie terrienne et chevalerie humaine », est une imitation des chœurs des anges autou
6 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
8e » que celle des Burgondes, grands propriétaires terriens, ou de leurs prédécesseurs romains. Nombre de traits typiques de la d
7 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
9sités sur leur globe, il en ira de l’aventure des Terriens comme de celle des Européens : celui qui vient d’ailleurs s’assure im
10es plus fins qu’eux, mais surpris. Le patriotisme terrien va dominer le siècle à venir. On le sent naître et balbutier déjà dan
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
11me ingénieur ou chef d’équipe, comme propriétaire terrien ou officier, comme diplomate ou parlementaire. Sa grandeur procède de
9 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
12st elle-même anachronique : celle du propriétaire terrien, gérant d’un État national. Or, nous avons vu que la Suisse n’est pas
10 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Conclusions (été-automne 1984)
13etour à la littérature paysanne, à la littérature terrienne, comme celle de Ramuz qui s’est fait une langue qu’il voulait absolum